Post has published by Kynareth

Ce sujet a 13 réponses, 12 participants et a été mis à jour par  mongotmery, il y a 3 ans.

14 sujets de 1 à 14 (sur un total de 14)
  • Participant
    Posts1655
    Member since: 12 avril 2012

    J’ai remarqué que beaucoup aimaient raconter la progression de leur campagne sur le forum, ce que je trouve personnellement très intéressant! Alors je vous propose ce sujet pour vous permettre de prendre la parole d’un compteur expliquant comment vous avez emmener votre nation à la gloire, les actes héroïsmes, vos combats décisifs etc.!

    Messieurs à vos claviers!

  • Participant
    Posts757
    Member since: 13 avril 2012

    ben apparemmet , pas grand monde !!! :whistle:

  • Participant
    Posts50
    Member since: 29 septembre 2012

    J’ai déclaré la guerre à la Russie, j’ai annihilé la Prusse, L’Autriche, L’Espagne et L’Empire Ottoman, fin non pour l’empire ottoman les russes m’ont facilité la tache je n’ai eu qu’a reprendre ce qu’ils avaient pris aux ottomans… :woohoo:

  • Participant
    Posts28
    Member since: 13 avril 2012

    Je m’y suis remis, et je suis assez content. J’ai pris la Prusse, mais j’ai pas été declaré la guerre au Français. Je change l’Histoire.
    Je me suis allié à l’Autriche, ils m’ont demandé de faire la guerre contre les Italiens. Je l’ai fait. J’ai pris deux villes, puis je suis remonté. J’al déclaré la guerre au Autrichiens. Je dois encore les annihiler. Puis les Français, m’ont déclaré la guerre. Je suis encore en guerre contre eux. J’arrête pas de blesser Napopo, je me demande si il peut mourrir d’ailleurs.
    Entre temps, j’ai battu les Suédois et les Danmarkois.
    Et le reste se tient à carreau !

  • Participant
    Posts1273
    Member since: 26 mai 2012

    Ma grand- Bretagne à conquis le Hanovre lrande es pays bas ainsi que la belgique est le nord de la france ainsi que la Scandinavie ( Danemark et la Grande Suede )

  • Participant
    Posts9
    Member since: 13 mai 2013

    En 1812 le monde entier (a par l’Espagne et le Portugal occupé par la première)toute les régions sont occupé soit par moi soit par mes états vasseaux (et oui je trouve sa très sympa de libéré des nations et dès que je le peu je le fait)

