Post has published by Six-pions

Ce sujet a 41 réponses, 19 participants et a été mis à jour par  asciniquetotalwar, il y a 6 mois et 1 semaine.

17 sujets de 26 à 42 (sur un total de 42)
  • Modérateur
    Posts8352
    Member since: 14 mai 2013

    Il n’était pas question pour moi de négliger les exactions commises par les soldats de Rommel. Simplement elles sont incomparables avec celles du front de l’Est ou des troupes SS.

    Pour l’assassinat d’Hitler, Rommel était pour le déposer, et est resté en relation avec les complotistes quand ils ont décidé l’assassinat.

    Comme le forum, me voici amélioré du type 2 au type 10!

  • Participant
    Posts332
    Member since: 4 novembre 2016

    En vérité, les Nazis ne détestaient pas du tout les Britanniques et les habitants d’origine européenne des pays membres du Commonwealth. Mieux, Himmler a été pris d’un amour étrange pour les habitants du Raj britannique, les Indiens, ce qui fait que eux aussi ont été très bien traité après leurs captures. Des prisonniers indiens ont été recruté dans l’Armée allemande et envoyé à Biarritz, où on savait qu’il n’y aurait pas d’assaut allié et où il faisait bon vivre…

    Bref, on peut qualifier de “guerre sans haine” la guerre opposant Allemands et Britanniques vu que dans leur abject classification des habitants de la Terre, les Nazis avaient mis les Britanniques très haut.

    Rommel a, en revanche, mené une guerre brutale et sans pitié, comme la majeure partie des unités de la Wermacht, contre les soldats noirs issus des colonies françaises en 1940.

    Ses hommes ont massacré sans pitié Charles N’Tchoréré car après avoir formé 2 colonnes de prisonniers, l’une de noirs, l’autre de blancs, N’Tchoréré a protesté qu’il avait la citoyenneté française et a rejoint la colonne des soldats blancs.

    Un Nazi l’a alors exécuté puis toute sont unité (Blancs et Noirs confondus) a été massacré par des soldats placés sous le commandement de Rommel, qui, connaissant le bonhomme, n’a pas pu ignorer ce qui s’est passé à Airaine.

    Oui, il a mené une guerre propre en Afrique du Nord, mais sûrement pas une Seconde guerre mondiale propre.

  • Modérateur
    Posts8352
    Member since: 14 mai 2013

    Exact on a un comportement très différent selon les soldats rencontrés, et c’est un peu la même chose avec les crimes de guerre alliés sur des soldats SS.

    Comme le forum, me voici amélioré du type 2 au type 10!

  • Modérateur
    Posts2015
    Member since: 26 août 2013

    Aucune guerre n’est ni propre ni bonne. Quand le sang coule sur ses mains, on peut difficilement l’enlever. Cependant, la guerre n’est que la continuation de la politique par d’autres moyens… Et il existe des politiques bonnes.

    Il ne faut en effet oublier les exécutions sommaires de soldats français noirs par les Allemands mais aussi des Français qui prirent la défense de leurs camarades de couleur. Ainsi, lorsqu’une unité coloniale se fit capturer, les Allemands allaient s’apprêter à massacrer les soldats coloniaux quand un capitaine sortit des rangs et demanda si des «officiers de la Grande Allemagne» allaient ainsi souiller leur victoire. Son invective réussit à convaincre les Teutons à ne pas le faire. L’Histoire ne retint pas le nom de cet officier mais celui d’un de ses hommes : Léopold Sédar Senghor, homme politique et écrivain sénégalais qui accéda aux plus hautes fonctions de son pays.

  • Participant
    Posts11
    Member since: 25 décembre 2016

    Il est vrai que le Guerre du désert est souvent considéré comme la “dernière guerre de chevalerie”.
    En effet, il y avait déjà un grand respect des traités et conventions internationales, pour exemple, Rommel avait refusé d’appliquer l’ordre d’Hitler de ne pas s’encombrer de prisonnier. De plus, le fait qu’aucune unité de SS ne soit impliquée (attention, je ne dis pas que le Wehrmacht était propre, bien au contraire) a un peu aidé. De même pour la faible densité de population.

    Et comme il a été dit, les deux camps se respectaient beaucoup. Il n’était pas rare que les prisonniers fraternisent. Ajoutons qu’il a même été rapporté que Rommel voulu invité certains officiers britanniques (mais ceux ci refusèrent).

    Après, il faut garder à l’esprit que l’Histoire ne retient pas les petites histoires. Il est donc plus que probable que des exactions ont été commise de manière isolé et épisodique.

    Et évidemment, si on compare le front africain avec le front de l’Est, c’est tout de suite plus “sympa”. Mais il faut garder à l’esprit que la guerre c’est l’enfer.

  • Participant
    Posts931
    Member since: 6 novembre 2015

    L’utilisation massive de bombes à sous-munitions et du lance-flamme fait tâche à cette “guerre Noble”..

    Allez bye Fanta !

  • Modérateur
    Posts8352
    Member since: 14 mai 2013

    Tu ne confonds pas avec la Guerre du Golfe?
    Les bombes à sous munitions furent anti-chars si elles étaient utilisées, le lance-flammes fut assez peu utilisé

    Comme le forum, me voici amélioré du type 2 au type 10!

