Post has published by knix commander

Ce sujet a 14 réponses, 10 participants et a été mis à jour par  Provencal le Gaulois, il y a 1 an et 3 mois.

15 sujets de 1 à 15 (sur un total de 15)
  • Participant
    Posts757
    Member since: 13 avril 2012

    d’après vous , le front italien a-t-il été d’une grande importance dans le déroulement de la guerre ?

  • Participant
    Posts601
    Member since: 14 juin 2012

    Je pense que oui, une fois la Russie défaite ce sont les Italiens qui ont pris le relais contre les austro-hongrois. Sinon sans doute l’armée française aurait-elle combattu deux ennemis au lieu d’un. L’impact psychologique de l’arrivée d’un nouvel allié n’est pas non plus à sous-estimer.

  • Participant
    Posts154
    Member since: 14 avril 2012

    Plus que l’importance que tu donnes aux majuscules u.u
    Pour l’orthographe je dis rien puisque j’en fait aussi mais pas mettre de majuscules, surtout pour un modérateur.

    Sinon, je penses que le front italien n’a pas changer la guerre mais qu’il a limité les pertes alliées en monopolisant des troupes austro-hongroises et il a était important pour les italiens puisqu’il auraient sans doute perdu du terrain mais je penses que le front italien a eu la même importance que le front en Afrique du Nord, soit un front secondaire sans réelle importance (si ce n’est qu’il y avait du pétrole en Afrique).

  • Participant
    Posts757
    Member since: 13 avril 2012

    pour les majuscules , je n’y pense pas forcément sur les forums , mais pour l’orthographe , j’essaie de faire le moins de faute

  • Participant
    Posts23
    Member since: 24 juin 2015

    Le front Italien a permis aux allier d’éviter que toute les force de l’empire austro-hongrois soit contre la France. En fin 1915 la Serbie c’est définitivement battre puis suivit de la Russie en 1917. La Russie est remplacé par les Américains et les Serbe par les Italiens.

  • Participant
    Posts1483
    Member since: 15 avril 2012

    c’est définitivement battre puis suivit de la Russie en 1917. La Russie est remplacé par les Américains et les Serbe par les Italiens.

    Une partie des forces russes se battaient encore après 1917, de plus les austro-hongrois faisait face à de la guérilla en ukraine et des vélléitée d’indépandance en tchéquoslovaquie.

    Tout comme la Russie L’autriche Hongrie étaient en train d’imploser.

  • Participant
    Posts500
    Member since: 25 juillet 2013

    Ne pas oublier que c’est la percée italienne dans les Alpes combinait a celle franco-grecquo-serbo-britannique dans les Balkans qui ejectera la Bulgarie de la guerre et poussera l’Autriche Hongrie a demandé l’armistice faisant perdre son plus gros allié a l’Allemagne plus les défaites sur le front ouest. A partir de ce moment l’état major dit au Kaiser que la défaite est inévitable ce qui conduit a l’armistice.

  • Modérateur
    Posts8429
    Member since: 14 mai 2013

    L’Italie a été importante pour absorber des effectifs austro-hongrois, mais aussi allemands (Rommel était à Caporetto avec des Sturmtruppen) et pour infliger un coup à l’empire autrichien en 1918, à Vittorio Venetto.

    Comme le forum, me voici amélioré du type 2 au type 10!

  • Modérateur
    Posts2015
    Member since: 26 août 2013

    Mais les Français et les Anglais n’ont-ils pas du envoyer des renforts à nos alliés d’outre-Alpes ?

  • Participant
    Posts2925
    Member since: 26 février 2013

    Sisi, les alliées doivent envoyer des troupes en Italie. Mais l’armée italienne c’est des hommes et un nouveau front, par malheur pour tout le monde, aussi statique que les autres.

    Omnia Sunt Comunia

    Je suis anarchiste au point de traversé dans les clous pour ne point avoir de soucis avec la maréchaussée.

  • Modérateur
    Posts8429
    Member since: 14 mai 2013

    Certes un peu, mais on ne peut pas dire que ces renforts manquaient au front de l’Ouest. Ils étaient plus des renforts techniques que quantitatifs

    Comme le forum, me voici amélioré du type 2 au type 10!

