Post has published by Karshar

Ce sujet a 107 réponses, 21 participants et a été mis à jour par  Agrippa, il y a 7 mois et 2 semaines.

25 sujets de 1 à 25 (sur un total de 108)
  • Participant
    Posts46
    Member since: 28 février 2017

    Bonjour à tous, pour mon premier sujet sur le forum j’avais envie d’aborder un thème assez chaud, pour lequel j’ai beaucoup d’intérêt.
    En effet, le principe même du monothéisme, c’est d’affirmer l’existence d’un dieu unique. On peut donc partir du principe qu’une telle idéologie rend la remise en question, ou la coexistence avec d’autres pensées, très difficile. Bien que ces religions se donnent pour but l’unification, elles écrasent, ou combattent les différentes formes de pensées qu’elles peuvent croiser sur leur passage, et cela par nature. Dans de tel circonstances, on voit mal ces religions supposément de paix, devenir des exemples de tolérance. Elles ont d’ailleurs provoquaient par le passé des conflits, de l’oppression, des guerres, et continuent encore actuellement de provoquer ce type de violence sous différentes formes. Peut-on donc parler d’idéologie suprémaciste? A mon sens, c’est le cas. Mais je souhaitais ouvrir le débat et entendre vos avis sur la question.

  • Participant
    Posts889
    Member since: 20 décembre 2014

    Une religion n’a rien a voir avec l’ideologie, ce n’en n’est pas une, c’est une question de relation avec Dieu, rien d’ideologique la dedans.

    Il faut ce rappeler que ce sont les grands prophètes qui nous ont conduits aux monothéisme, car eux etait en relation directe avec Dieu, et le Christ a accomplit des miracles, meme de nos jours, à Lourdes, des malades ont été guerit que la science avait condamné, il y a eu des témoignages meme aux infos.

    Ou ce trouve l’ideologie ?

    Quand a cet aspect supremaciste, qui la conduit ainsi ? les hommes seulement, eux seul sont fautif, pas notre religion qui prone la paix et la fraternité et n’a jamais demandé d’aller conquérir et asservir des peuples pour les christianiser.

    Tous ceci n’est que l’œuvre de l’homme pour notre religion.

    Quand au Bouddhisme, je ne crois qu’elle a entrainé une agression au nom de sa religion.

  • Participant
    Posts46
    Member since: 28 février 2017

    Sauf que ton argumentaire ne tient la route que pour quelqu’un qui est absolument convaincu de sa religion. Personnellement, je suis tout à fait d’avis que la bible, par exemple, est une invention humaine. Et là le raisonnement ne peut que être différent.

  • Participant
    Posts2918
    Member since: 26 février 2013

    Va falloir remettre les pendules à l’heure. Idéologie c’est pas un gros mot qu’on applique qu’à la pensée de ceux qu’on aime pas. Idéologie est un mot avec un sens précis, qui est selon le Larousse “Système d’idées générales constituant un corps de doctrine philosophique et politique à la base d’un comportement individuel ou collectif“. Et dans cette définition colle parfaitement à la religion. N’importe laquelle.
    Ce qui est question de relation avec Dieu Nathan c’est la foi. La religion c’est aussi tout le corpus de textes, de pratiques et d’organisation.
    On peut donc dire que la religion est une idéologie et il n’y a rien de mal la dedans.: c’est un mode d’emploi pour lire le monde.
    Ensuite, le paragraphe avec les grands prophètes et ta croyance (a ce qui semble être le dogme catholique romain), c’est ton choix d’y croire mais en faire une généralisation est absurde et n’a pas de sens ni d’intérêt pour la question posé ici qui traite du monothéisme et le catholicisme romain n’en n’a pas le monopole. Pour répondre a ta question “ou se trouve l’idéologie la dedans” je te renvoie aux premier paragraphe : les miracles du Christ sont attesté par des Textes, les liens entres prophètes et Dieu aussi.

