Post has published by Dragons

Ce sujet a 44 réponses, 25 participants et a été mis à jour par  Yasuo_______, il y a 10 mois et 4 semaines.

45 sujets de 1 à 45 (sur un total de 45)
  • Participant
    Posts145
    Member since: 15 janvier 2017

    Bon j’en fait partie (j’ai 18 ans) mais que se soit dans mon pays natal ou ici en france je remarque que ma tranche d’age (en grande partie) s’intéresse uniquement au soirée,leur vie entre les cours les sorties le sport et c’est tous.

    Ils on aucun intérêt à se cultiver étudier,l’histoire avoir une opinion politique,etc

    Pourquoi ?

  • Participant
    Posts25
    Member since: 15 octobre 2017

    Je pense que c’est en parti de la faute de la société car c’est “pas cool” de savoir par coeur le déroulement de bagration ou de la bataille d’azincourt comparé à d’autres trucs, moi j’ai 16 ans et je suis un peu un extra terrestre dans mon entourage et les gens ne comprenne pas toujours mes centre d’intérêts

  • Admin bbPress
    Posts6313
    Member since: 5 août 2017

    Selon-vous ça expliquerait une baisse d’activité du Forum de la Guerre? Car cette génération ne remplacerait pas celle de 2012 qui est dorénavant plus occupée?

    La guerre a été écrite dans le SANG...
    Pour le reste, il y a le FORUM DE LA GUERRE!!!

  • Participant
    Posts1304
    Member since: 17 juin 2016

    Ça vient peut-être du système scolaire ?
    Forcément, à l’école les cours d’histoire ne sont pas bien passionnant.

    Un peuple qui n'aime pas son pays, ne mérite pas son indépendance.
    Moi

    Tiens , il pleut
    Napoléon Bonaparte

  • Participant
    Posts85
    Member since: 8 décembre 2016

    Outre les cours pas toujours bien faits, j’ajouterai un certain état d’esprit de la jeune génération (pour qui les nouvelles technologies sont devenues banales et omniprésentes) qui tend, d’après une observation personnelle, à faire passer l’étude de l’Histoire, pour quelque chose de ringard (ouhh il lit un livre!). Car bien qu’elles aient apporté en réalité de nombreux moyens de vulgarisation (tels que notre cher forum, youtube, etc), les dernières techs ont poussé les jeunes à se détourner des livres (qui restent la principale mine d’information)… Je me souviens des têtes que tiraient mes camarades lorsqu’ils me voyaient lire un livre, d’Histoire qui plus est 😆 , bah oui c’est tout de suite plus sérieux/dur à lire qu’un roman (c’est pour dire). Je rejoins Alfred là dessus, nous qui nous intéressons à l’Histoire sommes bizarres aux yeux de nos contemporains. Mention honorable également pour cette volonté (au moins en France, pour ailleurs vous pourrez me dire si c’est aussi le cas) qu’ont nos politique à pousser les citoyens à “regarder vers l’avenir” quitte à se désintéresser du passé : on ne nous parle que d’avancées, de projections du futur, etc… L’Histoire ? si ils le font c’est vraiment discret parce que moi en tout cas je n’ai rien entendu dessus depuis des lustres.

    Celui qui ignore son histoire est condamné à la revivre

  • Participant
    Posts20
    Member since: 16 septembre 2017

    J’ai un grand intéret pour l’histoire (sinon je ne serais pas sur le forum vous me direz 😆 ). Mais dans ma classe de seconde je pense être l’un des seuls. A part au collège pour les deux guerres mondiales personne n’était interessé par l’histoire. C’est dommage mais je ne pense pas que cela soit du seulement à un mauvais programme. Il faut aussi à un moment avoir un minimum de curiosité pour s’interesser à l’histoire.
    D’ailleur l’avis d’un prof d’histoire sur le sujet serait utile : que pense-t-il des programmes scolaire et de l’interet de la jeunesse pour sa matière ?

  • Modérateur
    Posts8421
    Member since: 14 mai 2013

    Je ne saurais trop parler du problème de l’Histoire pour la “nouvelle génération des 18 ans”, mais pour la génération de 2012, j’ai le sentiment voit en l’histoire uniquement des anecdotes. Rapidement, le reste est ennuyeux ou trop compliqué.
    Il suffit de voir les vidéos en traitant sur You Tube: soit elles sont trop peu précises (la majorité selon moi), soit l’orateur s’est fait connaitre autrement ou a du charisme (Joueurs du Grenier, Nota Bene), soit la façon de présenter les choses est travaillée (Confessions d’Histoire).

    Dans mon entourage, ceux qui sont vus comme les passionnés d’histoire ne connaissent pas grand chose et trouvent le forum trop compliqué.

    Comme le forum, me voici amélioré du type 2 au type 10!

  • Participant
    Posts30
    Member since: 19 janvier 2017

    Je pense surtout que le désintérêt des nouvelles générations vient tout simplement de la facilité d’internet. Quand on se pose sur son pc/portable/consoles, c’est simple de faire passer le temps sans réfléchir et sans effort particulier.
    Du coup des que l’on ne sait plus quoi faire on va dessus et on laisse le temps passer sur youtube, etc.
    Et comme l’intérêt pour l’histoire vient rarement grâce aux cours souvent plat et plus souvent de hasard (livres ou jeux offerts par les parents quand on était gosses, bouquin retrouvé par hasard en vacances chez les grand parents, amis déjà intéressé,…), aujourd’hui les parents offrent des jeux vidéos, des portables, des enceintes et plus tous ces objets pouvant offrir une passion.

    L’histoire, la politique,.. c’est fastidieux. Il faut lire/faire des recherches (même si internet facilite ces recherches)

    Après j’espère et je pense que cet effet est passager. Les gens mettent simplement plus de temps à mûrir et à trouver ces passions. J’ai 21 et dans mon école, de nombreux jeunes s’intéressent à la politique, l’histoire ou tout simplement se bougent pour faire autre chose que des soirées.

  • Participant
    Posts42
    Member since: 10 mars 2017

    Les nouvelles technologies ne sont pas les facteurs majoritaire. Jai 21 ans je lis beaucoup de livres seulement depuis que jai 19 ans or la passions de l’histoire remonte à mes 11 ans jai dévoré des sites internet entier sur toutes les périodes toutes les guerres les grands personnages etc j’ai littéralement dévoré internet pour satisfaire la passions ét maintenant en parallèle je lis pas mal de bouquins d’histoire donc au contraire les nouvelles technologies mettent à porter la connaissance. C’est d’ailleurs grâce au jeux empire total war que j’ai commencé à être passionné et depuis je vis pour l’histoire. Donc le désintérêt est dû à notre société ét nos gouvernements qui répriment l’histoire de France par honte ét nous font des pavées sur les façades maritimes au Japon ou le commerce des États Unis etc Comment donner envie aux jeunes? Jàvais fait une année de fac d’histoire mon dieu… Des cours sur les impôts maritime au port de bayeu sous Louis XIV , ou encore savoir lire dès tablettes en pierre de Pompéi pour connaître les grades des sénateurs romains. Ou étaient nos cours sur le glorieu Napoléon notre chèr saint Louis , Philippe Auguste, Charles d’Anjou et j’en passe du coup je suis partie dans une autre filière malgres ma passion pour l’histoire

  • Modérateur
    Posts2270
    Member since: 8 février 2014

    Je pense que le principal problème réside au collège, et dans les programmes trop lourds d’histoire-géographie, où certaines années on passe 3 mois sur un petit truc et 2 semaines sur certains événements et régimes majeurs (que ceux qui ont eu des cours sur Napoléon III sur plus de 3 heures me jettent la première pierre).
    Les cours de géographie étaient souvent plus intéressants que ceux d’histoire (ou sinon je déteste juste le système féodal).

