Post has published by imac97

Ce sujet a 38 réponses, 19 participants et a été mis à jour par  Ambarequiem, il y a 3 ans et 3 mois.

25 sujets de 1 à 25 (sur un total de 39)
  • Participant
    Posts94
    Member since: 12 avril 2012

    Bonjour a tous.

    J’aimerais que vous exposer votre idée sur une question qui me pertube depuis des années.

    Pourquoi beaucoup de personne appréciait les Confédérées alors qu’ils sont esclavagistes ? Mais dire qu’un Etat est esclavagiste veut dire aussi raciste ?

    Voilà j’aimerais que vous postiez vos idée et vos réfléxion, ne voyez aucun commentaire raciste, je veux juste une réponse.

  • Participant
    Posts1080
    Member since: 12 avril 2012

    L’esclavage a vraiment peu à voir avec la guerre, c’est un casus belli, tout au plus. C”est une guerre entre les peuples et non pour des raisons d’esclavage.

    C’est une affaire politique qui va transformer un conflit entre deux sociétés en une espèce de guerre de religion. En quelques années, mes prédicateurs nordistes firent de l’abolitionnisme une machine de guerre efficace contre le Sud. Les foules du Nord furent chauffés à blanc par des discours incendiaires. Prononcé au nom de la morale et de la compassion, le requisitoire des nordistes presentait la société sudiste comme un bagne monstrueux.

    Lorsque les agitateurs yankee dénonçaient l’esclavage avec toute la charge emotionnelle attachée à ce mot, les Sudistes comprenaient que c’etait leur mode de vie qui etait en cause. En effet, la grande majorité des Blancs n’etait pas directement concernée par l’esclavage. Il n’y avait seulement 350 000 familles propriétaires d’esclaves sur les 1 800 000 familles du Sud, une sur cinq. S’ils se rebellaient et se montraient solidaires, c’est qu’ils avaient une totale bonne conscience. Certains pensaient même avec sincérité que le travail servile, loin d’être une horrible survivance, constituait un progrès par rapport au travail salarié de l’époque (Selon Robert Fogel: Prix Nobel d’économie 1993).

    Contrairement aux travailleurs soi-disant libres des usines, chantiers et mines de l’époque, ceux des plantations ignoraient les risques du chômage. Ils n’étaient pas abandonnés en cas de maladie et ou de vieillesse. Ils étaient assurés d’avoir toujours un toit, de la nourriture et des vêtements (Allez comparer ça avec Germinal !). La plantation était une communauté patriarcale qui créait des liens affectifs entre ses membres. Que valait au regard de ces avantages réels la liberté formelle dans la dure société du Nord ? Bas salaires, longues journées de travail sans repos, conditions de vie misérables, insécurité totale, conditions de travail dangereuses et répression patronale.

  • Participant
    Posts5796
    Member since: 12 avril 2012

    Et puis il ne faut pas croire que parce que l’Union soutenait l’abolition de l’esclavage ils étaient réellement pour une égalité des “races”. En effet, les bataillons de Noirs leur servaient surtout de chair à canon donc c’est bien plus un prétexte qu’une réelle motivation humanitaire.
    Il n’y a pas de méchant Sudistes face aux gentils Sudistes et comme l’a très bien illustré Foley c’est bien plus compliqué.

  • Participant
    Posts1957
    Member since: 23 avril 2012

    Le nord était aussi esclavagiste, ils en avaient juste moins voir plus du tout besoin, il y a pas de gentil et de méchant..

