Post has published by Ice_demon

Ce sujet a 5 réponses, 5 participants et a été mis à jour par  Noble 7, il y a 3 semaines et 3 jours.

6 sujets de 1 à 6 (sur un total de 6)
  • Participant
    Posts202
    Member since: 13 septembre 2013

    J’ai lu sur Internet qu’il a des tension entre Israël et la Russie a propos du conflit en Syrie. Doutent fortement de la fiabilitée des informations sur le net, quelqu’un aurait des informations fiables et vérifiables sur le sujet ?

    -Est-que c’est vrai ?

    -Quel est la raison des tensions  ?

    – A quel point sa peut dégénérer ?

     

    • Ce sujet a été modifié le il y a 4 semaines par  Ice_demon.
  • Participant
    Posts598
    Member since: 21 avril 2012

    Je ne connais pas les “détails” récents, mais c’est quasiment certain, en effet.

    Pourquoi ? Eh bien, tout simplement question de positionnement stratégique au Moyen-Orient… La Syrie, ou le régime de Bachar el-Assad (pour être un tantinet plus précis 😉 ), est un ALLIÉ de la Russie. Mais il s’oppose à l’influence d’Israël dans la région…

    Puisque les Russes appuient leur allié syrien, des tensions entre cet allié syrien et les Israéliens se répercutent à plus “haut” niveau, c’est-à-dire en tensions entre la Russie et Israël. 🙂

    Voilà pour l’idée… Et je crois que ça fait un bon moment que ça dure. Après, quels sont les derniers rebondissements, en particulier, là ‘faudrait vérifier. 😉

     

    La guerre, c'est l'histoire de l'humanité !
    Vouloir juger sans (bien) connaître, n'est-ce pas là le meilleur moyen de se tromper ?

  • Modérateur
    Posts8423
    Member since: 14 mai 2013

    La particularité des tensions est qu’un troisième larron se trouve parmi les acteurs: l’Iran.

    Si la Syrie est plutôt opposée à Israel, depuis la guerre du Liban de 1982, elle a dû se retirer des postures militaires ouvertes. C’est via des milices libanaises comme le Hezbollah qu’elle s’oppose à Israel. En revanche l’Iran a une rhétorique politique de destruction d’Israel, et depuis la guerre civile il est fortement présent en Syrie, comme la Russie.

    Or les Israéliens voient la présence iranienne en Syrie, à leurs portes, comme un fort danger: ils frappent donc régulièrement les forces iraniennes qu’ils voient comme une menace envers eux et non une unité dédiée à la lutte contre les rebelles syriens en tous genres: par exemple des batteries antiaériennes.

    Les Russes laissent faire les Israéliens, dans la mesure où leurs forces ne sont pas visées et qu’ils sont prévenus, et donc ne défendent pas les Iraniens ou les Syriens contre les raids aériens d’Israel.

    Malgré cet accord, la tension qu’engendre une telle situation est déjà palpable.

    Récemment, un avion russe d’écoute électronique a été abattu par la DCA syrienne qui visait des avions israéliens. Selon les Russes, les avions israéliens auraient utilisé l’avion russe pour se masquer à la DCA, d’où une méprise de cette dernière. Si cela est vrai, on comprend que l’accord est brisé: les Russes ne sont pas vraiment tenus à l’écart des combats, ils deviennent un atout pour Israel dans cette situation. Même si les Israéliens contestent cette version, et maintiennent que l’accord a été respecté par les avions israéliens et que ce sont les Syriens qui se sont trompés du tout au tout dans l’évaluation des contacts aériens, le fait qu’ils existent deux versions antagonistes, et qu’au moins l’une d’entre elles accuse particulièrement l’un des protagonistes (la versions russes accusant Israel), la tension augmente d’un cran.

    Si encore les choses se maintenaient là, cela resterait un incident avec des gesticulations politiques, et le plus grave serait finalement la perte de vies humaines russes qui n’étaient pas censés être en danger dans ces combats. Mais d’après Le Monde, les Russes envisagent maintenant de livrer des S-300 à la DCA syrienne, ce qui renforcerait considérablement ses capacités. Actuellement, les S-400 russes en Syrie n’interviennent pas contre la Hey’l Ha Avir, la force aérienne israélienne. Aux mains des Syriens, de tels systèmes de missiles sol-air guidés par radar compliqueraient les choses, et Israel verrait cette vente(/don?) comme un acte très agressif de la Russie à son égard.