    Le cours d’histoire géo au collège est généralement un moment ennuyeux pour l’élève moyen, qui a autre chose à faire que lire des textes de types inconnus et barbants sur l’administration pré-révolutionnaire. On force les élèves à avaler information sur information sans qu’ils en perçoivent l’intérêt. Même avec des profs dynamiques c’est difficile. L’histoire est aussi trop généraliste pour la 6ème, et Dieu sait que les premières impressions sont importantes.

    Concernant l’Université, les deux premières années servent vraiment juste à écrémer les élèves qui ne sont pas assez motivés. A partir de la 3ème, on commence à pouvoir choisir (dans la limite du bon-vouloir de l’administration) parmi les matières qui nous passionnent le plus, même si on doit toujours utiliser des options ou périodes qui sont souvent bien moins passionnantes que certains cours.

    Là, sur le forum, on note que le niveau des posts s’est vraiment élevé au fil des années, et que les passionnés que décrivent Mongot ne parviennent pas à démarrer. D’un côté les gros pavés attirent les invités qui cherchent des infos précises, mais ça n’aide pas à les transformer en membres.

    "Ce qui est affirmé sans preuve peut être nié sans preuve"-Euclide

  • Modérateur
    Posts2995
    Member since: 12 avril 2012

    Je ne pense pas que cela soit un problème générationnel. Je côtoie tous les jours des gens entre 20 et 65 ans et la quasi intégralité n’a tout simplement aucun attrait pour les questions historiques, politiques ou philosophiques.
    Peu importe l’âge, peu de gens s’intéressent à ces sujets, ou du moins il faut savoir les trouver.

    Premièrement il faut l’accepter, ne pas juger, chacun est libre d’apprécier ça ou ça. D’autres aiment le sport ou faire des soirées et bah c’est très bien car ce sont aussi des expériences très enrichissantes.
    Deuxièmement il faut assumer. Je ne cache pas aux gens à qui je parle que j’aime l’Histoire et la philosophie. Je peux citer de temps en temps quelques anecdotes amusantes ou des citations biens venues, mais de manière circonspecte afin de ne pas souler les profanes.

    En agissant ainsi ma passion devient une valeur ajoutée en société. Il y a toujours des gens qui ne comprendront pas mais tant pis pour eux. De l’autre côté tout au long de ma vie, au collège, au lycée, pendant mes études, au travail j’ai toujours rencontré des gens qui m’ont trouvé intéressant et avec qui j’ai pu avoir des discutions très enrichissantes. Et je ne vis pas dans une cité universitaire mais dans un des trous paumés de notre beau pays.
    Faut juste faire le tri parmi les gens que l’on côtoie, avec lui je parlerai de cela, avec elle d’autre chose. D’où l’intérêt de diversifier ses centres d’intérêts, par exemple je dévore au moins 2 livres par mois tout en pratiquant beaucoup de sports. Cela me permet de jongler entre les sujets.

    Parfois on peut aussi avoir de belles surprises. Lors d’une sortie au bar avec mes collègues j’ai brièvement évoqué l’intérêt de la philosophie pour la vie de tous les jours. Et bien quelques temps après mon chef m’a invité au restaurant pour ne parler que de cela et depuis on discute régulièrement philo ensemble.

    Voilà pour moi il n’y a pas de « c’était mieux avant ». En 1980 il n’y avait peut-être que 6% de la population qui s’intéressait à l’Histoire (j’invente le chiffre, j’ignore les states réelles) et bien aujourd’hui ces 6% sont toujours là et représentent toutes les générations. C’est à ces 6% que revient la tâche de se retrouver pour partager leur passion commune sans se couper des 94% autres.

    Comparaison n'est pas raison.

  • Participant
    Posts145
    Member since: 15 janvier 2017

    Bien vu le changement de titre 🙂

    Le mien était plus drôle cependant 🙁

    bref pour moi le principal problème de cette génération(c’est mon avis je comprend que tous le monde la partage pas) c’est que si on est pas dans le ” moule” on est pas comme le ”modèle populaire” on écoute pas les musique ”cool” (du genre les me*** du style JUL qui sont juste une insulte au vrai rap ) Bah on est des abruti des extraterrestre des types pas intéressant etc

    Pareil pour la télé les gens n’on aucun avis objectif pour beaucoup dans ma génération une série/manga pour eux et bien du moment que un maximum de personne la regarde (pour exemple vikings ou GoT les premières saison avait un publique bien moindre mais de que ça à commencer à monter en popularité )”ololo meilleurs série au monde love jon love dany a mort les lannister”

    Enfin vous m’avez compris j’ai l’impression que dans notre époque <> et au dessus de la personnalité et du libre arbitre et c’est franchement ridicule Dieu m’en sois témoins jamais je serais comme ça.

  • Modérateur
    Posts2995
    Member since: 12 avril 2012

    bref pour moi le principal problème de cette génération(c’est mon avis je comprend que tous le monde la partage pas) c’est que si on est pas dans le ” moule” on est pas comme le ”modèle populaire” on écoute pas les musique ”cool” (du genre les me*** du style JUL qui sont juste une insulte au vrai rap ) Bah on est des abruti des extraterrestre des types pas intéressant etc

    Tu ne crois pas que l’on puisse faire le même constat pour toutes les générations ? Tu veux connaitre ce que l’on kiffait dans les années 80 ou 90 ?

    Pour Jul je t’invite à visionner la vidéo de Link the Sun :

    Pareil pour la télé les gens n’on aucun avis objectif pour beaucoup dans ma génération une série/manga pour eux et bien du moment que un maximum de personne la regarde (pour exemple vikings ou GoT les premières saison avait un publique bien moindre mais de que ça à commencer à monter en popularité )”ololo meilleurs série au monde love jon love dany a mort les lannister”

    Enfin vous m’avez compris j’ai l’impression que dans notre époque <> et au dessus de la personnalité et du libre arbitre et c’est franchement ridicule Dieu m’en sois témoins jamais je serais comme ça.

    Le monde forme un tout. Nous y avons chacun notre place, toi comme celui qui écoute du Jul. Accepte le et tire parti de chaque chose. Peut être que celui qui écoute du Jul ne s’intéresse pas à l’Histoire mais il peut t’apprendre surement plein de choses sur d’autres aspects de la vie.
    Je fréquente régulièrement une personne qui a parfois des comportements que l’on peut qualifier de « beauf » (ceci dit nous sommes tous le con ou le beauf de quelqu’un). Cette personne n’en a strictement rien à faire de ce que je pourrai lui raconter sur Napoléon ou l’art opératif soviétique des années 30… en revanche elle a vécu un certain nombre d’expériences qui me sont très enrichissantes sur un plan humain. Tant pis je ne lui parlerais pas d’Histoire, tant mieux je le questionnerais sur autre chose.
    Ne juge pas, soit curieux, assumes ce que tu es et ignores ceux qui voudraient te faire du tort.

