Post has published by Darkking3437

Ce sujet a 15 réponses, 8 participants et a été mis à jour par  PapaZoulou, il y a 5 mois et 1 semaine.

16 sujets de 1 à 16 (sur un total de 16)
  • Participant
    Posts40
    Member since: 22 août 2017

    Bonjours,

    Je cherche des livres concernant l’Histoire, mais j’ai peur que ceux que je vais acheter sont d’une fiabilité plutôt douteuse. Auriez-vous des collections à me conseiller qui sont fiable ? Aussi, j’aimerais savoir si les livres qui date des années 1900-1970 sont encore fiable malgré les années qui ont passées.

    Je vous remerci à l’avance de votre réponse.

    « Par Saint-Georges, vive la cavalerie ! »

  • Modérateur
    Posts2995
    Member since: 12 avril 2012

    Sur un sujet, un thème, ou une époque en particulier ?

    Cela a son importance par exemple il est plus facile pour un historien d’avoir des éléments sur la seconde guerre mondiale que sur les peuples scythes.

     

    Le qualificatif fiable est difficile à déterminer tant notre perception des événements historiques évolue à chaque décennie.

    Comparaison n'est pas raison.

  • Modérateur
    Posts1944
    Member since: 20 juillet 2013

    Je rejoins entièrement @cuirassier sur sa remarque à propos des perceptions qui changent tous les dix ans. C’est d’ailleurs ce qui empêche l’Histoire d’être une science exacte. Elle ne l’est que dans le rassemblement et l’analyse des données mais, dès qu’il s’agit de les interpréter, l’air du temps domine toujours.

    Il n’est d’ailleurs pas difficile, avec un peu d’expérience, de dater « années 70,…années 80,…années 2000,…etc » une page quelconque en se fondant sur les idées mises en exergues dans le commentaire, le choix de certains mots,… des choses de ce genre.

    Quant à la question de savoir si les livres qui datent des années 1900 – 1970 sont encore fiables ?, eh bien c’est au cas-par-cas.

    L’immense majorité est bonne pour le pilon, soit qu’ils soient totalement démodés, soit que leur substantifique moelle ait été reprise dans des ouvrages ultérieurs. Mais il y a des exceptions.

    On peut citer les livres sur des sujets restreints qui ne se sont pas enrichis de données nouvelles. J’ai ainsi une approche des poèmes homériques, acheté en 1961, qui n’a pas pris une ride car il s’appuie sur un corpus exclusivement littéraire archi-connu depuis longtemps et qu’il n’aborde pas le domaine archéologique.

    Autre exemple, peut-être plus parlant et qui illustre bien la remarque de cuirassier. Je possède une livre sur Toutânkhamon publié en 1943 et qui se borne à une description, à peine commentée, des trésors de la tombe. On pourrait le ré-éditer demain sans en changer une ligne. En revanche, j’en ai un autre sur le même sujet, écrit par une sommité universellement respectée et sorti en 1963. Les listes sont pareilles et les commentaires très enrichis mais… il s’y ajoute une mise en contexte historique balayée peu d’années après par tout le monde, y compris par son auteur. Cela rend ce livre totalement obsolète. On ne présente plus ce demi-dingue d’Akhénaton sous un jour favorable et Toutânkhamon n’a jamais été son frère cadet !

    Et puis, dans la case du haut, les Monuments de bibliothèque, ceux dont on dit qu’on a jamais fait mieux et qui se moquent du temps qui passe. Je n’en ai que deux mais ils comptent : l’Encyclopédie Médiévale de Viollet le Duc (+/-1850) et la Description de l’Égypte publiée sur ordre de Napoléon (1822).

    Il va de soi que mes exemplaires sont des ré-éditions récentes. 😉

    .

    A l'inverse du généraliste, le spécialiste est celui qui en sait toujours plus sur un sujet de plus en plus restreint. Le spécialiste parfait est donc celui qui sait absolument tout sur absolument rien.

