Post has published by florian30051

Ce sujet a 2,367 réponses, 35 participants et a été mis à jour par  BaTBaiLeyS, il y a 1 an et 1 mois.

50 sujets de 1 à 50 (sur un total de 2,368)
  • Participant
    Posts2823
    Member since: 12 avril 2012


    Le Périple des derniers Romains

    https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=TIXnjT7fldU%5B/center%5D

    Ave ! Bienvenue au front, soldats ! Ici dans cette première histoire commune, nous reprendrons l’épopée d’une dizaine de valeureux romains ou étrangers à l’empire ayant pour principale ambition de lui restaurer un peu de sa gloire passée.

    Certains instants mémorables de notre histoire:

    (D’autres vidéos à venir…)

    Voici le résumé de notre histoire:

    Ave jeune recrue ! Tu es la bienvenue dans la Legio XXXI Libertas ! Allons, assis-toi donc près de ce feu. Ainsi, je pourrais te raconter notre histoire d’une façon d’autant plus réconfortante. Je t’en prie, mets-toi à ton aise !

    Je me souviens encore de la rencontre des légionnaires, de nos premières aventures. À la caserne, les jours furent inoubliables. Le premier matin avait été très ensoleillé et déjà, on pouvait se faire une idée du caractère de chacun des camarades. Saganamicus était lent pour ne pas dire mou dans ses mouvements. Quintilius était silencieux mais astucieux. Maxentius était audacieux et parfois même arrogant. Delcus était un véritable colosse à en voir sa physionomie et devait être un véritable titan sur le champ de bataille. Cato était ambitieux mais aussi assez difficile à comprendre. Celui-ci a fini par quitter la légion mais cet étrange soldat continua à nous aider. Les autres légionnaires de la future compagnie que nous formeront avaient un peu moins de particularité. Probus fut tout de même rapidement remarqué comme un lâche au combat, se mettant dans les premiers temps toujours en dernière ligne. Un grand ami de celui-ci, Marius, était un soldat très gentil aimé de tous, et un combattant très motivé pour la défense de la Ville Eternelle. Il y eut également d’autres soldats mais ceux-ci ont malheureusement trépassé. Ganus Yutus semblait être un bon soldat, mais par la suite, il se révéla être un traitre. Il fut tué pendant la prise de Rome. Aussi il y eut notre premier général, Conquéris. C’était un officier romain très respectable mais également assez détesté par la troupe du fait de sa sévérité. Par la suite, la folie eut raison de lui et il finit par être tué pendant la dernière grande bataille.

    Notre première campagne militaire fut décidée au bout de quelques semaines. Il s’agissait de surveiller les frontières du Norique*. L’expédition fut organisée pendant l’été 450.
    Les forêts étaient vraiment très profondes dans ces régions, et nous étions nerveux. Nous ne voyions rien. Notre troupe était bien vulnérable, nos armes nettement inférieures à celles que pouvaient avoir les rebelles. Seule l’organisation restait un point fort de la compagnie Conquéris. Nous autres ne comprenions rien. Nous étions à peine sorties de la caserne, et encore, nous restions peu entrainés et nous étions loin d’être aptes à livrer batailles.
    Pourtant, malgré notre inexpérience, nous eûmes point longtemps le choix. Des mouvements rebelles ennemis furent localisés par Saganamicus, le pauvre bougre qui avait été choisi par Conquéris pour faire l’éclaireur. Cependant, les ennemis n’avaient pas prêté attention aux mouvements de notre compagnie. Une stratégie fut mise en place, avec l’aide de Marius. Probus et Saganamicus devait être la chair à canon qui pousserait les rebelles à se jeter dans la gueule du loup. Cachés, les autres légionnaires leurs tendront une embuscade et après avoir encerclé les sous-hommes, Probus et Saganamicus pouvaient se retourner et arriver en renfort. Ce premier combat fut rude et seuls les plus courageux n’eurent aucun effet de psychose en tuant un sous-homme. Même si ceux-ci ne pouvaient être considéré comme d’égal à égal avec nous, je suis convaincu que cela restait des humains et c’est cela qui rendait la tache assez difficile. Tandis que Cato, Maxentius, et Marius festoyaient ensemble la victoire, ayant tout trois tué un grand nombre d’ennemis, certains restèrent à l’écart, à commencer par Probus et Saganamicus qui décidément étaient devenus des rejetés.
    L’expédition dans le Norique dura seulement quelques semaines. Ce combat fut le seul que nous avions livré, avant que Conquéris fût invité à revenir à Rome avec son armée. Le sénat, avec l’appui de l’Empereur Valentinien III, l’ordonnait.
    Le retour à Rome fut bienvenu pour de nombreux légionnaires. Certains comme Probus sentaient le besoin de devoir se reposer. Cependant, cet instant de répit ne dura point longtemps. Tous manifestèrent au bout d’un moment l’envie de se préparer à la prochaine expédition aux frontières de l’empire. Quelques uns, comme Cato, choisirent cet instant de congé pour régler leur affaire de famille. Celui-ci, en particulier, avait toujours refusé de nous en dire plus sur son affaire, alors je ne pourrai pas te dire pourquoi Cato finira par prendre autant de distance par rapport à nous autres.

    Après que les quelques jours de permission soient passés, Conquéris reçut enfin sa nouvelle mission de la part du sénat. C’était une affaire extrêmement complexe. Nous devions réinstaurer l’ordre chez les Burgondes qui étaient pourtant censé être notre allié. Les Burgondes s’étaient divisés en deux en pleine période de trouble. Les uns étaient alliés de Rome, prônant le prestige de cet empire quadru-centenaire, et les bienfaits de la romanisation. Les autres avaient une dent contre la cité éternelle, et s’étaient donc alliés aux vils huns. C’était réellement notre première réelle campagne militaire. En comparaison, celle dans le Norique n’était qu’une promenade de santé. Aussi, certains allaient surement y laisser leur vie. Au bout de quelques semaines, la troupe arriva à Arelatae qui était déjà en ruine. Ils semblaient que les Burgondes hostiles à l’empire aient pénétrés dans l’empire bien plus rapidement que prévue.
    Nous établissions notre campement à proximité de la ville. Alors que nous étions en pleine construction du fortin, des évènements étranges survinrent. Ganus Yutus et Lucius Probus, qui étaient partis en éclaireur, avaient disparu et n’étaient pas revenu au temps voulu. Une grande bataille s’en suivit entre la compagnie Conquéris et des hordes barbares. Mais nous pûmes arriver au campement burgonde et récupérer les disparus qui y étaient prisonnier.

    C’était notre première véritable victoire. Nous en avions pleuré de joie ! Mais nous eûmes point le temps de fêter la victoire, et nous reprîmes la marche.
    Plus au nord de la province, une rencontre fut mise en place entre le roi Burgonde pro-romain et Conquéris qui parlait au nom de Rome.
    Dans un premier temps, malgré quelques accidents sans grandes importances, la rencontre se passa bien. Mais plus tard, par un début de folie, Conquéris assassina Chilpéric dans la nuit. Les tensions devinrent aussitôt palpable et nous dûmes ruser pour que le général romain et que notre compagnie survive. Discrètement, nous quittâmes le campement et déguisé en paysan, notre vie de légionnaire changea.
    Désormais, nous étions recherchés, et cette position difficile allait vraiment nous compliquer la tâche.

    Lors du trajet, Conquéris devint fou. Nous ne le reconnaissions plus. Jadis sérieux, ce commandant était devenu bien têtu à maintes reprises.
    Notre véritable périple ne faisait que commencer car très tôt, nous fûmes en mauvaise posture.
    Déjà, Yutus avait disparu tout comme Cato. Ces deux gaillards avaient déserté sans même nous avertir.
    Nous continuâmes à sept la route pour Massilia. Le grand port principal de la Provence était notre objectif. Nous voulions retourner à Rome voir les hautes autorités. Il fallait leur montrer que les légions, les irénarques et les limitanei n’avait pas à nous poursuivre et à nous traquer puisque que nous combattions pour la même bannière.

    Un détachement de cavaliers équites nous a intercepté sur la via Aggripa. Mais le geste héroïque d’un Cato nous retrouvant ainsi que l’intervention de toute la compagnie nous permit de mettre fin à cette menace.
    Cato, il revenait nous voir aussi rapidement qu’il partait… Après l’affrontement, il nous quitta de nouveau. La route fut pénible même alors sur une charrette. Conquéris ne cessait de gémir, sa folie devenait violente et nous devions faire attention aux coups qu’il nous donnait.

    Arrivé à Massilia, nous n’eûmes pas finit de voir le danger. Quelques agents de Valentinien III nous arrêtèrent mais l’arrivée d’un homme providentiel nous sauva in-extremis. Augustus, fils du gouverneur de Massilia, comprit notre détresse. Lors de l’incendie du vieux port, tous les bateaux semblait avoir été détruit. Mais ce n’était sans compter sa flotte personnelle. Ainsi, notre périple en mer put commencer.