    Comparaison n'est pas raison.

  • Modérateur
    Posts8421
    Member since: 14 mai 2013

    @cuirassier

    Très bonnes remarques! Et elles font écho à ce que tu rajoutes @Dragons:
    Si on a effectivement quelques phénomènes de moules, comme sur une série dans l’exemple que tu donnes, je pense qu’avec un peu de temps et en n’allant pas à la confrontation, on se rend compte que des gens auront eux aussi des spécificités cachées qu’on n’avait pas vu.

    Par exemple, les gens qui font des soirées ne sont pas un type de personne, mais certains sont passionnés par le sport, d’autres par l’histoire.

    Dans le cas de Got, si tu peux trouver des groupes de personnes qui auront ce comportement de “moules” sur la série, essaie de dériver vers d’autres sujets, je pense que tu leur découvriras des passions de sujets que tu ignores qui te surprendront.

    C’est en effet, selon moi, un des faits les plus surprenants -en bien et en mal- des humains que de voir qu’une personne excellente et passionnée d’une chose, peut avoir des comportements de moules basiques, ou sans sens critiques, sur d’autres choses.

    EDIT

    Entretemps @cuirassier répondait la même chose 😉

    Comme le forum, me voici amélioré du type 2 au type 10!

  • Participant
    Posts1563
    Member since: 29 juillet 2012

    Je suis d’accord avec Cuirassier.
    Je trouve déjà que le questionnement reflète assez l’éternel “c’était mieux avant” – c’est ce que je ressens en tout cas. Et c’est une “théorie” que je n’apprécie guère : je préfère dire que c’était différent avant.
    Après peut-être que l’école d’aujourd’hui n’aide pas à s’y intéresser plus, mais je ne souhaite pas trop m’étaler là-dessus puisque je manquerai d’objectivité ; car je vomis le système scolaire auquel je dois malheureusement me soumettre pour le moment. Même si on en garde de bons souvenirs, je le trouve démotivant, rabaissant et injuste.

  • Participant
    Posts276
    Member since: 13 avril 2015

    Pour ma part j’ai terminé ma scolarité, de sorte que mes cours d’histoire de 6ème remontent à une quinzaine d’année. J’estime avoir toujours eu de bons professeurs en Histoire, que ce soit dans le public ou dans le privé, au collège ou au lycée, et ce en dépit du fait que les programmes n’était pas toujours le plus pertinent possible. J’ai moi aussi constaté un désintérêt général pour l’Histoire parmi mes anciens camarades, à ceci près que, vous l’aurez deviné, ni les professeurs ni les cours ne soient en cause, car ce désintérêt était préalable auxdits cours (je vais m’en expliquer). Je ne dis pas que le programme d’histoire en France est bon (ceci dit il a quand même quelques mérites, entre autres le fait d’exister). Je rejoins ce que dit @cuirassier, car c’est ce que j’ai constaté, et que je constate toujours aujourd’hui.

    Mais je pense quand même qu’il y a une petite différence entre aujourd’hui et autrefois dans le rapport à l’Histoire. Pour ma part, il m’est impossible d’étudier une situation actuelle sans m’en référer au passé de cette situation. Inversement, je constate aujourd’hui que beaucoup de gens font une nette séparation entre ladite situation et son histoire, en application de la thèse de “la fin de l’Histoire”.

    Il me semble par ailleurs que depuis la chute du Mur de Berlin et la fin de la Guerre Froide, on a changé de façon de penser en Occident : Passé, Présent et Futur ne sont plus pensé ensemble, mais de façon séparer. Mettons-nous en situation, qu’elle est l’intérêt de l’histoire pour moi si elle appartient au passé et que le passé n’a aucune influence sur le présent dans lequel je vis ?

    Je pense que la situation avant 1989 était différente, car on avait conscience que la situation actuelle était causée par une situation antérieure. C’est cette conscience de ce qui était antérieur qui à disparut il me semble. Ainsi le nombre de personne s’intéressant à l’histoire n’a pas changé entre autrefois et aujourd’hui, mais la façon dont ces personnes sont considérées par le reste de la société peuvent avoir changé à mon avis.

    Stratège en devenir !

  • Admin bbPress
    Posts6313
    Member since: 5 août 2017

    Intéressante discussion vraiment 😉

    Ceci dit, j’aurais une question niveau éducation en France :

    Il y a quelques années, y a eu une polémique à propos de l’enseignement de figures françaises comme Napoléon, Louis XIV ou Charles Martel et Charlemagne. Il était question de chatcuter une large portion de leur enseignement. Finalement, leur histoire a t’elle été modifiée dans les cours?

    La guerre a été écrite dans le SANG...
    Pour le reste, il y a le FORUM DE LA GUERRE!!!

  • Participant
    Posts42
    Member since: 10 mars 2017

    Personnellement je me souviens pas avoir eu de cours sur eux. bah oui faut cacher la “mauvaise” histoire de France.
    Ou alors de vague épisodes je n’ai plus souvenir.

  • Admin bbPress
    Posts6313
    Member since: 5 août 2017

    En quoi leur histoire est elle essentiellement mauvaise? Il y a eu des pans mauvais de leur période certes, mais ce n’est pas une raison pour taire leur existence.

    Sinon à ce propos l’histoire de la colonisation est toujours enseignée n’est ce pas? Il me semble que ce pan est plus mauvais dans son essence que l’histoire de Louis XIV ou de Charlemagne.

    Sinon tu as quelle âge Nassau? Histoire de comparer avec l’enseignement d’un plus vieux.

    La guerre a été écrite dans le SANG...
    Pour le reste, il y a le FORUM DE LA GUERRE!!!

  • Participant
    Posts289
    Member since: 29 mars 2015

    Je ne pense pas que l’on puisse mettre les gens dans des cases. Il n’y a pas à gauche, ceux qui aiment l’histoire, au centre, ceux qui aiment le sport et à droite ceux qui aiment faite la fête.
    Pour prendre une personne que je connais (moi 😛 ), je fais a la fois du sport (muscu, tennis et escrime), j’aime la littérature et l’histoire, et j’apprécie faire la fête et des soirées avec mes amis.
    De plus, je pense sincèrement que les gens se “désintéressent” de l’histoire, mais simplement qu’on ne les intéressent pas.
    Cette année dans ma classe (seconde), j’ai des camarades qui aiment énormément l’histoire-géo grâce à leur ancien professeur. Mais d’autres détestent cette matière, car ils ont eu un prof barbant. Si le professeur est dynamique, normalement les élèves suivent. J’ai jamais vu un de mes camarades dire: “Vous pouvez être ennuyeux siouplait monsieur ?”
    Ainsi je pense que le “désintéressement” n’est pas spécifique à nos générations. De tout temps, des gens n’en n’ont que faire de l’histoire des pensées de Proudhon et de Socrate et de la Guerre Anglo-Américaine :P.

