Post has published by mongotmery

Ce sujet a 1 réponse, 2 participants et a été mis à jour par  guiguit, il y a 1 an et 5 mois.

2 sujets de 1 à 2 (sur un total de 2)
  • Modérateur
    Posts8412
    Member since: 14 mai 2013

    Si à la fin de l’engagement français dans la guerre d’indépendance américaine, le traité de Versailles reconnait la possession anglaise de Gibraltar après un siège infructueyx, la France révolutionnaire puis impériale n’est aucunement tenue par cela.

    Malgré la difficulté à tenir l’Espagne, et les engagements réguliers contre la coalition, Napoléon ne pouvait-il essayer de s’emparer de Gibraltar?

    Comme le forum, me voici amélioré du type 2 au type 10!

  • Modérateur
    Posts2015
    Member since: 26 août 2013

    La priorité dans la Péninsule ibérique, c’est de vaincre l’armée britannique. L’état-major français a conscience qu’il s’agit de la seule force d’importance dont dispose l’Angleterre qui, a contrario des autres puissances européennes d’alors, se refusait à lever une armée de masse. En outre, Gibraltar est hors de portée des armées françaises, trop au sud. Si jamais les troupes de l’Empereur avait su si bien se projeter, elles auraient plutôt attaquer Cadix, siège de la “Junte suprême” afin de briser la résistance espagnole et de mettre fin à le guérilla pour ensuite se concentrer sur le “Rocher”.

    De plus, Gibraltar ne peut être mis sous siège efficacement que par terre et mer comme l’avaient fait les Franco-espagnols en 1779, siège qui avait échoué. Or, la France n’a plus de forces navales apte à former un blocus, les seules étant bloquées, trop lointaines et de toute façon inexpérimentées face à une Royal Navy qui ne tarderait à envoyer des renforts.

2 sujets de 1 à 2 (sur un total de 2)

You must be logged in to reply to this topic.

A password will be emailed to you.