    Et comme toujours, notre voyage fut peuplé de malheurs. La puissante flotte vandale nous arrêta et ce fut compliqué de trouver un compromis pour nos deux partis.
    Sur les côtes d’Ostie, une terrible tempête brisa notre bateau. La plus grande partie des légionnaires furent blessés, surtout Quintilius qui dut rester aux soins de Paullus, notre médecin, pendant un certain temps.
    Beaucoup de soldats disparaitront, suite à la confusion qu’a vu naitre cette tempête. Maxentius et Quintilius ne furent retrouvés que pendant le siège de Rome.
    Après avoir tenté en vain de les retrouver dans tout Ostie, Augustus se laissa aller chez un patricien d’Ostie qui organisait une orgie. Il exigea de se reposer un jour à Ostie chez ce patricien, avec l’appui d’un chantage ignoble. Il prétendait nous trahir si nous n’allions pas également nous reposer également. Forcés, nous nous rendîmes dans cette orgie tandis qu’un légionnaire devait chaque heure partir à la recherche des autres.

    L’orgie fut ennuyante pour bien des légionnaires. Cependant, Cato, qui comme toujours venait de façon imprévue, y put régler ses propres affaires. Il y rencontra Valeria, une servante qui allait rapidement devenir un compagnon. Augustus, quant à lui, eut le champ libre pour pouvoir « enfin » se reposer.
    Pendant la fête, Probus eut la surprise de rencontre Claudia, fille de patricien. Probus tomba amoureux de cette jeune femme de 19 ans. Elle fut persuadée de les accompagner pendant tout leur périple.

    Quelques jours plus tard, les légionnaires se retrouvèrent à Rome, chacun ayant leur opinion sur la guerre romano-vandale.
    Ganus Yutus prit la fuite quand nous le retrouvions, de façon fort mystérieuse. Il n’empêche que les autres légionnaires trouvèrent rapidement un logis dans une auberge. Cependant, quelques camarades quittèrent l’urb. Quintilius, Saganamicus, Paullus, Claudia se réfugièrent chez l’oncle de celle-ci, étant « trop faible » pour se défendre.
    En effet, Quintilius et Saganamicus étaient grièvement blessé. Paullus n’était qu’un simple apprenti médecin et Claudia n’était pas une femme apte à se défendre contre un barbare.

    Les autres légionnaires restèrent et se défendirent du mieux qu’ils pouvaient, pendant l’assaut vandale. Le combat fut difficile et nous ne tardâmes pas à être épuisés. Malgré notre défense héroïque qui dura quelques jours, nous reculions inéluctablement. Les romains étaient en infériorité numérique et étaient démotivés. D’après certaines rumeurs, l’empereur et le pape était mort… Qui défendions-nous alors ?

    À la mi-décembre, la bataille était finie. Les vandales avaient gagné difficilement le combat, leur victoire était décisive. Avec l’accord de l’Orient, Genséric, roi des vandales, devenait nouvel Empereur d’Occident. Son sacre eut lieu le 30 décembre.
    La prise de Rome et son sacre divisa totalement l’Empire. Tandis que l’est défendait Genséric, la Gaule d’Aetius, les Wisigoths, les Burgondes, et les Huns s’étaient alliés et avaient fait sécession. Quant à nous, nous livrâmes en campagne un combat désespéré contre les vandales.

    Toutefois, celui-ci était perdu d’avance, et après une petite semaine, notre légion dût se rendre à l’évidence. Le changement de camp eut lieu lorsque notre campement était assiégé par l’ennemi, à proximité de Cortone.
    Ainsi, depuis début janvier, nous combattons au nom de Genséric, notre nouvel Empereur.

    Ah, j’oubliais… Un prince Vandale nous surveille de près, le grand Godesigel. Il parait qu’il va épauler Maxentius dans sa tâche de commander la légion.

    Je t’ai tout raconté. Bienvenue dans la légion!

    La situation géopolitique du monde méditerranéen fin décembre 450. (Merci Maxsilv!)

    Monde méditerranéen fin février 451

    Les règles :

    -Faire attention à l’orthographe
    -Faire plus de 10 lignes
    -Respecter l’ordre de passage qui est donné juste en dessous.
    -Prévenir en cas d’absence ou d’arrêt d’écriture
    -Au cas où le suivant de l’ordre de passage n’a toujours pas posté sa suite de l’histoire au bout de 24h, nous serons forcés de passer directement à la prochaine personne qui doit écrire.
    -Le récit doit être à la troisième personne et il faut respecter l’emploi du passé simple et de l’imparfait obligatoirement.

    Les participants de notre RP:

    Florian30051 (Lucius Florianus Probus)
    Presbite29 (Marius)
    Enghien
    Xénophon (Xéno d’Athènes)
    Del_schyzo (Aquilus Cato)
    Jddelsignore (Publius Peregrinus Maxentius)
    momolefrenchie (Javed Parham)
    Saganami (Caius Lentulus Saganamicus)
    Vinz le conquérant (Caius Vincius Conqueris)
    Gytz(Shapur pahlavur)
    Onyx3018(Jacus Viriatus Superbus)
    Maxsilv(CNAEVS EQVISVS HOSTINIVS)
    Mirage (Flavius Iustinius)
    LeanDer (Anasthasios Limagos)
    Yandhen (Marcus Gallicus Scipio)
    guiguit (Gaius Julius Aetius Secondus)
    PapaZoulou (Matthom Venomos)
    Augustin (Augustus)
    Masteryunchang (Ganus Yutus)
    Lucdelgames (Lucracius Delcus)
    LeGoanvic
    Samaymies (Samaymius Julius Palpatinius)
    Jurkan (Marcus Libo)
    Vispanius Agrippa (Godegisel)
    Sovorov2a
    Floian30051

    NB: J’ai rajouté des couleurs pour pouvoir différencier les absents définitifs, provisoires et les participants actifs.

    Voici le nouvel ordre de passage mis en place par Maxsilv afin de fluidifier l’évolution de chaque tour:

    [table]
    [tr]
    [td]

    Dans le RP

    [/td]
    [td]

    _ | _

    [/td]
    [td]

    Temps IRL

    [/td]
    [/tr]
    [tr]
    [td]Rapport : période α[/td]
    [td][/td]
    [td]

    Période A – jour 1

    [/td]
    [/tr]
    [tr]
    [td]Entre-tour semaine α – jour | ² |[/td]
    [td][/td]
    [td]

    Période A – jour 1

    [/td]
    [/tr]
    [tr]
    [td]→ Lucius Probus (@Florian30051) / Xéno d’Athènes (@Xénophon)[/td]
    [td][/td]
    [td]

    Période A – jour 2

    [/td]
    [/tr]
    [tr]
    [td]→ Aquilus Cato (@Del_schyzo) / Javed Parham (@Momolefrenchie)[/td]
    [td][/td]
    [td]

    Période A – jour 3

    [/td]
    [/tr]
    [tr]
    [td]→ P. Peregrinus Maxentius (@Jddelsignore) / Crachus Germanicus (@Sovorov2a)[/td]
    [td][/td][td]

    Période A – jour 4

    [/td]
    [/tr]
    [tr]
    [td]→ Jacus Viriatus Superbus (@onyx3018) / Shapur Pahlavur (@Gytz)[/td]
    [td][/td]
    [td]

    Période A – jour 5

    [/td]
    [/tr]
    [tr]
    [td]→ Cn. Eq. Hostinius (@Maxsilv) / M. Venomos (@PapaZoulou) / M. Scipio (@Yandhen)[/td]
    [td][/td]
    [td]

    Période A – jour 6

    [/td]
    [/tr]
    [tr]
    [td]→ Lucracius Delcus (@Lucdelgames) / Bedyddwyr ap Hoël Ar Gaeafudyn (@LeGoanvic)[/td]
    [td][/td]
    [td]

    Période A – jour 7

    [/td]
    [/tr]
    [tr]
    [td]→ Godegisel (@Vispanius Agrippa) / C. Julius Aetius Secondus (@Guiguit)[/td]
    [td][/td]
    [td]

    Période A – jour 8

    [/td]
    [/tr]
    [tr]
    [td]

    [/td]
    [td][/td]
    [td][/td]
    [/tr]
    [tr]
    [td]Entre-tour période α – jour | ² |[/td]
    [td][/td]
    [td]

    Période B – jour 1

    [/td]
    [/tr]
    [tr]
    [td]→ Lucius Probus (@Florian30051) / Xéno d’Athènes (@Xénophon)[/td]
    [td][/td]
    [td]

    Période B – jour 2

    [/td]
    [/tr]
    [tr]
    [td]→ Aquilus Cato (@Del_schyzo) / Javed Parham (@Momolefrenchie)[/td]
    [td][/td]
    [td]

