Post has published by mongotmery

Ce sujet a 4 réponses, 2 participants et a été mis à jour par  mongotmery, il y a 1 an et 6 mois.

5 sujets de 1 à 5 (sur un total de 5)
  • Modérateur
    Posts8352
    Member since: 14 mai 2013

    L’ile de Malte durant la Seconde guerre mondiale méritait au moins un sujet!
    Cette ile fut la charnière de la stratégie alliée, ou plutôt du Commonwealth, en Méditerranée. Elle permit la victoire en Afrique du Nord, mais plus encore, elle symbolise la tradition et l’héroïsme de la Royal Navy puisque celle-ci défia la suprématie de l’aviation sur les navires au cours de convois ravitaillant l’ile, et finit par triompher!
    Ce fut un épisode assez impressionnant, au même titre que l’expédition des Malouines ou la résistance de Gibraltar, comme les Anglais en ont le secret sur mer.

    Comme le forum, me voici amélioré du type 2 au type 10!

  • Participant
    Posts931
    Member since: 6 novembre 2015

    Malte, c’est surtout un grand coup dur pour la Royal Navy. Que ce soit lors de l’opération pedestral (qui fait référence à l’aventure du fameux convois britannique) ou lors de la Bataille de Calabria, la Royal Navy ressort soit victorieuse, mais avec l’amer goût de la défaite: elle n’est plus l’imbattable force navale que l’on croit.

    Aussi, c’est intéressant de voir que lors du Blitz Maltais des Italiens, l’on va déjà l’apparition de système d’escorte des bombardiers alors que les alliés n’escorteront leurs bombardiers qu’en octobre 1943 (les allemands le feront en 42, donc on peut dire que l’Italie est la première nation pionnière dans le bombardement).

    Allez bye Fanta !

  • Modérateur
    Posts8352
    Member since: 14 mai 2013

    Ah, @noble7 et le pro italian bias…..
    Les Allemands escortent leurs bombardiers dès 42… Et les britanniques infligeront de lourdes pertes aux Italiens au-dessus de Malte, dès qu’ils ont quelques chasseurs de disponible (aux Italiens aussi d’ailleurs).

    L’opération Pedestal est une victoire britannique, malgré les pertes. Malte est sauvée par l’arrivée de quelques cargos, qui sauvent de la famine la population et ravitaillent les forces armées. Les convois de l’Axe seront écrasés par ces dernières.
    Sur mer, lors des convois, les Britanniques dominent les forces italiennes tant tactiquement que psychologiquement, malgré une infériorité numérique assez souvent. Le syndrome de la peur des porte-avions et du “ne risquer pas les cuirassés” handicapera souvent les amiraux italiens. C’est à çà qu’on voit que la Royal Navy a une tradition: des amiraux plus autonomes, et avec une meilleure vision des situations.

    Comme le forum, me voici amélioré du type 2 au type 10!

  • Participant
    Posts931
    Member since: 6 novembre 2015

    C’est très fermé d’esprit de toujours coller une étiquette de pro-nationaliste dès que quelqu’un n’est pas d’accord avec ses propos. Surtout pour mon cas, qui est d’un côté pro-russe avec P-Poucet/Ambarquiem, pro-allemand avec Vispanius et maintenant pro-italien avec toi.

    “Sur mer, lors des convois, les Britanniques dominent les forces italiennes tant tactiquement que psychologiquement, malgré une infériorité numérique assez souvent”

    Une infériorité numérique ? Et la bataille de l’operation Excess ? Ou celle de l’opération Pedestal ? Et surtout, on ne parle pas d’infériorité numérique quand on a des porte-avions modernes dans notre flotte.

    “Le syndrome de la peur des porte-avions et du “ne risquer pas les cuirassés” handicapera souvent les amiraux italiens.”

    La peur du porte-avions ? Pourtant, lors de l’opération Pedestral, la présence de 4 porte-avions dans la flotte brittanique n’a pas empêché les italiens d’attaquer le convois, avec des cuirassés de plus.

    Donc non la Régina navait pas peur des porte-avions, elle en coulera d’ailleurs deux, et encore moins de perdre des cuirassés puisque dans chaque grandes batailles de la campagne, les géants italiens etaient présents et combattaient.