  • Participant
    Posts11
    Member since: 25 décembre 2016

    Les armes a sous munitions ont bel et bien été utilisé durant la Seconde Guerre Mondiale. Mais cette technologie était alors à ses balbutiements. De plus, elle n’a jamais été utilisé sur le front africain. Ni sur le Front ouest et asiatique. Seulement quelque fois à l’Est.

  • Modérateur
    Posts8352
    Member since: 14 mai 2013

    De quel genre était-ce? Il existe une bombe à sous-munitions anti-tank, mais ce n’est pas le genre de la convention de Genève (celle-ci interdit plutôt les armes à sous-munitions anti-personnelles). Après il y a des mines “quasiment” à sous-munitions utilisées en Afrique, mais c’est différent.

    Comme le forum, me voici amélioré du type 2 au type 10!

  • Participant
    Posts931
    Member since: 6 novembre 2015

    Tout d’abord, il faut decrire ce qu’est qu’une arme à sous-munitions.

    Une arme à sous munition est un dispositif qui va éparpillé volentairement des projectiles dans l’air, afin d’affecter le maximum de m2 au sol.

    Généralement l’on imagine que c’est une bombe/un obus qui va exploser en plein vol, relâchant alors des centaines de bombettes. C’est d’ailleurs pour cela que l’on dit plus souvent “bombe à sous munitions” que “arme à sous-munitions”. Dans la réalité c’est bien plus vaste que ça.

    Tout d’abord le moyen de dispersion n’est pas obligatoirement explosif; sa peut être un conteneur largable qui va tournoyer en l’air, éjectent par la force centrifuge ses bombettes. Même, il n’est pas pas obligé d’être largable : le dispositif de projection peut rester attaché à l’appareil; cela n’en fait pas moins une arme à sous munitions. Tant que c’est un dispositif qui va éparpillé volentairement sa cargaison, ça marche.

    C’est un chasseur (F-14 je crois) utilisant son système de dispersion : ce même système n’est pas largué, il est attaché à l’appareil.

    Enfin les projectiles ne sont pas obligatoirement des bomblettes. Ça peut très bien être des piques, des mines, des affiches de propagande..

    Maintenant, si vous voulez des armes à sous-munitions utilisaient pendant la seconde guerre mondiale en Afrique du Nord, je peux vous donner des noms :

    -La AR-4 italienne. Une mine relâchée par force centrifuge en vol. Elle fut utilisée principalement en Afrique du Nord (1940-1942), mais aussi lors de quelques raids au dessus de Malte.

    -La 200kg F5. 28 bombes de 100kg sont éparpillées par force centrifuge en vol. Du début jusqu’à la fin de leur guerre, les Italiens l’utilisèrent.

    -“Spezzioniera Nardi”. Ça par contre c’est un projecteur non-largable. Il reste attaché à l’appareil tout en larguant ses 88 bomblettes de 2kg chacunes.

    Et là je parle que des armes à sous-munitions Italiennes, puisque le seul grand front où ils combattirent est celui d’Afrique du Nord; On peut donc être sur que une bonne partie de leur sous-munitions est partie là bas.

    Pour ce qui est du lance-flamme.. Je crois bien que c’est l’Afrique du Nord qui voit la plus grande utilisation de lance-flamme de la guerre, surpassant le front de l’est ou le Pacifique.

    Allez bye Fanta !

  • Participant
    Posts11
    Member since: 25 décembre 2016

    Les mines allemandes n’étaient pas vraiment à sous munitions, même si elles pouvaient s’en rapprochent (de toutes façon, même sans ça elles étaient de vrais saloperies).
    Sinon, je crois que c’étaient généralement lancé par un avion. Après je pense ne pas me tromper en disant que c’était avant tout anti personnel (durant le Seconde Guerre Mondiale). En effet, le but premier consistait en la saturation d’une zone, ou la destruction de pistes, de routes, voir d’usines.

  • Participant
    Posts931
    Member since: 6 novembre 2015

    Les Allemands étaient les pros dans tout ce qui était arme à sous-munitions. C’est eux qui ont réellement lancé leur efficacité avec les butterfly bombs (ce n’était pas des mines mais de véritables bomblettes).

    Allez bye Fanta !

  • Participant
    Posts1483
    Member since: 15 avril 2012

    Les mines allemandes n’étaient pas vraiment à sous munitions

    Alors c’est les bombes qui sont à sous-munitions pas les mines. les allemands ont utilisé ce dispositif à partir de l’automne 40 contre l’angleterre nottament sur Londre, les soviétiques ont utilisé les sous munitions appelé “sabot de molotov” durant la guerre d’hiver soit pratiquement un an avant et elles étaient anti-personnel.

    Pour l’utilisation du lance-flamme il fut beaucoup utilisé dans le pacifique d’un coté de l’autre pas sur que le lance-flamme présent en petit nombre dans les rang de l’axe soi si utilisé, pour les britannique et bien l’axe étans dans une guerre de mouvement leurs défenses n’étaient pas très importantes d’autant plus que faire des défenses étaient très compliqué dans le désert.

