Post has published by Ragnar Tyrsson

Ce sujet a 7 réponses, 4 participants et a été mis à jour par  Ragnar Tyrsson, il y a 3 ans et 9 mois.

8 sujets de 1 à 8 (sur un total de 8)
  • Participant
    Posts235
    Member since: 25 janvier 2015

    http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/5/5d/Battle_of_Nagashino.jpg
    La bataille de Nagashino, qui opposa le 28 Juin 1575 l’armée de Takeda Katsuyori (15 000 hommes) à celles d’Oda Nobunaga (30 000 hommes) et de Tokugawa Ieyasu (8 000 hommes), est connue au Japon pour avoir radicalement transformé l’art de la guerre par l’utilisation massive, pour la première fois, de l’arquebuse.

    Alors qu’elle assiège le château de Nagashino, appartenant au clan Tokugawa, depuis le 17 juin, l’armée du clan Takeda est prise à revers par une armée de secours des clans Oda et Tokugawa, sous le commandement d’Oda Nobunaga. Apprenant cela, Takeda Katsuyori décide de relever le défi et, laissant 3 000 hommes pour assiéger le château, prends les 12 000 restant pour les affronter en rase campagne. Malgré son infériorité numérique, il est convaincu que les charges de sa cavalerie lourde, qui est redoutée de ses adversaires depuis la victoire remportée par son père Takeda Shingen à Mikatagahara en 1572, pourront défaire l’armée adverse. Mais c’est sans compter sur les talents de tacticien de Nobunaga.

    Celui-ci décide en effet d’adopter une nouvelle tactique. A quelques centaines de mètres derrière un torrent, il fait ériger une barricade en bambou derrière laquelle il place ses 3 000 arquebusiers, les intervalles étant garnis d’archers et de lanciers.

    C’est alors que les Takeda lancent la charge. Mais ralentis par la traversée du torrent, ils sont fusillés à moins de 50 mètres par les arquebusiers qui, pour la première fois, tirent en salve et alternent leurs rangs pour recharger. Ceux des cavaliers Takeda qui réussissent à passer sont stoppés par les lanciers et massacrés par les sabreurs Oda.

    En moins de quelques heures, la bataille est terminée. Katsuyori a perdu près de 10 000 hommes, dont 8 généraux, et se replie dans son domaine qui tombera quelques temps plus tard.
    Quant à Nobunaga et Ieyasu, ils poursuivirent leurs campagnes qui mèneront à l’unification du Japon sous la coupe d’Ieyasu après la bataille de Sekigahara en 1600 et le siège d’Osaka en 1615.

  • Participant
    Posts194
    Member since: 2 mars 2014

    Sympa, j’ADORE l’histoire Du Japon féodal
    Merci pour ce joli document

  • Participant
    Posts578
    Member since: 28 octobre 2014

    Je me pose juste une question, Ragnar Tysson, comment fait tu pour avoir autant de connaissances historiques.

  • Participant
    Posts235
    Member since: 25 janvier 2015

    Je me pose juste une question, Ragnar Tysson, comment fait tu pour avoir autant de connaissances historiques.

    Je suis passioné d’histoire générale et surtout militaire et fais des recherches de toutes sortes (livres, emissions, internet…) depuis environ 18 ans, et j’ai une bonne mémoire. Pourquoi?

  • Participant
    Posts1037
    Member since: 17 juin 2014

    C’est la version japonaise de la bataille de Pavie. Ce qui est étonnant, c’est la vitesse avec laquelle les japonais maitrisent l’arquebuse, voir deviennent meilleur que les européens dans leur réalisation.

  • Participant
    Posts235
    Member since: 25 janvier 2015

    C’est la version japonaise de la bataille de Pavie. Ce qui est étonnant, c’est la vitesse avec laquelle les japonais maitrisent l’arquebuse, voir deviennent meilleur que les européens dans leur réalisation.

    Et dans leur utilisation. L’utilisation de la tactique des feux de salve n’est apparue en Europe que quelques décénies plus tard, lors de la guerre de Trente Ans

  • Participant
    Posts1037
    Member since: 17 juin 2014

    C’est alors que les Takeda lancent la charge. Mais ralentis par la traversée du torrent, ils sont fusillés à moins de 50 mètres par les arquebusiers qui, pour la première fois, tirent en salve et alternent leurs rangs pour recharger.

    Ce que tu décris là c’est un feu de rang, le feu de salve implique que toutes les armes d’une unité soient déchargées en même temps. C’est pour cela qu’il ne se tire que sur trois rangs en même temps, au delà, difficile de faire tirer les rangs supplémentaires. Lorsque l’on alterne les rangs, c’est un feu de rang, on peut le faire en avançant (marche) et en reculant (contre marche). Et lorsque l’on fait sortir une file de la formation pour la faire tirer c’est du feu de file. En Europe, ce sont les moyens qu’utilisent les formation pour maintenir un feu constant. Les formations de tireurs sont généralement des carrés de 10 ou 8 hommes par rang et par file. Les unités tirent bien des salves successive (encore que l’on évite au XVIe siècle les feu au commandement, on préfère laisser le temps à l’arquebusier d’ajuster sont coup). Mais ce n’est pas le feu de salve de Gustave Adolphe ou l’unité entière tire.

    Quand à l’apparition des salves pour le feu de l’infanterie, il me semble que cela vient des guerres d’Italie. Salve vient de Salva le verbe salvare en italien, sauver. Ce doit être une technique utilisée en dernier recours par les unités d’arquebusiers (éloignés des piquiers) pour se protéger d’une charge de cavalerie. Ou pour faire des dégâts considérables dans une formation d’infanterie au corps à corps comme par exemple à la bataille de Cérisoles. Le XVIIe siècle n’a pas inventé les tactiques qui sont utilisé lors de la guerre de Trente ans, il en a juste fait des manuels.

  • Participant
    Posts235
    Member since: 25 janvier 2015

    Merci pour ces précisions Ambarequiem

8 sujets de 1 à 8 (sur un total de 8)

You must be logged in to reply to this topic.

A password will be emailed to you.