    "Le dedans des pauvres sent déjà la mort"
    Louis-Ferdinand Destouches dit Céline, Voyage au bout de la nuit, 1933

  • Participant
    Posts802
    Member since: 14 septembre 2013

    Comme l’a dit Cuirassier faut arrêter de croire que notre génération est moins cultivée en matière d’histoire ou de politique que les précédentes.
    Moi même j’ai 18 ans et c’est vrai que j’ai encore jamais vu un jeune adulte de mon âge s’intéresser autant à l’histoire que moi, mais en même temps j’ai aussi rarement vu des adultes en faire autant…

    De touts temps et toutes les époques, les sociétés humaines se marquent par le désintérêt de la majorité des questions sérieuses, à degrés variants en fonction des époques, c’est vrai que dans les années 60 les gens étaient plus politisés qu’aujourd’hui. Mais dans l’absolu oui la grande majorité se contrefout de savoir ce qu’à réellement fait Napoléon, pourquoi il y a eu deux guerres mondiales, et encore moins qu’Auguste était le premier empereur de Rome et la révolution des techniques agricoles au XIIème siècles. C’est dommage mais c’est comme ça.

    Et non je ne pense pas que cela ait un quelqu’onque impact sur la baisse d’activité du forum puisque que c’est le propre de toutes les générations de ne pas assez s’intéresser aux grands enjeux et encore moins à l’histoire.
    Je rappelle que la polis athénienne a fini par devoir payer les citoyens pour qu’ils viennent aux assemblées du peuple de l’Ekklésia, car il y avait trop peu de monde qui s’intéressait aux questions de gestion et de direction de la cité.

    Et Nassau je ne comprends absolument pas ta dernière phrase de “cacher la mauvaise histoire de France”, surtout que j’ai eu des cours sur Napoléon, Louis XIV et Charlemagne, donc aussi la figure de Charles Martel qui n’est de toute manière pas une figure les plus importantes de l’histoire de France.

    Par contre ce que dit SocrateLeStratege peut donner à réfléchir sur ce débat, la place de l’importance de l’histoire et son apprentissage dans nos sociétés modernes, parce que c’est vrai que le système scolaire, surtout en manière d’apprentissage de l’histoire laisse à désirer.

  • Admin bbPress
    Posts6313
    Member since: 5 août 2017

    Voilà pour moi il n’y a pas de « c’était mieux avant ». En 1980 il n’y avait peut-être que 6% de la population qui s’intéressait à l’Histoire (j’invente le chiffre, j’ignore les states réelles) et bien aujourd’hui ces 6% sont toujours là et représentent toutes les générations. C’est à ces 6% que revient la tâche de se retrouver pour partager leur passion commune sans se couper des 94% autres.

    Ça y est, le nouveau slogan vient d’être trouvé :

    Le Forum de la guerre, un forum destiné au 6% :silly:

    Sinon intéressante théorie, avec une chiffre pas si farfelu, tournant autour d’une personne sur 20 passionnée d’histoire ^^

    La guerre a été écrite dans le SANG...
    Pour le reste, il y a le FORUM DE LA GUERRE!!!

  • Participant
    Posts42
    Member since: 10 mars 2017

    Mon “mauvais” était ironique. Je me souviens pas avoir eu du moins au lycée des cours sur louis XIV Charlemagne ou Charles Martel peut être au collège un peut. Je pense que le gouvernement se concentre sur le social et non sur l’histoire militaire ou des valeurs. A la fac je n’ai pas eu de cours sur les figures guerrières ou conquérantes seulement sur les paysants les impôts ou les révoltes de Paris (commune) Jai 21 ans.

  • Participant
    Posts1
    Member since: 29 novembre 2017

    Bonjour (premier message !)

    Je suis en première en BAC Pro Gestion-Administration et pour moi qui n’ai pas beaucoup de connaissances historiques (jamais lu de livres d’histoire) je suis intéressé par l’histoire grâce au jeu et au Total War (Big up a Rome Total War). Par exemple je ne sais pas qui était roi de l’espagne en 900 mais j’ai les bases comme beaucoup de rois de France.

    Je pense que l’école est important, la base d’un pays est l’éducation, je trouve ça dommage de l’école française de renier le passé, car pour créer un bon futur il faut apprendre des erreurs du passé. Quand je dit école je généralise a l’école et au lycée. Car un seul cours sur Napoléon et 4 cours sur Napoléon III et les années 1870 ainsi que la république, c’est assez déroutant au collège. Je parle même pas du Lycée Pro, même si nette amélioration car on a parler de Pétain et des navigateurs anglais et français qui était vraiment intéressante mais là je pense que c’est dû a mon prof malheureusement.

  • Participant
    Posts12
    Member since: 14 août 2015

    Voilà un débat très intéressant. Personnellement, bien que je suis dans la tranche d’âge concernée (j’ai 17 ans), j’ai beaucoup de chance d’être dans une école privée où la plupart de mes amis s’intéressent à ce genre de sujets.
    Malheureusement, en dehors de cette exception, je suis d’accord avec vous…mais faisons un pas en arrière de notre position de passionés d’Histoire…vous n’avez pas l’impresssion que cette discipline n’est pas la seule qui n’est pas (ou plus) à la mode?
    Qui parmi les adolescents s’intéresse encore à la philosophie? À la théologie? Aux sciences? À la politique? Pas grand monde hein…et si oui la plupart du temps c’est pour regarder des mauvaises vidéos sur Youtube (je ne parle pas de toi Bat <3). Ce qu'il faut savoir, c'est que tout ce qui sort un peu du lot, qui n'est pas cool, ou trop académique est considéré comme étant inintéressant. Et les clichés que nous adolescents adorent entretenir n'aident pas.

  • Participant
    Posts1364
    Member since: 17 avril 2015

    Mon “mauvais” était ironique. Je me souviens pas avoir eu du moins au lycée des cours sur louis XIV Charlemagne ou Charles Martel peut être au collège un peut. Je pense que le gouvernement se concentre sur le social et non sur l’histoire militaire ou des valeurs. A la fac je n’ai pas eu de cours sur les figures guerrières ou conquérantes seulement sur les paysants les impôts ou les révoltes de Paris (commune) Jai 21 ans.

    L’école des annales a été fondée dans les années 1920. Ça fait cent ans qu’on ne fait plus d’Histoire avec les dates de mariage des rois et les dates de batailles. 100 ans. Faudrait peut être s’y mettre, non? Je peux te dire qu’en hypokhâgne, on nous apprend que l’Histoire se fait en problématisant. Il faut inscrire les faits (donc les “grands conquérants” et tout le reste) dans tout un mouvement de fond, social, culturel, économique. Donc oui 1214 Bouvines on a battu les Anglais, on est content. Mais ça ne suffit pas. Il faut voir que les communes ont envoyé des troupes, que la France se détache de la Francie, que le roi de France affirme son statut face au Saint-Empire “Rex in regno suo est imperator” etc.

    Et puis les valeurs. Lesquelles? Les tiennes? Les miennes? Celles du gouvernement au pouvoir? Et puis de toute façon comment est-ce que tu veux inculquer des valeurs à travers l’Histoire? Depuis quand est-ce que l’Histoire doit inculquer des valeurs? Non parce que si on met les miennes de valeurs, le programme va devenir très vite très rouge. Et il ne sera pas vraiment objectif.