    Période B – jour 3

    [/td]
    [/tr]
    [tr]
    [td]→ P. Peregrinus Maxentius (@Jddelsignore) / Crachus Germanicus (@Sovorov2a)[/td]
    [td][/td]
    [td]

    Période B – jour 4

    [/td]
    [/tr]
    [tr]
    [td]→ Jacus Viriatus Superbus (@onyx3018) / Shapur Pahlavur (@Gytz)[/td]
    [td][/td]
    [td]

    Période B – jour 5

    [/td]
    [/tr]
    [tr]
    [td]→ Cn. Eq. Hostinius (@Maxsilv) / M. Venomos (@PapaZoulou) / M. Scipio (@Yandhen)[/td]
    [td][/td]
    [td]

    Période B – jour 6

    [/td]
    [/tr]
    [tr]
    [td]→ Lucracius Delcus (@Lucdelgames) / Bedyddwyr ap Hoël Ar Gaeafudyn (@LeGoanvic)[/td]
    [td][/td]
    [td]

    Période B – jour 7

    [/td]
    [/tr]
    [tr]
    [td]→ Godegisel (@Vispanius Agrippa) / C. Julius Aetius Secondus (@Guiguit)[/td]
    [td][/td]
    [td]

    Période B – jour 8

    [/td]
    [/tr]
    [tr]
    [td]

    [/td]
    [td][/td]
    [td][/td]
    [/tr]
    [tr]
    [td]Entre-tour période α – jour | ⁷ |[/td]
    [td][/td]
    [td]

    Période G – jour 1

    [/td]
    [/tr]
    [tr]
    [td]→ Lucius Probus (@Florian30051) / Xéno d’Athènes (@Xénophon)[/td]
    [td][/td]
    [td]

    Période G – jour 2

    [/td]
    [/tr]
    [tr]
    [td]→ Aquilus Cato (@Del_schyzo) / Javed Parham (@Momolefrenchie)[/td]
    [td][/td]
    [td]

    Période G – jour 3

    [/td]
    [/tr]
    [tr]
    [td]→ P. Peregrinus Maxentius (@Jddelsignore) / Crachus Germanicus (@Sovorov2a)[/td]
    [td][/td]
    [td]

    Période G – jour 4

    [/td]
    [/tr]
    [tr]
    [td]→ Jacus Viriatus Superbus (@onyx3018) / Shapur Pahlavur (@Gytz)[/td]
    [td][/td]
    [td]

    Période G – jour 5

    [/td]
    [/tr]
    [tr]
    [td]→ Cn. Eq. Hostinius (@Maxsilv) / M. Venomos (@PapaZoulou) / M. Scipio (@Yandhen)[/td]
    [td][/td]
    [td]

    Période G – jour 6

    [/td]
    [/tr]
    [tr]
    [td]→ Lucracius Delcus (@Lucdelgames) / Bedyddwyr ap Hoël Ar Gaeafudyn (@LeGoanvic)[/td]
    [td][/td]
    [td]

    Période G – jour 7

    [/td]
    [/tr]
    [tr]
    [td]→ Godegisel (@Vispanius Agrippa) / C. Julius Aetius Secondus (@Guiguit)[/td]
    [td][/td]
    [td]

    Période G – jour 8

    [/td]
    [/tr]
    [tr]
    [td]Rapport : période β[/td]
    [td][/td]
    [/tr]
    [tr]
    [td]Entre-tour période β – jour | ¹ |[/td]
    [td][/td]
    [td]

    Période H – jour 1

    [/td]
    [/tr]
    [tr]
    [td]→ Lucius Probus (@Florian30051) / Xéno d’Athènes (@Xénophon)[/td]
    [td][/td]
    [td]

    Période H – jour 2

    [/td]
    [/tr]
    [tr]
    [td]→ Aquilus Cato (@Del_schyzo) / Javed Parham (@Momolefrenchie)[/td]
    [td][/td]
    [td]

    Période H – jour 3

    [/td]
    [/tr]
    [tr]
    [td]→ P. Peregrinus Maxentius (@Jddelsignore) / Crachus Germanicus (@Sovorov2a)[/td]
    [td][/td]
    [td]

    Période H – jour 4

    [/td]
    [/tr]
    [tr]
    [td]→ Jacus Viriatus Superbus (@onyx3018) / Shapur Pahlavur (@Gytz)[/td]
    [td][/td]
    [td]

    Période H – jour 5

    [/td]
    [/tr]
    [tr]
    [td]→ Cn. Eq. Hostinius (@Maxsilv) / M. Venomos (@PapaZoulou) / M. Scipio (@Yandhen)[/td]
    [td][/td]
    [td]

    Période H – jour 6

    [/td]
    [/tr]
    [tr]
    [td]→ Lucracius Delcus (@Lucdelgames) / Bedyddwyr ap Hoël Ar Gaeafudyn (@LeGoanvic)[/td]
    [td][/td]
    [td]

    Période H – jour 7

    [/td]
    [/tr]
    [tr]
    [td]→ Godegisel (@Vispanius Agrippa) / C. Julius Aetius Secondus (@Guiguit)[/td]
    [td][/td]
    [td]

    Période H – jour 8

    [/td]
    [/tr]
    [tr]
    [td]

    [/td]
    [td][/td]
    [td][/td]
    [/tr]
    [/table]

    Si un quelconque changement dans l’ordre s’impose, signalez-le-moi et j’éditerai mon message.
    Mon thème ayant eu le plus de voix: les derniers jours de Rome, je suis d’après une décision déjà prise auparavant élu pour commencer l’histoire.

    ————————–

    Lucius Florianus se réveilla après une longue nuit de sommeil, aujourd’hui il allait faire connaissance avec ses futurs compagnons de bataille. Il sortit du petit taudis où son oncle le logeait, lui fit ses adieux et se précipita à la caserne impatient de pouvoir faire un premier geste pour sa patrie chérie.

    La caserne était magnifique, deux légionnaires sculptés en pierre gardaient tel de réels soldats la porte de la caserne. Le bâtiment était somptueux, fabriqué avec les matériaux les plus précieux de l’empire et un féroce aigle doré surveillait la façade de la bâtisse. Près de la porte d’entrée se trouvait une grande cour où on pouvait déjà voir un soldat qui faisait les cent pas. Il était tôt, le ciel était grisâtre et obscure, et on avait du mal à distinguer les premières lueurs du soleil du fait des nuages. Lucius Florianus s’était étonné de voir un soldat déjà présent. Il voulait à tout prix arriver en premier pour pouvoir être félicité pour sa rigueur et sa ponctualité par le centurion et le tribunus militus. Il se présenta au soldat volontaire déjà présent.

    « Ave, compagnon ! Comment vous nommez-vous ? »

  • Participant
    Posts719
    Member since: 4 mai 2012

    Rhôôôôô…… Bande de trouillards! Vous n’avez pas inclus le décalage horaire chez les Québecois!

    DANS LE RP

    L’homme anxieux ne répondit rien. Or, quelques secondes plus tard, un personnage avec un corps svelte et à l’air plutôt paysan fit son entrée, espérant lui aussi être ponctuel. Mais c’est pour des raisons plus familiales que d’autres, pas du genre à épater le centurion et le tribunus militus… Surpris de voir déjà deux personnes en attente tôt ce matin, il s’exclama d’un air assez blagueur:

    “Eh bien, je ne suis pas le seul à vouloir garder l’honneur de ma famille…” Il reprit un ton sérieux avant de continuer: “Juste par curiosité, vous pouvez me dire vos noms et votre motif de recrutement? Avant tout, moi, je m’appelle Aquilus Cato et je suis là parce que c’est une affaire de famille depuis 3 siècles.”

  • Participant
    Posts1563
    Member since: 29 juillet 2012

    Désolé, j’ai bossé durant la semaine et j’ai eu une journée pour le moins remplie aujourd’hui. :whistle:

    *******RP*******

    Le premier homme répondit: “Je me nomme Publius Peregrinus Maxentius, je suis ici afin de défendre l’honneur de Rome et de la protéger contre les hordes barbares du nord. Et ma famille compte beaucoup sur moi. C’est pour ces raisons que je sers l’armée, et pour longtemps encore.

    Je compte également vengé tous les Romains morts au combat face à ces hommes sans foi ni loi. Puisse mon glaive en occire plus d’un. Force et honneur amis! Mais maintenant, assez parler de moi, attendons nos autres compagnons d’arme.”