  • Participant
    Posts40
    Member since: 22 août 2017

    Merci de vos réponse 🙂

     

    Je comprends parfaitement de que vous me dites. Je voudrais avoir des livres sur les guerres napoléoniennes, la guerre de sécession américaine et du règne de Charlemagne

    « Par Saint-Georges, vive la cavalerie ! »

  • Participant
    Posts2925
    Member since: 26 février 2013

    En règle générale il faut privilégié les ouvrages les plus récents.
    Après une rapide recherche sur les auteurs suffit souvent pour déterminer la qualité de l’ouvrage.

    Omnia Sunt Comunia

    Je suis anarchiste au point de traversé dans les clous pour ne point avoir de soucis avec la maréchaussée.

  • Modérateur
    Posts8423
    Member since: 14 mai 2013

    @skyros

    Sauf dans les domaines où la documentation est facilement accessible.

    Sur l’aspect militaire de la Seconde Guerre mondiale, tout est redite depuis les années 1980, sauf pour ce qui est des témoignages où des nouveaux sont engrangés. Mais pas en assez grand nombre, et surtout pas de quoi remettre en question ce qui a pu être dit avant.

    Comme le forum, me voici amélioré du type 2 au type 10!

  • Participant
    Posts14
    Member since: 29 septembre 2017

    Pour les livres sur les guerres napoléoniennes tu as de la chance car en France il y a deux grands auteurs qui sont des spécialistes reconnus de cette période : Jean Tulard et Thierry Lentz ( le président de la fondation Napoléon). Thierry Lentz a publié énormément de livre sur le Consulat et l’Empire en plus de nombreuses biographies sur des personnages historiques de cette période, je te recommande sa biographie de Joseph Bonaparte notamment pour avoir son point de vue sur la guerre d’Espagne. En ouvrage de synthèse il y a Histoire du Consulat et du Premier Empire de Jean-Philippe Rey qui est très bien. Ensuite si tu veux des livres traitant plus spécifiquement d’une bataille ou d’une campagne de Napoléon je te conseille de regarder du côté des éditions Economica, ils sont réputés pour leurs livres de stratégie militaire, ce sont des historiens et des fois mêmes des militaires qui se font publier chez eux.

    Voilà pour les deux autres périodes qui t’intéressent je ne saurais pas te conseiller mais je pense que pour la guerre de sécession américaine tu devras te tourner vers des auteurs anglophones. Je viens de regarder et comme livre fiable sur le sujet je pense que tu as La guerre de sécession de John Keegan ou La guerre de sécession 1861-1865 de James M. McPherson (je ne connaît pas cette période et je n’ai pas lu ces deux livres mais il me semble que j’en avais entendu parler en bien).

    En espérant avoir pus t’aider.

     

  • Participant
    Posts1305
    Member since: 17 juin 2016

    @mongotmery

    Désolé mais tout n’est pas redite^^

    Je te conseille le livre de Roman Topel sur Kursk qui est tout sauf de la redite(le livre démoli pas mal de préjugé, le Ferdinand par exemple , contrairement aux préjugés était très appréciés de la troupe).

    Un peuple qui n'aime pas son pays, ne mérite pas son indépendance.
    Moi

    Tiens , il pleut
    Napoléon Bonaparte

  • Modérateur
    Posts8423
    Member since: 14 mai 2013

    Il est certain que je m’avance beaucoup en généralisant.

    Mais si je prends ton exemple, le quatrième de couverture indique:

    L’auteur explique par exemple que le père de la bataille ne fut pas celui que l’on croit, que Koursk fut un duel tout aussi bien aérien que terrestre ou qu’Hitler n’arrêta pas l’opération pour la raison longtemps avancée… Pour la première fois, le lecteur a ainsi l’occasion de voir s’assembler la gigantesque bataille de la plaine de Prokhorovka en un puzzle logique, multidimensionnel et maîtrisable.

    Le père de la bataille? Il est certain qu’il n’est pas seul dans une bataille impliquant des millions d’hommes. Le père de la bataille, c’est la situation post Stalingrad qui concentre les forces à Koursk. Les Soviétiques gèrent chacun dans leurs domaines la préparation, côté allemand la planification se fait de même, avec des contraintes industrielles, d’entraînement…

    Duel autant aérien que terrestre: c’est trèèèès loin d’être nouveau. Les Soviétiques le mentionnent dès 1960.

