Post has published by Nosferaturc

Ce sujet a 8 réponses, 6 participants et a été mis à jour par  Hassar, il y a 5 mois et 1 semaine.

9 sujets de 1 à 9 (sur un total de 9)
  • Participant
    Posts414
    Member since: 12 avril 2012

    “Le monde n’est pas suffisant pour un sultan ”
    Sélim Ier

    http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/3/32/Yavuz_M%C4%B1s%C4%B1r_Seferi.jpg

    Sélim Ier est surnommé en Turquie Yavus, ou “le terrible “. Le qualificatif convient bien à un homme qui a supprimé ses frères et les proches qui menaçaient ses prétentions à la couronne.
    Grand, fort, doté d’un solide sens de l’humour, Sélim a un penchant aigu pour la conquête. Empereur des Ottomans pendant huit ans, l’expansion de son empire au Moyen-Orient laissera sa marque dans l’histoire.

    Sélim accède au trône après un coup d’État des janissaires et l’abdication de son frère, Bajazet II, en avril 1512. Les janissaires étaient exaspérés par l’attitude hésitante de Bajazet vis-à-vis de l’agitation prooquée en Anatolie orientale par les agents du chah Ismail Ier de Perse, voisin et rival. Dans la brève guerre civile qui s’ensuit, Sélim capture et exécute ses frères Kurkud et Ahmed, avant de lancer une campagne d’épuration en Anatolie durant laquelle il fait exécuter les partisans d’Ismail par milliers.

    Il attaque ensuite le chah, prétextant que le chiisme est contraire à l’orthodoxie sunnite, et le défait à Chaldiran, le 23 août 1514. L’usage habile d’armes à feu s’avère remarqueblement efficace contre les 80 000 cavaliers safavides.
    Malgré quelques succés initiaux contre les troupes ottomanes irrégulières, les Perses sont décimés par centaines par les artilleurs et les janissaires de Sélim. Celui-ci met à sac la ville de Tabriz, mais ne peut continuer en raison d’une mutinerie des janissaires, ce qui l’oblige à se retirer à Amasya.

    Sélim combat encore durant deux ans les Safavides, annexant les zones montagneuses d’Erzurum à Diyarbekir, et placant sous son contrôle les tribus kurdes locales. À l’époque ou il a chassé les Safavides d’Anatolie, Sélim a acquis une frontière commune au nord de la Syrie avec le sultanat mamelouk d’Égypte.

    C’est contre celui-ci que Sélim lance sa campagne suivante. Ayant eu vent d’une possible alliance des Égyptiens et des Perses, Sélim décide d’attaquer le premier et envahit la Syrie en août 1516, défaisant le sultan mamelouk Qansuh al-Ghawri à la bataille de Marj Dabiq, au nord d’Alep. Une fois encore, la technologie et la discipline ottomanes ont le dernier mot. Sélim annexe ensuite les terres égyptiennes jusqu’à Gaza.

    Grâce à l’organisation logistique de ses troupes, il franchit le désert du Sinai et affronte le successeur de Qansuh, Tumanbay, le 23 janvier 1517, près du Caire. Les Mamemlouks, qui ont retenur la leçon, disposent l’artillerie dans des tranchées afin de faire taire les canons ottomans. Mais Sélim ne tombe pas dans le piège et tourne l’ennemi. Forcés de revenir à une tactique traditionnelle, les Mamelouks, munis d’armes anciennes, se retrouvent face aux artilleurs ottomans. La victoire permet à Sélim de conquérir toute l’Égypte et de contrôler les principales voies commerciales entre la Méditerranée et le Levant.

    Le sultan envisage alors d’en finir avec les Safavides, mais quand son armée se rassemble sur l’Euphrate, en mai 1518, les janissaires, fatigués par des années de campagne, refusent d’aller plus loin.

    Sélim meurt en 1520, alors qu’il fait construire une vaste flotte à Istanbul pour attaquer Rhodes. La puissance ottomane s’est étendue à l’ouest de la Méditerannée, Sélim ayant pris le contrôle des villes côtières indépendantes d’Afrique du Nord.
    En 1519, le souverain d’Alger, “Barberousse”, cherche la protection du sultan contre les Espagnols.

    En l’obligeant, Sélim acquièrent une nouvelle province semi-autonome et, en la personne de Barberousse, l’un des meilleurs marins de l’époque. Avec son sens stratégique, Sélim comprend que la puissance navale sera un élément essentiel de l’expansion ottomane, car les Portugais sont très actifs en mer Rouge et menacent les villes saintes de La Mecque et de Médine.

