Post has published by Ice_demon

Ce sujet a 4 réponses, 4 participants et a été mis à jour par  Colonel_Orlik, il y a 3 mois et 3 semaines.

5 sujets de 1 à 5 (sur un total de 5)
  • Participant
    Posts200
    Member since: 13 septembre 2013

    Est’il possible que des pacifistes remporte une victoire sur les bélliqueux, est-ce quand refusant la violence on peux remporter la guerre?
    Les seules exemple historique que je connais est celui du mouvement pour l’indépendance de l’Inde face a l’empire Britannique.

  • Participant
    Posts276
    Member since: 13 avril 2015

    C’est un peu contradictoire de dire que des pacifistes remporterait une victoire contre des belliqueux. Pour remporter une victoire, il faut combattre. Or un pacifiste digne de ce nom refusera toujours le combat sous toute ses formes. Les partisans de la non-violence ne sont pas des pacifistes, parce-qu’ils acceptent de combattre. Ils refuse cependant d’user de la violence physique tout en acceptant d’utiliser d’autres formes de violences, notamment la violence dite psychologique ou morale. A partir du moment où l’on accepte de ce battre, il est possible de remporter une victoire, et même de gagner des guerre. Mais il ne faut pas s’y tromper: la non-violence n’est que le refus de la violence physique, et elle n’a rien à voir avec le pacifisme.

    Stratège en devenir !

  • Participant
    Posts894
    Member since: 20 décembre 2014

    Si vous refusez de combattre mais que l’adversaire veut la guerre, et ait déterminé a le faire, il n’y a aucune chance que le pacifisme puisse l’arréter, au contraire.

    Face a la guerre, cela ne peut pas reussir, mais face aux problemes d’une société, oui, mais tout depend de la mentalité de cette société, les pays ne sont pas tous comme l’inde.

  • Participant
    Posts276
    Member since: 13 avril 2015

    Ah oui, j’ai oublier de dire que les théoriciens de la lutte non-violente, à l’instar de Gene Scharp, pensent surtout à des conflits sociaux. Et il est vrai que la non-violence comme mode d’action peut s’avérer très efficace dans la revendication populaire. Le défaut de ces penseur est de croire que puisque la non violence est efficace dans un cas de figure, elle fonctionne à la perfection dans tout les cas de figures, y compris donc dans les conflit plus traditionnel de type “guerrier”.

    Stratège en devenir !

  • Participant
    Posts373
    Member since: 17 juillet 2016

    J’imagine que si un pacifiste veux gagner une guerre tout en évitant a force brute, en évitant la guerre, il doit pouvoir parer cette force par une autre, plus puissante mais non violente.

    N’oublions pas que, comme la très bien synthétisé Clausewitz : “la guerre n’est que la continuité des relations diplomatiques par d’autres moyens”.

    La plus simple serait l’argent. De l’argent en très grande quantité suffit à acheter tout et n’importe quoi. Tout se monnaye ; des guerres sont engendrés pour des raisons économiques, ont peut les régler de la même manières. Les romains payaient les pictes pour avoir la paix.

    Si l’argent n’a pas d’effet, il reste le verbe, la paroles, la dissuasion. Les menaces peuvent être efficaces, la Corée du Nord ne s’agite plus (du moins plus vraiment) car ils savent que si ils font trop les marioles, ça vas vite leurs retomber dessus au centuples. Le chantage aussi, peut être une manière de “gagner” un conflit, même si je n’ai pas d’exemple.
    Mais pour faire cette dernière, il faut avoir suffisamment de connaissance sur son ennemie pour comprendre comment il fonctionne et user de ses points faibles (croyances mystiques, situation globales, capacités en sa possession) car, au final, c’est une grande part de bluff que d’user du verbe dans un situation “musclé”.

    "La critique de l'art est aisément difficile mais l'art de la critique est difficilement aisé".

5 sujets de 1 à 5 (sur un total de 5)

You must be logged in to reply to this topic.

A password will be emailed to you.