  • Participant
    Posts276
    Member since: 13 avril 2015

    F_Brabant dit:

    Malheureusement, en dehors de cette exception, je suis d’accord avec vous…mais faisons un pas en arrière de notre position de passionés d’Histoire…vous n’avez pas l’impresssion que cette discipline n’est pas la seule qui n’est pas (ou plus) à la mode?
    Qui parmi les adolescents s’intéresse encore à la philosophie? À la théologie? Aux sciences? À la politique? Pas grand monde hein…et si oui la plupart du temps c’est pour regarder des mauvaises vidéos sur Youtube (je ne parle pas de toi Bat <3). Ce qu'il faut savoir, c'est que tout ce qui sort un peu du lot, qui n'est pas cool, ou trop académique est considéré comme étant inintéressant. Et les clichés que nous adolescents adorent entretenir n'aident pas.

    Tu touche là un point très intéressant. Peut être n'y a t'il pas plus de monde passionné d'histoire aujourd'hui qu'en 1980, mais ces mêmes personnes sont elles marginalisées de nos jours car intello, hors normes, ou ce que tu dis @f_brabant: "pas cool", "académique", "inintéressante", etc.

    Stratège en devenir !

  • Participant
    Posts42
    Member since: 10 mars 2017

    Les valeurs de la grandeur du pays redonner un peut de patriotisme et etre fier de notre histoire pas se basée que sur celle des autres pays (usa,Japon..) on ne donne plus envie aux élèves aujourd’hui d’aimer son histoire cest mon point de vue. Oui l’histoire de la France est riche il ne faut pas la délaisser au profits de l’histoire du monde. J’ai mangé au lycée les façades maritimes du Japon l’agriculture au États Unis, le communisme en Corée ou la résistance française (seul mention de notre histoire) Il y a tant d’autres sujets.

  • Participant
    Posts639
    Member since: 4 juillet 2012

    Je me permet de revenir après une absence de plus d’un an 🙂 depuis lors je suis en études (d’histoire et de droit, double licence), et j’infirme la proposition de ce topic.
    De par les milieux que je fréquente, peut-être que cela est erroné mais nombreux sont ceux qui s’intéresse à l’histoire. Quoiqu’assez peu vont jusqu’à l’étudier de façon “scientifique” en lisant des bouquins et regardant des documentaires, beaucoup aiment l’Histoire et aiment ressortir leurs connaissances historiques, non pas pour se vanter mais parce qu’ils apprécient cela.
    Les gens aiment et aimeront longtemps (j’ose l’espérer malgré le contexte politique actuel) l’histoire parce que je pense, elle est le miroir des passions des Hommes, de leurs erreurs, leurs gloire et que, tout comme la science dite dure, elle permet de comprendre le monde qui nous entoure.

  • Modérateur
    Posts8421
    Member since: 14 mai 2013

    @nassau

    Je pense que l’apprentissage des façades maritimes au Japon (même si le chapitre est peut être un peu long) est important car il montre un cas extrême: on pourrait apprendre les façades maritimes, mais cela serait moins parlant car la Bretagne n’est pas autant taillée par la mer que certains littoraux japonais.

    Pareil, l’agriculture US est la 1ère du monde et la séparation Nord-Est, Centre, Ouest et Sud, si elle est basique et ne prend pas tout en compte, est une bonne introduction à l’appréhension de la complexité d’un grand pays.

    Le communisme en Corée: difficile d’étudier le communisme français….

    La résistance française: acte fondateur par son mythe, il serait bon d’insister sur son caractère peu fort par rapport aux résistances polonaise et yougoslave, et sur le fait que le gros de la population a fait le dos rond.

    @Amiral Coudé

    Je suis en études aussi, à peu près la même génération, et je peux t’assurer que dans mon domaine d’études qui a peu à voir avec l’histoire, je passe pour un OVNI ou wikipedia alors que je parle de la “base” pour une personne s’intéressant à l’Histoire.

    Comme le forum, me voici amélioré du type 2 au type 10!

  • Participant
    Posts42
    Member since: 10 mars 2017

    Je pense que cela n’intéresse pas grand monde. Étant passionnée d’histoire allant de l’âge du bronze a 2017 en passant par toutes les périodes possible j’en ai strictement rien à faire de l’agriculture et di commerce japonais d’aujourd’hui donc oui je pense que pour la masse qui ne s’intéresse déjà pas à l’histoire ces sujets sont strictement inutiles. Le communisme en Corée j’ai beaucoup aimé , je parlais juste sur le fait de pas assez étudier l’histoire francaise pas forcément le communisme français 🙂 et je comprend bien le fait d’étudier la résistance mais c’est le seul fait sur la France qie j’ai eu au Lycée

  • Participant
    Posts14
    Member since: 29 septembre 2017

    Attention Pavé en 4 parties en approche Attention

    Comme dit précédemment, je ne pense pas que ce soit juste notre génération qui ne s’intéresse plus à l’histoire et aux grands enjeux. Il faut aussi prendre en compte la situation économique du pays, par exemple dans une situation de chômage massif il est logique que les jeunes cherchent à fuir la réalité (et pour cela sortir, faire du sport… c’est plus simple et plus attirant que rester assis à lire et avoir mal au dos si on se met mal) et évitent de se confronter directement au fait qu’ils n’auront peut-être pas de boulot malgré leurs études, alors étudier le passé et les grands enjeux c’est bien pour discuter un peu, mais il peut-être dur d’y voir une utilité pour un entretien d’embauche. Personnellement quand j’étais au lycée on me demandait souvent mon avis sur les questions de géopolitiques et d’histoire, car cela répondaient à leurs attentes immédiates et tant mieux j’ai envie de dire ; peut-être qu’ils ne se sont pas plus intéressés à la politique de défense des Etats-Unis dans le pacifique mais au moins ils ont demandés, c’est cela le plus important.
    Socialement parlant l’histoire sert juste à lancer une conversation via une anecdote drôle ou pour tourner en dérision une personne, un peuple… car dans une conversation que ce soit amicale ou même avec une femme/un homme dont tu est amoureux(euse), ta conversation n’est pas toujours sérieuse, elle est même souvent légère. Dans une conversation on alterne les phases légères et sérieuses. Et clairement commençaient à disserter sur la politique de centralisation de la France, c’est pas le sujet qui va donner envie aux gens de discuter avec toi, car s’ils n’ont pas de connaissance là-dessus, ce sera juste une relation élève-professeur. La vérité c’est que l’homme veut des relations bilatérales ou chacun s’apportent quelque chose, les relations unilatérales où juste une personne apporte quelque chose ne durent pas longtemps en général. J’avais des amis qui suivaient l’actualité (bon j’étais en ES donc ça aide aussi un peu pour nos cours et nos professeurs nous incitaient à regarder l’actualité) et ont avaient des bonnes discussions, mais la vérité c’est que si tout le monde serait intéressés par ces enjeux et l’histoire, quelle serait l’intérêt de s’y intéresser ? Quelles valeurs tu pourrai apporter au groupe ? Je préfère largement un groupe d’amis avec des centres d’intérêts multiples qu’un groupe d’amis avec un centre d’intérêt unique, peut-être que pour vous ce n’est pas pareil ? Et sans rentrer dans des termes techniques il est possible d’intéresser les gens à ce que l’on raconte, alors je suis d’accord il faut y aller par petites touches, mais c’est comme nous, je ne pense pas qu’on ce soit intéressés à l’histoire en lisant dès le début un livre de 600 pages.
    Peut-être qu’aujourd’hui la nouvelle génération ne s’y intéresse pas, mais demain ? On ne sait pas. L’école contribue ou ne contribue pas à faire aimer l’histoire, c’est souvent le prof qui fait aimer la matière mais ils doivent aussi composer avec le programme (20 minutes pour Napoléon alors qu’avant c’était 1h selon mon prof de 5e qui dit mieux ?). Et puis après une journée de cours qui aurait envie de se plonger dans un livre d’histoire s’il n’est pas passionné ? Moi-même des fois je n’ai pas envie de lire, même si mon livre est super intéressant alors des personnes qui ne commenceraient qu’à si intéresser, je comprend qu’il ne franchissent pas le pas.
    Voilà pour cette petite digression, n’hésitaient pas à me dire si vous êtes d’accord ou pas avec mon point de vue sur les relations humaines, d’ailleurs @batbaileys pourquoi ne pas créer une section « relations humaines » ? C’est quand même quelque chose qui a largement contribué à faire l’histoire, certaines des décisions importantes ont été prises sous l’emprise de sentiments, d’une relation privilégiée.