  • Participant
    Posts4
    Member since: 18 octobre 2012

    Foley a très bien répondu à la question, il a expliqué parfaitement le point de vue sociétal de ce conflit, cependant cela le fait penser que la Guerre de Sécession est une “espèce de guerre de religion”, alors que si on voit les autres aspects de ce conflit, on observe en fait que la religion, excessivement présente je l’accorde dans la société américaine, n’est qu’une des racines des discordes entre le Nord et le Sud, qui amènent automatiquement à la question de l’Esclavage.
    Imac97, certaines personnes apprécient les Confédérés pour plusieurs raisons, et ces raisons viennent des frictions entre le Nord et le Sud avant la sécession des Etats esclavagistes, donc de ce que les rebelles défendaient comme point de vue. Tout d’abord, la question de l’esclavage posait un problème sur le fonctionnement de l’Etat américain; qui devait être le plus puissant, le gouvernement central ou un Etat ? La première solution arrangeait les Nordistes, qui commençaient à être plus nombreux, en termes d’Etats que les Sudistes, ces derniers pour contrer cela, étaient devenus des défenseurs acharnés des “droits des Etats”. Cette défense des libertés de la patrie (on peut prendre l’exemple du général Lee, qui a préféré défendre sa Virginie natale que les Etats-Unis) donne une image romantique des Confédérés, qui fait que certaines personnes les apprécient.
    On peut prendre aussi sur le point de vue économique, d’un côté le Sud agricole, pour le libre échange, qui traite avec l’Europe, et de l’autre le Nord industriel, pour le protectionnisme ( car si il y avait libre échange, le marché américain serait inondé de produits manufacturés européens, achetés par la vente du coton sudiste), et isolationniste, ainsi en Europe, on a toujours eu une vision assez bienveillante du Sud. Et pour terminer sur l’aspect économique, le Sud était contre toute révolution industrielle, car si celle-ci arrivait, avec la venue de ces machines agricoles, les planteurs auraient eu besoin de moins de travailleurs, donc moins d’esclaves dans les champs. Et là, toujours la grande panique des Sudistes; si les esclaves ne font rien, ils vont se rebeller, et que faire dans ce cas là, vu leur supériorité numérique ? Donc ce refus total, de cette révolution industrielle, de cette “agriculture à l’anglaise” comme on disait dans la France du XIXe, amène aussi une certaine sympathie pour les Confédérés.
    Je terminerais ma réponse sur quelque chose qui malheureusement n’a pas été dite dans les réponses précédentes, et pourtant c’est la première chose à laquelle, en tout cas moi je pense lorsqu’on parle de la Guerre de Sécession, c’est Autant en Emporte le Vent. L’oeuvre de fiction qui véhicule le plus, le mythe des Sudistes aristocrates vivant dans de magnifiques maisons à colonnades, dans une paix champêtre, avec des esclaves besogneux et adorables, qui font face à l’autoritarisme de ces barons industriels du Nord avides d’argent et de progrès techniques, et pour cela ils vont s’engager dans une lutte perdue d’avance pour défendre la liberté de la terre de leurs ancêtres. Donc, si on regarde bien les thèmes de ce mythe, ils sont en fait les raisons du conflit entre le Nord et le Sud, dans une reconstruction pro-sudiste de la guerre de Sécession, qui n’est pas étrangère à l’engouement qu’on peut avoir pour les Confédérés.

  • Participant
    Posts1957
    Member since: 12 avril 2012


    Je terminerais ma réponse sur quelque chose qui malheureusement n’a pas été dite dans les réponses précédentes, et pourtant c’est la première chose à laquelle, en tout cas moi je pense lorsqu’on parle de la Guerre de Sécession, c’est Autant en Emporte le Vent. L’oeuvre de fiction qui véhicule le plus, le mythe des Sudistes aristocrates vivant dans de magnifiques maison à colonnades, dans une paix champêtre, avec des esclaves besogneux et adorables, qui font face à l’autoritarisme de ces barons industriels du Nord avides d’argent et de progrès techniques, et pour cela ils vont s’engager dans une lutte perdue d’avance pour défendre la liberté de la terre de leurs ancêtres. Donc, si on regarde bien les thèmes de ce mythe, ils sont en fait les raisons du conflit entre le Nord et le Sud, dans une reconstruction pro-sudiste de la guerre de Sécession, qui n’est pas étrangère à l’engouement qu’on peut avoir pour les Confédérés.[/quote]

    Guerre de Sécession= Autant en emporte le vent vs La Case de l’Oncle Tom!

  • Participant
    Posts4
    Member since: 18 octobre 2012

    Oui si on pouvait résumer la Guerre de Sécession, et cela est fort facile, vu le peu de littérature qui a été faite dessus, et que la Case de l’Oncle Tom a été écrite auparavant le conflit, et que Autant en Emporte le Vent le fut bien après.

  • Participant
    Posts1957
    Member since: 12 avril 2012

    Oui mais t’inquiète je plaisante: c’est juste 2 conceptions dont ces livres rendent témoignages qui s’imposent!

  • Participant
    Posts4
    Member since: 18 octobre 2012

    Ne t’inquiètes pas, j’ai tout à fait compris la comparaison, qui est bonne d’ailleurs, mais l’antériorité de l’un fut une des prises de conscience des Nordistes de l’Esclavage, alors que l’autre, écrit bien plus tard, était une réécriture de l’Histoire par les vaincus.

  • Modérateur
    Posts2996
    Member since: 12 avril 2012

    Pourquoi beaucoup de personne appréciait les Confédérées alors qu’ils sont esclavagistes ? Mais dire qu’un Etat est esclavagiste veut dire aussi raciste ?