    L’aspect suprémaciste pourquoi est-il ici ? Dans l’ancien testament (et donc la torah) il y a écrit “tu n’adorera pas d’autre dieu que moi” : Yavhé/Dieu veut l’exclusivité du culte pour son Peuple, le Peuple Juif (ce qui n’a en fait texto sensu rien de révolutionnaire, les peuples du Proche-Orient et du Levant sont souvent Monolâtre). Mais le dogme chrétien et son universalité deviennent chamboulent la conception traditionnel du monothéisme juif, exclusif a un peuple (rappel : la dispute entre Saint Pierre et Saint Paul). Le message chrétien doit être porté a tous et a toutes sans aucune discrimination. Et le dogme musulman prétend lui aussi a l’universalité.
    Inévitablement deux prétention à l’universalité ne peuvent que rentré en conflit.
    Mais toute cette démonstration est extrêmement réductrice car elle ne prend pour seul paramètre que le fait religieux. Sans prendre en compte tout un tas de facteur économique, sociologique, politique et militaire qui font que des religions se sont affronté, souvent en guise de simple prétexte (sur Crusader Kings 2, le casus Belli guerre sainte est très pratique car on peut manger sans perdre de temps de justification, ses voisin d’une religion différente).

    Omnia Sunt Comunia

    Je suis anarchiste au point de traversé dans les clous pour ne point avoir de soucis avec la maréchaussée.

  • Participant
    Posts275
    Member since: 13 avril 2015

    Les religions monothéistes, comme leur nom l’indique, sont des religions à un seul dieu. Et n’avoir qu’un seul dieu rend possible la constitution d’une surnature au delà de la nature qui est notre. Dans les monothéismes (du moins dans le christianisme, le judaïsme et l’islam), il y a une forte distinction qui conduit à la séparation du divin et de la nature, du créateur et de la création. Les dieux des religions monothéistes ont donc un ancrage beaucoup plus profonds que les dieux des religions polythéistes, ces dernier étant dans la nature et non dans la surnature (on n’y retrouve pas cette distinction). Il y a donc réellement une conversion lorsque l’on passe d’une religion monothéiste à une autre, puisque tout ce qui constitue la croyance religieuse change: pour un chrétien c’est la résurrection du christ, pour un juif c’est l’histoire du peuple juif, et pour un musulman c’est le témoignage de la foi.

    Alors que dans les religions polythéistes, les dieux sont des personnification de la nature. Donc entre deux religions polythéistes, seuls les dieux changent, la nature reste la même. De plus chaque dieu à son culte. Il est donc possible d’honorer les cultes de dieux de religions différentes, voir de les intégrer à sa propre religion (voir les religion de la Grèce antique et de la Rome antique). Il n’y a donc pas à proprement parler de conversion lors du passage d’une religion polythéiste à une autre. D’ailleurs dans l’Antiquité le terme de conversion ne désignait pas le changement de religion, mais le changement de philosophie.

    Alors oui, il y a une sorte de suprématie des religions monothéistes. Avec un seul culte et un seul donné de foi, toute transissions est l’occasion d’un changement brutal, souvent mal perçu (condamnation de l’apostasie); de même que toute déviance vis à vis du donné de foi initial (condamnation de l’hérésie). Ces condamnation sont très visible quant on a à faire à des monothéisme, mais beaucoup moins quant on a à faire à des polythéisme.

    Stratège en devenir !

  • Participant
    Posts46
    Member since: 28 février 2017

    D’ailleurs à propos du polythéisme, j’avais une question. Est-ce que on retrouve le concept de guerre de religion avant l’emergence du monothéisme à travers le monde? J’avais justement cette impression que durant l’antiquité, la croyance n’est jamais vraiment au cœur des conflits, bien qu’on dit parfois que tel dieu défend tel camp (Je repense notamment ici au récit de la guerre de Troie où il est mentionné que certaines divinités choisissent de prendre partie pour les troyens ou les grecs), ou bien quand deux cultures distinctes s’affrontent comme les tribus celtes et les romains par exemple. Bien que comme tu le mentionne, SocrateLeStratège, les divinités de ce temps sont parfois interchangeables, et qu’il y avait notamment une tolérance aux différent autres cultes polythéistes, comme l’atteste le cas de Rome.

