Post has published by BaTBaiLeyS

Ce sujet a 19 réponses, 9 participants et a été mis à jour par  mongotmery, il y a 1 an et 1 mois.

  • Admin bbPress
    Posts6308
    Member since: 5 août 2017

    Je tiens à ouvrir cette discussion à propos du Venezuela, qui est en proie à différents troubles depuis des mois, mais plus particulièrement encore depuis le récent vote ayant eu pour résultat (probablement de façon truquée), de mettre sur pied une Assemblée Constituante sous la botte de Maduro. Depuis quelque jours, scènes de guerre, enlèvement de membres de l’opposition, répression encore plus prononcée dans les rues, manifestations qui se multiplient…

    Il s’agit cependant d’un dossier que je connais très peu, mais il serait intéressant d’en parler ici. Premièrement, j’aimerais savoir si certains d’entre vous suivez de près ce qui se passe là-bas. Si oui, est-ce possible de faire un compte rendu de la situation? Sommes-nous en train d’assister à la mort de la démocratie au Vénézuela? Et par la fait même, à la naissance d’une nouvelle dictature?

    La guerre a été écrite dans le SANG...
    Pour le reste, il y a le FORUM DE LA GUERRE!!!

  • Modérateur
    Posts8402
    Member since: 5 août 2017

    Je ne suis pas vraiment la situation, mais avant que les manifestations et les votes déclencheurs n’aient lieu, je lisais (surtout sur Courrier International) que le Venezuela était en proie à une famine dûe à la sécheresse et une banqueroute (si mes souvenirs sont bons).
    Ce qui pourrait expliquer l’exaspération de la population qui se transmet sur des voies sociales et politiques

    Comme le forum, me voici amélioré du type 2 au type 10!

  • Participant
    Posts1194
    Member since: 5 août 2017

    petit topo rapide de la part du grand Ergogan d’or, ceinture noire en jmelapète.

    Le Venezuela est un pays pétrolier, avec beaucoup mais vraiment beaucoup de réserve et Hugo Chavez, ancien président du Vénézuela, se servait de cette manne pour financer des programmes sociaux plongeant à fond dans le clientélisme et arroser ses voisins de pétrole par cher. Cuba, par exemple, a grandement bénéficier des largesses de Chavez.

    Le hic d’une rente pétrolière, c’est que l’argent facile n’incite pas à diversifier ses revenus et de ce fait, le pays dépendant presque exclusivement du pétrole à hauteur de 96%. L’industrie, l’agriculture …. tout ça est très rachitique au pays de la révolution bolivarienne et le Vénézuela doit tout acheter à l’étranger. La Colombie voisine est un grand fournisseur de truc en tout genre, y compris de truc à 2 pattes qu’on appelle un migrant économique. Le Vénézuela faisait ainsi office de paradis, attirant des migrants de tout le continent Sud-Américain.

    Côté positif, la pauvreté et la mortalité ont grandement baissé, côté négatif, rien n’était prêt en cas de changement dans l’équation.
    Et changement il y a eu.
    Un gros changement.

    Le cours du pétrole a sérieusement diminué.

    L’inflation s’est mise à grimper plus vite qu’un arachnophobe devant une mygale, la monnaie vénézuelienne ne valait plus rien et de ce fait, l’approvisionnement a commencé à être rare.
    Rajoutons à cela un comportement mafieux de l’armée, le fait que la police n’était même plus payé (ça n’incite pas à aller bosser), vous obtenez un gros bordel avec pillages, crimes en plein jour et sous le regard des forces de l’ordre …. la totale. La population avait même commencé à s’organiser pour lyncher bien comme il faut les criminels. En 2014, soit deux ans après l’élection contesté de Maduro (successeur de Chavez qui a quitté la présidence pour cause de maladie suivit d’une petite mort de rien du tout), des manifestations pour protester contre ce bordel furent lourdement réprimé avec plus de 40 morts.
    L’opposition commença à se radicaliser.

    Vous me direz, pourquoi est ce que le moustachu en survêt moche n’a pas augmenté un peu les prix du baril de pétrole ? et ben, la dernière fois qu’un président s’y est risque, soit en 1989, Caracas dut au bord de insurrection, à feux et à sang. Les vénézueliens sont trop habitué à l’essence moins cher que l’eau pour accepter.