    Je pense que cela est du au fait que les confédérés representent “les rebelles à la cause perdue” combatant contre l’état (l’Union). Tous les américains du Sud des USA ,qui détestent l’état fédéral, utilisent les symboles des confédérés comme signe d’unité à l’instar d’une équipe de foot avec son mayot.

    Je me souviens avoir vu à la Tv, Jonny Halliday chantant dans un studio avec un drapeau confédéré accorché au mur. Il n’est pas raciste mais en tant que rokeur il est attaché à l’aspect rebelle que représente ce drapeau, c’est comme la photo de Che Guevara, c’est devenu plus un symbole de rébellion qu’un symbole de communisme.

    Comparaison n'est pas raison.

  • Participant
    Posts9
    Member since: 26 décembre 2012

    Bonjour a tous.

    J’aimerais que vous exposer votre idée sur une question qui me pertube depuis des années.

    Pourquoi beaucoup de personne appréciait les Confédérées alors qu’ils sont esclavagistes ? Mais dire qu’un Etat est esclavagiste veut dire aussi raciste ?

    Voilà j’aimerais que vous postiez vos idée et vos réflexions, ne voyez aucun commentaire raciste, je veux juste une réponse.

    Personnellement je ne pense pas les États Sudistes comme racistes étant donné que pour eux il semblaient que la présence d’esclaves était normale (même si comme l’as dit Foley seulement 1/5 des sudistes avaient des esclaves).
    D’ailleurs beaucoup d’entre eux traitent leurs esclaves plutôt bien vu leur condition, et n’oublions pas que nous (Français) avons pratiqué l’esclavage pendant bien longtemps ce qui ne veut pas dire que Napoléon (Je le cite vu qu’il as abolit et remis l’esclavage) ait été raciste.

    Pour ceux qui apprécient les Sudistes ce n’est pour moi pas un signe d’appréciation de l’esclavagisme mais le fait que les Sudistes représentent “les héros défendant leur patrie contre l’envahisseur” d’autant plus que si l’on y réfléchit un peu la guerre de sécession as été déclenchée à cause de troupes Nordistes.

  • Participant
    Posts3524
    Member since: 12 avril 2012

    A mon avis il faut aussi chercher l’origine de cette simpatie envers les suddistes dans les racine même du rêve américain : l’idéal de liberté qu’il véhicule.
    Dans ce contexte, l’état fédéral est à écarter du pouvoir local, voir pour certains (les Tea Partys pour ne pas les nommer), un vrai danger pour le American Way of Life.
    Ainsi l’idéal Confédéré qui colle à cette idée – hormis l’esclavage, qui est selon moi surtout un prétexte – a réussi à perduré au point de devenir un véritable mythe ;).

  • Participant
    Posts2724
    Member since: 12 avril 2012

    L’esclavage et son abolition n’est pas juste un “prétexte” à la guerre de sécession. C’en est une des causes principales, même si on peut accorder que ce n’est pas la seule cause, voire “LA” cause principale.

    Pour Taylor, ce n’est pas parce qu’une situation est considérée comme normale qu’elle n’est pas raciste. Au contraire cela ne montre que la société en elle-même est raciste pour considérer cette situation comme normale.

    Il explique tout un tas de facteurs et de raisons à cette guerre. Les Etats du Nord ne voulait pas l’abolir juste pour des raisons étiques par exemple, mais aussi parce que l’utilisation d’esclaves n’est pas compatible avec le développement d’une économie industrielle (un employé qui se blesse peut être renvoyé, un esclave estropié est une dépense inutile).

  • Participant
    Posts9
    Member since: 26 décembre 2012

    L’esclavagisme as été principalement un prétexte, l’union n’as pas apprécié la rébellion des Sudistes et il ne faut pas oublier que Lincoln n’as abolit l’esclavage qu’après le début de la guerre. Après il est vrai que parce qu’un situation est considéré comme normale qu’elle n’est pas raciste, le bon exemple étant le 3éme Reich.

  • Participant
    Posts2724
    Member since: 12 avril 2012

    Oui les sudistes étaient en rebellion avant l’abolition. Difficile de l’utiliser comme PRETEXTE dans ce cas…

    POINT GODWIN XD
    http://www.mandorine.fr/wp-content/uploads/2012/08/371941PointGodwin.jpg

  • Participant
    Posts1483
    Member since: 15 avril 2012

    Je me souviens avoir vu à la Tv, Jonny Halliday chantant dans un studio avec un drapeau confédéré accorché au mur. Il n’est pas raciste mais en tant que rokeur il est attaché à l’aspect rebelle que représente ce drapeau, c’est comme la photo de Che Guevara, c’est devenu plus un symbole de rébellion qu’un symbole de communisme.