  • Admin bbPress
    Posts6313
    Member since: 5 août 2017

    Je me permet de revenir après une absence de plus d’un an 🙂 depuis lors je suis en études (d’histoire et de droit, double licence), et j’infirme la proposition de ce topic.

    Bon retour 😉 pourquoi nous avoir quitté si longtemps?

    La guerre a été écrite dans le SANG...
    Pour le reste, il y a le FORUM DE LA GUERRE!!!

  • Modérateur
    Posts8421
    Member since: 14 mai 2013

    @nassau

    Étant passionnée d’histoire allant de l’âge du bronze a 2017 en passant par toutes les périodes possible j’en ai strictement rien à faire de l’agriculture et di commerce japonais d’aujourd’hui donc oui je pense que pour la masse qui ne s’intéresse déjà pas à l’histoire ces sujets sont strictement inutiles.

    D’accord, mais il faut faire la distinction: passionné d’histoire, tu n’as pas aimé la géographie, ce que je comprends même si ce n’est pas mon cas.

    @caius

    Dans une conversation on alterne les phases légères et sérieuses. Et clairement commençaient à disserter sur la politique de centralisation de la France, c’est pas le sujet qui va donner envie aux gens de discuter avec toi, car s’ils n’ont pas de connaissance là-dessus, ce sera juste une relation élève-professeur.

    Je trouve l’exemple intéressant: tu n’auras pas beaucoup de succès sur ce sujet, sauf si tu pars d’une conversation sur l’actualité qui parle de -au choix:
    – les déserts médicaux
    – l’élection régionale
    – …

    Plein de sujets sur l’actualité où sortir ses connaissances sur l’histoire de la centralisation en France pourrait passionner les gens.
    Récemment, j’ai sorti avec plein d’à propos quelque chose d’obscur sur l’histoire africaine, mais le sujet abordé avec les gens avec qui je discutais m’ouvrait une “fenêtre de tir” pour introduire la dimension historique de manière pertinente. Après, nous parlions sérieusement, donc cela a marché, mais souvent les discussions sont légères et donc introduire l’histoire dans la conversation pourrait être utile mais ne rencontre pas d’écho.

    Comme le forum, me voici amélioré du type 2 au type 10!

  • Participant
    Posts1483
    Member since: 15 avril 2012

    Les valeurs de la grandeur du pays redonner un peut de patriotisme et etre fier de notre histoire pas se basée que sur celle des autres pays (usa,Japon..)

    Oh bordel non, si c’est pour nous inqulqué de la propagande autant écouter du Jul, si l’histoire doit avoir une fonction c’est d’éviter de reproduire certains travers ou en tout cas les prédires, le roman nationale en caca brodé non merci autant rien faire, quand à inculquer uniquement l’histoire de notre pays c’est oublié que celle ci évolua dans un contexte ou les autres pays on eu une influence sur nous et vice versa. Bon après se plaindre des cours d’histoire désolé mais le but des cours d’histoire c’est de vous apprendre des faits historiques qui sont favorable à notre régime,rien d’autre n’attendez donc pas grand chose d’un programme scolaire quelconque. L’utilisation de la rafle du Vel d’Hiv par exemple montre l’ignorance crasse des politiques et leur don inné pour utiliser absolument tout à des fin financière ou electorale.

    C’est mon avis personnel mais je trouve au contraire que ma génération (90 rpz) et celle d’après (les fameux millénials) est bien plus interessé que les générations de trentenaires quarantenaires, quand à celles beaucoup plus vielle je ne sais pas si c’est leur age ou leur generation mais elles sont effectivement les plus sensibilisé à ça. Après évidemment toute ses personnes ne représente jamais la majorité et les amoureux d’histoire seront toujours minoritaires par rapport à ceux des télé réalités ou mélo drame à deux balles.

    Pour revenir aux cours d’histoire les derniers que j’ai eu étais au lycée et fan d’histoire, les cours m’ont toujours barbé au plus haut point: soit c’étais un sujet intéressant mais le prof racontais des généralités que je connaissais déja soit c’étais absolument inintéressant, ah et j’ai eu un prof qui ne pouvait pas me saqué parceque je ne bossais absolument pas ne faisait aucun devoirs à la maison et n’avait jamais en dessous de 16, oh et je m’étais tapé une colle parceque j’avais osé contredire ma prof d’anglais sur le fait que non les américains ne nous avais pas liberé tout seul.

    Après chacun à sa période de prédilection en histoire ou un domaine particulier moi par exemple je me tape des monographies de JG, de GB ou de Sentai assez facilement alors que l’égypte ancienne me passionne beaucoup moins.

  • Admin bbPress
    Posts6313
    Member since: 5 août 2017

    Ta prof disait que les Américains étaient débarqués seuls en France? Aucune trace des Anglais/Français réguliers ou résistants (sans compter les soviétiques indirectement)? Et elle a pas aimé se faire reprendre en plus? :dry:

    La guerre a été écrite dans le SANG...
    Pour le reste, il y a le FORUM DE LA GUERRE!!!

  • Modérateur
    Posts197
    Member since: 12 septembre 2015

    Bon alors en tant qu’étudiant en histoire j’en ai des choses à dire sur ce débat, mais je vais tenter d’être synthétique.

    La nouvelle génération s’intéresse de plus en plus à l’histoire. C’est un phénomène de mode, diffusé par les médias, les jeux vidéos et les chaînes youtube. J’estime, comme tout le monde ici je pense, que nous faisons tous parti de cette génération. La vulgarisation de l’histoire efficace contribue à une attirance certaine pour la matière et c’est tant mieux.

    Seulement, là où l’histoire devient un phénomène de masse, j’y vois aussi un danger, un danger que j’appelle l’abrutissement, une paresse intellectuelle qui a tendance à tout avoir accès et à tout simplifier. Ce phénomène de vulgarisation de l’histoire est à double tranchant : à la fois il permet une démocratisation des connaissances, mais la majorité de tous ces sois disant passionnés n’iront pas plus loin, par fainéantise ou parce qu’en réalité, leur intérêt pour l’histoire est totalement déformée par leur imagination réduite à un esthétisme.