  • Modérateur
    Posts2015
    Member since: 26 août 2013

    @Mongotmery, en 1917, il y avait cinq divisions britanniques et six françaises en première ligne sur la Piave aux côtés des Italiens. On peut difficilement parler de simples renforts “techniques”, a fortiori quand on sait qu’ils arrivèrent dans la “Botte” après le désastre de Caporetto.

    Si pas, dès 1914, des volontaires italiens vivant en France formèrent un régiment surnommé “la légion garibaldienne” commandé par un petit-fils du héros de l’Indépendance. Il combattit dans l’Est de la France et en Argonne avant d’être rapatrié en Italie quand cette nation rejoignit l’Entente ou dissout dans la Légion étrangère.

    Les Italiens envoyèrent des travailleurs dans les usines françaises ainsi que des unités d’aviation et du génie (entre 10 et 20 000 hommes au total). En contrepartie des troupes franco-anglaises engagées sur la Piave, le gouvernement italien dépêcha un corps de deux divisions pour soutenir ses alliés sur le front principal. Ce corps participera aux batailles de la Marne, de Bligny et du Chemin des Dames.

  • Participant
    Posts568
    Member since: 29 avril 2016

    Laissez-moi vous dire que le débât me laisse un peu perplexe et dénote un “franco-centrisme” qui parfois frise le grotesque…

    -L’Italie “petit allié” ? Au maximum de son effort, l’Italie mobilisa pendant la première guerre mondiale 5.600.000 soldats contre 4.300.000 U.S.A. ; elle eu au total 700.000 morts, soit à peine moins que la Grande Bretagne (910.000, y compris son empire colonial), cinq fois plus que les USA (126.000) ou 15 fois plus que la Serbie. Compte tenu du fait que sa population était moins importante que celle de la France, qu’elle ne disposait pas de troupes coloniales et que la guerre pour elle dura 4 ans au lieu de 5, le taux de ses pertes fut proportionnellement très proche de celui de la France et supérieure à celui de la Grande Bretagne. En 1918 l’Italie disposait de 53 divisions sur le front italien (plus 3 britanniques et 2 françaises), 3 dans les balkans et 2 en France. Ces dernières (50.000 soldats avec les services, 100.000 si on compte les rotations, les blessés, les morts) représentaient en 1918 la contribution alliée la plus importante en France après l’Empire Britannique, les USA et la Belgique et se battirent avec bravoure au chemin des dames. Aujourd’hui encore il existe un cimetière militaire italien à Bligny (près de Reims) rassemblant 3.061 morts italiens et un autre à Soupir (près de Soissons) qui en rassemble 592. Au total, les pertes italiennes sur le front français en 1918 s’élevèrent, entre avril et novembre 1918, à 9.000 morts et disparus.

    -La participation militaire italienne à l’effort allié ne fut pas seulement symbolique, mais déterminante pour pousser l’Allemagne à demander l’armistice. Lunderdoff écrivait en 1918 : “Quand nous apprîmes (…) la nouvelle que l’offensive autrichienne (en Italie) avait échoué et que les troupes du feldmaréchal Conrad sur lesquelles nous comptions particulièrement avaient été si durement éprouvées jusqu’à être incapables d’assurer tout nouvel effort, nous sentimes que la partie était perdue. Pour la première fois, nous eument la sensation de la défaite. Nous nous sentîmes seuls. Nous vîment s’éloigner parmi les brûmes de la Piave la victoire que nous étions déjà certains de cueillir sur le front français.”

    -Les raisons de l’entrée en guerre de l’Italie en 1915. Elle avait signé avec l’Autriche et l’Allemagne une alliance exclusivement défensive, il n’était donc pas question d’entrer en guerre à côté des puissances centrales. Par contre, l’Italie aurait pu rester neutre : dans ce cas de figure, les états majors autro-allemands avaient prévu que l’armée autrichienne se transporte massivement sur le front français. Je vous laisse imaginer les conséquences pour la France… L’entrée en guerre de l’Italie fut déterminée par : 1°) pour les nationalistes, la volonté de récupérer les “terres irrédentes” autrichiennes habitées par des italiens – un cas de figure assez proche de celui de l’Alsace-Lorraine ; 2°) pour la gauche démocratique et républicaine, la volonté de manifester sa solidarité avec la patrie des droits de l’homme.