  • Participant
    Posts2625
    Member since: 6 février 2013

    J’ai prit la Prusse pour mes campagnes.
    Avant de déclarer la guerre à quelqu’un, j’ai fortement développer mon pays afin de le préparer économiquement à une certaine guerre.
    En fin 1806, je ne suis en guerre contre personne.
    Mais, je suis inquiété car la France progresse dans le pays de mon allié, l’Autriche, de plus, mon alliance avec la Russie dégrade mes maigres relations avec la France.
    J’apprends que l’Espagne attaque les autrichiens en Italie, je décide de mener mon pays à la guerre total.
    J’attaque les troupes françaises stationnées entre la Hollande et Berlin, c’est la guerre entre moi, La France, L’Espagne et des petits états comme la Suisse et la Belgique.
    J’envoie une armée en Bavière afin de repousser les forces Françaises, je suis appuyé par les russes, les autrichiens n’ont presque plus d’armée.
    J’envoie en plus, des forces en Italie pour maintenir le front, mais je ne lance aucune contre-attaque.
    Mon plan est simple. Je m’empare de la Belgique et de la Hollande, par bateau, j’envoie une armée sur la Normandie qui tombe au bout de deux tours. Je m’empare de Reims avec des forces en réserve.
    Parallèlement cela, avec mes forces en Bavière, je retiens les attaques Françaises qui sont plus nombreux que mois, je tiens face à six attaques, mais à la septième, je vois que je ne tiendrai pas, j’arrive à envoyer 13 unités de renforts, venant tout droit de Berlin, ce sont des nouvelles unités, plus chers, mais plus puissantes que celle es Français.
    Septembre 1807, je m’empare de Paris, après une rude Bataille, je l’ai nommé, la bataille des deux empereurs. J’avais mon empereur, face à Napoléon lui même.
    Son infanterie est plus nombreuse, 14 unités, face à mes 10 unité, il possède 3 unités de canons et 3 unités de cavaliers.
    Mais j’ai une meilleure artillerie, j’en ai en plus, 5, j’ai aussi 3 unités de cavaliers, aussi de meilleurs qualité.
    Je réunis toute mon artillerie au centre, afin d’affaiblir le centre adverse, mon infanterie est sur le côté, sauf deux, juste derrière les canons.
    Les forces françaises avancent, je ne sais pas pourquoi, les cavaliers me chargèrent directement, je les ai massacré, c’était bête de leur part, mais l’infanterie avance, elle doit faire face à mon artillerie, mais l’artillerie française atteint mes hommes, elle causa de lourde perte sur mon flanc gauche, qui était déjà salement amoché avant la bataille.
    ‘infanterie avance, c’est moi qui est le premier tir, mais leur tir, à eux, est plus meurtrier, ma seule chance de gagner est d’envoyer ma cavalerie sur les canons, sans défenses, et d’attaquer sur le dos de l’infanterie française.
    J’envoie mes cavaliers, en plus, je recule mon infanterie afin de m’appuyer sur ma mitraille, car l’infanterie française me cause de lourde perte, mais celle-ci goûta ensuite à ma mitraille, ce qui m’aida à tenir, pendant que mes cavaliers attaquent les canons.
    Et là, Napoléon, qui s’était trop approché, se prit un balle de ma mitraille, l’empereur français était mort, le moral ennemi est salement touché, les troupes se prenant la mitraille se mirent à fuir, mais en se retournant, c’est mas cavalerie qu’il se prirent.
    Je reprends les boulets de canons afin de détruire les troupes qui sont loins, c’est un victoire totale sur le centre et les flanc droit. Mais sur mon flanc gauche, une cavalerie française se reforma et enfonça mes lignes, ce qui forma une panique qui fit fuir mes unités une par une.
    Mes ma cavalerie arriva et changea la donne.
    Les troupes françaises, en déroutes, se reformèrent, mais furent vite massacrer.
    C’est la victoire, j’ai vaincu la plus puissante armée française, j’ai tué leur empereur, leur meilleur général, durant cette bataille, le général Ney et Murat succombèrent aussi, j’ai gagné, on peut dire, la guerre.
    En 3 mois, j’arrive m’emparer de Strasbourg, de Marseille, avec mes troupes en Italie, de Bordeaux et de Rennes.
    Je fonce ensuite sur l’Espagne, Madrid tomba après 5 batailles acharnées, les espagnols avaient beaucoup d’armées, elles me causèrent chacune beaucoup de pertes, ce qui me forçait d’attendre avant d’attaquer la capitale espagnole, celle-ci tomba en Juillet 1808.
    Maintenant, je fais une campagne contre les Ottomans.

  • Participant
    Posts4
    Member since: 7 août 2013

    J’ai récemment recommencé une campagne avec la Grande-Bretagne.
    Après une campagne acharnée contre les français se terminant après une centaine de tours (j’aime prendre mon temps) par l’annihilation de la France, je me retrouve en guerre avec l’ex-coalition. Les prusses, les autrichiens, les russes, les bataves et, reste des guerres napoléoniennes, les espagnols m’ont tous dans le nez. Les russes se sont taillés une énorme part de la carte en annihilant l’empire Ottoman vite fait et en remontant par les balkans, et ils se sont retrouvés à Reims, juste à côté de ma cité parisienne. J’ai dû les repousser au cours de rudes batailles. Au niveau de mon empire, j’ai toute la France sous ma coupe hormis Marseille qui, après plusieurs passages de main, a échappé à la régence des français et est toujours occupée par les rebelles. Je me suis fait prendre Ajaccio par les espagnols.
    J’ai quatre protectorats : la Bretagne, Bade-Wurtemberg, la Catalogne à qui j’ai donné Navarre pour fermer le front espagnol et me concentrer sur le front est où j’ai donne Reims et Strasbourg à la Belgique pour opposer une nation mineure puissante (et pis parce que les belges se doivent d’être puissants, non mais!) à mes adversaires. La Belgique est actuellement mon champ de bataille principal car, en attendant d’avoir une économie de guerre en béton armé, je joue la défensive. La Suisse me sert de base offensive pour quelques opérations de pillage par-ci par-là une fois que les sous viennent à manquer.
    Depuis que les danois ont brisé notre alliance, j’hésite à les attaquer pour me donner une bonne base au nord et reprendre un contrôle maritime qui commence à m’échapper depuis une vingtaine de tours. Ca me permettrait surtout de calmer les russes qui commencent à se croire tout permis sur les eaux.

  • Modérateur
    Posts2995
    Member since: 12 avril 2012

    Bon je viens de commencer une campagne avec la Prusse. En mettant la campagne en difficile et les batailles en très difficile j’espérais plus de réalisme.