    Ce drapeau représente le sud des états unis pour une grande majorité d’habitants du sud.
    Le drapeau de L’état du Mississipi est un dixie falg, pareil pour l’arkansas et la géorgie.

    Il faut aussi dire que l’esclavagisme n’a pas grand chose a voir avec le racisme en effet en louisiane a la même époque des bourgeois noir avaient des esclaves noirs! De même les armées confédéres étais 50 pour cent blanche et 50 pour cent noir!

  • Participant
    Posts2724
    Member since: 12 avril 2012

    Et alors ? Sitôt la guerre terminée le KKK fut fondée. “Birth of a nation” qui retrace sa création était le film préférée de Woodrow Wilson (président des Etats Unis). Les noirs n’ont pas eu les mêmes droits civiques que les blancs avant les années 60.

    Le racisme était intrinséquement lié avec l’esclavage à cette époque, et même à toute époque, car le seul moyen de le justifier était de considérer que des races étaient inférieures par nature. Ce n’est pas moi qui le dit, c’est Aristote. L’idée que les Noirs étaient inférieurs aux blancs, qu’en fait tout le monde était inférieurs aux blancs, voir même que les blancs eux-même pouvaient être inférieurs entre eux (par exemple les slaves) étaient des idées courantes à l’époque. Quelques cas isolées ne changent pas la mentalité générale. Et quand tu es du côté qui perd, n’importe qui est bon à mobiliser dans ton armée.

  • Participant
    Posts1483
    Member since: 15 avril 2012

    Quelques cas isolées ne changent pas la mentalité générale. Et quand tu es du côté qui perd, n’importe qui est bon à mobiliser dans ton armée.

    50 pour cent des effectifs un cas isolé? Toute la logistique confédéré étais assurés par des afro américains, et ils étaient très nombreux dans l’infantrie légere. De plus si pour la logistique ils étaient mobilisé de force les combattans étaient uniquement des volontaires et ils étaient la dés le début de la guerre.

  • Participant
    Posts1080
    Member since: 12 avril 2012

    J’aimerais avoir tes sources car tes chiffres me paraissent du moins totalement faux.
    Selon mes sources (le Civil War Times), les troupes afro-américaines ne représentaient qu’à peine 10 pour cent des forces de l’Union. Avec 179 000 soldats noirs pour 37 000 décédés.

    A l’inverse dans la Confédération, si comme tu le dis, des troupes noires ont été utilisée, il faut noter que celle ci ne furent autorisée qu’en Mars 1865, soit un mois avant la fin des combats. De cette autorisation découla le projet de recrutement de 300 000 troupes. Mais ce fut trop tard et ce recrutement ne se fit qu’en partie.

    Donc merci de préciser des sources avant de déblatérer des chiffres faux.

  • Participant
    Posts1483
    Member since: 15 avril 2012
  • Participant
    Posts2724
    Member since: 12 avril 2012

    L’évaluation la plus commune, est de 65.000 hommes noirs dispersés à travers tout le sud, qui suivirent les armées confédérées d’un champ de bataille à l’autre de 1861 à 1865 . On peut raisonnablement penser que la majorité de ces noirs « fidèles serviteurs de la confédération », ne l’ont pas servis comme soldats mais plutôt comme des employés de l’armée, de la marine, du Gouvernement confédéré ou des différents gouvernements d’état. Le chiffre de 13.000 est avancé pour ceux qui « auraient vu l’éléphant », c’est-à-dire, auraient combattus.

    On est quand même VACHEMENT loin des 50/100 des effectifs, sudistes, là 😛

  • Participant
    Posts13
    Member since: 7 janvier 2013

    l’union était d’une hipocrisie incroyable dans leur propre territoire les noir subissaient aussi la ségrégation et la victoire de l’union n’améliora pas leur sorts.

    For Dixie!

  • Participant
    Posts2724
    Member since: 12 avril 2012

    Non. L’égalité n’a jamais été leur préoccupation. Le principe de l’égalité n’est pas une notion forte aux États-Unis.

  • Participant
    Posts148
    Member since: 25 mai 2012

    arrêt concret de la mise à part des noirs: années 1960 avec la fin de la ségrégation

  • Participant
    Posts578
    Member since: 28 octobre 2014

    Mais alors, quelles sont les veritables raisons de la guerre, si ce n’est pas à cause de l’esclavage ?

25 sujets de 1 à 25 (sur un total de 39)

You must be logged in to reply to this topic.

A password will be emailed to you.