    On avance un peu dans le chaos pour arriver au législative de 2015 où l’opposition remporta la majorité au parlement. Le moustachu l’a mal pris et a progressivement enlevé tout pouvoir à l’assemblée. Il a ainsi tenté de transférer le pouvoir législatif à la cour suprême (à sa botte bien sûr) mais c’est mal passé.
    Dans le même temps, il repousse encore et toujours toutes élections d’importance mais la situation n’est plus tenable. la Colombie voyait sa frontière quotidiennement violé par des hordes de vénézueliens venus faire les courses tandis que des réfugiés s’y installaient à demeure (des colombiens de retour au pays mais aussi des vénézueliens fuyant le chaos et le danger).

    Maduro se préoccupa surtout de s’assurer le soutien de l’armée, dans la tradition d’un dictateur militaire (c’est peut être un civil mais c’est un pote de Chavez, amateur de coup d’état à ses heures perdues dont il a pas mal de contact). Il arma ses partisans qui remplacèrent la police dans les rues tandis qu’il imagina un plan génial pour virer ses opposants de son assemblée: une assemblée constituante.
    L’idée est simple: chaque citoyen vote selon son domicile mais aussi selon son emploi, ce qui fait que 60% des électeurs ont droit à 2 voix. Il ne faut pas être grand druide pour deviner de qui sont composé les 40% restant. De plus, le découpage favorise lourdement les campagnes qui lui sont favorable (moins par conviction que parce que dépendant des aides de l’état). Ainsi, le parlement serait dissous car inutile et il pourrait façonner l’état à sa façon.

    C’est pas trop passé dans la population et même parmi le camps chaviste dont une procureure se fit la porte-parole des chavistes qui ont un peu marre des conneries du moustachu (ce qui lui vaut d’être accusé de trahison et de voir tout ses biens confisqués). Les jeunes se radicalisent et attaquent tandis qu’une médiation du Vatican échoue. Chaque camp est décidé à détruire l’autre et pour les jeunes radicaux de chaque côté, discussion et négociation rime avec trahison.
    120 morts plus tard, l’opposition organise en 2 semaines un référendum sauvage pour contester la constituante avec 7 millions de participants rejetant à plus de 90% l’idée de Maduro, soit 40% de participation.

    Il faut dire que pour la population vénézuelienne, une nouvelle constituion, ils s’en tamponnent la fesse gauche avec une crêpe bretonne. Ils veulent la fin du chaos, de l’inflation et des carences, pas un truc fumeux qui ne va rien changer. Les partisans de Chavez, critique de l’opposition, avance eux l’argument selon lequel la constitution actuelle est un leg de Chavez et ne doit pas être touché.

    Arrive dimanche dernier où Maduro organise son référendum ponctué par une vingtaine de mort, y compris de candidats. il annonce triomphalement une participation de 8 millions (ce qui reste minable dans un pays votant d’ordinaire à plus de 70%) mais l’opposition conteste, annonçant le chiffre de 2.8 millions (corroboré par l’organisme qui a organisé le bouzin).
    Et le pire, c’est que Maduro n’est même plus sûr d’être choisis comme dirigeant de la constituante, un général qui s’est battu au côté de Chavez se mettant en travers de son chemin.

    Et voilà ♪♫

    Résumé grossier pour une situation compliqué.

    Un point, c'est tout.

    Et deux si t'insistes.

  • Admin bbPress
    Posts6308
    Member since: 5 août 2017

    Merci pour ce super résumé! Tu peux nous parlé de ce général qui vient sur la route de Maduro? Le peuple en pense quoi?

    La guerre a été écrite dans le SANG...
    Pour le reste, il y a le FORUM DE LA GUERRE!!!

  • Participant
    Posts1194
    Member since: 5 août 2017

    Me suis trompé, c’est pas un général mais un capitaine, le capitaine de réserve Diosdado Cabello, n°2 du régime et possédant sa propre chaîne de télé, ses propres médias. Il fut le premier à faire campagne pour la constituante dans le but de la garnir de ses partisans tandis que ses potes de promo, tous putchistes au côté de Chavez, occupent toute la hiérarchie militaire.
    Maduro s’appuie lui sur Cuba, le plus proche allié du Vénézuela. C’est là-bas qu’il a suivit ses formations d’homme d’état et qu’il fut adoubé par Chavez.

    Un point, c'est tout.

    Et deux si t'insistes.