    J’ai regroupé mes forces puis j’ai envahi la Saxe, le Hesse et un autre état allemand dont j’ai oublié l’imprononçable nom.

    L’Empire Ottoman m’a déclaré la guerre, je n’ai pas bien compris pourquoi???
    J’ai voulu rester neutre en 1805 concernant le conflit Russie et Autriche VS France.

    Mais la Russie, plutôt que d’essayer de me convaincre de la rejoindre, me déclare la guerre ! Tout de suite suivis de son vassal suédois.
    L’Autriche me déclara aussi la guerre plus tard.

    La France tient ici une occasion inespérée de s’allier avec moi mais préfère me déclaré la guerre en dehors de toute logique stratégique… Son vassal de hollandais fait de même peu après.
    Donc j’ai des ennemis à l’Ouest, au Sud Ouest, au Sud, à l’Est et au Nord !

    Sinon j’ai une armée qui pille tout sur son passage en Russie et une autre qui vient de prendre Stuggart au Français, le reste de mon armée se compose de petites garnisons dispersées et insuffisantes en cas d’attaques simultanées de tous mes adversaires.

    Mon économie est juste suffisante à cause des raids ennemis et du coût d’entretien d’une si grande armée. Je crois que je vais devoir me financer par le pillage avec le risque de rébellion que cela provoque.

    Comparaison n'est pas raison.

  • Participant
    Posts79
    Member since: 21 février 2015

    Ce sujet a été abandonné ?
    Moi j’ai prit la russie, j’ai dévellopé tout le pays pour pouvoir avoir le plus d’argent possible, puis j’ai prit la finlande, tout l’empire ottoman avec deux armées. Ensuite j’ai déclaré la guerre aux états pontificaux et comme ils étaient allié a naple, j’ai prit tout le sud de l’italie. De la je n’ai pas prit le risque de remonter par l’autriche et la suisse pour attaquer les français car toutes leurs armées se trouvaient a l’est. J’ai donc prit la corse et j’ai débarqué en provence et en pays d’oc qui n’étaient pas protégés, de l’a j’ai prit tout le sud, j’ai signé un accord de paix avec l’espagne contre de l’argent pour ne pas prendre de risque par le sud, et j’ai remonté mes armées qui ont prit la bretagne et la normandie, puis j’ai prit paris, j’ai du utiliser beaucoup d’argent pour installer des garnisons partout, et j’ai attaqué avec 4 grosses armées les armées napoléonienne qui se trouvaient a l’est, avec l’aide de l’autriche j’ai prit tout les territoires français, en 1807, la guerre était finie, j’ai donc négocié avec la prusse et l’autriche pour acheter les régions qu’il me fallait pour gagner la campagne, une fois la campagne finie, j’ai continué le jeu, je suis rentré en guerre contre l’espagne que j’ai vite finie, puis j’ai conquis la prusse, la belgique et les pays bas, en 1808 je les avait tous prit, en 1909 je terminai de conquérir toute la map en prenant l’autriche et l’angeleterre

  • Participant
    Posts194
    Member since: 2 mars 2014

    Quelle difficulté?

  • Participant
    Posts79
    Member since: 21 février 2015

    normal

  • Modérateur
    Posts8429
    Member since: 14 mai 2013

    Je fais en ce moment une campagne anglaise, avec difficulté de campagne difficile et de bataille très difficile.

    J’ai commencé par constituer une bonne armée sur le sol anglais avec les premiers bâtiments, ma recherche technologique est lente (une seule université).
    Ma flotte a détruit la flotte principale française en combat réel (qui m’a probablement fait plus perdre qu’une résolution automatique), puis une flotte danoise, mais j’ai commis une erreur de dispersion en voulant transporter mon armée en Espagne, tandis que les Espagnols me prenaient Gibraltar( que je n’avais pas renforcé). Résultat plus de flotte, après une bataille contre l’Espagne!
    Isolée en Espagne, mon armée s’empare facilement de Pampelune et de Barcelone, puis je me défends avec succès contre une tentative de reprise de ces villes par l’Espagne: une armée détruite en rase campagne, l’autre dans une sortie de ma ville assiégée.