  • Participant
    Posts1483
    Member since: 15 avril 2012

    je parlais des éventuelles exactions allemandes en fait. Mais sinon pour Torche, il n’y a pas non plus d’exactions, et ce n’est pas une guerre civile. Les Américains et Anglais débarquent, se battent contre les Français du Maroc et d’Algérie jusqu’à ce que ceux-ci se rallient, et alors les français de Tunisie se battent contre les Allemands.
    Peut-être y a t’il eu des affrontements sporadiques franco-français dont je n’ai pas connaissance, mais ont-ils donné lieu à des exactions? C’est sur ces dernières (ou plutôt leur absence) que repose la qualification de douce.

    Alger c’est entièrement liberé toute seul et il y eu dans d’autres grandes villes a nombre de soulévement, cela tiens du fait que la communauté juive locale étais autant discriminé que celle de pologne (la déportation envers les camps de concentration fut limité pour des raisons logistiques) et subis quelques massacres (A tunis surtout) or c’est 3 pour cent de la population ce qui n’est pas rien.

    L’occupation allemande de Tunisie voit la construction d’un camp de concentration à Bizerte geré par Rauff qui commandeun einsatzgruppen qui part de grèce pour la tunisie. Les SS sont aidés par quelques candidat pour la légion des volontaire arabes (unité de la wermacth basé en grèce composé de ressortissant d’afrique du nord et du moyen orient.) une dizaines de personnes perderont la vie dans ce camp, 40 seront transferé vers des camps sur le continent (aucun d’eux ne reviendront, il y a dans ses 40 personnes “young perez” champion de france de boxe poid plume mort à auschwitz).
    Les lois et les traveaux forcé envers les juifs continuront après la fin de l’afrika korps, en effet Giraud qui administre encore l’afrique du nord n’abolies pas les lois raciales de Vichy, ce n’est qu’a son éviction 6 mois plus tard que les lois vichystes seront abrogés et que le camp de travail de Bizerte fermeras.

  • Participant
    Posts2
    Member since: 17 décembre 2017

    La campagne d’Afrique du Nord est souvent utilisée comme exemple d’une guerre noble ou les adversaires se respectaient, s’admiraient et ou les soldats de tous bords se comportaient correctement. Il n’a jamais été prouvé que Rommel est ses troupes ait commis directement des crimes, que ce soit dans les archives alliées et allemandes, ces dernières étant parfois accablantes pour la Wehrmacht. Par contre certaines unités britannique, en fait les unités néo-zélandaises ce sont livrées à des massacres de prisonniers et de blessés allemands et italiens. Ce sont toutefois des cas rares et isolés, les officier anglais reprenant très vite les choses en mains.
    Néanmoins les victoires et conquêtes de Rommel ont permis aux nazis et aux groupes antisémites de la régions de s’en prendre aux populations juives locales, fait que l’on tendance à mettre de coté. Je ne pense pas que Rommel cautionnait cela, pour lui la guerre devait ce jouer entre les militaires et les civils ne devaient pas être impliquer outre-mesure. Donc certes les soldats des deux camps se sont bien comportés à quelques exceptions près mais à l’arrière du front les choses étaient différentes malheureusement. IL faut aussi noter le fait que les camps de prisonniers gérés par les Italiens n’étaient pas forcément ceux ou les prisonniers avaient les plus de chances de s’en sortir.

  • Modérateur
    Posts2015
    Member since: 26 août 2013

    Les campagnes de Rommel ne se sont pas déroulées dans des théâtres d’opérations comprenant de grandes zones urbaines. Donc, il ne devait pas y avoir des masses de Juifs à rafler. De plus, si ça a été le cas en Lybie, il faut se rappeler que dans les années 1940 Mussolini a adopté une législation antisémite. Quant aux prisonniers de guerre, tout dépendait de qui les détenait. Le Français libre Pâris de La Bollardière traitait tellement bien les prisonniers askaris des troupes coloniales italiennes que ces derniers préféraient déserter et rejoindre les FFL que de retourner dans les rangs du Duce.

  • Participant
    Posts1483
    Member since: 15 avril 2012

    les camps de prisonniers gérés par les Italiens n’étaient pas forcément ceux ou les prisonniers avaient les plus de chances de s’en sortir.

    Oui globalement néanmoins les archives britanniques montre un vrai mépris pour les italiens, ils sont peu mentionnés alors que le gros des troupes de l’axe sont italienne! Quand les britanniques ont des pertes c’est du aux allemands alors qu’en recoupant des archives on se rend compte qu’ils combattaient des italiens et non des allemands, les prisonniers italiens ne seront pas toujours bien traités ils seront employés dans des travaux de déminage ou dans les proprietés agricoles des colonies britanniques avec un taux de mortalité assez important. Les britanniques prisonniés vont subir des conditions difficiles parceque les conditions des forces de l’axe sont difficiles en Lybie et en égypte , les prisonniers britanniques et autre présent en italie seront bien traité.

17 sujets de 26 à 42 (sur un total de 42)

You must be logged in to reply to this topic.

A password will be emailed to you.