  • Participant
    Posts2918
    Member since: 26 février 2013

    Une idéologie ce n’est pas changer ses idées mais avoir une grille de lecture pour comprendre et expliquer le monde.
    Le communisme l’explique de façon très rationaliste en prenant comme explication : la lutte des classes, l’aliénation du travail, la fin de l’histoire etc.
    Et la religion chrétienne le fait avec ses dogmes : la vie après la mort, le paradis, l’enfer, le purgatoire, le pardon des pêchés etc.
    Malgré sa dimension spirituelle ça reste une idéologie. Et ce n’est pas un gros mot ni une critique mais un fait. La définition de Sartre est peut être plus pratique car plus courte : “une conception globale du monde”. Et la religion chrétienne colle parfaitement avec cette définition.

    Omnia Sunt Comunia

    Je suis anarchiste au point de traversé dans les clous pour ne point avoir de soucis avec la maréchaussée.

  • Participant
    Posts889
    Member since: 20 décembre 2014

    C’est là qu’est la subtilité, une grille de lecture, il faut le voir a travers un prisme qui peut etre deformant, qui peut fausser notre comportement ulterieur, dans le cas du communisme elle met en exergue la lutte des classes et etc…, au lieu de la regarder comme l’on devrait, sans amplifier cet aspect avec toute les consequence possible qu’elle peut entrainer, et modifie notre façon de voir ces situations, au lieu de traiter ce probleme par la recherche de la conciliation et le dialogue, elle a amener la violence.
    Et quelle violence, de meme le nazisme.

    La chretiente s’adresse d’abord a notre conduite morale et selon notre vie, ou nous ne sommes pas obliger de suivre cette croyance, le paradis et l’enfer, elle nous laisse entièrement libre dans nos choix, elle n’impose rien, on l’accepte ou la refuse de meme cette vision de l’au delà, elle ne presente pas une conception globale du monde que l’on doit suivre, contrairement a l’ideologie communiste qui separe et divise en deux camp, ceux qui ont la vision habituelle de la question et n’ont pas changés, de ceux qui la voient a la maniere desormais communiste qui veulent ensuite convertir les autres de forces ou s’opposer a eux par la violence selon les situations.

    Elle a amener la pire des violence avec le nazisme au nom du bonheur qui n’arrivait jamais et qu’elle devait apporter et au nom de cela que d’injustice et de mort.

    Ceci est l’effet d’une ideologie.
    Celle de la chretienté laisse libre nos choix.

  • Participant
    Posts1913
    Member since: 17 février 2013

    Nathan tu confonds à peu près tout. Le Christianisme qu’il soit Catholique, évangélique, calviniste est porteur d’une idéologie en soit; la base de la base étant l’amour pour son prochain et la non recherche de la vengeance. Tu dis que le christianisme laisse le choix c’est vrai, car toutes les idéologies ne sont pas contraignantes c’est juste un système global et cohérent de penser.
    Une idéologie contraignante on a déjà un mot pour ça, Arendt l’a déjà défini c’est un totalitarisme. Et dans les totalitarismes rentre le fascisme, le nazisme ou le communisme par exemple.

  • Participant
    Posts46
    Member since: 28 février 2017

    “le paradis et l’enfer, elle nous laisse entièrement libre dans nos choix”
    Eh bien non, justement, ces deux choix c’est la religion, notamment chrétienne, qui l’impose au monde. Personnellement il ne me viendrait jamais à l’esprit de choisir entre l’un et l’autre.
    Quand à la violence, tu détourne l’attention sur le communisme et le nazisme, mais pas besoin d’aller les chercher pour avoir des exemples de conflits particulièrement violents menés par des fanatiques… On peut également cité ce qu’il c’est produit lors de la guerre de trente ans notamment, pour rester dans le thème.