    Je reforme en recrutant à pampelune, Barcelone n’ayant que de quoi recruter de la milice. Mais les Espagnols envoient une nouvelle armée: j’en détruis une, puis m’avance vers Madrid: et là , mon armée d’une douzaine d’unités se fait attaquer par une armée à 20 unités. L’Espagnol a la supériorité numérique dans tous les domaines, et l’égalité en artillerie. Le repli n’est pas assez lointain, et je suis forcé d’engager le combat: en me tenant en défense avec une ligne d’artillerie encadrée de l’infanterie, cachant une unité de tirailleurs dans un bois pour qu’elle prenne de flanc des cavaliers puis l’infanterie adverse. En profitant de la dispersion des unités de cavalerie adverse, et en microgérant deux de mes trois unités de cavalerie (la troisième incomplète et capitaine de l’armée, est en arrière de l’artillerie), je réussis à détruire l’artillerie d’un côté. Je profite de la faiblesse de l’artillerie espagnole en regard de la mienne, puisque que mes unités d’infanterie ne subissent presque aucune perte quand l’infanterie espagnole est amochée durant sa progression.

    Au contact, les Espagnols sont forts du côté droit, moins nombreux sur le flanc gauche, où j’ai justement le plus d’unités d’infanterie. Les Espagnols engagent le combat, et me flanquent sur la gauche (en ayant détruit les tirailleurs) avec leur cavalerie. Je retourne à temps mon infanterie, qui tient le corps à corps. Au centre, mon artillerie détruit à la mitraille deux unités d’infanterie espagnoles. Mon général va donc soutenir l’infanterie sur la flanc gauche, chargeant l’arrière des cavaliers espagnols.

    Mes cavaliers traversent le champ de bataille pendant ce temps, détruisent le reste de l’artillerie, et reviennent dans le dos de l’infanterie espagnole sur la flanc gauche (gauche pour moi). Je lance alors successivement mon infanterie au corps à corps, en coordination avec les charges de cavalerie.
    Les Espagnols partant alors progressivement en déroute.

    J’attribue le succès de cette bataille à la quasi-totale inefficacité des tirs de l’artillerie espagnole, en comparaison de la mienne qui affaiblit un peu l’infanterie espagnole durant son approche, et surtout détruit deux unités à la mitraille. D’autre part, l’espagnol a dispersé sa cavalerie entre la protection de l’artillerie (elle-même séparée en deux groupes), le soutien de l’infanterie et une charge inutile au début, détruite par mes tirailleurs camouflés. A l’inverse ma cavalerie, inférieure en nombre, a pu se concentrer sur des actions importantes (destruction de l’artillerie et charges dans le dos sur le flanc gauche). Dernier facteur, mes tirailleurs ont, après s’être dévoilés, concentré l’attention d’une partie de l’infanterie et de la cavalerie espagnoles en supériorité sur le flanc gauche britannique: j’ai eu alors le temps (au prix du sacrifice de cette unité livrée à elle-même) de vaincre sur le flanc droit et au centre, de repositionner mon général et de concentrer ma cavalerie sur l’artillerie ennemie avant de la faire revenir sur les arrières de l’infanterie.

    Après cette victoire et le renforcement de l’armée jusqu’à 20 unités, j’ai assiégé Madrid. L’Espagnol a riposté en attaquant depuis l’extérieur, avec le renfort de la garnison. J’ai vaincu l’armée extérieure au prix d’une bonne part de mes cavaliers, qui ont fait le gros du travail, mais un problème dans le redéploiement de l’autre côté de mon artillerie m’a ôté ce soutien face au déferlement de citoyens armés et d’infanterie de ligne de la garnison: J’ai réussi à les mettre ne déroute successivement avec infanterie et cavalerie, mais à la fin, j’ai agi trop vite, envoyé cavalerie et infanterie contre les derniers citoyens armés.
    J’ai perdu la bataille à peu de choses près.

    Peu après, une armée espagnole débarquée me reprend Barcelone (presque sans garnison).
    Je suis donc en train de recruter à Pampelune, en attendant l’assaut espagnol, tandis qu’une quinzaine d’unités sous le commandement de Wellington, prévue pour renforcer l’Espagne, voit la (faible) flotte interceptée par les navires français. Je me trouve donc obligé à un raid mineur contre Caen, et à peine Wellington débarqué, je perds le navire qui l’a transporté.

    A ce stade, j’ai deux espoirs pour ne pas e faire éjecter d’Espagne: la construction enfin finie d’une cale sèche me permet de construire des navires de 106 canons, qui me permettront dans quelques tours d’envoyer Wellington (s’il survit en France) en Espagne. De plus, la construction d’une école d’entrainement me donne accès aux dragons, et donc à une légère supériorité sur les unités espagnoles.

    Comme le forum, me voici amélioré du type 2 au type 10!

  • Modérateur
    Posts8429
    Member since: 14 mai 2013

    Je voudrais vous faire partager une expérience sur NTW d’une stratégie involontaire au départ, mais réussie, qui a pris en compte les aspects tactiques pour me permettre de partir dans la bataille majeure de la campagne.
    Le résultat: une armée alliée détruite, contre une armée autrichienne de même et deux villes prises.

