Post has published by Zed

Ce sujet a 33 réponses, 15 participants et a été mis à jour par  Ambarequiem, il y a 3 ans et 2 mois.

9 sujets de 26 à 34 (sur un total de 34)
  • Participant
    Posts1037
    Member since: 17 juin 2014

    Je vous propose cette vidéo pour illustrer mon post précédent:

    https://www.youtube.com/watch?v=d8LiQFnkuJY

    Même s’il s’agit d’un exercice, on voit assez bien l’ensemble des possibilités tactiques qu’offre une troupe bien entrainée.

    On voit la troupe de policiers tenir le front avec des hommes en formation dispersée, les romains l’étaient sans doute moins, et sans le collègue toujours dans le dos, mais un peu en retrait pour couvrir l’intervalle.
    Malgré les intervalles, les opposants n’osent pas vraiment entrer dans, la formation et ils sont tenus dehors rien qu’à coup de bouclier. Imaginez ce scénario avec de vrais armes et le risque de mourir, je ne pense pas que vous êtes plus téméraire.

    Imaginez que cette troupe de policiers représente une cohorte avec 6 centuries. 3 tiennent le front en ordre dispersé, pour pouvoir utiliser à loisir les armes de jets, et minimiser l’effet d’une salve adverse. Trois sont en réserve, ce qui permet soit d’agir sur les ailes afin de prendre l’ennemi de flanc, soit de passer au centre pour constituer le cuneus et enfoncer le centre ennemi.

  • Participant
    Posts1189
    Member since: 18 février 2015

    Les Romains se rassemblaient-ils avant de lancer leurs pillums ? Cela permettrai sans doute un meilleur feu.

  • Participant
    Posts1037
    Member since: 17 juin 2014

    Les Romains se rassemblaient-ils avant de lancer leurs pillums ? Cela permettrai sans doute un meilleur feu.

    Ça dépend des configurations. En combat en ligne, les légionnaires sont déployés sur 8 rangs espacés de 1.8m (6 pieds) avec 0.9 m (3 pieds) entre les files. Les légionnaires étant en quinconce dans la formation, ça permet de fermer rapidement les rangs pour se trouver sur 4 rangs avec des soldats qui ont les boucliers bords à bords, et avec le même espacement entre les rangs, et ils peuvent fermer cet espace en mettant leur bouclier contre le dos de leur camarade au besoin.

    Les rangs sont en général ouverts au moment du lancé de pilum, et ils vont avoir tendance à se fermer lorsque l’on vient au corps à corps. Ça permet d’échelonner le feu des pilum et de le faire durer pendant un moment, chaque rang tire lorsqu’il arrive à une certaine position dans la ligne.
    Les légionnaires ont besoin de place pour lancer les pilum, et l’espace de 6 pieds entre les rangs et là pour ça, généralement, ils ne le ferment pas. Mais la cohorte peut décider de former le cuneus, le coin. Pour cela, une centurie de la seconde ligne de la cohorte va fermer les rangs (en formation plus ou moins triangulaire, selon certaines reconstitutions, mais je n’y croit pas trop), et va passer à travers la première ligne qui s’écarte en concentrant le tir de ses pilum sur son front. La brusque concentration des pilum sur l’ennemi qui ne le voit pas venir (le front peut rester uni jusqu’au dernier moment) suffit à créer un gros trou dans la ligne adverses où les légionnaires peuvent s’infiltrer pour poignarder tout ce qui est à porté.

  • Participant
    Posts283
    Member since: 13 juillet 2014

    Le plus impressionnant reste la rapidité de la manœuvre,penses-tu que il y avait une possibilité de percer la formation lors de son déploiement ?

  • Participant
    Posts179
    Member since: 1 juillet 2015

    Le plus impressionnant reste la rapidité de la manœuvre,penses-tu que il y avait une possibilité de percer la formation lors de son déploiement ?

    Des cataphractaires (une lance peut-elle percer un bouclier romain? je sais pas quelle est sa matière) et le filet du rétiaire.