    -Un mot sur un épisode fort méconnu mais particulièrement embématique, celui des volontaires italiens en France. Ils manifestèrent concrètement leur sympathie pour le peuple français en constituant, dès 1914, une “légion de volontaires” dans laquelle s’engagèrent notamment 5 petits-fils de Garibaldi, dont 2 furent tués au feu. En deux mois d’existance et de combats acharnés dans les Argonnes, ils eurent 300 morts et 400 blessés sur un effectif total de 2206 soldats. Parmi les 30.000 volonaires du monde entier qui, en 1914, étaient venus se battre en France, les italiens venaient en première position avec 7125 engagés, suivis des russes avec 2848, des grecs avec 2702, des belges avec 2662, des suisses avec 2007, des autrichiens avec 1528, des espagnols avec 1328 (les autres étaient tous en dessous de 1.000, dont USA : 561).

    -En conclusion, je suis surpris et attristé que des personnes se disant passionées d’histoire ignorent aujourd’hui encore la portée et la signfication de l’effort militaire italien lors de la 1ère guerre mondiale. La différence de traitement par rapport aux USA qui, proportionellement mais aussi dans l’absolu, fournit un effort nettement moins important, est stupéfiant. Certes, le fascisme est passé par là et les anciens alliés devinent ennemis en 1940/45. Faut-il pour autant oublier la contribution essentielle de l’Italie à a victoire des democraties en 1918 ?

  • Modérateur
    Posts8429
    Member since: 14 mai 2013

    @Provençal

    Ton post est intéressant en détaillant plusieurs points.
    Ceci dit, je ferais remarquer que si les réponses sur ce sujet sont courtes, seulement une contre 4-5 personnes répondant ne parle d’un front mineur.
    Du coup je trouve ta phrase En conclusion, je suis surpris et attristé que des personnes se disant passionées d’histoire ignorent aujourd’hui encore la portée et la signfication de l’effort militaire italien lors de la 1ère guerre mondiale assez disproportionnée.

    Au niveau du traitement par rapport aux USA, il faut bien préciser; parles-tu du traitement dan les ouvrages d’histoire (et de quelle nationalité?), dans le programme scolaire, dans les médias grand public faisant des sujets occasionnels sur l’histoire?

    C’était juste pur relativiser ton désappointement par rapport au forum.
    Pour répondre au reste du post:
    La participation de l’Italie date de 1915, on ne peut attribuer à son entrée en guerre l’armistice de 1918. C’est la victoire de Vittorio Venetto, après le désastre de Caporetto qui mena les Austro-hongrois aux portes de Venise, qui fait écrire ce que tu cites à Luddendorf. Cette victoire est l’équivalent des grandes offensives de 1918 sur le front français: forte offensive de l’Allemagne/Autriche, percée, mais elle est contenue, et contre-offensive alliée victorieuse et décisive.

    La contribution de l’Italie dans la guerre navale en Adriatique n’est pas non plus à négliger.

    Je ne connaissais pas l’épisode des volontaires italiens, cette diversité est assez fantastique.

    Comme le forum, me voici amélioré du type 2 au type 10!

  • Participant
    Posts568
    Member since: 29 avril 2016

    Au niveau du traitement par rapport aux USA, il faut bien préciser; parles-tu du traitement dan les ouvrages d’histoire (et de quelle nationalité?), dans le programme scolaire, dans les médias grand public faisant des sujets occasionnels sur l’histoire?

    Fais le teste dans la rue:
    D’après vous, entre l’Italie et les USA, qui a été le plus déterminant durant la Grande Guerre ?

    Tien d’ailleurs ça me rappelle mes cours au lycées; je ne me souviens même pas que l’on m’est parlé du front russe ou italien.
    Par contre, je me souviens de la phrase de Pétain “J’attends les chars et les Américains !”

    @Provençal

    Ton post est intéressant en détaillant plusieurs points.
    Ceci dit, je ferais remarquer que si les réponses sur ce sujet sont courtes, seulement une contre 4-5 personnes répondant ne parle d’un front mineur.
    Du coup je trouve ta phrase En conclusion, je suis surpris et attristé que des personnes se disant passionées d’histoire ignorent aujourd’hui encore la portée et la signfication de l’effort militaire italien lors de la 1ère guerre mondiale assez disproportionnée.

    Suffit d’aller voir les autres fils de cette catégorie. Les réponses de certains démontrent quand une grande méconnaissance du front italien.

15 sujets de 1 à 15 (sur un total de 15)

You must be logged in to reply to this topic.

A password will be emailed to you.