Post has published by Darkking3437

Ce sujet a 6 réponses, 4 participants et a été mis à jour par  Fortif, il y a 9 mois et 4 semaines.

7 sujets de 1 à 7 (sur un total de 7)
  • Participant
    Posts40
    Member since: 22 août 2017

    Hier, en regardant un documentaire sur la prise de Constantinople par les turcs-ottoman, j’ai réalisé que bien souvent les villes tombent en même temps que leurs murs. Maintenant, voici ma question : Est-il déjà arrivé que les assaillants ont été repoussé alors que les murs était tombés ?

    Merci de vos réponses 🙂

    P.S: Savez-vous quand le nouveau site vas être en ligne ?

    « Par Saint-Georges, vive la cavalerie ! »

  • Participant
    Posts1305
    Member since: 17 juin 2016

    Pas toujours, si l’assaut est repoussé tu peux toujours réparer les murs(bon ça n’arrive pas tout le temps).

    Sinon faut avoir une bonne citadelle et avoir pensé à bruler/emporter les vivres.

    Ps: le nouveau site devrait être en ligne d’ici trois semaines, je crois.

    Un peuple qui n'aime pas son pays, ne mérite pas son indépendance.
    Moi

    Tiens , il pleut
    Napoléon Bonaparte

  • Modérateur
    Posts1944
    Member since: 20 juillet 2013

    Tu trouveras des considérations sur l’attaque et la défense des villes et autres places fortes dans ce sujet. Il concerne le Bas-Empire romain mais a été constamment lu et appliqué jusqu’au XVIIème siècle.

    Je te livre le paragraphe répondant à ton souci :

    Et au fait… si par malheur un groupe d’ennemis devait forcer le mur et se répandre dans la ville, gardez vos soldats sur les murailles. Ces ennemis, c’est la population non-combattante qui s’en chargera. Bombardés de tuiles, de tabourets et de casseroles, ces audacieux chercheront très vite leur salut dans la fuite. Au nom d’un principe édité plus haut, entr’ouvrez-leur même une porte pour leur éviter de vendre chèrement leur peau par désespoir.

    Il existe quelque part – mais j’ai oublié où – une fresque égyptienne montrant une attaque où quelques assaillants, qui ont pu entrer, se font proprement lyncher par les femmes de la ville.

    Sinon, il y a l’épisode ridicule de l’attaque française sur Anvers de 1583 par le frère cadet d’Henri III, François d’Anjou. Il voulait s’emparer de la ville pour obtenir un gage politique de poids. Sachant la place sans garnison sérieuse, il lança par surprise 4000 hommes sur les portes toujours ouvertes. La soldatesque se répandit dans les rues mais la population réagit immédiatement. Il y eut mille cinq cents morts et cinq cents prisonniers chez les Français. Le reste fut reconduit aux portes à grands coups de tatanes.

    .

    A l'inverse du généraliste, le spécialiste est celui qui en sait toujours plus sur un sujet de plus en plus restreint. Le spécialiste parfait est donc celui qui sait absolument tout sur absolument rien.

  • Participant
    Posts40
    Member since: 22 août 2017

    C’est assez drôle de penser qu’une armée qui affronter la maladie, le froid, la faim et a combattue d’autre armée immense et puissante puisse être repoussée par des civils avec des bouteilles et des fourches.

    « Par Saint-Georges, vive la cavalerie ! »

  • Modérateur
    Posts1944
    Member since: 20 juillet 2013

    Darkking3437 :

    C’est assez drôle de penser qu’une armée (…) puisse être repoussée par des civils avec des bouteilles et des fourches.

    C’est à voir. Imagine-toi, Ô fier guerrier, coincé tout seul dans une ruelle de deux mètres de large, armé d’une hallebarde qui en fait quatre, avec des tuiles et des buffets te tombant dessus, avec devant toi trois costauds brandissant des marteaux ou des hachettes, plus une virago te visant clairement les bas-morceaux avec un tourne-broche tandis qu’un chien t’agrippe aux mollets !

    Tu regretteras très vite un bon champ de bataille bien tranquille où tout est à sa place ! 😉

    .

    A l'inverse du généraliste, le spécialiste est celui qui en sait toujours plus sur un sujet de plus en plus restreint. Le spécialiste parfait est donc celui qui sait absolument tout sur absolument rien.

  • Participant
    Posts1194
    Member since: 12 avril 2012

    Pyrrhus 1er est ainsi mort par la faute d’une tuile jetée par une vieille.

    Un point, c'est tout.

    Et deux si t'insistes.

  • Participant
    Posts1305
    Member since: 17 juin 2016

    C’est une constante de la guerre des sièges.
    Les civils de Carthages en ont fait voir de toutes les couleurs aux romains.
    (Mais là la ville fut prise, les civils ne peuvent repousser que de petits groupes.)

    Un peuple qui n'aime pas son pays, ne mérite pas son indépendance.
    Moi

    Tiens , il pleut
    Napoléon Bonaparte

7 sujets de 1 à 7 (sur un total de 7)

You must be logged in to reply to this topic.

A password will be emailed to you.