  • Participant
    Posts1189
    Member since: 18 février 2015

    Un filet pour une armée ? Tu vas loin pour le trouver ton filet ^^

  • Participant
    Posts179
    Member since: 1 juillet 2015

    Il y a bien des mecs qui utilisent des piques de 7 mètres de long…

  • Participant
    Posts283
    Member since: 13 juillet 2014

    Farawyn il faut rester réaliste à un moment,enfin envoyer des filets de rétiaires seraient inutile.
    Il faut déjà pour lancer un filet être on va dire à 5 mètres,tes hommes arrivent à bloquer une cohorte et puis ?
    Tu lances tes hommes pour les massacrer je donne pas cher de leur peau,la cohorte de derrière ou d’accoter viendra.
    Le mieux reste ton idée des cataphractes,mais la aussi difficilement applicable,une charge de 200m ne se fait pas en 20 secondes.
    Si jamais ils arrivaient à percer,très bien,mais ensuite tes cataphractes se feront massacrer.

    Une volée de flèche sur une formation pas encore en tortue ?

  • Participant
    Posts1037
    Member since: 17 juin 2014

    Pour trouver un filet il faut se battre contre des pécheurs!! :cheer:
    La pique de 7 mètres de long à une valeur tactique certaine, le filet, à part une valeur halieutique, je ne voit pas.
    On parle de guerre, pas de jeux du cirque, et il n’y a pas de traces de filets utilisés au combat pour être lancé contre des troupes.

    Le plus impressionnant reste la rapidité de la manœuvre,penses-tu que il y avait une possibilité de percer la formation lors de son déploiement ?

    Lors de son déploiement sous quelles conditions? Lors du passage d’une colonne de route à la formation de combat? Lorsque la formation ouvre ou ferme les rangs?

    La rapidité des manœuvres est telle qu’une troupe s’approchant à terre sans bénéficier de la surprise ne peut pas prendre une troupe romaine en défaut (ou vraiment incompétence des soldats, ça arrive parfois). Il ne faut pas 20s pour parcourir 200m au galop, il en faut 25 à 30km/h; Sur la vidéo, les policiers mettent 8 secondes pour passer d’une formation normale à une formation très resserrée permettant d’encaisser une charge de cavalerie lourde comme Arrien le recommande dans ses instructions de l’ordre de bataille contre les Alains. Donc, même à cheval, on a largement le temps de voir venir, c’est si l’ennemi arrive sur un flanc et qu’il faut ajuster sa position que c’est plus problématique.
    Contre de l’infanterie, si on charge en ordre ouvert pour lancer les pilum, les rangs se ferment dans le mouvement, donc, pas trop de danger de ce côté là.
    Si les légionnaires doivent encaisser une salve de projectile en ordre ouvert, c’est tout à fait possible, chacun s’agenouille derrière son bouclier (qui est en bois cerclé de métal soit dit en passant) et il n’y a plus rien qui dépasse, et l’ordre ouvert évite de laisser un intervalle entre deux bouclier mal ajusté par où peut passer une flèche qui irait blesser un collègue. la tortue est une technique d’approche de fortification intéressante puisqu’elle permet à certains soldats d’avoir les mains libres pour commencer la sape de la base du mur, ou pour tenter de mettre le feu. Mais, l’utiliser en rase campagne c’est plus rare (sauf quand Obélix veut faire du tambour :)).
    En rase campagne, on utilise cette formation:
    http://icono.latinistes.ch/cache/Dossiers-th-matiques/Arm-e-romaine/Tactiques-militaires/Contra-equites/IMG_3284_800.jpg
    qui correspond au contra equites d’Arrien qui permet de supporter une douche de flèche, tout en rendant les coups, et ça se fait relativement vite pour des soldats entrainés.

9 sujets de 26 à 34 (sur un total de 34)

You must be logged in to reply to this topic.

A password will be emailed to you.