    Sélim laisse à son fils Solimant ( dit Soliman le magnifique, un sujet sera créé pour lui) un empire immense et des armées redoutables. Grâce à lui, la primauté ottomane sur le monde islamique va durer quatre cent ans.

    Principales batailles :

    La bataille de Tchaldiran, 1514:
    Une armée ottomane d’environ 50 000 hommes affronte les 80 000 Safavides, surtout des cavaliers. Sélim réussit à repousser les attaques perses grâce aux armes à feu et à la disciplie de ses troupes. La victoire donne à Sélim le contrôle de l’Anatolie orientale, établissant une nouvelle frontière avec le Perse.

    Une photo montrant un monument commémorant la bataille :
    http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/b/b7/Chaldiran_Battlefield_Site_in_2004.JPG/389px-Chaldiran_Battlefield_Site_in_2004.JPG

    La bataille de Marj Dabiq, 24 août 1516:
    Envahissant la Syrie, Sélim affronte à Marj Dabiq, au nord d’Alep, l’armée très supérieure des Mamelouks de Qansuh al-Ghawri. L’attaque mamelouk porte d’abord ses fruits, mais l’artillerie ottomane réussit à arrêter la vague, contraignant les troupes syriennes et libanaises, démantelées, à la fuite. Qansuh périt sur le champ de bataille.

    La bataille d’Al-Raydaniyya, 22 janvier 1517:
    Envahissant l’Égypte avec moins de 20 000 hommes, Sélim se heurte à l’armée mamelouk de Tumanbay, retranchée à al-Raydaniyya, à l’est du Caire. Tournant l’ennemi par le flanc, Sélim le force à abandonner ses positions. Les canons ottomans déciment ensuite les Égyptiens, qui ne disposent que d’armes traditionnelles.

    Voici l’empire de Sélim à son époque :

    http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/9/94/Abraham_Ortelius_-_Tvrcici_imperii_descriptio.jpg

    Le sacre de Sélim :

    http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/2/23/I.SelimC%C3%BClus.jpg/320px-I.SelimC%C3%BClus.jpg

    L’art de la guerre: dague incrustée d’or, de diamants et de cristal faite pour Sélim Ier vers 1515. Les succés militaires du sultan s’incarnent dans cet exemple de la qualité de l’artisanat ottoman.

    http://www.insecula.com/PhotosNew/00/00/08/38/ME0000083839_3.JPG

    Caftas de Sélim Ier. Aussi somptueux soit son habillement, la frugalité de Sélim et ses talents d’administrateur lui ont permis de remplir les coffres de l’État. On raconte que le sultan ordonna que l’on utilise toujours son sceau pour fermer le trésor jusqu’à ce qu’un de ses successeurs ait réussi à le surpasser sur le plan des finances. Ce sceau servira pendant quatre cents ans…

    http://home.earthlink.net/~al-tabbakhah/cintamani/Kaftan-SelimI.gif

    http://world4.eu/wp-content/uploads/2013/04/Caftan-costume-Ancient-102.jpg

    Et le voici encore le sultan Sélim Ier :

    http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/d/db/Selim_I.jpg/398px-Selim_I.jpg

    Petite anecdote : Sélim Ier, quand on lui demanda pourquoi contrairement à la tradition, il se rasait la barbe,il répondit “Je ne veux pas que mes vizirs puissent avoir prise sur moi ”

    Qu’en pensez vous de ce sultan ?

    [sub]Référence: -http://tr.wikipedia.org/wiki/I._Selim
    -http://fr.wikipedia.org/wiki/Bataille_de_Tchaldiran
    -http://fr.wikipedia.org/wiki/Bataille_de_Marj_Dabiq
    -http://fr.wikipedia.org/wiki/Bataille_de_Marj_Dabiq
    -histoire de l’empire ottoman sous la direction de Robert Mantran[/sub]

    P.S: Pour ce qui est de la bataille de chaldiran plusieurs inconhérence sont présentes. Sur wikipedia, les Ottomans possédaient une armée fortes de 200 000 hommes ( sur la page wikipedia Turc c’est 100 000 hommes.), selon le livre “histoire de l’empire ottoman” ils prétendent que les ottamans était en inférieur numérique 50 000 contre 80 000 hommes. Du coup je compte sur vous pour m’éclaircir sur ce point, j’avoue que je suis un peu perdu.