    En effet, alors qu’il disait cela, le pas régulier d’autres arrivants se faisait de plus en plus distinct…

  • Participant
    Posts3524
    Member since: 12 avril 2012
    *** RP : Caius Lentulus Saganamicus ***

    Le très jeune homme monte les marches et se trouvant vraisemblablement face à des guerriers confirmés, il se sent tout à coup mal à l’aise, puis se ravise, et il salue d’un geste imprécis :

    “Ave Camarades ! Je suis Caïus Lentulus dit Saganamaicus”

    Voyant que les hommes attendais apparemment qu’il continue, il le fait d’un air enjoué :

    “Je suis l’ainé de Caïus Lentulus Antonus, marchant réputé près du forum, vous connaissez sans doutes ses étoffes fines !”

    Mais cela semble désintéresser totalement ses camarades, et ayant surprit les conversation précédentes :

    “Je crois qu’il est temps de défendre Rome. Si ce n’est pas nous, qui le fera ?”

    Évidement, cela sonnait faux, Saganamicus se ravisa alors et décida de se taire, profitant de l’arrivée d’un nouveau soldat.

    PS : Florian, souhaites tu que je supprime les précédents posts d’organisation pour plus de fluidité dans le récit global?

  • Participant
    Posts257
    Member since: 8 juillet 2012

    Hein ?? Euh, excusez moi, c’est allé trop vite j’étais pas chez moi hier :blink: Voici le texte

    **Dans le RP**

    Alors que les premiers arrivant attendait patiemment devant les imposantes portes de la caserne, un grand homme a la corpulence remarquable et à l’allure noble sortit du batiment. Il semblait, à première vue, être un soldat, il portait une lourde cuirasse rouge luisante et tenant son casque orné sous bras. Au fur et à mesure qu’il avançait, des bruits coururent très vite et il fut vite constaté que la personne en question n’était pas n’importe qui : c’était leur général ! – Ave braves soldats, je suis Caius Vincius Conqueris, je suis général. ici, vous me devez le respect et je dois parvenir grâce à mes compétences inouïs à mener vos piètres âmes à la victoire. Obeissez moi ! et vous veneritis, videtis, vicitis…enfin, je le souhaite.

    Les quelques soldats déjà présents, regardait leur futur chef avec anxiété…

  • Participant
    Posts719
    Member since: 4 mai 2012

    Rectification: À cette époque, l’équipement des légionnaires romains n’était plus semblable aux temps des Grands Empereurs (Vespasien, Trajan, Hadrien, Caracalla, etc.) et de leurs conquêtes. L’équipement était plus lgéer pour un moins grand prix et une plus grande… mobilisation. Les armures de généraux furent donc différents eux aussi.

    Lors des conquêtes et de la Pax Romana:
    http://www.threenewcreations.com/armorofgod/romansoldier.jpg

    Lors des Invasions Barbares:
    http://de.academic.ru/pictures/dewiki/67/Comitatenses.jpg

  • Participant
    Posts5796
    Member since: 12 avril 2012

    Un autre soldat avait rejoint le groupe en silence et après avoir écouté le discours du général, il déclara : “si vis pacem, para bellum”1, sans qu’on eut pu distingué si ces paroles avaient été prononcées consciemment ou inconsciemment, car il était manifestement perdu dans ses pensées.

    Alertés, les légionnaires tournèrent la tête et observèrent le nouveau venu qui leva alors les yeux et dit :
    “Miles Quintilius sum. Nam solum cognominem habeo.”2
    Dans ses prunelles se confondaient tristesse et souffrance, aussi l’enrôlement dans l’armée n’avait pas dû être une solution choisie de plein gré pour ce soldat d’une vingtaine d’années que la vie n’avait, semble-t-il, pas ménagé. Son air était grave et il ne prononça rien d’autre, retrouvant son attitude silencieuse pour le moins énigmatique.
    _____________________________
    1 trad : “si tu veux la paix, prépare la guerre”
    2 trad : “Je suis le soldat Quintilius. Car il ne me reste seulement qu’un cognomen.”

    [désolé de ne pas avoir posté hier, mais exceptionnellement je n’ai pas eu le temps de faire mon tour quotidien sur le forum de la guerre, pour cause de révisions.]

  • Participant
    Posts351
    Member since: 12 avril 2012

    Un long silence gagna le groupe, témoin de l’atmosphère plutôt lourde qui régnait. Soudain, un colosse à la tenu simple et au parfum relativement désagréable fit son entrée dans la cour. Il semblait terriblement fatigué et avait probablement dû profiter de ses derniers jours de “liberté” dans un des nombreux bordels qui s’étaient établis autour de la caserne.
    Il chercha un coin pour s’asseoir, à proximité de la petite foule, mais à peine celui-ci se pencha pour vers une position où le soleil ne pourrait pas aggraver sa migraine qu’un soldat dont la tenu reluisait s’écria:

    “Toi là, tu pourrais avoir la décence de venir saluer ton général !”

    L’homme qui s’était assis comme si rien ne s’était produit et leva enfin la tête puis fixa son interlocuteur avec ses immenses yeux rond comme des billes dont le regard semblait percer à travers l’âme même. Il continua de regarder le soldat avec un tel intensité qu’il paraissait pouvoir regarder à travers.
    Puis soudainement sa tête chuta violemment, il s’était assoupie tout naturellement.
    Le chef de la troupe resta bouche-bée, de peur ou de colère personne ne le sut, mais avant qu’il ne put décharger toute sa rage un nouveau retardataire fit sont entrée bruyamment…

  • Participant
    Posts1392
    Member since: 12 avril 2012

    Désolé de mon retard, j’avais oublié^^
    ______________________________________________________________________________
    Le soldat avait l’air d’être en rage… Celui ci dégaina son glaive et le pointa sur un soldat qui l’avait, soi disant, regardait de travers.
    L’autre n’osait pas ,à son tour, dégainé son glaive par peur de représailles de la part du général.Il recula de 2 pas. Le soldat, toujours avec son glaive, lança:
    “Lâche!Tu n’as pas honte de me provoquer et ensuite de reculer!”

    Un homme intervint et demanda:
    “Qui es tu?

    _Lucracius Delcus, fils d’un ancien auxiliaire , j’ai été capturé par les barbares et torturé, mais par la grâce de Dieu, je me suis enfui.

    _Comment es tu arrivée ici?

    _Un homme me voyant avec les traces des fouets ou autre a tout de suite compris et me proposa ,alors, de tuer du barbare. Je n’ai pas refusé!”

    Devant ce soldat, à la carrure si imposante et son air de vainqueur, plus personne n’osa le regarder.

  • Participant
    Posts257
    Member since: 8 juillet 2012

    Par la grace de Dieu !!!!! par la grace DES dieux plutot :whistle:

  • Participant
    Posts1392
    Member since: 12 avril 2012

    A ce moment, ce n’est pas le christianisme la religion officielle?

  • Participant
    Posts257
    Member since: 8 juillet 2012

    A bat ces maudits chrétiens !! :angry:

  • Participant
    Posts2823
    Member since: 12 avril 2012

    Raah! Je ne peux pas résister!

    Aussitôt tout le monde présenté, le général s’exclama à la petite troupe de soldat de manière beaucoup plus autoritaire qu’auparavant :
    -Eh bien soldat, ici, il faut que vous sachiez que l’art pour combattre est encore inconnu et même pour les plus robustes d’entre vous ! dit-il en fixant Lucracius Delcus.
    Et nous allons commencer à vous entrainer dès aujourd’hui mais avant cela, il faut passer par plusieurs étapes indispensables. Il s’agira de vous faire inscrire dans les archives de la caserne et de bien vérifie si vous avez la corpulence nécessaire pour pouvoir vous engager définitivement pour vingt ans dans l’armée romaine. Ensuite commencera l’entrainement, nous nous rendrons dans l’arrière cour et nous vous entrainerez à manier le glaive et le bouclier. Nous allons commencer de suite l’inscription. Légionnaire en formation rapproché prêt à saluer votre général !

    Les apprentis légionnaires se manifestèrent aussitôt et ils se mirent en formation. Le placement des légionnaires pour la formation ne fut point satisfaisant aux yeux de Caius Vincius Conqueris. Il ne dit rien aux deux soldats à l’extrémité de l’organisation de la petite armée, Cato et Maxentius. Cependant, il interrompit sa marche devant Lucius Florianus Probus.

    -Légionnaire Lucius Florianus Probus ! Vous vous croyez où ! Vous roupillez encore ou quoi ? On va partir en guerre et tu dors, je pourrai te corriger mais je vais montrer cette fois-ci ma clémence ! Allons tiens toi droit !

    Cette ordre alors donné, il continua sa marche et arriva aux environs du légionnaire…

  • Participant
    Posts719
    Member since: 4 mai 2012

    […]

    Cato, qui le regarda avec un air confiant. Le général s’addressa à lui:
    “Légionnaire Aquilus Cato. Je connais votre famille. Vous semblez motivé, et vous montrez un peu de discipline avec votre compagnon Maxentius. Malheureusement, votre motivation, vous allez la perdre. J’ai de mauvaises nouvelles…”
    Cato comprit tout de suite de quoi il parlait, mais garda son sourire. Conqueris reprit.
    -Votre père est mort au champ de bataille.
    -Tu ne me dis pas, reprit Cato avec un air plutôt sarcastique.
    -Cela devrait vous faire apprendre du danger de la Guerre.
    -Je ne m’en doute pas, Caius.
    -On ne m’appelle pas par mon prénom! hurla et finit le général.

