Post has published by Dragons

Ce sujet a 9 réponses, 9 participants et a été mis à jour par  Ice_demon, il y a 7 mois.

10 sujets de 1 à 10 (sur un total de 10)
  • Participant
    Posts152
    Member since: 15 janvier 2017

    http://www.noelshack.com/2017-48-7-1512331180-apres-bataille.jpg

    Comme on vois beaucoup dans les série/films (est pour une fois un truc totalement vrai) après la bataille le silence,de morts les milliers de cadavres au sol,les blessée qui hurle pour que on les soignes ce qui agonise,les blessée perdant qui se font achever etc bref

    Selon vous comment un soldat (donc du coter vainqueur) qui < > ce spectacle il ressent quoi d’une manière globale ?

  • Participant
    Posts13
    Member since: 21 avril 2012

    Très bonne question. 🙂

    D’après moi le mec serait soulagé d’avoir survécu à la boucherie.

    Personnellement je pense que j’irai vomir un coup puis j’irai me mettre en PLS en pensant au carnage auquel j’ai assisté et même bien participé..

  • Participant
    Posts515
    Member since: 2 septembre 2012

    J’imagine aussi qu’il doit y avoir un mélange de soulagement et bien-être d’y avoir survécu mais également du dégoût et peut-être des regrets/questionnements sur ce que l’on vient de faire et vivre. A moins bien sur d’être un psychopathe et de ne rien ressentir, je ne vois pas qui resterait indifférent à un tel spectacle.

  • Participant
    Posts1270
    Member since: 17 juin 2016

    Personnellement, vu qu’un bataille dure des heures, et que j’aurais eu le temps de m’habituer aux cadavres , je serais juste content, et je ferais ce que font tous les soldats : enterrer/dépouiller les cadavres, venir en aide aux blessés, les achever (cela dépend de mon sentiment envers l’ennemi).
    Je pense que je serais encore plus cyniques que maintenant, car une bataille, ça vous hôte votre innocence.

    Un peuple qui n'aime pas son pays, ne mérite pas son indépendance.
    Moi

    Tiens , il pleut
    Napoléon Bonaparte

  • Modérateur
    Posts8350
    Member since: 14 mai 2013

    Déjà j’irais me reformer avec mes camarades pour ne pas me faire écharper par un groupe de fuyards ennemis vengeurs.

    Ensuite j’irais chercher des ordres ou je les attendrais pour la poursuite.

    Ou je suis choqué par la bataille avec un syndrome quasi traumatique.

    Mais si un soldat a passé toute la bataille, c’est qu’il avait des motivations, et donc il ne va pas se laisser abattre par si peu.

    Comme le forum, me voici amélioré du type 2 au type 10!

  • Participant
    Posts1270
    Member since: 17 juin 2016

    Mais l’adrénaline et l’effet de groupe ont pris le pas sur la raison.
    Je pense que en plus de tout cela, il faut aussi recouver ses esprits.

    Un peuple qui n'aime pas son pays, ne mérite pas son indépendance.
    Moi

    Tiens , il pleut
    Napoléon Bonaparte

  • Modérateur
    Posts2015
    Member since: 26 août 2013

    La plupart du temps, on agit avec intelligence.

    Les soldats se regroupent par unités pour permettre de faire les comptes des pertes. Des équipes de brancardiers sont dépêchées sur le champ de bataille lui-même pour sauver ce qui peuvent l’être ( un lignard napoléonien unijambiste aura la “chance” d’être achevé d’une balle dans la tête par un chirurgien plutôt que d’être amputé à l’arrachée). On envoie aussi les heures et les jours suivants des hommes pour récupérer du matériel (pièces d’artillerie, chevaux, charroi, ravitaillement). Bonaparte put remonter ses dragons grâce à la capture de chevaux autrichiens et prussiens.

  • Participant
    Posts55
    Member since: 12 avril 2016

    je pense que tout dépens aussi du degré de motivation, d’excitation voire de “Fanatisme” que les cadres arrives un insufflé aux troupes afin qu’il supporte la charges psychologique que représente un combat de corps a corps.

    Il sera certainement plus facile a un Hommes de supporter la vue du massacre voire il pourrait s’en réjouir, s’il est convaincu d’avoir protéger quelque chose, d’avoir par les ennemis qu’il a tuer empêcher ses dernier de détruire ce qu’il a de plus chère.

    toutefois, il arrive que ce sentiments post-batailles pour une raison ou une autres devienne très violent dans certain cas, je pense au batailles a distance qui commence avec l’arriver de la poudre. Ont commence a tuer a distance, a ne plus distingué clairement les ennemies et il suffit d’en tuer un d’un peut trop près pour sombré et ressentir du dégout pour son actes.

    d’ailleurs avec l’arriver de la poudre des technique sont utiliser pour échapper a ce Stress, je pense notamment a ceux qui refuse de tuer et qui ce contente de tiré a vide voir de juste collé au phase de rechargement sans jamais tiré un coup de feu de la bataille, ceux la ressente le soulagement d’avoir survécu.

  • Participant
    Posts911
    Member since: 20 décembre 2014

    Il y a aussi la difference du au degres d’experience, entre un conscrit et un ancien.

  • Participant
    Posts201
    Member since: 13 septembre 2013

    Juste après une terrible la battaile, les soldats doivent surment être trop épuisés, affamés et sous le choc pour vraiment ressentir quelque chose. C’est après plusieurs heures ou même jours qu’ils doivent se rendre conte de se qui ses passés.

10 sujets de 1 à 10 (sur un total de 10)

You must be logged in to reply to this topic.

A password will be emailed to you.