Post has published by cuirassier

Ce sujet a 2 réponses, 2 participants et a été mis à jour par  cuirassier, il y a 9 mois et 2 semaines.

3 sujets de 1 à 3 (sur un total de 3)
  • Modérateur
    Posts2995
    Member since: 12 avril 2012

    Patton de Yannis Kadari

    Aujourd’hui petite présentation d’une biographie du général Patton paru en 2016. L’ouvrage est complet et présente tous les aspects de la vie du plus célèbre des généraux américains. Issu d’une famille sudiste à forte tradition militaire, baigné dans les récits des exploits des grands guerriers et conquérants, c’est tout naturellement que le jeune George s’oriente vers la carrière des armes.

    https://static.fnac-static.com/multimedia/FR/Images_Produits/FR/fnac.com/Visual_Principal_340/2/3/8/9782262034832/tsp20120919102405/Patton.jpg

    Particulièrement ambitieux, mais aussi manquant parfois de confiance en lui comme le révèle très bien cette biographie, Patton se distingue très rapidement par son caractère, son exigence envers ses subordonnés et sa force de travail malgré ses lacunes (il est dyslexique). Grâce au soutien de sa famille de notables il parvient à rentrer à West point puis reçoit le baptême du feu contre des rebelles mexicains auprès du général Pershing (futur commandant des troupes US en Europe lors de la 1ère guerre mondiale).
    Il intègre les troupes blindées par intérêt pour la mécanique ? Non par ambition ! Patton ne rêve que de devenir général, les chars sont une nouvelle arme nécessitant son lot de cadre et des promotions rapides. Georges y voit sa chance… Il s’acharne avec succès à transformer son unité de FT17 en puissante force mécanisée à la tête de laquelle il pourra se distinguer (comprendre se faire remarquer…). Lors de cette guerre il rencontrera un autre officier américain de caractère, un certain Mac Arthur, la confrontation est d’emblée explosive !

    Le livre de Yannis Kadari évoque bien évidement l’entre deux guerre où Patton rencontre Eisenhower et milite pour la force blindée alors que les américains ne pensent qu’à désarmer.
    Le parcourt du bouillant général lors de la seconde guerre mondiale n’est pas oublié. Je ne le décriais pas ici tant il est connu (débarquement au Maroc, Sicile, commandement de la 3ème armée). A noter, et cela ne vous surprendra surement pas, que Patton a vu le conflit mondial comme une excellente nouvelle et le tremplin tant attendu vers les sommets.
    J’ai particulièrement aimé dans ce livre le fait qu’il ne se limite pas à la période 41-45, qu’il aborde bien la personnalité du général mais une analyse de son bilan opérationnel n’aurait pas été de trop.
    Pour ceux que la lecture rebute vous pouvez visionner le film Patton de Schaffner dont beaucoup d’anecdotes s’avèrent vrais.

    Patton de Yannis Kadari
    Aux éditions Perrin
    287 pages

    Comparaison n'est pas raison.

  • Participant
    Posts35
    Member since: 7 mars 2017

    Merci pour ce partage ! Patton un sacré personnage… qui est de plus en plus critiqué par l’historiographie récente. Est ce que la biographie est “extrême” en terme de point de vue ? En d’autres terme, est ce qu’elle se positionne dans la continuité de la “légende” de Patton ou dans la pure “destruction de mythes” ? Je me méfie car il est souvent tentant de tomber sous le “charme” d’une tel personnage ou dans la démolition abusive de prétendue cliché.

  • Modérateur
    Posts2995
    Member since: 12 avril 2012

    Bonne question.

    Et bien elle est assez équilibrée.
    D’un point de vue psychologique l’auteur souligne aussi bien ses qualités (force de travail, leadership etc) que ses défauts (extrême dureté, ambition démesurée etc.).
    Du point de vue opérationnel l’auteur ne se focalise pas que sur les succès mais évoque également les échecs notamment les combats en Lorraine.

    Néanmoins plus d’analyse sur son bilan n’aurait pas été de trop. Par exemple j’avais lu un article de Nicolas Aubin déclarant que la prestation de Patton en Sicile était largement surestimée. Le point de vue Yannis Kadari sur la question aurait été intéressant. Après ce n’est pas le but du livre qui selon les propos de l’auteur est un compromis entre le petit feuillet de quelques pages que l’on trouve dans des musées et le gros pavé.
    A noter que le livre est richement illustré.

    Comparaison n'est pas raison.

3 sujets de 1 à 3 (sur un total de 3)

You must be logged in to reply to this topic.

A password will be emailed to you.