Post has published by Rommel

Ce sujet a 7 réponses, 4 participants et a été mis à jour par  Nathan, il y a 6 mois.

8 sujets de 1 à 8 (sur un total de 8)
  • Participant
    Posts55
    Member since: 22 juin 2016

    Après avoir regardé cette vidéo pensez-vous que ce fût réellement une victoire anglaise?

  • Participant
    Posts1275
    Member since: 17 juin 2016

    Bah avec Ney, ils ont fait tout le sale boulot, Les prussiens ont juste fait tourner définitivement la bataille en faveur de nos ennemis héréditaires.

    Un peuple qui n'aime pas son pays, ne mérite pas son indépendance.
    Moi

    Tiens , il pleut
    Napoléon Bonaparte

  • Modérateur
    Posts2015
    Member since: 26 août 2013

    Bien sûr que non, Waterloo n’a jamais été une victoire purement britannique, comme s’en glorifient régulièrement nos voisins d’outre-Manche.

    L’armée du duc de Wellington a été saignée à blanc par quasiment une journée de combats durs, épuisants. Si les Prussiens n’étaient pas arrivés, l’Empereur les aurait écrasé avec ses réserves de la garde impériale : la Vieille et la Jeune Garde. Si les Prussiens étaient survenus après la déroute britannique, les Français se seraient retournés contre eux avec tout le poids de leur artillerie, des positions retranchées formidables et un moral regonflé par la vue du dos des “tuniques rouges”. Bref, sans l’intervention prussienne qui a contraint Napoléon à se priver de réserves et à supporter une force ennemie de plus en plus conséquente sur un flanc fragilisé, la victoire aurait été française. Coûteuse mais française.

  • Participant
    Posts911
    Member since: 20 décembre 2014

    D’autant que lendemain, Grouchy pourrait leur tomber dessus grace a la messagerie d’epoque, et nous donner une victoire ecrasante, le prussien etant pris entre deux feux…

  • Participant
    Posts1275
    Member since: 17 juin 2016

    Mais sans doute trop coûteuse pour gagner la guerre.

    Un peuple qui n'aime pas son pays, ne mérite pas son indépendance.
    Moi

    Tiens , il pleut
    Napoléon Bonaparte

  • Participant
    Posts911
    Member since: 20 décembre 2014

    Non, car Napoleon prévoyait de nouvelles levées de troupes qui etait en cour, et d’autres encore a venir, et comptaient finalement sur des centaines de milliers de soldats suplementaires pour septembre, pour contrer l’ennemi.

    Il est evident que la seule armée du nord ne pouvait seule reussir ce prodige, et en homme conscient de cette faiblesse, s’attacha a la realisation de cette immense armée.

    Les alliés avaient compris que seule la superiorité numerique pouvait l’abattre, ce qui n’honnore pas leur talent, d’ailleurs, Wellington n’accepta la bataille de Waterloo, qu’a la condition de recevoir au minimum un corps Prussien de 30 000h, si ce n’est 2 si possible.

  • Participant
    Posts1275
    Member since: 17 juin 2016

    Mais les levées de masses étaient hyper impopulaires ( # 1814), ça aurait marché ? :huh:

    Un peuple qui n'aime pas son pays, ne mérite pas son indépendance.
    Moi

    Tiens , il pleut
    Napoléon Bonaparte

  • Participant
    Posts911
    Member since: 20 décembre 2014

    Je ne crois pas, a l’armitice de Pleiswitz, les coalisés ont fait en sorte que Napoleon apparaisse comme le pertubateur du monde, refusant la veritable negociation pour garder ses conquêtes, ce qui est faux, pour ternir son image, cela a marché et tous les pays l’on cru, meme la France, qui c’est désolidarisé de lui a ce moment, aussi, l’idée de lever des masses, n’aurait pas marché.

    Il est vrai qu’apres 1812, le peuple qui ne voulait pas de cette guerre, qui a tourné au desatre, etait plutôt las des guerres.

    Napoleon avait parfaitement compris l’intention des coalisées à Pleiswitz, lui arracher le maximum de territoires, en évitant de repandre du sang, sans pour autant lui assurer l’avenir de la France, et ensuite, arracher le reste par la force quand il le voudrait.

    Mais de l’eau a coulé un peu sous les ponts, et l’impopularité de Louis XVIII l’a davantage fait accepter aux yeux des français à son retour, mais pas de tous, qui aux positions clées en tant que prefet favorable à Louis XVIII, mettaient des freins, mais néamoins devant le danger des masses ennemis qui approchaient la France, les français comprennerent que les grandes actions devaient etre entreprise et sous la conduite d’un tel chef aussi redouté, beaucoup s’enrolerent, sans pour autant satisfaire a la demande.

8 sujets de 1 à 8 (sur un total de 8)

You must be logged in to reply to this topic.

A password will be emailed to you.