  • Participant
    Posts275
    Member since: 13 avril 2015

    L’idéologie s’inscrit dans une démarche militante, la vérité dont il est question est déjà présente au commencement même du discours (contrairement à la démarche de recherche/scientifique dans laquelle la vérité advient au terme du processus). Le but du discours idéologique est d’affirmer sa vérité, et non de la rechercher. De fait tous ce qui est contraire au discours idéologique est à rechercher.

    Toutes les religions ont un petit coté idéologique, notamment quand ce sont des vérités révélées dont il est question. Il est arrivé aux trois grandes religions monothéistes d’avoir un discours purement idéologique, mais pas en permanence. Il y a eux un islam des lumières, tout comme il y a eu de nombreux penseurs et philosophies juifs; et le christianisme d’aujourd’hui est en grande partie progressiste.

    Stratège en devenir !

  • Participant
    Posts2918
    Member since: 26 février 2013

    On pourrait même affirmer que la démarche de recherche est une idéologie en soi car c’est une façon de voir le monde. Mais plus généralement l’idéologie influence cette méthode dans le résultat des travaux de recherche (un historien de droite ne parle pas du même évènement de la même façon qu’un historien de gauche mais cela ne veut pas dire que la méthode de recherche n’est pas la même).
    Le fait est que : la religion reste une idéologie. Car c’est une grille de lecture du monde. Et là je plussoie elessar sur le totalitarisme et Arendt (même si Arendt ne fait rentrer que le communisme sous sa forme soviétique et donc marxiste-léniniste). Si on est progressistes on reste influencé par une idéologie. Et on pourrait aussi aller jusqu’a dire que les idées dites “des lumières” sont des idéologies.

    Omnia Sunt Comunia

    Je suis anarchiste au point de traversé dans les clous pour ne point avoir de soucis avec la maréchaussée.

  • Participant
    Posts275
    Member since: 13 avril 2015

    skyros dit:

    On pourrait même affirmer que la démarche de recherche est une idéologie en soi car c’est une façon de voir le monde.

    Effectivement. Cependant je réserverait l’usage du terme idéologie aux cas où une vérité est affirmée. Mais il y a plus, car une idéologie ne contente pas d’affirmer quelque chose, elle affirme que tous ce qui est contraire à elle est faux.

    elessar dit:

    Une idéologie contraignante on a déjà un mot pour ça, Arendt l’a déjà défini c’est un totalitarisme.

    Je suis d’accord sur le fait que le totalitarisme est une idéologie, cependant je ne pense pas qu’il se limite à une idéologie contraignante.
    Le totalitarisme, c’est la volonté de faire une société nouvelle à partir d’un homme nouveau. toute les idéologies ne sont pas des totalitarisme, par exemple le scientisme (dire que la science dit toute la vérité – je ne discute pas cette thèse, mais seulement de la façon dont elle s’impose) n’est pas un totalitarisme tout en étant une idéologie.

    Stratège en devenir !

  • Participant
    Posts1913
    Member since: 17 février 2013

    @socrate j’ai parlé d’idéologie contraignante, c’est à dire qui s’impose de manière unilatérale aux personnes et non de simple idéologie.

  • Participant
    Posts275
    Member since: 13 avril 2015

    Toutes les idéologie n’ont elle pas un aspect contraignant ? Après tout elles défendes leurs vérités.

    Il me semblerait donc que la différence que tu fais entre l’idéologie contraignante et l’idéologie simple est l’universalité de la thèse: la thèse idéologique contraignante dit toute la vérité, le reste étant faux (par exemple la religion qui se permet de juger d’affaires scientifiques); tandis que la thèse idéologique simple dirait une partie de la vérité (La vérité révélé des religion à côté des vérités mathématiques, les mathématiques n’étant évidemment pas une idéologie).

    Stratège en devenir !