    Cato se retint de parler, mais garda son sourire. Ceci fait et après avoir corrigé la formation selon la petite ligne faite par Aquilus et Publius Peregrinus, les nouvelles recrues passèrent aux inscriptions et ensuite, à l’entraînement. Il réservait une petite surprise pour Lucius Florianus, Lucracius et Aquilus…

  • Participant
    Posts333
    Member since: 12 avril 2012

    Je m’excuse de mon retard mais j’ai confondu mon tour avec celui de @del_schyzo.

    ***RP***

    Et c’est soudainement, alors que personne ne l’attendait, qu’un homme, visiblement épuisé et blessé arriva avec une allure chancelante, puis, sous le regard ahuri du général et des autres futurs légionnaires, s’effondra avec une plainte sourde.

    Âpres avoir été transporté à l’infirmerie de la caserne, tous se demandait ce qui avait bien pu arriver a ce pauvre homme… Seul la général s’en doutait. En effet, il avait pour intuition que la bande de bandits qui sévissaient a l’est de la provinces d’après les dires des citoyens,avait encore frappé…

    Mais maintenant une chose était sur, il ferait de cet homme un légionnaire capables de se venger !

  • Participant
    Posts1563
    Member since: 29 juillet 2012
    ****RP****

    Le général ordonna alors de soigner cet homme et de reprendre les exercices. Mais personne ne semblait motivé à y retourner. Maxentius le premier. Il dit: “A quoi bon nous attarder ici? Allons chasser du barbare!”. Ses compagnons semblaient être d’accord. Mais le général ordonna aux recrus de se mettre en rang et de suite!
    À la fin de la journée, le général libéra les futurs légionnaires qui logeraient à la caserne et il s’en alla d’un pas rapide, visiblement énervé. Mais les légionnaires Maxentius et Cato étaient apparement motivés à une énième beuverie. Mais certains, pensant à juste titre, risquer le couroux de leur commandant, n’osère pas trop s’aventurer là-dedans. C’est ainsi qu’ils entrèrent dans leurs chambres et qu’ils découvrirent avec stupeur qu’elles n’étaient pas disposées à accueillir cette fête, vu l’état peu confortable et peu propore dans lequel elle se trouvaient.
    Le lendemain, alors que le soleil n’était même pas levé, le général s’appréta à aller réveiller ses hommes, vétu de son plastron et de sa cape pourpre. Cette fois, il marchait d’un pas décidé…

  • Participant
    Posts3524
    Member since: 12 avril 2012
    *** Caius Lentulus Saganamicus ***

    – Debout légionnaire ! Beugla le général.

    Les hommes s’exécutèrent prestement pour ne pas subir à nouveau le courroux de leur supérieur qui les avaient énormément malmené la veille. Même Maxentius et Cato qui avaient réussi à s’aviner malgré tout se mirent en rang, non sans lenteur et mauvaise humeur.
    Saganamicus en revanche, qui n’avait l’habitude de l’exercice et qui était trop courbatu et endormi suite à une nuit particulièrement inconfortable, ne put être aussi rapide que le voulait l’exercice.

    – Hé sale punaise ! Je te dérange? Tu veux peut être que ta matrone t’apporte le petit dej’?

    Comprenant qu’il ne faisait pas bon de lambiner, Saganamicus accéléra grandement sa préparation et se mit en rang en dernier, non sans manifester une certaine appréhension et un effort intense.

    – Quand on veux on peux… Hurla le général si près du visage du retardataire qu’il sentit l’haleine douteuse de ce dernier. Puis il se ravisa On a donc un volontaire pour éclairer notre progression vers ces brigands, bravo pour votre courage soldat Sagamicus, vous pouvez faire votre paquetage et partir devant.
    Le décurion Lucracius Delcus, nommé à titre provisoire commandera cette mission, il vous donnera les détails en temps voulu et vous partirez aussitôt en mission pour Rome.

    Alors que des vivas retentirent chez ces camarades, Saganamicus resta sombre et se liquéfia presque, réalisant qu’il s’était fait avoir…

    ____________________________________________________________________
    J’ai pas trop compris cette histoire d’officier… Tout le monde “contrôle” le général?

  • Participant
    Posts257
    Member since: 8 juillet 2012

    Je suis possédé !! :blink:

    ****RP****

    La petite troupe de soldats marchaient péniblement dans le sol marécageux et boueux de la Thracie. Le petit peloton d’éclaireur était les yeux de la légion, avançant quelques kilomètres devant, il prit position sur un petite colline à découvers mais garantissant un bel angle de vue. Saganamicus fit un rapport, cherchant à se faire bien voir aux yeux du général après un matin plutôt agité.
    – Aucun barbare en vue, mon général, nous pouvons progresser sans anxiété.
    – C’est moi qui donne les ordres ici ! ce lieu est parsemé de forêts, une embuscade serait facilement envisageable de la part des Goths, il faut resté extrêment prudent. Nous cherchons à visualiser plus clairement cette zone pour préparer une futur attaque afin de repousser le front. C’est une mission de cartographie, pas de combat pour l’instant.
    Les soldats étaient certes déçus de ne pas commencer à s’entrainer au maniement du glève mais n’osèrent contester les dires de Caius Vincius Conqueris.
    La bande d’homme continua alors sa marche après s’être assurer qu’il n’y avait aucun danger, mais la forêt peut être trompeuse…

  • Participant
    Posts2823
    Member since: 12 avril 2012
    Hors RP

    Bien que je sois déjà de retour, je préfère que toi, maxsilv, continue pendant un certain temps à présider le rp (si cela ne te dérange pas). Mon internet que j’utilise actuellement n’est pas très fiable…
    Sinon, je tenais à dire que je commence à accrocher à ce que vous avez tous écrit après mon post. Bravo! 🙂

  • Participant
    Posts2823
    Member since: 12 avril 2012

    Nous sommes plus que douze, je vais donc changer le titre.
    (désolé pour le double post mais je tenais à que le message soit vu)

  • Participant
    Posts5796
    Member since: 12 avril 2012

    *** Légionnaire Quintilius ***

    Comme à son habitude, Quintilius était perdu au plus profond de ses pensées. Après tout il ne se passait pas grand chose : ils marchaient inlassablement, s’arrêtant de temps à autres afin de réinterroger leur éclaireur, le légionnaire Saganamicus. Cela ne demandait pas un gros effort de réflexion ; aussi le soldat pouvait-il réfléchir tranquillement de son côté.
    Ainsi ce Saganamicus s’était retrouvé en première ligne pour avoir, aux yeux du général, traîné un peu trop longtemps sur sa paillasse aux yeux du général. Toutefois, il aurait été plus sage pour ses compagnons de ne pas en rire de trop vive voix, car ce pourrait tout à fait être leur tour demain et certains s’étaient déjà fait remarquer pour leur manque de discipline…

    De son côté, Quintilius ne pouvait qu’éprouver un peu de compassion pour cet infortuné légionnaire qui était aujourd’hui le souffre-douleur de Caius Vincius Conqueris. Cela l’endurcirait pour sûr et lui apprendrait à l’avenir à être prompt au réveil, puisqu’il visiblement malgré l’incommodité de la paillasse il avait trouvé le moyen d’y dormir. Ce n’est pas que lui-même ne soit point parvenu à fermer l’œil de la nuit, mais le fait est qu’il avait dormis parce qu’il le fallait et que ce sommeil sans rêve s’était révélé très bref. Aussi quand l’ordre fut donné de se lever, Quintilius était déjà réveillé et il ne risquait donc pas de se faire surprendre, trop content de quitter ce dortoir inconfortable.
    Toujours est-il que le soldat se rendait compte qu’il avait beaucoup trop idéalisé la légion – sans doute un vestige de son passé – et que ce qui fit la grandeur de Rome est aujourd’hui à l’image de sa décadence. Le légionnaire d’antan était formé et entraîné pour se préparer à son premier combat, solidement protégé par sa lorica segmentata. L’armée qui aujourd’hui défendait un empire agonisant avait renoncé à cet équipement pour une armure moins onéreuse et plus facile à produire, tandis que là leur formation se limitait à un jour d’exercice intensif et désormais l’apprentissage devait se faire sur le tas !

    Une simple embuscade aurait pu avoir raison de leur petite troupe et c’est avec raison que le général se méfiait de ces bois… Après tout, l’empire menaçait à chaque empereur d’éclater (l’Orient déjà s’était séparé de Rome) ; aussi comment pouvait-on espérer que le territoire soit défendu efficacement ! Néanmoins, Quintilius savait que c’est du glaive de ces nouvelles recrues dont dépendrait sa survie et pour cela, il ne fallait pas faillir.