     

    D’où les tensions plus importantes ces derniers temps.

    De là à dire qu’Israel va frapper les forces russes en Syrie, ou que les Russes attaqueront les appareils israéliens, il y a un grand pas: dans le premier cas, que gagne Israel à ajouter comme opposition les Russes, en plus des Iraniens et des Syriens auxquels la Russie n’aurait plus aucune raison de ne pas céder les modernes S-300? Dans le second cas, la position russes en Syrie n’était déjà pas aisée sur le plan international, l’aide à Bachar étant mal vue. Avec le risque de la frontière turque, irakienne, et des rebelles, pourquoi ajouter un front supplémentaire avec Israel?

    Donc on ne peut parler pour le moment de conflit imminent, simplement d’une montée importante des tensions par rapport à une situation où un arrangement avait été trouvé.

    Comme le forum, me voici amélioré du type 2 au type 10!

  • Participant
    Posts949
    Member since: 6 novembre 2015

    Israel ne s’intéresse pas particulièrement à la Syrie. Si un affaiblissement du pouvoir diplomatique et militaire syrien a toujours été dans l’agenda israélien, le premier ministre Netanyahou a répété plus d’une fois que Israel n’avait pas de conflits d’intérêts avec le régime d’Assad concernant la stabilisation du pays. Jérusalem se concentre principalement sur les atouts iraniens et les transferts d’armes au Liban pour Hezbollah, alors que les cibles syriennes ne sont que secondaires.

    En s’attaquant aux forces iraniennes dans le pays, Israël ne joue que en  faveur de la Russie qui est en compétition d’influence avec Téhéran sur la Syrie. Tout le long du conflits, ces deux “alliés” se sont mit les bâtons dans les roues pour bloquer l’expansion de l’adversaire. Si la Russie et l’Iran sont des alliés en Syrie, la montée des divergences politiques pourrait terminer cette alliance de convenances. De ce point de vue Israël est donc un allié de Moscou. Ils ont d’ailleurs toujours été très proche; Je rappelle que la Russie est avec l’Ouzbékistan et le Kazakhstan la principale source de pétrole d’Israël alors que la majorité des drones russes sont de conception israélienne.

     

     

    Allez bye Fanta !

  • Participant
    Posts523
    Member since: 2 septembre 2012

    Techniquement la Syrie et Israël sont en conflit depuis de nombreuses années, vu que “techniquement”, le massif du Golan est Syrien (et occupé par Israël). Donc, on peut dire que les Israëliens ont toujours eu des intérêts en Syrie car ça les menace directement (de leur point de vue).

    Pour moi, les Russes ne feront rien car ils n’ont rien à gagner à une guerre ouverte, alors qu’un conflit “semi-déclaré” (comme ici) leur est utile je pense, cela occupe les états de la région et fait souvent intervenir les USA qui doivent se déclarer allié indéfectible d’Israël pour le soutenir. Donc, on ne regarde pas ailleurs pendant ce temps. 😉 Et puis, ils vendent des armes à la Syrie (et peut-être à l’Iran ?) ce qui est intéressant pour eux !

  • Participant
    Posts949
    Member since: 6 novembre 2015

    Le massif du Golan n’est source que de faibles désaccords; C’est ironique mais la Syrie et Israel n’ont pratiquement jamais violé la ligne de cessez-le-feu, si ce n’est en 2013 où des avions israéliens attaquent des cibles iraniennes. D’ailleurs la même année Israel s’est montrée très préoccupée par le redéploiement de la garnison syrienne du massif  plus près de Demascus, car ça  donnait une occasion à ISIS de se rapprocher de la frontière.

     

    Allez bye Fanta !

6 sujets de 1 à 6 (sur un total de 6)

You must be logged in to reply to this topic.

A password will be emailed to you.