  • Participant
    Posts889
    Member since: 20 décembre 2014

    Une ideologie c’est changer les idées et son comportement envers la vision de la société en changeant sa mentalité et l’homme et en l’emprisonnant dans un cadre intellectuel particulier et qui n’est pas forcement juste.

    C’est en fait une prison intellectuelle.
    Elle est accepté ou pas, mais reste une prison intellectuelle.

    La religion, c’est changer sa nature morale en elevant son ame si on le veut et ne touche pas a sa nature intellectuelle ni ne la limite a un cadre particulier.
    Elle nous laisse libre de choix.

  • Participant
    Posts2918
    Member since: 26 février 2013

    Non une idéologie n’est pas une prison intellectuelle ni changer ses idées et son comportements.
    C’est un type de vision de la société (combien de fois faudra-t-il le répéter au pire va ouvrir un dictionnaire). La religion rentre dedans.
    L’idéologie et la morale ne sont pas incompatible loin de là, ni l’idéologie et l’âme ni au possible libre choix (qui est aussi une idéologie d’ailleurs).

    Omnia Sunt Comunia

    Je suis anarchiste au point de traversé dans les clous pour ne point avoir de soucis avec la maréchaussée.

  • Participant
    Posts889
    Member since: 20 décembre 2014

    Au depart elle ne ce presente pas comme contraignante, apres oui, ceux qui sont passé au regime totalitaire dans ses effets les plus fort, n’ont plus eu que le choix de devoir suivre la pensée unique, c’est cela l’ideologie.

    J’appelle cela la prison intellectuelle, vous n’etes pas libre de penser comme vous l’entendez.

    La religion s’occupe de l’ame et de son elevation, du bien et du mal, elle instaure une dicipline personnelle de l’ame, pas de votre maniere de penser et si cela est correct ou pas.

    En cela, elle est opposé a toute contrainte mentale imposé de l’exterieur et laisse l’individu absolument libre de tous choix, pas l’ideologie, qui une fois en place decide pour vous.

    Si vous accepter la religion, c’est un rapport entre Dieu et vous meme, si vous accepter l’ideologie, c’est un rapport avec une autorité humaine elle meme sous contrainte ideologique.

    Ceux n’est pas eux qui vous rendrons libre, Dieu, si, il vous laisse toujours le choix.

    C’est pourquoi, je ne suis pas d’accord de faire entrer religion et ideologie ensemble meme si le dictionnaire le dit.

    L’ideologie, c’est une certaine verité de la vie que l’on impose au depend de la verite de la vie, naturelle.

    Elle prend en main la destinée de hommes, avec ou sans votre consentement, pas la religion qui ne s’interesse qu’a votre ame, pas vos idées, car l’ideologie, son mot le demontre bien, s’occupe de vos idees et de votre façon de voir la societe et cherche a l’imposer.
    Elle est une menace pour ceux qui pense differemment, pas la religion qui fait que celui qui l’accepte librement n’embete personne avec cela, sauf les tordus.

  • Modérateur
    Posts2989
    Member since: 12 avril 2012

    Au depart elle ne ce presente pas comme contraignante, apres oui, ceux qui sont passé au regime totalitaire dans ses effets les plus fort, n’ont plus eu que le choix de devoir suivre la pensée unique, c’est cela l’ideologie..

    Idéologie n’est pas synonyme de totalitaire.

    La religion s’occupe de l’ame et de son elevation, du bien et du mal, elle instaure une dicipline personnelle de l’ame, pas de votre maniere de penser et si cela est correct ou pas.

    Tu dis une chose et son contraire. Tu dis que la religion s’occupe du bien et du mal, ce qui signifie qu’elle s’occupe bien de ce que l’on pense, de ce qui correct (bien), ou pas (mal).

    Edit :
    Tu dis en outre que la religion “s’occupe de l’âme et de son élévation.” C’est à dire de tendre vers un idéal. Hors quel est le but d’une idéologie si ce n’est de tendre vers un idéal ?