    __________________________________________

    Ordre de post pour les suivants (je serais absent jusqu’au 26 décembre au soir) :
    lundi 24 décembre : Augustin
    mardi 25 décembre : Cpt. Foley
    mercredi 26 décembre : Rémicas

    Ok Florian je vais tâcher de superviser ça 😉

  • Participant
    Posts719
    Member since: 4 mai 2012

    Augustin n’ayant pas posté, c’est au tour de Foley.

  • Participant
    Posts1080
    Member since: 12 avril 2012

    Je suis au regret de vous annoncer que j’abandonne le récit.

  • Participant
    Posts719
    Member since: 4 mai 2012

    Nous ne sommes maintenant que onze. Rémicas, C’est ton tour.

  • Participant
    Posts1392
    Member since: 12 avril 2012

    Oki, je me prépare

  • Participant
    Posts351
    Member since: 12 avril 2012

    La troupe continuait son chemin à travers l’obscure forêt lorsque soudainement une troupe de cavaliers romains vinrent à leur rencontre. Arrive à proximité du groupe à pied le commandant de l’escouade mis pied à terre et leva la main pour saluer son supérieur:

    – “Avé, Caius”
    – “Avé, que me vaut votre visite ?” rétorqua le général qui semblait tout aussi surpris que ses hommes de cette curieuse rencontre au milieu de la forêt.
    – “Nous avons été chargé d’escorter le légionnaire Ganus Yutus pour qu’il puisse passer sous votre commandement dans cette troupe.”

    A ces mots, un des homme, caché par ses compagnons mis aussi pieds à terre et commença à se diriger vers le général. C’était un homme immense aux yeux menacent incrusté dans une face rouge sang et fait inhabituel, il portait encore une longue barbe couleur d’ébène. Sans son armure on aurait pu le confondre avec un barbare de la région. Arrivé en face du Caïus le nouveau légionnaire se présenta:

    ” Avé, général, Ganus Yutus, je suis fière de combattre et de mourir sous vos ordres.”
    ” Avé à toi aussi, j’éspère que tu saura faire preuve de plus de discipline que les autres. Tu peux aller de mettre en rang avec les autres”.

    Le géant se dirigea alors en bout de fil sans dire un mot alors que tous les yeux était braqués sur lui. Les deux officiers se saluèrent succinctement puis la troupe de cavaliers reprit son chemin et la troupe de légionnaire fit de même.

  • Participant
    Posts1392
    Member since: 12 avril 2012

    AH j’enchaîne…
    _______________________________________________________________________________

    Voyant un nouvel homme qui, par son physique, n’avait pas l’air d’être faible et de se laisser faire, laissa un goût amer au décurion provisoire qui ne se sentait plus le plus puissant.
    Celui-ci, alla aux côtés de Ganus Yutus et prit son air imposant pour montrer qu’il était son supérieur.
    Ganus Yutus le fixa puis se reconcentra sur la marche.

    «Que fais-tu ici ? » Demanda Lucracius Delcus

    Rien, aucune réponse…

    « Réponds ! » Imposa Lucracius

    Mais rien, il avait l’air si discipliné. Lucracius l’observa, regardé si il lui été arrivé la même chose que lui mais celui-ci s’écarté et caché des cicatrices. Lucracius voyant que cela gêné Ganus et qu’il avait peur de lui mais qu’il n’osait pas l’avoué, rejoignit sa place qu’il lui avait été assigné, près de Saganamicus.

    Mais cependant, Le décurion Lucracius été frustré de ne pas avoir eu de réponses à ces demandes.
    Il songea de demander au général si il en connaissait plus que lui, mais cela montrerai une face indiscrète de lui, alors il décida de penser à autre chose…

  • Participant
    Posts2823
    Member since: 12 avril 2012

    Bon ben c’est déjà mon tour. Cependant je ne sais pas si j’aurais encore le temps d’écrire aujourd’hui.

  • Participant
    Posts2823
    Member since: 12 avril 2012

    Il allait bientôt faire nuit et la légion n’avait toujours pas posé son camp. Pourtant, même le décurion avait essayé de persuader le général. Ce maudit commendant n’arrivait pas à tenir compte de la fatigue de ses hommes. Soudain, Lucius Florianus Probus, n’en pouvant plus, avait ralentit sa marche. Le légionnaire qui était derrière lui, Maxentius, le bouscula et rapporta sa faiblesse au général.

    -Général, apparemment, notre légionnaire Lucius Florianus Probus prend peine à marcher. Elle est bien belle l’armée romaine, hein !
    -Tais-toi ! Je ne t’ai pas permis de m’adresser la parole. De quel droit un simple légionnaire se permet de parler ainsi à un général ! Tu remplaceras Saganamicus dans son rôle d’éclaireur demain ! Mais aussi, de quel droit Lucius Florianus Probus se permet-il de ralentir notre marche ! Vous n’avez rien compris ! Tu mérites au moins une trentaine de coup de fouet que tu recevras par Ganus Yutus, une fois que nous serons établis. Et vous tous me manquer de respect, j’ai l’impression! Nous allons donc marcher pendant encore un certain temps pour qu’on puisse vous montrer ce qu’est l’armée romaine et ce qu’est manqué de respect à son général. Allons en marche ! Plus vite que ça Florianus où ce sera une cinquantaine de coup de fouet !

    Lucius Florianus commençait à se faire des ennemis comme ce satané de Caius Vincius Conqueris et ce rapporteur de Maxentius. Mais Maxentius fut aussi puni et cela était largement suffisant comme justice pour le nouveau souffre-douleur. Plus les soldats marchaient, plus l’obscurité devenait profonde ainsi que la forêt qui elle devait de plus en plus menaçante. Les bruits des oiseaux habituels de la journée faisaient place aux bruits plus menaçant des hiboux et des chouettes. La peur commençait à de plus en plus à se faire sentir. Soudain, Saganamicus courut de toutes ses forces vers le général. Quelque chose de grave devait se passer. Arrivé, il s’efforça de le saluer avant de lui parler.

    -Mon général, j’ai perçu un mouvement de troupe barbare non loin de votre position. Cependant, l’ennemi n’a pas semblé se déplacer vers nous. Devons-nous les attaquer en leur tendant une embuscade ?

    —-Hors RP—-

    Presbite est le prochain sur la liste!

  • Participant
    Posts333
    Member since: 12 avril 2012
    **RP**

    Lucius Marius qui avait suffisamment récupéré pour accompagner les autres légionnaires lors de leur mission ne put s’empêcher d’intervenir dans la discution qu’avait Saganamicus et le général.

    -Général permettez moi de vous suggéré une stratégie afin d’éliminer cette bande de barbares.

    -Légionnaire Lucius Marius, parlez.

    -Et bien je suggère que 2 personnes servent d’appas afin d’attirer les barbares droit dans la clairière ou nous sommes actuellement présent. Les autres hommes se posteront autours de cette même clairière et se cacheront derrière les arbres près à fondre sur l’ennemi au moment que vous jugerez le plus opportun.

    -Vous êtes un véritable stratège légionnaire Lucius et j’approuve votre tactique. Vous grimpez dans mon estime.
    Ah j’oubliais, Saganamicus,Florianus, vous êtes volontaires pour êtres appas.

  • Participant
    Posts719
    Member since: 4 mai 2012

    Cato, qui était juste en avant de Yutus, entendit la conversation d’en avant et cria au général:
    -Hé, au fait, il y en aura trois, des appâts!
    Le général s’arrêta et s’addressit à la recrue:
    -Que voulez-vous dire, Cato?
    -Je vais servir d’appât avec Saganamicus et Florianus.
    -Et pourquoi donc?
    -Parce que je suis volontaire, voyons…
    -Il n’en est pas question, légionnaire Aquilus Cato!

    Après cette conversation, Caius Vincius Conqueris se remit en avant de la formation et déploya les troupes. Quant à Cato, il obéit, mais était déçu de ne pas se joindre directement à l’action. Il croyait que Conqueris se foutait des véritables volontaires, ceux qui méritent leur récompense malgré tout.

    Mais en fait, c’est tout à fait différent. C’est que le général connaît sa famille, qui est depuis longtemps impliqué dans l’Armée romaine. C’étaient et ce sont encore de véritables maîtres dans l’Art du combat martial et celui-ci ne devait probablement pas être une exception. Non seulement Cato risquerait vraiment sa vie, ce que Caius ne voulait pas, mais si les Barbares étaient au nombre de cinquante, le jeune Aquilus, s’il n’est pas en déça des attentes de sa famille, réduirait de moitié le nombre des troupes ennemies avant qu’il ne tombe.