    Je joue la France au début de la campagne, et après la prise d’Innsbruck, Napoléon (armée pleine, avec 4 artillerie, 2 unités de chasseurs à cheval, 2 de lanciers, le rste d’infanterie de ligne) est envoyé contre Venise qu’il assiège, rejoint par une armée venant de Turin et composée de deux unités de cavaleries, une d’artillerie et deux d’infanterie.
    Venise a une garnison de trois unités d’infanterie, une d’artillerie et 5 citoyens armés.

    Je passe le tour, et les Autrichiens ripostent en envoyant une armée pleine engager Napoléon, la bataille aura en renfort ma deuxième armée et la garnison de Venise côté autrichien. Et me voilà bien embêté, car le terrain va être occupé par la ville, deux armées complètes, et les renforts de chaque côté. Deux choses me gênent dans cette situation:
    Suite à une mésaventure dans le passé avec les Anglais contre les Espagnols, je me méfie des citoyens armés arrivant en renfort sur des unités ayant déjà combattu: elles peuvent être vaincues.
    De plus, mon armée a une supériorité en cavalerie, égalité en artillerie, infériorité donc en infanterie, et l’Autrichien a en plus ses citoyens armés en renfort!
    Dernier problème: j’ai deux unités de chasseurs à cheval: si j’aime bien ces unités pour les batailles avec peu d’effectif, capables avec leurs salves d’engager les cavaliers adverses et d’harceler l’infanterie déjà occupée, je ne sais pas les manier dans les grandes batailles: j’ai toujours le problème que les unités s’imbriquent, et lors des salves se tuent des cavaliers entre elles!

    Résultat: je me retrouve sur un terrain saturé de troupes, qui va rendre inutile ma suépriorité en cavalerie, avec un ennemi qui aura des renforts d’unités équivalentes à des unités “endommagées”.

    Je refuse donc la bataille, et Napoléon se replie un peu à l’Ouest de Venise.

    Le tour autrichien continue, ils replient leur grosse armée au Sud de Vienne, probablement pour respecter la position global défensive des Autrichiens à ce stade, dans NTW. Puis les Nord-Italiens, mes alliés, attaquent Venise avec une armée moyennement remplie.

    Voyant çà, quand mon tour arrive, je décide de leur laisser Venise et de passer la ville: j’envoie ma petite armée asiéger Zagreb, et Napoléon progresse jusqu’au Sud de Venise.

    Je passe un tour, et l’Autrichien, plutôt que d’engager une nouelle fois Napoléon, passe au Nord entre lui et les montagnes et vient chasser l’armée italienne, la battant près de Venise, et s’y installant.

    C’est alors mon tour, et je vais assiéger Venise avec Napoléon: contre toute attente, je peux exiger la reddition: les Autrichiens sortent à l’Ouest de la ville. Je l’occupe, puis vais les engager. La bataille qui s’ensuit, en plaine vallonée, me permet d’utiliser à plein ma cavalerie et mon artillerie. Les Autrichiens perdent toute leur armée (1200 hommes), moi 400 sur 1300.

    Je passe le tour, et l’Autrichien envoie un reste d’armée tenter de libérer Zagreb: la résolution automatique le bat, et prend Zagreb.

    Résultat:
    Au prix de l’armée moyenne d’Italie, et des pertes de deux batailles gagnées en déployant au maximum mon avantage en cavalerie, j’ai pris deux villes importantes au Sud de Venise, me donnant de quoi déployer mes armées pour attaquer Vienne ou Budapest. Les Autrichiens ont perdu dans l’affaire une pleine armée.

    En conclusion, je dirais que cette stratégie est certes un “moyen du riche”, se basant sur plusieurs “approximations” du modèle des TW:
    Pas de logistique: je me suis trouvé avec deux armées isolées en territoire adverse, avec comme seule ligne de ravitaillement le passage entre Alpes et Adriatique, bloqué à la fois par Vensie et par une armée ennemie. A ma décharge cependant, la plupart du temps Venise était assiégée: je contrôlais donc els voies de communications
    Le tour par tour: l’Autrichien n’a pas pu empêché mes incursions près de Zagreb après m’avoir repoussé du siège de Venise

    C’est une stratégie “du riche”, car j’ai risqué une armée (alliée, pas les miennes^^) dans un combat en infériorité.

    Comme le forum, me voici amélioré du type 2 au type 10!

14 sujets de 1 à 14 (sur un total de 14)

You must be logged in to reply to this topic.

A password will be emailed to you.