  • Admin bbPress
    Posts6308
    Member since: 5 août 2017

    Tu crois quil va entreprendre des actions contre ce capitaine?

    La guerre a été écrite dans le SANG...
    Pour le reste, il y a le FORUM DE LA GUERRE!!!

  • Participant
    Posts520
    Member since: 5 août 2017

    En tout cas, il a pris les mesures hier pour faire taire l’opposition au moins avec l’arrestation de plusieurs leaders de celle-ci.

    La situation est préoccupante dans le pays depuis des années maintenant (j’ai dans ma famille un cousin qui s’est marié avec une vénézuélienne et ils disaient déjà que la vie n’était pas joyeuse les années précédentes). Mais depuis quelques mois ça a tourné a une presque guerre civile dans la capitale où ce sont surtout les jeunes (universitaires notamment) qui mènent le combat contre le régime, comme souvent dans de tels cas. Il y a 1 mois ou 2, de violentes répressions sont plus ou moins passées inaperçues chez les occidentaux (un petit message dans les journaux) alors que sur les télés sud-américaines et radio Vatican, c’était à la une avec des images terribles : personnes écrasées par les blindés de la police et de l’armée, tir à balle réelle sur la foule, … Maintenant, notre regard se tourne sur le pays, mais je ne sais pas si ça changera quelque chose (je n’ai pas forcément envie de voir une Syrie n°2).

    Le combat étant inégale : d’un côté des mercenaires cubains avec des blindés viennent renforcés Maduro et de l’autre des jeunes armés de pistolets au mieux derrière des barricades de ce qu’ils trouvent.

  • Participant
    Posts1194
    Member since: 5 août 2017

    Le capitaine a mené des négociations secrètes pour que le scrutin ait lieu le 30 juillet (Maduro voulait plus de temps pour faire campagne arguant que le temps passé à résoudre les problèmes du pays a parasité son temps de campagne et qu’il aurait pu passer un accord -hautement improbable- avec l’opposition), s’assurant ainsi que les membres de la constituante soient plus de son côté que de celui de Maduro.
    Par ailleurs, Cabello représente le côté “radical” du camp gouvernemental avec le soutien de l’armée très lié aux trafics d’arme et de drogue (quand je disais que l’armée était mafieuse, c’était pas une figure de style). S’il emporte la présidence de la constituante, il disposera de pouvoirs illimités dépassant largement celui du président qui serait réduit à un symbole symbole vide de sens.

    Maduro dispose cependant d’un atout, outre son lien avec Cuba. Sa propre femme Cilia Flores, élue elle aussi, règne sur le monde judiciaire et sur la cour suprême. Le même pouvoir et la même cour qui ont réduit à néant la puissance de l’assemblée législative. Si le Capitaine montre des signes d’indépendance et de vouloir être calife à la place du calife, il n’est pas impossible que la légalité de la constituante soit purement et simplement remise en question (ou bien l’élection d’un tel ou tel, donnant ainsi un bon moyen de pression pour faire rentrer les délégués de la constituante dans le rang). Le calife de la constituante deviendrait ainsi gadget (un capif gadget en somme …. elle est drôle !!) et retour à la case départ.

    Un point, c'est tout.

    Et deux si t'insistes.

  • Participant
    Posts180
    Member since: 5 août 2017

    Je ris jaune…

    Que pensez vous de cette intervention médiatique de D.T sur le Venezuela ?

    Les Usa peuvent vraiment se permettre d’intervenir dans un pays en plein Chaos et surtout sans réel casus belli ?
    Source : AFP

  • Modérateur
    Posts8402
    Member since: 5 août 2017

    Ce ne serait pas la première fois que les USA choisiraient ou envisageraient une option militaire pour un pays d’Amérique du Sud dans cette situation.
    Au moins, une telle option aurait le mérite d’être clair. L’option militaire est moins risquée dans cette partie du monde dans la mesure où il n’existe pas de courants idéologiques forts et agressifs comme l’islamisme radical au Moyen Orient, pouvant récupérer la chute du gouvernement à son profit et faire pire. En Amérique du Sud, le “pire” serait un autre dictateur, affilié aux USA donc peut-être un militaire, et le pire du pire serait que ce dictateur mette en place des systèmes répressifs comme les dictatures militaires argentine et chilienne par le passé.

    Comme le forum, me voici amélioré du type 2 au type 10!