    Il voulait à tout prix conserver cet atout pour les batailles futures…

  • Participant
    Posts1563
    Member since: 29 juillet 2012
    ***RP***

    “Se cacher derrière des arbres, quelle honte!” Maxentius avait déjà servi quelques temps avec les troupes frontalières et ne s’était pas fait à l’idée que la légion permanente userait de cette tactique… Aussi, il alla à la place que lui avait assignée le général, sans motivation, ce que celui-ci remarqua. Mais il n’en dit mot, jugeant le moment inopportun. Ce combat prouverait également la véritable valeur de certains de ses hommes, s’ils s’en sortaient…

    Maxentius se plaça donc, aux côtés de Quintilius, Cato et Marius:
    -“Quels pauvres diables ces deux-là! S’il y aura des morts dans ce combat, ils seront immanquablement les premiers.”

    Mais personne ne semblait d’humeur à parler, tandis qu’au centre de la clairière, Probus et Saganamicus semblaient pour le moins mal à l’aise.

    Maxentius pensa alors qu’il était plutôt chanceux de ne pas être à la place de ses deux appâts. Il éprouva paradoxalement une certaine pitié envers eux et l’envie d’être à leur place, car ces deux braves légionnaires ne le méritaient sans doute pas, d’autant que Saganamicus ne le voulait pas et que Probus y était, un peu par sa faute… “Mais quel imbécile!” se dit-il à lui-même.

    C’est alors que le bruit du pas irrégulier d’une horde de barbares s’approchait inéluctablement, tel un raz-de-marée qu’on ne put freiner…

  • Participant
    Posts5796
    Member since: 12 avril 2012

    *** Légionnaire Quintilius ***

    Le bruit de la marée de Barbares se faisait de plus en plus proche et la tension était palpable dans les rangs des légionnaires, cachés dans les bois. Enfin, barbares et légionnaires, quelle différence y avait-il ? En effet, la discipline d’antan avait bel et bien disparu et dans ce combat la seule tactique consistait à prendre par surprise l’ennemi dans cette clairière et alors à les encercler au terme d’un sanglant combat. Pour Quintilius, c’était simple : tenter un encerclement avec un si petit effectif était extrêmement risqué, mais on ne pouvait laisser ses Barbares errer librement ! Aussi, il se mit en position, dégaina son glaive et plaça son bouclier soigneusement devant son buste, afin qu’il le protège au mieux lorsque le combat débutera…
    Peu de temps après, la compagnie embusquée vit débarquer au pas de course les légionnaires Saganamicus et Florianus, les Barbares aux trousses ! Ils déferlaient dans la clairière et leur étaient visiblement nettement supérieur en nombre ; les pauvres appâts se tenaient tremblants devant eux. Quintilius fut surpris de constater qu’il n’y avait pas grande différence entre ces Barbares – il était bien incapable de dire d’où ils venaient – et les légionnaires qu’ils étaient. Cependant, il ne poussa pas son raisonnement plus loin, car l’ordre d’attaquer fut immédiatement donné par Caius Vincius Conqueris :
    « Milites, hostes Romae occissum sunt !1 »

    Quintilius, Maxentius, Cato et Marius étaient côte à côte, déjà ils apercevaient d’autres légionnaires sortant des fourrés, chargeant bravement l’ennemi. Pourtant, ils n’en firent rien, après s’être concertés d’un regard, ils marchèrent d’un pas soutenu, côte à côte, bouclier contre bouclier et firent front ensemble. La seule différence entre eux et les Barbares s’était la discipline : ils étaient légionnaires et devaient se comporter en légionnaires ! Les voyant approcher, des Barbares se jetèrent contre eux, mais ils se heurtèrent aux boucliers romains, tandis que les légionnaires avançaient toujours, donnant de temps à autre un violent coup de glaive qui tranchait une jugulaire ennemie.
    A la vue de ces quatre légionnaires faisant front ensemble, d’autres les imitèrent et la panique gagna les Barbares : leurs rangs reculaient, tandis que les hommes s’effondraient contre la légion en marche. Chaque coup que recevait Quintilius, il leur rendait au centuple et lorsqu’un ennemi parvint à le frapper à la hanche, bien qu’en proie à une vive douleur, il lui enfonça son glaive dans la cervelle. Impuissant le chef Barbare vit ses hommes battre en retraite, tandis que le glaive du général lui tranchait la main. Les légionnaires avaient vaincus les Barbares et une immense clameur parcourut leurs rangs, tandis qu’ils capturaient quelques fugitifs. N’y tenant plus, Quintilius dont la douleur lui lançait dans tout le côté gauche, tomba à genou, sans parvenir à se redresser même avec l’appui de son bouclier. Sa tête lui tournait et le sol se dérobait sous ses pieds ; il perdit alors connaissance…
    _____________________________
    1 trad : “Soldats, les ennemis de Rome doivent être occis !”

    Ordre de post pour les suivants (au passage j’ai fait le tri dans les messages inutiles) :
    lundi 7 janvier : Augustin
    mardi 8 janvier : Rémicas
    mercredi 9 janvier : MasterYunChang

    N.B.: j’ai abordé toute la bataille, mais rien n’empêche les suivants eux aussi de mettre leur point de vue dans ce combat eupec 😉

  • Participant
    Posts351
    Member since: 12 avril 2012

    Alors que la troupe criai sa victoire, le légionnaire Quintilius qui tanguait déjà depuis la fin de la bataille s’effondra subitement. Les soldats autour de lui se pressèrent pour aller aider leur camarade. La recrue avait la teint pâle et semblait avoir été malmené pendant la bataille. Le général écarta ses hommes pour l’atteindre rapidement et après quelque rapide coups d’œil à la blessure, jugea qu’il fallait mieux pratiquer des premiers soins rapidement et que ce ne serait pas ce soir qu’il tomberait.

    Ganus qui était partit pour tenter de capturer le chef manchot en fuite, était revenus après sa chasse infructueuse et fut surpris de voir le général accroupi auprès d’un des légionnaire allongé sur le sol. Étant dès le début de la bataille venus au secours des deux pauvres appâts, il n’avait pu qu’apercevoir du coin de l’œil ce qui semblait être un front unis et organisé face à l’ennemie. Faisant preuve d’une grande dextérité avec sa lance, il réussi à embrocher plusieurs ennemies au côté de Lucracius dont chaque coup de glaive fracassait les boucliers barbares. Après s’être assuré de la sécurité de Saganamicus et Florianus, il voulu faire volt face pour aller secourir le reste du groupe mais les barbares couraient déjà partout comme des poules à travers les bois. Ganus qui avait l’habitude de voir ses camardes mourir lamentablement à la moindre escarmouche fut surpris de dénombrer si peu de blessé blessé et se demanda si le vestige de tactique qui lui avait semblé voir au milieu du chaos était la cause de la survie de ses nouveaux camarades.

  • Participant
    Posts2823
    Member since: 12 avril 2012

    Lucdelgames, c’est ton tour!

  • Participant
    Posts2823
    Member since: 12 avril 2012

    Je passe demain! Suivra Presbite!

  • Participant
    Posts2823
    Member since: 12 avril 2012

    Suite à un petit manque de temps, j’invite si possible Prebite et/ou Del_shyzo à passer maintenant.

  • Participant
    Posts333
    Member since: 12 avril 2012

    J’essayerais de poster ce soir.

  • Participant
    Posts1392
    Member since: 12 avril 2012

    Désolé pour ma part, j’ai complètement oublier^^
    Encore désolé :/

  • Participant
    Posts2823
    Member since: 12 avril 2012

    Sinon voici ce que je propose Lucdelgames, presbite passe maintenant ou demain, si suis ton tour puis le mien et enfin celui de Del_shyzo.

  • Participant
    Posts1392
    Member since: 12 avril 2012

    Oui ça me convient^^ merci 😉

  • Participant
    Posts719
    Member since: 4 mai 2012

    Vous fais-je **** si je passe d’abord? Non? Parfait.

    LÉGIONNAIRE CATO

    Cato. Le nom d’une famille de maîtres de la lame… Encore prouvé ce jour-ci, lors de cette bataille, par le fils du disparu…

    Il se retrouvait seul, après la bataille, assis sur une pile de corps barbares et autour d’un tas d’autres cadavres, en train d’aiguiser sa lame, qui a fait couler le sang d’une bonne quarantaine d’entre eux. Fier, il se disait qu’il honorait sa famille. Lorsqu’il vit Quintillus inconscient et d’un teint blanc un peu pus loin, il se disait: “C’est la guerre. Il y a des morts et des blessés, comme mon père…” Suite à cette pensée, il versa quelques larmes. Des larmes de colère ou de tristesse, lui-même ne savait pas. Toujours assis sur sa “Botte de foin”, quelques minutes plus tard, un légionnaire s’adressait à lui. Ce légionnaire, c’était Maxentius.

