Post has published by massassi1

Ce sujet a 2 réponses, 3 participants et a été mis à jour par  kymiou, il y a 5 mois.

3 sujets de 1 à 3 (sur un total de 3)
  • Participant
    Posts75
    Member since: 8 avril 2017

    Le 2 août 1595, quatre navires espagnols transportant entre 200 et 400 soldats commandés par Carlos de Amesquita, débarquèrent sur les côtes de Cornouailles. De nombreux habitants prirent la fuite.
    Les Espagnols mirent le feu au village de Mousehole. Un Anglais, Jenkin Keigwin, mourut en défendant sa maison, et au moins trois autres périrent. Les envahisseurs incendièrent ensuite Paul et Newlyn, ainsi que Penzance, où trois navires anglais furent coulés dans le port. Un canon fut dérobé.
    Après avoir tenu un service religieux, les Espagnols rembarquèrent le 4 août, sans subir de pertes.

  • Participant
    Posts42
    Member since: 10 mars 2017

    Sympathique anecdotes 🙂

  • Modérateur
    Posts1942
    Member since: 20 juillet 2013

    Sympathique anecdotes

    C’est plus que ça. Faut voir le contexte. A cette époque, les Bretons luttent contre le roi Henri IV dont ils supportent mal le passé huguenot. Les Espagnols se portent à leur secours, débarquent en 1590 et tiennent la région – y compris Brest – jusqu’à la paix de Vervins de 1598. Leur général, Juan del Aguila, se partage entre la construction du fort de l’aigle (jeu de mot : aigle = Aguila) à Port-Louis et la résistance aux offensives royales auxquelles se sont joints des troupes anglaises. Il y connaît des revers et des victoires, comme celle de Craon en 1592.

    Mais des défaites subies dans le Nord obligent les Français à y envoyer des renforts et l’étau autour de Aguila se desserre. Il en profite pour monter cette expédition punitive contre les Anglais et qui mise avant tout sur l’effet de surprise. Les Cornouailles, un peu loin de tout, sont une cible parfaite.

    Comme l’a dit @massassi1, le raid ne fit aucune victime espagnole, et cela malgré la tentative d’une flotte hollandaise pour intercepter les quatre grandes galères au retour.

    .

    A l'inverse du généraliste, le spécialiste est celui qui en sait toujours plus sur un sujet de plus en plus restreint. Le spécialiste parfait est donc celui qui sait absolument tout sur absolument rien.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 5 mois par  kymiou.
3 sujets de 1 à 3 (sur un total de 3)

You must be logged in to reply to this topic.

A password will be emailed to you.