    Quand à la raison avancée, j’ignore de laquelle il parle. On mentionne parfois le débarquement de Sicile. Mais comme les Russes ont repris l’initiative, difficile de dire que c’est un Allemand qui arrête l’opération!

    Quand au Ferdinand, sous le nom d’Elefant, il est effectivement un chasseur de chars puissant, mais soumis à des problèmes mécaniques. En fait il a les mêmes avantages et inconvénients que le Tigre. Mais dans le cadre de Koursk, une bataille de positions, cela se voit moins.

     

    Je veux bien croire que ce livre récent “démonte” des idées reçues, mais ces idées sont elles-mêmes récentes et apparues à cause de publications récentes autant qu’anciennes. D’où ma mention de “redite” des ouvrages récents. Ils ne sont pas mauvais ou faux pour autant, et peuvent attirer des gens vers l’Histoire, alors que les ouvrages plus anciens sont peu accessibles ou rébarbatifs.

    Comme le forum, me voici amélioré du type 2 au type 10!

  • Participant
    Posts1305
    Member since: 17 juin 2016

    Bon, je vais te donner un exemple du mythe qu’il démoli: l’omniprésence du tigre.

    Dans les films soviétiques on peut souvent voir des centaines de Tigres démoli à la prokhorovha  par des T-34 dans une mêlée terrible.

    Eh bien la prokhorovka c’est touuuut l’inverse: des dizaines de panzers 3 et 4 massacrent une tripotée de T-34 à distance dans un véritable tir au pigeons.

    De plus Hitler n’a jamais été le père de la bataille, il voulait des opérations plus modestes(comme Panther qui a été avortée) et a été fermement opposé à Citadelle, il a fallu toute la science de ses généraux pour le persuader.

    Un peuple qui n'aime pas son pays, ne mérite pas son indépendance.
    Moi

    Tiens , il pleut
    Napoléon Bonaparte

  • Modérateur
    Posts8423
    Member since: 14 mai 2013

    Pour contrebalancer ce que je disais, je tiens à citer le massacre de Katyn:

    Cet épisode n’a été révélé que bien après la guerre, et les premières études historiques sur cette dernière. Le poids de la censure soviétique a joué pour dissimuler la vérité. Les historiens soviétiques étaient obligés de mentir, les historiens occidentaux doutaient de la responsabilité soviétique, avec un raisonnement étant plus ou moins: “si les Nazis ont été capables de la Shoah, ils ont été capables de Katyn”.

    @fortif

    D’accord pour ce que tu dis sur le Tigre. Mais on est bien d’accord que tu parles d’une “fausse idée” véhiculée par un film. Pas par des publications historiques.

    Le livre de M. Roman Topel sur Koursk, ou celui de Jean Lopez sur le front de l’Est, ne changeront pas grand chose aux productions cinématographiques futures sur le sujet.

    Quand à Hitler comme père de la bataille, d’après les historiens soviétiques de 1960, Hitler fut incité par Zeitzler, Kluge, Keitel et Von Manstein, mais dissuadé par Guderian et Model. Il mit deux mois, entre le 3 Mai quand est évoquée sérieusement pour la première fois l’offensive, et le 3 Juillet, date de sa décision. Via toi, le livre de Roman Topel m’as appris quelque chose. Il n’a pas appris aux publications anciennes.

    Aussi je reste sur mon idée initiale:

    Sur le plan militaire, les explications à apporter aux processus de décision, aux doctrines, aux plans, et dans une moindre mesure à la réalité des faits (forces engagées et pertes), n’ont pas changé par périodes de dix ans. Ces périodes de dix ans sont approximativement le temps pour les fausses idées qui apparaissent régulièrement d’être détruites par des historiens, professionnels ou amateurs, sérieux et honnêtes.

    Comme le forum, me voici amélioré du type 2 au type 10!