    -Hé, lève-toi, Cato, tu vas pas traîner assis comme ça! T’es trop épuisé?
    -Tu n’as qu’à regarder mon travail et contempler ce que j’ait fait. Je puis dire que j’en suis fier. Fier de porter l’honneur de ma famille…
    -Et la mienne aussi, fit remarquer Publius Peregrinus.
    -Alors, ton compte final? interrogea Aquilus.
    -Quel compte? rétorqua Maxentius.
    -Combien de personnes as-tu fait saigner aujourd’hui?
    -Quarante-deux.

    Cato pouffa un petit rire avant d’enchaîner:
    -Je m’assois sur la pile faite par mon premier et mon dernier, le quarante-troisième.
    Maxentius sortit son glaive et transperça le quarante-troisième, ensuit dit:
    -Tiens, quarante-trois pour moi.
    -Il était déjà mort, gloussa Cato.
    -Mais non, il bougeait…
    -Il bougeait car j’ai mon gladius dans son système nerveux! À ces mots, Aquilus agita son glaive sans le sortir de son “trou”, faisant bouger le cadavre.
    C’était au tour de Maxentius de rire. Il enchaîna ensuite:
    -Allez. La guerre n’est pas finie, il nous reste du barbare à occire!
    -‘Suis bien d’accord avec toi, Publius.

    Il se leva ensuite et contempla son oeuvre un autre fois. Il se rendit compte qu’il y en avait des milliers d’autres comme eux…

  • Participant
    Posts2823
    Member since: 12 avril 2012

    Tant que ça gène personne c’est pas grave. Mais ensuite on suit cet ordre pour lucdelgames et presbite. 😉

  • Participant
    Posts1392
    Member since: 12 avril 2012

    non avant

  • Participant
    Posts333
    Member since: 12 avril 2012
    LÉGIONNAIRE LUCIUS MARIUS

    Quant à lui, le légionnaire Lucius Marius qui s’était éloigné des autres hommes, ne partageait pas la joie et la bonne humeur de ses deux camarades; En effet il éprouvait une envie terrible de fondre en larme et d’injurié les dépouilles impropres de ses barbares, ces monstres qui avaient massacré sa famille et brulé tout leurs biens quelques jours plus tôt.

    La haine qui se reflétait dans ses iris bleu rougit par les larmes n’échappât à personne et le Général décida qu’il était temps d’avoir une discutions avec lui :

    -Brulez tout les cadavres pendant que je m’entretient avec le légionnaire Lucius Marius !
    -Je suis a vous ordre, fit Marius en se redressant.
    -Je comprend votre peine légionnaire mais nous avons fait ce qui était juste et par ailleurs,,nous avons également sauvé l’honneur de votre famille.
    -C’est injuste, ces barbares n’avaient pas le droit de touché a ma famille, soyez sur que j’occirais chaque barbare qui se trouvera sur ma route. Je n’aurait de repos que lorsque la Légion aura exterminé toute cette engeance ! s’écriat Marius avant de fondre à nouveau en larme.
    -Ne perdez pas votre sang froid, c’est la façon la plus facile de mourir lors d’un combat, souvenez vous-en. Et je tenait a vous dire que jetais fier de vous comme chacuns de mes hommes d’ailleurs.
    -Merci pour votre réconfort, Général…

    Sur ces mots, le général alla rejoindre les autres fiers combattants pendant que Marius regardait tristement les ”feux de joie” composé des dépouilles des barbares.

    Ps: sympas la référence aux saigneurs des anneaux Del_schyzo.

  • Participant
    Posts1392
    Member since: 12 avril 2012

    Lucracius Delcus

    Alors que les larmes étaient mélangés à de petits sourires, Lucracius Delcus ne ressentait que de la joie.

    Enfin le début de sa vengeance, il regardait les corps qui n’étaient pas encore brûlés et s’amusé avec…

    Après ce petit amusement, Lucracius regarda son bras, là où se situé l’égratignure d’un coup de Hache qui l’avait frôlé. Il alla donc voir les quelques blessés qui était, pour lui fatigué et faible mais il ne dit rien et hésité à poser une question au général: “Le Décurion provisoire peut il devenir Décurion simplement?”

    Mais il ne voulait pas gâcher son sentiment de joie et cette “fête”. Il vint à la rencontre de Ganus parlé un peu avec lui pour savoir quels sentiments il avait ressenti, le décurion voulait connaître son rival qui pouvait prendre sa place à tout moments.

    Alors que le soir tombé et que les soldats restés à côté d’un petit feu, Lucracius alla dormir après avoir mangé un petit repas…

  • Participant
    Posts2823
    Member since: 12 avril 2012

    Lucius Florianus Probus

    Lucius Florianus regardait jaillir les flammes de son feu de camp. Assis, il était l’un des seuls éloigné de tous. On l’avait traité de lâche devant l’ennemi alors qu’il avait évité de peu la mort. De plus, Maxentius, comme si ce n’était pas assez, avait persuadé le général qu’il aurait tenté de déserter. Et nouveau malheur encore une fois, il est malade comme un chien de fièvre et le général refuse de soigner sa maladie qu’il pense imaginaire vu le caractère habituel de Probus. Pendant ce temps, Lucius Florianus regardait rire au clair de lune Maxentus, Cato et Marius.

    Cependant, il n’était pas seul à être victime de l’injustice. Saganamicus l’était aussi. Probus ignore qui aurait pu dire cela mais on l’aurait vu parler avec un barbare. Saganamicus et le barbare semblait, d’après la umeur, rire ensemble de leurs infortunes mais Cato ivre de tuerie aurait crié au légionnaire : « Pousses-toi » avant de réussir à transpercer le corps de sa victime.

    Il repensait avec intermittence à l’affrontement qu’il avait eu l’après-midi : le raz de marée barbare qu’il avait eu à ses trousses, la course vers la position du général et enfin la lutte contre la mort.

    Lucius Florianus avait vu se précipiter sur lui un barbare blond, aussi costaud et de grande taille que Ganus Yutus. Il devait sans-doute faire parti de cette noblesse barbare qui combattait avec une telle ardeur que Lucius Florianus ne pouvait comprendre. Jadis, on l’avait éduqué chez son oncle qui l’avait persuadé que les barbares du Nord étaient inférieurs et non-civilisés. Et pourtant, celui-ci portait le même glaive que le notre et son bouclier rond était semblable. Avaient-ils déjà attaqué des romains et prit leurs armes ou les auraient-ils forgés dans leurs foyers ?
    Probus sortit de ses rêveries à cause du hurlement du géant. Mais il hésitait entre attaquer ou se défendre… Il opta pour la deuxième solution.
    Le légionnaire tendit son glaive et son bouclier et avança du mieux qu’il le put vers le colosse. Le barbare brandit sa hache sur son bouclier et Lucius Florianus fut immobiliser par la peur. Son adversaire le fusillait des yeux puis soudain réattaqua avec sa hache et visa ses cuisses. Cependant l’arme fut stoppée une nouvelle fois par le bouclier de Lucius. Soudain, le géant s’effondra à terre pour laisser apparaître Saganamicus qui avait réussi à se faufiler derrière le dos du fanatique.
    -Courage ! Lucius ! Lui cria-t-il

    Après cette aventure nous retournâmes à l’ouvrage principal du soldat qui est de tuer. Lucius Florianus avait gagné en courage grâce au dernier affrontement et se précipita sur un barbare qui combattait déjà Maxentius. Lucius le poignarda au dos et celui-ci s’effondra. En fait cette acte, Probus s’attendait à un « merci » mais il n’en fit rien. Maxentius le fusilla des yeux et se déplaça pour allait aider Marius. Après ces épisodes, tout ceci se solda en une brillante victoire romaine avec aucun mort du côté romain.
    Probus à la fin de la bataille s’était laissé fait tomber par terre ce qui lui avait de nouveau donné le mépris du général.

    Il s’échappa de sa rêverie avec Saganamicus qui venait lui proposé une assiette de soupe.
    -Tiens ! Tu dois en avoir grand besoin !

    Lucius prit la soupe avec hésitation.
    -Merci pour ton aide pour la bataille ! Tu es vraiment un brave soldat !
    -Merci à toi aussi !
    ….

  • Participant
    Posts2823
    Member since: 12 avril 2012

    Jddelsignore, c’est ton tour!

  • Participant
    Posts1563
    Member since: 29 juillet 2012

    Oups, j’ai complêtement zappé… :pinch: desolé… :unsure:
    Je vais essayer de faire ça cet après-midi du coup. 😉

  • Participant
    Posts2823
    Member since: 12 avril 2012

    Ce n’est pas grave! Ca arrive à tout le monde d’oublier. J’en profite pour dire que le prochain après Jddelsignore est Saganami.

50 sujets de 1 à 50 (sur un total de 2,368)

You must be logged in to reply to this topic.

A password will be emailed to you.