    Oui bien sûr qu’il y a un intérêt grandissant pour l’histoire, mais ce n’est pas le problème du débat. Le problème, c’est que plus personne ne lit les sources, plus personne ne sait traduire les langues anciennes, plus personne ne lit des ouvrages d’historiens. La vulgarisation est un premier pas mais cela ne suffit pas. A nous d’inciter les gens à aller au delà de la vulgarisation, à nous de transmettre cette passion de l’histoire, car si cette passion est véritable, tout se développe en parallèle : la curiosité, la motivation, la rigueur intellectuelle, la méthode d’un historien.

    "Lorsque le soleil frappa de ses rayons les boucliers d'or et d’airain, les montagnes en furent illuminés et brillèrent comme des flambeaux allumés"

    I, Maccabées, 6, 31.

  • Participant
    Posts159
    Member since: 25 juin 2017

    Juste une question : sur quoi vous basez vous pour dire que la “nouvelle génération” (quoique cela puisse vouloir dire) sera moins intéressé par l’histoire et les “grands enjeux” que les précédentes?
    Et attention, une impression personnelle reste ce qu’elle est : une impression. (fortement biaisé par toutes les erreurs d’appréciation de notre cher matière grise…aka le #cetaitmieuxavant)

    Il peut être très intéressant de discuter d’un phénomène, mais peut-on s’assurer que ce phénomène existe vraiment?

    [Ma petite réflexion simpliste]
    Vu la propension des hommes à répéter inlassablement les erreurs de leurs ancêtres, je doute qu’il n’y ai jamais eu une seule génération véritablement intéressé par l’histoire…
    [/Ma petite réflexion simpliste]

    Patton, Joukov et Guderian entrent dans un bar...

  • Modérateur
    Posts8421
    Member since: 14 mai 2013

    @matricule

    Pour l’intérêt (il faudrait préciser d’ailleurs de quoi on parle exactement, intérêt à voir des documentaires, à parler d’histoire?), je ne sais pas plus loin que mes fréquentations.

    Mais par contre, ce que dit @Alexandros peut être vue par tout un chacun de manière statistique et objective, via les contenus vidéos par exemple: et là clairement il y a vulgarisation, accompagnée parfois de récupération, de l’histoire.

    J’ajouterais qu’on le voit dans les médias (tous) et la propension à s’offusquer de choses historiques vraies dites par des hommes controversées, alors qu’on s’offusquera moins de choses beaucoup moins sûres (car moins basées sur des sources) voire carrément bancales sur l’actualité.

    Je pense par exemple à Zemmour qui parle de la féminisation du monde ou d’un envahissement de l’islam ou de l’immigration, avec des oppositions circonscrites aux débatteurs, alors que sur quelque chose comme la place de la Shoah dans la Seconde Guerre mondiale, qui a effectivement eu peu d’influence sur le cours militaire et politique de la Seconde Guerre mondiale, par exemple: (https://www.youtube.com/watch?v=8_2ccVyRGoM).

    Comme le forum, me voici amélioré du type 2 au type 10!

  • Modérateur
    Posts2995
    Member since: 12 avril 2012

    Un mot concernant l’accès à des contenus culturels de qualité pour les jeunes. Youtube vient de supprimer une chaine qui diffusait des vidéos sur la philosophie pour une question de droits d’auteurs… Ils l’ont également fait pour d’autres chaines qui partageaient des documentaires historiques de qualité.
    Il est quand même regrettable que les médias suivis par les jeunes, les pouvoirs publics et les maisons de production ne se mettent pas d’accord pour mettre à disposition gratuitement des contenus culturels de qualité.
    A la place Youtube et autres purgent ces contenus, ils ne restent aux jeunes qu’à visionner des vidéos ne leur apportant rien d’autre que du divertissement. Du pain et des jeux comme on disait à une autre époque. Retirer les cookies de votre ordinateur puis regarder ce que Youtube vous propose de base ainsi que la page tendance…

    En ce qui concerne la vulgarisation je pense que c’est plutôt positif. Elle invite les gens à s’y intéresser un minimum. De toute façon tout le monde n’a pas vocation à devenir autant passionné d’Histoire que nous le sommes sur notre forum. Ceux qui prendront goût à la vulgarisation iront plus loin et c’est là qu’ils découvriront la vision plus rigoureuse des historiens. Nous sommes tous passer par là, vos livres d’Histoire de votre enfance, ceux de votre adolescence et ceux d’aujourd’hui n’ont certainement pas le même niveau de sophistication. Si ce n’est pas le cas, soit vous étiez un génie qui ne lisait pas des livres de son âge, soit vous êtes encore un enfant dans votre tête. D’ailleurs il est intéressant de relire les livres que l’on lisait enfant et de s’apercevoir qu’ils sont en réalité remplis d’erreurs, d’approximations et de préjugés, mais bon ils ont eu le méritent de me mettre le pied à l’étrier et de me donner cette passion pour l’Histoire.

    Comparaison n'est pas raison.

  • Participant
    Posts1483
    Member since: 15 avril 2012

    Ta prof disait que les Américains étaient débarqués seuls en France? Aucune trace des Anglais/Français réguliers ou résistants (sans compter les soviétiques indirectement)? Et elle a pas aimé se faire reprendre en plus? :dry:

    Nope c’étais une reflexions dite comme ça je ne sais plus pour quel raison, je pense que si un éleve moins “taquins” que moi aurais signalé l’erreur elle n’aurait rien dis mais bon venant d’un fauteur de trouble cancre comme moi une telle reflexion passait pas.

    quote=”mongotmery” post=208872]
    J’ajouterais qu’on le voit dans les médias (tous) et la propension à s’offusquer de choses historiques vraies dites par des hommes controversées[/quote]

    Si tu parles de Zemmour c’est un homme “controversé” qui dit des conneries Zemmour utilise ses connaissances uiquement pour pratiquer son métier de polémiste ou à des fins idéologique et il hésite donc pas à la tordre pour que celle ci serve ses desseins et comme ses détracteurs non pour la plupart aucune connaissance historique personne ne le contredis.

  • Participant
    Posts34
    Member since: 24 septembre 2017

    C’est vrai que parfois c’est ennuyant de ne pas avoir d’ami intéréssé par la politique :/ J’ai 14 ans et la plupart des adolescents de mon âge ne pensse qu’aux soirées, fumer et boire de la vodka :/ Bon, c’est vrai que mon envie de savoir ne c’est dévellopé qu’a partir de la fin 5 ème/ début 4 ème mais c’est quand même navrant… Après quand j’entends dans mon collège des élèves qui disent “ce serais mieux si on pouvait voter”… euhh… non ce serait pire vu ta connaissance en politique ^^” Parfois je passe pour un alien ou intello.. actuellement je n’ai que 2 amis avec qui je peux discuter politique sérieusement.

  • Participant
    Posts2625
    Member since: 6 février 2013

    C’est vrai que parfois c’est ennuyant de ne pas avoir d’ami intéressé par la politique :/ J’ai 14 ans et la plupart des adolescents de mon âge ne pense qu’aux soirées, fumer et boire de la vodka :/ Bon, c’est vrai que mon envie de savoir ne c’est développé qu’a partir de la fin 5 ème/ début 4 ème mais c’est quand même navrant… Après quand j’entends dans mon collège des élèves qui disent “ce serais mieux si on pouvait voter”… euhh… non ce serait pire vu ta connaissance en politique ^^” Parfois je passe pour un alien ou intello.. actuellement je n’ai que 2 amis avec qui je peux discuter politique sérieusement.