    J’appelle cela la prison intellectuelle, vous n’etes pas libre de penser comme vous l’entendez.
    […]
    En cela, elle est opposé a toute contrainte mentale imposé de l’exterieur et laisse l’individu absolument libre de tous choix, pas l’ideologie, qui une fois en place decide pour vous.

    Une religion repose sur des dogmes. C’est-à-dire qu’elle impose SES vérités et tu dois les suivre, sinon tu n’es plus dans la religion. Exemple la religion catholique impose un dogme : Dieu est le seul Dieu. Si je considère Jésus et Zeus comme des dieux, je n’ai pas le choix, je ne suis plus catholique.

    Si vous accepter la religion, c’est un rapport entre Dieu et vous meme, si vous accepter l’ideologie, c’est un rapport avec une autorité humaine elle meme sous contrainte ideologique.

    Dans la deuxième partie de ta phrase tu viens de définir le clergé !

    Comparaison n'est pas raison.

  • Participant
    Posts889
    Member since: 20 décembre 2014

    [quote=”cuirassier” post=206209]

    Au depart elle ne ce presente pas comme contraignante, apres oui, ceux qui sont passé au regime totalitaire dans ses effets les plus fort, n’ont plus eu que le choix de devoir suivre la pensée unique, c’est cela l’ideologie..

    Idéologie n’est pas synonyme de totalitaire.

    Bien sur, mais c’est l’effet extreme qui en presente ses défauts.

    La religion s’occupe de l’ame et de son elevation, du bien et du mal, elle instaure une dicipline personnelle de l’ame, pas de votre maniere de penser et si cela est correct ou pas.

    Tu dis une chose et son contraire. Tu dis elle s’occupe du bien et du mal, ce qui signifie qu’elle s’occupe bien de ce que l’on pense, de ce qui correct (bien), ou pas (mal).

    Oui, là tu marque un point, mais l’ideologie elle s’impose a tous, et si vous vous en ecartez, vous pouvez le payer, la religion vous laisse toujours le choix, du jour au lendemain, vous pouvez arreter, pas avec l’ideologie qui est toujours contraignante et forme un type de societé a sa façon qui doit etre la nouvelle norme.

    Une ideologie peu changer, et imposer de nouvelles formes de penser, la religion repose sur des vérités spirituelle incontournable, tel que le Christ l’a annoncé.

    Peut-on discuter avec une ideologie, non, elle divise le monde en 2 camp, elle est separative, avec la religion, vous pouvez ne pas etre d’accord, elle ne rejette pas les autres pour autant.

    L’ideologie s’occupe de votre façon de reflechir et de voir le monde et cherche a le modifier, elle peut donc fausser votre maniere de voir la vie, ce qui n’est pas le cas de la religion tel qu’enseigner par le Christ qui n’a jamais rien imposé mais presenté la nature de Dieu et la bonne conduite morale a tenir, sans l’imposer, ce que ne peut faire l’ideologie.

    J’appelle cela la prison intellectuelle, vous n’etes pas libre de penser comme vous l’entendez.
    […]
    En cela, elle est opposé a toute contrainte mentale imposé de l’exterieur et laisse l’individu absolument libre de tous choix, pas l’ideologie, qui une fois en place decide pour vous.

    Une religion repose sur des dogmes. C’est-à-dire qu’elle impose SES vérités et tu dois les suivre, sinon tu n’es plus dans la religion. Exemple la religion catholique impose un dogme : Dieu est le seul Dieu. Si je considère Jésus et Zeus comme des dieux, je n’ai pas le choix, je ne suis plus catholique.

    Si vous accepter la religion, c’est un rapport entre Dieu et vous meme, si vous accepter l’ideologie, c’est un rapport avec une autorité humaine elle meme sous contrainte ideologique.