  • Participant
    Posts414
    Member since: 12 avril 2012

    Voici l’entrée de l’armée ottomane au Caire après la victoire contre les Mamelouks et les Safavides Iraniens le 22 janvier 1517… L’Egypte restera sous l’autorité Turque pendant des siècles.
    http://1.bp.blogspot.com/_gfJIbj_3x3M/TUvEdPKvrbI/AAAAAAAAA8A/HOepiTFifR8/s1600/yavuz-sultan-selim_2.jpg

    Le sultan Yavuz Sultan Selim, qui sera le premier Calife Turc de l’histoire, et il sera le premier “adhim al-harameyn” (Serviteur des deux lieux saints). C’est lui même qui même qui inventa ce titre. Car le titre porté par les Ommeyades et les Abbassides ( voir mon topic sur la Dynastie Abbasside ) était: “Hakim Al-Harameyn”.

    http://www.steps365.com/resimler/haberler/2087.jpg

    http://1.bp.blogspot.com/-W1WrIAF8RJo/TzzWKacHB7I/AAAAAAAAD44/6jy_cNf2Q7M/s1600/Fethiye+heads+Ottoman+Yavuz+Sultan+Selim.JPG

  • Participant
    Posts3524
    Member since: 12 avril 2012

    Merci pour ce dossier qui étends notre connaissance de l’Histoire militaire en Orient 😉

    Je voulait juste savoir, quelle est la situation de l’Empire Ottoman avant sa prise de pouvoir?

  • Participant
    Posts2179
    Member since: 16 avril 2012

    A l’exception du Maroc, les principaux états musulmans de l’époque était dirigés par des Turcs. Séfévides iranisés en Perse. Ouzbeks restés turcs en… Ouzbékistan. Moghols indianisés en Inde et évidemment les Ottomans en Turquie et moyen orient.

    En ce qui concerne shah Ismaïl, sa défaite le marqua beaucoup. Jusqu’alors, il avait remporté toutes les batailles qu’il avait menées. De peur de perdre sa légitimité et donc son pouvoir, il décida d’unir son royaume autour d’une idée commune: le chiisme. Ce qui fut une raison supplémentaire d’entrer en rivalité avec les Ottomans.

  • Participant
    Posts97
    Member since: 14 avril 2012

    Merci pour toutes ces infos, j’attends impatiemment la suite et Soliman le magnifique!

  • Participant
    Posts414
    Member since: 12 avril 2012

    @ Nizam el Moulk Voici le sujet que tu désires voir sur Soliman Le Magnifique ou Le Législateur.

    Sinon Soldurous répond parfaitement à ta question Saganami. J’ajouterai aussi que le prédécesseur de Sélim Ier n’est autre que son père Bayezid II, qui suite à son incompétence à maintenir l’ordre en Anatolie, réussit à l’évincer du trône après 2 tentatives.

    Sinon voici une carte montrant en général les conquêtes turques avant Sélim Ier et après lui.

    http://media-3.web.britannica.com/eb-media/89/4789-004-2F86E60E.jpg

  • Participant
    Posts70
    Member since: 5 juin 2013

    Merci pour ces infos sur Sélim, j’ai beaucoup appris moi qui ne connait pas grand chose sur les souverains ottomans exceptés Soliman 🙂 Réussir à conquérir l’Anatolie, la Syrie, l’Egypte et étendre sa domination jusqu’en Afrique du Nord en 8 ans de règne, ça c’est un vrai conquérant ! B)

  • Participant
    Posts414
    Member since: 12 avril 2012

    Un vrai conquérant, mais sanguinaire, le livre Léon l’Africain écris par Amin Maalouf ( un écrivain franco-libanais), nous relates un épisode ou il trac la famille Bayazid jusqu’en Égypte. À l’époque il promet aux Égyptiens de les délivrer et de les aider contre les chrétiens, il rentre amicalement en Égypte et il massacre toute la population pour prendre le pays un vrai fou !

  • Participant
    Posts1
    Member since: 10 octobre 2018

    Dis donc, je suis soulagée d’être enfin tombée sur des trucs concernant Sélim Ier. C’est bizarre qu’il n’y ait que peu de sources à son sujet alors qu’il s’agit tout de même d’un des plus importants sultans de l’empire ottoman ! Comme le souligne cet article sur almanach : il a tout de même été reconnu “souverain du monde arabe”

9 sujets de 1 à 9 (sur un total de 9)

You must be logged in to reply to this topic.

A password will be emailed to you.