  • Participant
    Posts373
    Member since: 5 août 2017

    Je me demande quelle est la situation du Venezuela par rapport aux autres pays Sud-Américains; le pays fait partie du Marché commun du Sud, non ? Les autres pays membres, pour des raisons économiques, ont sans doute donnés leurs avis dessus, voire prix des décisions à leurs égards ?

    "La critique de l'art est aisément difficile mais l'art de la critique est difficilement aisé".

  • Participant
    Posts2925
    Member since: 5 août 2017

    Le venezuela est suspendu du Mercosur depuis le 5 Aout a cause des élections contestée.

    Omnia Sunt Comunia

    Je suis anarchiste au point de traversé dans les clous pour ne point avoir de soucis avec la maréchaussée.

  • Participant
    Posts275
    Member since: 5 août 2017

    Je vais préciser certains points abordés par @ergogan qui sont, tout comme le résumé qu’il a fait, essentiels.

    Le Vénézuela a en effet été fragilisé par :
    1) la chute du cours du pétrole dont l’économie est largement dépendante, ce qui a gravement amputé le financement des programmes sociaux hérités de Chavez et donc nuit directement à la côte de popularité de Maduro (qui était de 24% en avril 2017). Pour vous donner une idée du malaise dans les comptes, il est si grand que Maduro avait fait passer en octobre 2016 le budget de l’Etat vénézuélien 2017… sans l’avis du Parlement ! Le Tribunal Suprême (TJS) l’avait alors autorisé à recourir à l’ordonnance, décision inconstitutionnelle immédiatement décriée par les parlementaires de l’opposition et l’Académie des sciences économiques qui parlait déjà d'”une atteinte contre l’ordre institutionnel”.

    2) L’inflation dévastatrice qu’a connue le Vénézuela durant toute son histoire récente, mais pire encore ces derniers temps. Tradingeconomics estime que le taux d’inflation serait passé de 82% début 2015 à environ 800% en 2016 ! Le FMI considère qu’il sera de près de 475% en 2017 et que le PIB diminuera de 10%, ce qui n’arrange rien aux problèmes de pénuries que le pays connait (un vénézuélien fait en moyenne la queue 35h par semaine pour avoir accès aux produits de base, c’est de la folie pure !).

    3) Enfin il y a la violence endémique, renouvelée par les affrontements des dernières semaines entre forces de l’ordre et opposants. En 2016, l’observatoire vénézuélien de la violence estimait ainsi que le taux d’homicide était de 92 pour 100 000 habitants, faisant du Vénézuela le pays le plus violent du monde ! Quant aux trafics de drogue… pas besoin d’être un expert pour savoir que la quasi-totalité de l’Amérique latine y baigne. Précisons tout de même que Maduro avait désigné en août 2016 le général Nestor Reverol Torres, un bon ami à lui et un fervent attaquant des trafics de drogue (à part quelques convois qu’il laissait bizarrement passer la frontière, ce qui n’a pas trop plu à la justice américaine qui l’a inculpé in absentia).

    Pour ce qui est de la rupture constitutionnelle, c’est une vaste blague ! @ergogan l’a déjà dit m’enfin…

    La Cour Suprême avait déjà essayé de duper le peuple en supprimant la réserve parlementaire (pour attaquer les députés de l’opposition en justice) et s’était en toute tranquillité arrogé le pouvoir législatif du Parlement ! Ils avaient voté ça en pleine nuit, entre le 29 et le 30 mars derniers, faisant de Maduro le chef de l’exécutif (normal c’est le président) ainsi que du législatif-judiciaire via la Cour Suprême (moins normal) ! La planète entière a contesté l’action donc le régime est revenu sur ses pas… après avoir pris soin de mener un procès au chef de l’opposition, Henrique Capriles, le rendant inéligible pour 15 ans (il ne pourra pas se présenter aux élections présidentielles de 2018) ! :silly:

    Et pour l’Assemblée constituante c’est la même chose, il s’agit à nouveau de contourner le Parlement, voire de réécrire une Constitution plus favorable au président… Au tire du topic “Venezuela : de la démocratie à la dictature ?”, je réponds OUI sans hésiter si rien n’est fait au plus vite !

  • Participant
    Posts520
    Member since: 5 août 2017

    Très utile ce résumé ! Merci @Alexander Van Reynaert.