    Je suis énormément la politique et je comprends ce que tu ressens 😆
    En fac de droit, beaucoup affichent leur appartenance à un parti politique et se veulent les futurs politologues, mais impossible d’avoir une discussion simple et posée.

    Pour ce qui est de passer pour un alien, je te comprends aussi 😆

    Pour cette question du manque d’intérêt des gens pour l’histoire, c’est assez complexe. J’ai lu plusieurs fois utilisé le terme de “vulgarisation des connaissance”, ça m’a parlé puisque je voudrai faire une chaîne vulgarisatrice du droit. En effet, le côté positif est qu’avec la vulgarisation, on peut donner une vue d’ensemble de quelque chose d’assez complexe à la base afin que les personnes puissent mieux comprendre son fonctionnement. Le problème, bien sûr, est le manque de vigueur dans cette analyse que l’on donne en vulgarisant, car en effet, la personne parlera du sujet comme si elle le connaissait par cœur, alors qu’avec la vulgarisation, on met parfois de côté les exceptions et les aléas de la chose.

    Exemple que j’ai pris au pif (désolé): DANGER ! jE VAIS PARLER DU GOUVERNEMENT!!!

    Lorsque l’on explique aux personne le principes des ordonnances ( de façon simple), la majorité retient que le gouvernement possède le droit d’agir dans les domaines qui ne lui sont pas définis par la Constitution (34 et 37). Ils retiendront, avec le peu d’infos données, que le gouvernement agit à en passant outre les règles de bases et en évitant certaines confrontations avec le Parlement. Alors que les personnes expertes en ordonnances vous expliqueront qu’en réalité, les ordonnances sont plus encadrées que ce que l’on pense. Pour qu’elles deviennent une loi, il faut que le parlement les vote, mais avant ça, le juge administratif peut donner son avis concernant ces ordonnances et dit si cela a un impact mauvais sur les droits de la population. Puis, évidement, le Conseil Constitutionnel pourra donner son avis après que les ordonnances soient devenues des lois (parfois elles ne le deviennent pas puisque que parfois, le gouvernement dépasse une limite de temps laissée par le Parlement). Comme je l’ai indiqué, les ordonnances sont plus complexes que ce que l’on pense, mais la vulgarisation ne permet pas forcément de le savoir.

    Puis, pour le manque d’intérêt que certains ont, j’avais regardé la confrontation entre le philosophe finkielkraut et la réalisatrice, ou actrice, Chamoux, et cette dernière avait prononcé une phrase que j’ai déjà entendu et qui fut prononcée par des étudiants que je croisent: le passé, c’est bien, mais pourquoi ne pas plutôt s’intéresser à l’avenir. (PS, je ne met pas la vidéo car vu l’actualité, j’ai pas envie que mon post soir supprimé, mais si je peux, faites moi signe).

    Pour certains,le passé, ça ne sert à rien, ce ne sont que des histoires de gloires, je conquêtes, de défaites, d’hommes illuminés ou fous (ou les deux). En droit, nous avons beaucoup d’histoire sur les pensées politiques, mais évidement, c’est en grande partie vulgarisée, mais c’est à nous de compléter avec tous les ouvrages que l’on nous fourni (j’ai aucun mal à trouver mon bonheur car personnes n’est intéressé.) Et les gens ne retiennent encore que ce que le prof à dit.

    On a parlé de Charles Maurras, journaliste français connu pour son antisémitisme affiché. Tout ce que les personnes retiennent de lui c’est “olalala, le méchant antisémite bête et sans cœur”. Mais personne ne va voir comment cet être pourtant un génie comme lui, “à 18 ans, il écrivait des articles sur Kant et autres philosophes allemands dans de multiples journaux parisiens”, a-t-il fait pour créer un mouvement de pensée et comment cette pensée et ce mouvement ont-il pu avoir une conséquence sur les pensées actuelles. (On revient sur les mauvais et bons points de la vulgarisation).

    Je rejoins plutôt l’idée que les personnes s’intéressent à certaines périodes de l’histoire lorsque l’actualité politique et civile le permettent. Par exemple, il y a quelques années, on a eu droit à de multiples anniversaires d’événements de la seconde guerre mondiale.

    J’espère avoir été claire dans mes propos, ça fait longtemps que je n’ai pas écrit un poste aussi long XD

  • Participant
    Posts196
    Member since: 26 mai 2013

    C’est vrai que parfois c’est ennuyant de ne pas avoir d’ami intéréssé par la politique :/ J’ai 14 ans et la plupart des adolescents de mon âge ne pensse qu’aux soirées, fumer et boire de la vodka :/ Bon, c’est vrai que mon envie de savoir ne c’est dévellopé qu’a partir de la fin 5 ème/ début 4 ème mais c’est quand même navrant… Après quand j’entends dans mon collège des élèves qui disent “ce serais mieux si on pouvait voter”… euhh… non ce serait pire vu ta connaissance en politique ^^” Parfois je passe pour un alien ou intello.. actuellement je n’ai que 2 amis avec qui je peux discuter politique sérieusement.

    A 14 ans c’est normal de ne pas s’intéresser à la politique :cheer: , ça dépend beaucoup de l’éducation aussi, généralement quand t’es jeune tu va appliquer le même schéma de pensé que tes parents. Donc si tes parents ne parle jamais de politique tu sera moins sensible, de la même manière si ils sont de droite tu vas initialement plus t’intéresser à la droite.
    Après chacun se construit avec ces lectures, ces expériences, son entourage. Au lycée il m’est arrivé d’avoir des débats intéressant et constructifs avec des personnes qui ne s’intéresse pas à la politique tout comme des débats stérile, vide de sens avec des gens que ça passionne.
    Ensuite c’est très réducteur de dire que ce qui ne s’intéresse pas à l’histoire/politique “ne pense qu’aux soirées, fumer et boire de la vodka”.
    Premièrement l’un n’empêche pas l’autre, et deuxièmement tu peux avoir plein d’autre centre d’intérêt: sport,musique,jeux vidéo,cinéma,littérature,etc…
    Et concernant le droit de vote pour mineur, si c’est appliqué ce serait a partir de 16 ans et si ton seul argument c’est t’y connait rien a ton age sache qu’a 35 ans y’a des gens qui n’y connaisse rien non plus 😛
    Et pour ceux qui te voie comme un alien, fait leur simplement comprendre que tu as d’autres centres d’intérêts qu’eux.

  • Participant
    Posts34
    Member since: 24 septembre 2017

    Je me suis sûrement mal exprimé car je ne voulais pas dire que ceux qui ne s’intérèsse pas à la politique ne ‘pense qu’a boire et fumer’ mais que la plupart des adolescent de mon âge dans le collège( en tout cas une bonne partie (chez les 3 ieme)) se ruinent la santé:/ Enfin bon sa après c’est pas notre problème ^^.
    Puis je ne suis pas trop d’accord sur le fait que les avis politiques des parents influence celles des enfants. Certe un peu mais pour ma part c’est en lisant et faisant des recherches.

    Mais sinon merci d’avoir réagis à mon commentaire : D

    Ps: 16 ans pour voter ?????!! :O

45 sujets de 1 à 45 (sur un total de 45)

You must be logged in to reply to this topic.

A password will be emailed to you.