    “. C’est à çà qu’on voit que la Royal Navy a une tradition: des amiraux plus autonomes, et avec une meilleure vision des situations.” autonomie ? Ce sont des missions D’escortes, pas des batailles à la Jutland. Par contre, on peut appeler les sous-marins de l’Axe autonomes, s’approchant le plus près du convois, même avec les porte-avions dans les parages. Ces navires seront si près qu’il y a certains cas de ramages purs et simples des sous-marins Italiens par des navires alliés.

    Allez bye Fanta !

  • Modérateur
    Posts8352
    Member since: 14 mai 2013

    @noble7

    Certes c’est fermé d’esprit, mais c’est une boutade ici: et je m’attribue tout autant une étiquette d’anti italian bias que de pro italian bias à toi parce que depuis quelques temps nous échangeons sur les Italiens et avons ces deux positions (avec naturellement des arguments et non des préjugés 🙂 ).

    Ceci dit: Alors je parle d’infériorité numérique lors des années 40, 41 et début 42. L’opération Pedestal présent difficilement une supériorité numérique: en navires oui, mais l’aviation de l’Axe est écrasante en nombre et les quatre porte-avions n’y changent pas grand chose, surtout qu’ils subissent des pertes en masse.

    Et durant l’opération Pedestal, les cuirassés italiens ne viennent pas canonner la flotte britannique. Tout le travail est fait par l’aviation, les vedettes lance-torpilles, et les sous-marins. La flotte italienne se déplace, mais n’engage pas le convoi. Ceci dit elle a constitué une meance, et on a vu des convois “mourir” d’une telle situation (PQ 17).

    Durant l’année 41, à l’exception de Janvier, les covnois anglais réussissent à passer à travers une aviation de l’Axe très active, qui leur causent de lourdes pertes, tout en menant des défenses élastiques contre les flottes de surface italienes.

    Et je ne parle des triomphes de la force K sur els forces italiennes.

    Donc non la Régina navait pas peur des porte-avions, elle en coulera d’ailleurs deux, et encore moins de perdre des cuirassés puisque dans chaque grandes batailles de la campagne, les géants italiens etaient présents et combattaient.

    Non il y a eu durant de nombreuses attaques de convois des ordres écrits de la Regia marina qui disaient de ne pas risquer les cuirassés en cas de présence de porte-avions. Depuis Tarente et Matapan, deux “batailles” (le premier est une attaque britannique à sens unique) où les porte-avions britanniques permettent d’obtenir la victoire (à Matapan les cuirassés italiens mais les croiseurs italiens Zara, Pola et Fiume sont coulés), les Italiens savent qu’ils prennent des risques face aux avions embarqués de jour, et aux radars de nuit. Ils s’engagent quand même, mais nepoussent pas leurs attaques à fond avec les navires de surface contre les convois, et c’est l’aviation qui fait le gros du boulot.

    autonomie ? Ce sont des missions D’escortes, pas des batailles à la Jutland

    Il y a de tout en méditerranée, lors des missions d’escorte, justement, l’autonomie des amiraux britanniques comme Vian qui laisse partir un convoi vers Malte et se porte avec sa force de combat au devant de la flotte de combat italienne pour la bluffer (cuirassé et croiseur armés de 203 mm italiens vs croiseurs à 152 mm anglais….) est remarquable. Cette manoeuvre sera un succès, le convoi arrivera à bon port. Si mes souvenirs sont bons, il s’agit de la 2e bataille de la Syrte ou opération… je ne sais plus.
    https://en.wikipedia.org/wiki/Second_Battle_of_Sirte

    Les sous-marins de l’Axe sont autonomes, mais c’est normal, cela fait partie des règles de base de l’emploi des sous-marins dans l’attaque: être autonome, sans quoi on accroit les chances d’être détecté et de ne pouvoir se défiler en étant contre-attaqué par des escorteurs.

    Comme le forum, me voici amélioré du type 2 au type 10!

5 sujets de 1 à 5 (sur un total de 5)

You must be logged in to reply to this topic.

A password will be emailed to you.