    -> Petite correction d’une coquille : le taux d’homicide est de 92 pour 100.000 habitants (pas de 92% ce qui serait un peu beaucoup ! 😆 ). D’ailleurs, il est apparemment redescendu un peu cette année à 53,7 (ils sont 3ème derrière le Honduras 90,4 et le Salvador 69,2), que des pays de la région.

    Pour revenir sur les propos de Trump, ce qu’il dit me fait penser soit à un scénario à la Cuba (Baie des cochons => fail) ou au Panama (invasion et changement de régime => victoire). Mais surtout la question que je me pose c’est : est-ce que ça serait bénéfique pour lui par rapport à sa popularité aux USA, c’est-à-dire est-ce que la population américaine s’intéresse au problème Vénézuélien ?

  • Participant
    Posts275
    Member since: 5 août 2017

    Ahaha ouais ouais il y a bien 92% de la population vénézuélienne tués chaque année, soit 27 millions et des brouettes… Merci d’avoir relevé la faute (je l’ai corrigée) et actualisé les stats @Anakil Brusbora ! 😉

    Pour les Etats-Unis je n’en sais trop rien, d’ailleurs personne n’en sait trop rien avec cette diplomatie Trump ! Ils ont déjà prouvé que les menaces qu’ils multiplient (Corée du Nord, Syrie, Vénézuela maintenant) sont à prendre au sérieux depuis les 59 tomahawks balancés sans crier gare dans le gouvernorat d’Homs. Le soucis c’est que le président semble être le seul à fixer la limite de l’acceptable/inacceptable ainsi que le moment/modus operandi des interventions militaires.
    Après des années de conflit il a fallu une attaque aux gaz pour qu’une “limite” jusque-là pas trop observée soit franchie et déclenche une réaction plus musclée… des images montrant les manifestants vénézuéliens martyrisés par les forces de l’ordre pourraient en faire autant ? Il est certain que diverses options sont proposées à Trump avec chaque crise et que celles militaires existent belles et bien ; mais le fait que leur déclenchement ne semble reposer que sur un homme (même si ce n’est pas tout-à-fait le cas) m’inquiète beaucoup, surtout quand on sait de qui il s’agit ! Tout est trop flou, dangereusement trop flou.

  • Participant
    Posts35
    Member since: 5 août 2017

    Au moins, une telle option aurait le mérite d’être clair. L’option militaire est moins risquée dans cette partie du monde dans la mesure où il n’existe pas de courants idéologiques forts et agressifs comme l’islamisme radical au Moyen Orient, pouvant récupérer la chute du gouvernement à son profit et faire pire.

    Si il est indéniable que l’Amérique Latine est dépourvue de l’influence d’idéologies extrêmes et radicales, cette région du monde n’en est pas moins marquée par un anti-américanisme propre. Surtout dans le cas du Venezuela où les Etats-Unis ont toujours étais présentés comme les ennemis “éternels” de la Révolution Bolivarienne. Effectivement, il ne faut pas oublier que sous Hugo Chavez, les vénézuéliens ont accusés de nombreuses fois les administrations Bush (d’ailleurs cette dernière a soutenues le coup d’état de 2002) et Obama de déstabiliser le régime. En d’autres termes, je doutes que les vénézuéliens de l’opposition tout comme ceux qui soutiennent Maduro seraient ravis de savoir que les américains se préoccupes de leurs affaires internes. Surtout quand depuis leur enfances on as vendus ces derniers comme des ennemis politiques d’envergure qui cherche à “acheter” et déstabiliser le Venezuela… Autrement dit, il est fort improbables que les vénézuéliens accueillent à bras ouvert ce qui seras pour eux une invasion sans l’ombre de la moindre résistance. Et je ne m’attarderais point sur l’aspect culturelle d’une telle action. Pour ce qui est d’une récupération politique par une autres entités politiques… Il faut savoir que bien avant la crise actuelle, le Venezuela souffrait de grave problème interne liés à une violence endémique: le pays disposait d’un taux d’homicides catastrophique (certes nettement moins élevés que ceux actuel présentés excellemment par Alexander Van Reynaert) qui surpassait largement celui des pays souffrant de maux plus graves comme une guerre civile (notamment l’Afghanistan et l’Irak). Cela est dû à plusieurs facteurs dont les principaux sont le trafic de drogues et la mauvaise régulation des armes en circulation au sein de la population civile. Qui plus est, en cas de vide politique au Venezuela il est fort probable de voir apparaître une situation similaire à celle du Mexique: un état défaillant qui se fait démanteler par des micro-états “mafieux” lourdement armés. En somme, le pire scénario serait que cette même situation transforme le Venezuela en l’un des principaux pays producteurs de cocaïne ou autres stupéfiants. Cela serait grandement facilité avec la pacification de plus en plus prononcé de son voisin colombien.