    Dans la deuxième partie de ta phrase tu viens de définir le clergé ![/quote]

    La religion est tombé sous l’autorité humaine qui n’a plus rempli son role d’intermediaire du Christ, pour regarder ses intérêts propres, moi je parle des messages du Christ pour nous montrer une vision spirituelle du monde que nous ne connaissions pas, c’est la difference entre montrer une vision du monde alors inconnu et deformer plus ou moins la vision du monde par ideologie.

    edit;
    Peut-on dire que Dieu fait de l’ideologie a travers son prophete ?

  • Participant
    Posts46
    Member since: 28 février 2017

    J’aimerai dire quelque chose de plus… Mais je crois bien qu’à ce stade, l’échange d’opinion n’est plus véritablement possible. Je suis toujours curieux ceci dit de découvrir d’autres avis.

  • Participant
    Posts889
    Member since: 20 décembre 2014

    Pour ma part, je suis ouvert a toute discussion, je presente mes idées, je defend ma façon de voir sans rester fermer, je peu me tromper, et on peut toujours me faire changer d’opinion, meme a ce stade, je reste ouvert. 😉

  • Participant
    Posts2918
    Member since: 26 février 2013

    “Oui, là tu marque un point, mais l’ideologie elle s’impose a tous, et si vous vous en ecartez, vous pouvez le payer, la religion vous laisse toujours le choix, du jour au lendemain, vous pouvez arreter, pas avec l’ideologie qui est toujours contraignante et forme un type de societé a sa façon qui doit etre la nouvelle norme.”
    Non l’idéologie ne s’impose pas a tous. Il y a des gens communistes et des gens anticommunistes, des capitalistes et des anticapitalistes. Même des croyants et des athées.
    Quand a la religion qui laisse toujours le choix c’est peut être vrai aujourd’hui en france (et encore j’en doute énormément).

    “Une ideologie peu changer, et imposer de nouvelles formes de penser, la religion repose sur des vérités spirituelle incontournable, tel que le Christ l’a annoncé.”
    Cela dénote d’une grande méconnaissance de l’évolution du culte chrétien. Entre les chrétiens des premières heures et ceux d’aujourd’hui il y a un monde. Le dogme, le culte et la façon de vivre et de percevoir la religion ont énormément évolué.

    Omnia Sunt Comunia

    Je suis anarchiste au point de traversé dans les clous pour ne point avoir de soucis avec la maréchaussée.

  • Participant
    Posts889
    Member since: 20 décembre 2014

    Je parle quand on vit dans une societe ou domine une certaine ideologie, elle sera toujours plus ou moins presente, insidieuse…

    Les chrétiens de la 1ere heure etaient davantage dans la verité que maintenant ou l’homme contrôle la religion selon certains interets et a fait des dogmes.

    Comme je l’ai dit, le Christ presente une vision inconnu du monde spirituel, tandis que l’ideologie presente une verite qui deforme volontairement la vision sur la societé pour l’amener a dependre de lui et nous dominer.

    J’ajoute que je ne parle pas de la religion telle qu’enseigner de nos jours, mais quand le Christ a cherché a la faire connaître au monde.

  • Participant
    Posts2918
    Member since: 26 février 2013

    En quel façon une idéologie déforme la vision du monde alors que la religion non? A part un biais personnel (qui dénote de l’influence d’une idéologie donc en suivant ta logique).
    L’homme a fait des dogmes dès le début de la religion chrétienne : le baptême par exemple. Et des hommes contrôlait déjà la religion. Si on croit le texte d’abord les apôtres et selon la tradition (et les sources romaines) des évêques, des diacres, bref déjà un clergé.
    A aucun moment le Christ ne se dit porteur d’une nouvelle religion. D’un nouveau message oui mais pas de religion. Donc parler de religion dès les premiers temps du ministère public du Christ c’est un non sens.

    Omnia Sunt Comunia

    Je suis anarchiste au point de traversé dans les clous pour ne point avoir de soucis avec la maréchaussée.

25 sujets de 1 à 25 (sur un total de 108)

You must be logged in to reply to this topic.

A password will be emailed to you.