  • Modérateur
    Posts2995
    Member since: 12 avril 2012

    @skyros Sauf dans les domaines où la documentation est facilement accessible. Sur l’aspect militaire de la Seconde Guerre mondiale, tout est redite depuis les années 1980, sauf pour ce qui est des témoignages où des nouveaux sont engrangés. Mais pas en assez grand nombre, et surtout pas de quoi remettre en question ce qui a pu être dit avant.

    Les travaux de David Glantz datent des années 90 à 2014. Et ils ont bien révolutionné la vision militaire de ce conflit.

     

    @darkking3437

    Il faut prendre aussi en compte d’autres facteurs. Ton âge, ton niveau de connaissance actuel ou tes capacités de lectures. A titre personnel je lis des livres aujourd’hui que je n’aurais pas été capable de comprendre il y a 10 ans.

    Sur les guerres napoléoniennes j’ai bien apprécié :

    Waterloo de Thierry Lentz, très abordable

    Le duc de Wellington de Henri Bernard, qui remet bien les idées en place et devrait être lu par tous les fanboys de Napoléon.

    Napoléon en campagne de JB Vachée. C’et intéressant mais vieux.

    La révolution militaire napoléonienne de Stéphane Béraux. En plusieurs tomes dont certains ne sont pas encore publiés. Très technique.

    Comparaison n'est pas raison.

  • Modérateur
    Posts8423
    Member since: 14 mai 2013

    @cuirassier

    Peut être aux USA, voire dans l’Europe de l’Ouest.

    Mais ces combats, d’un  point de vue militaire, était bien documenté. L’encyclopédie rédigée sous la direction du Général André Beaufre, et faisant appel à des auteurs de toutes les nationalités, est assez exhaustive sur le plan militaire.

    Comme le forum, me voici amélioré du type 2 au type 10!

  • Modérateur
    Posts2270
    Member since: 8 février 2014

    Alors pour les collections généralistes, je ne peux que conseiller Histoire de France que l’on retrouve chez Belin. Les bouquins sont assez onéreux, mais c’est vraiment un synthèse excellente pour chaque période. Cependant, les articles sont écrit de manières assez variés, vu le nombre d’auteurs dans ces ouvrages.

     

    Pour se spécialiser un peu plus sur l’histoire militaire, la référence est l’Histoire Militaire de la France en 4 tomes, sous la direction d’André Corvisier, qui est tout simplement excellente, même si elle commence à dater (Publication originale au début des années 1990). Elle est divisée en 4 tomes et disponible en édition de poche. Les prix pour l’édition de poche oscillent entre 16 et 20 euros sur Amazon.

    Pour les livres un peu plus spécialisés, je ne peux que suivre mes VDDs et te conseiller les ouvrages de Jean Tulard et de John Keegan.

    "Ce qui est affirmé sans preuve peut être nié sans preuve"-Euclide

  • Modérateur
    Posts8423
    Member since: 14 mai 2013

    @papazoulou écrit:

    Publication originale au début des années 1990

    Ah! Tu vois! ^^

     

    Plus sérieusement, je ne connais pas ce livre, c’est une sorte d’histoire militaire de la France à travers les âges ?

    Est-ce que l’évolution des armées (géographie, composition humaine…) y est abordée?

    Comme le forum, me voici amélioré du type 2 au type 10!

  • Modérateur
    Posts2270
    Member since: 8 février 2014

    C’est un peu ça, oui, ils sont divisés en 4 périodes chronologiques:

    Des origines à 1715/De 1715 à 1870/De 1870 à 1940/ De 1940 à nos jours.

    C’est effectivement une sorte d’histoire militaire à travers les âges, qui traite un peu de tout, les enjeux sociétaux de même que la géographie y sont aussi abordés, c’est vraiment une excellente collection, que je conseille vivement.

    "Ce qui est affirmé sans preuve peut être nié sans preuve"-Euclide

16 sujets de 1 à 16 (sur un total de 16)

You must be logged in to reply to this topic.

A password will be emailed to you.