    De plus, le Venezuela est un pays proches diplomatiquement de certains pays ayant des conflits et antécédents avec les Etats-Unis: Equateur (Affaire Julian Assange), Cuba (L’administration Trump n’est pas aux beaux fixes avec les cubains), la Russie (Le Venezuela était le premier importateur de matériel militaire russe jusqu’à une période récente; malgré cela il reste toujours un des plus gros clients de Moscou), l’Iran (Membre observateur de l’Alliance Bolivarienne et en conflit avec l’administration Trump)… Ceci étant ces relations sont renforcées grâce à certaines institutions comme par exemple l’Alliance Bolivarienne pour les Amériques. Donc non @mongotmery, l’option militaire n’est pas moins risqué sur le plan diplomatique: je dirais même que cela serait compromettant sur le moyen termes pour les intérêts américains.

  • Admin bbPress
    Posts6308
    Member since: 5 août 2017

    Vous suivez toujours ce dossier? Il y a eu une évolution?

    La guerre a été écrite dans le SANG...
    Pour le reste, il y a le FORUM DE LA GUERRE!!!

  • Participant
    Posts275
    Member since: 5 août 2017

    Mesdames et messieurs, le moment que nous attendions tous avec tant d’impatience est arrivé ! L’assemblée constituante du Vénézuela vient de s’arroger le pouvoir législatif qui revenait auparavant de droit à l’Assemblée (déjà boycottée par la Cour Suprême aux ordres de Maduro depuis 2015) :sick:

    Le lien d’un article du Monde : http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2017/08/18/au-venezuela-la-constituante-s-arroge-les-pouvoirs-du-parlement-controle-par-l-opposition_5174040_3222.html?utm_term=Autofeed&utm_campaign=Echobox&utm_medium=Social&utm_source=Facebook#link_time=1503090138

    Rien de plus prévisible que cette décision qui va dans la continuité de la politique menée par le Président vénézuélien… à voir maintenant si cela constituera ou non le dépassement d’une “ligne rouge” du Président Trump qui avait menacé le pays d’une intervention militaire américaine “si nécessaire”. Les tensions atteignent un paroxysme, la dictature s’installe, voyons ce que le futur nous réserve pour ce dossier chaud !

  • Participant
    Posts802
    Member since: 5 août 2017

    C’est un sujet d’autant plus chaud qu’on en voit pas vraiment de dénouement bénéfique pour le peuple vénézuélien dans sa globalité.

    Les Etats-Unis et l’oligarchie vénézuélienne font tout pour faire tomber le gouvernement issu de la révolution bolivarienne pour mettre la main sur les réserves de pétrole du Vénézuela, parce qu’ils font pas se voilà la face et bien regarder à quoi ressemble le gros de l’opposition à Maduro : au mieux une droite libérale au pire une droite conservatrice voir raciste, notamment dans un pays où certains critères de classe s’associent aux critères raciaux (les Noirs sont des pauvres, les riches sont des Blancs…).
    Donc l’accession au pouvoir de cette opposition ne sera pas forcément bénéfique pour une partie du peuple vénézuélien.

    Et d’un autre côté on voit bien que le gouvernement Maduro est aux abois et tente de sauvegarder son unité en voulant museler l’opposition. Mais de toute manière il sera incapable de résoudre la crise économique qui secoue le pays, il aurait fallu diversifier l’économie des années avant pour ne pas seulement être dépendant de la rente pétrolière.

    Donc j’avoue que là je ne vois pas de solutions pour le Vénézuela.

  • Modérateur
    Posts8402
    Member since: 5 août 2017

    Charmant tout cela! ^^ L’ennui c’est que pour le coup, il n’y a pas de bombe nucléaire qui bloque les “solutions militaires” US, et Maduro n’est pas dans la provocation mais dans la lutte. ela n’augure rien de bon.

    Comme le forum, me voici amélioré du type 2 au type 10!

You must be logged in to reply to this topic.

A password will be emailed to you.