Post has published by asciniquetotalwar

Ce sujet a 33 réponses, 16 participants et a été mis à jour par  glapsvidr, il y a 3 ans et 9 mois.

34 sujets de 1 à 34 (sur un total de 34)
  • Participant
    Posts1483
    Member since: 15 avril 2012
    8.Französische-SS-Freiwilligen-Sturmbrigade

    Naissance et effectifs

    La SS est au départ réservé aux seul allemands jusqu’en 1940, ensuite est admis les scandinaves, mais devant les lourdes pertes et le besoin croissant d’hommes, tout le monde peut s’engager tant qu’on est pas juif ou noir et bien sur si on arrive a passé les tests.

    Himmler autorise la création d’une division ss française en juillet 1943, avant cette date 300 français ont réussis a s’engager dans la ss a titre purement individuel en se faisant passer pour des allemands!

    La SS attire guère plus que la LVF (6000 candidats) et les candidats subissent des examens très dur avant de rentrer dans la SS (un candidat sur 3 seulement est admis.) Difficile de dresser un portrait du candidat “moyens” a cotés de fervent nationalistes on a des étudiants des ouvriers qui ont rarement milité pour des idées et n’ont pas un gout particulier de la guerre, néanmoins la SS les attire car elle considéré comme “l’élite” et toutes ses personnes veulent faire partie de cette “élite” même si le sort de la guerre est déja joué. Dans cette ss ont retrouve aussi un grand nombre de volontaire français engagés dans la partie logistique de la wermacht qui veulent un peu plus d’action et qui espérais une mutation dans la ss.

  • Participant
    Posts2629
    Member since: 6 février 2013

    C’est dûr pour les français de savoir que des français sont rentrés dans la SS.

  • Participant
    Posts1913
    Member since: 17 février 2013

    Comme quoi le fascisme est universel 🙁 .

  • Participant
    Posts2629
    Member since: 6 février 2013

    C’est une réalité très dûr à croire, mais c’est bien une réalité.

  • Participant
    Posts1418
    Member since: 16 avril 2012

    Comme la Division Charlemagne.
    Il parait que parmi les derniers défenseurs du bunker du Furher, il y avait beaucoup de Français est ce vrai où c’est juste des rumeurs ?

  • Participant
    Posts2324
    Member since: 11 mai 2012

    La SS est la premiere armée européenne puisque l’on n’a pas moins de 50 nationalités représentées (meme un petit corps SS britannique).

    Il faut remettre cette mobilisation et cette engouement pour la SS dans son contexte. Une grande majorité des recrues étrangères étaient farouchement anti communiste et y voyaient surtout un moyen de combattre le bolchévisme. Beaucoup devaient meme se voir plus comme des croisés que comme des membres de l’Ordre Noir.

    D’ailleurs les allemands en auront parfaitement conscience et ils se garderont bien d’utiliser ces unités SS de “volontaires” étrangers sur le front Ouest et en Italie.

    Et en effet une poignée de SS francais défendra la chancellerie fin avril 45. Il me semble meme que la derniere croix de fer de 1ère classe de la seconde guerre mondiale sera meme attribué à un caporal (ou sergent) francais pour la destruction de plusieurs T34 à coup de panzerfaust.

  • Participant
    Posts3524
    Member since: 12 avril 2012

    La SS est la premiere armée européenne puisque l’on n’a pas moins de 50 nationalités représentées (meme un petit corps SS britannique).

    Vu comme ça, c’est une sacrée mise en abime. Bien vu 😉
    Sinon, comment a on justifié l’engagement de SS non allemand d’un point de vue idéologique?

  • Participant
    Posts754
    Member since: 31 octobre 2012

    Il faut comprendre que des le 13eme siecle, il y a eu des communautes allemandes qui sont parties vers l’est. Et que en 1940, pres de 10% de la roumanie etait des allemands. Par allemand, ils n’avaient pas la nationalite allemande, mais la “culture”. Toujours l’exemple roumain, les siebenburger.

    http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/d/d7/Volksdeutsche.jpg

    Des les debut du second Reich, les autorites allemandes ont commences a tenter de permettre aux population “germanique allemande” de revenir en allemange ou d’annexer certaines parties d’autres pays. Le schleswig holstein du Danmark par exemple en 1850.

    En 1913, la loi de la nationalite allemande definissait deux type de nationalite allemande, les Reichsdeutsche que je traduirai librement par “sujet imperial” [mais qui se traduirait literallement par allemand d’empire] et les Auslandsdeutsche, allemands de l’etranger.
    Cette conception ne date pas des nazis et fait corps avec, je dirais, la conception national allemande.

    Les nazis, pervertissant cette idee et la poussant plus loin diront que les scandinaves, les flamands, les hollandais et qq autres pays ne sont pas certes pas des Volksdeutsche mais des allemands de culture. Attention, selon les nazis, un allemand de roumanie “vaut” toujours mieux qu’un flamand ou un scandinave.

    C’est a partir de 43 que l’on a autorise les non germanique a s’engager dans la SS. Vu la date… on imagine que vu les pertes, ils engagent a tour de bras. C’est aussi lie aux intrigues politiques de Himmler pour s’assurer SON armee contre l’armee prussienne.

  • Participant
    Posts754
    Member since: 31 octobre 2012

    Pour info, de nos jours, le gouvernment federal allemand autorise toujours les “Auslandsdeutsche” a rentrer au pays. Pourvu qu’ils prouvent leur “germanité”, en general, savoir parler l’allemand suffit.

    Et l’allemagne en reconnait pas la double nationalite. On est allemand, ou on ne l’est pas. C’est pour cela que Daniel Cohn-Bendit, n’est pas un politicien francais, mais allemand.

  • Participant
    Posts2724
    Member since: 12 avril 2012

    Hors sujet aussi, mais je crois qu’en Allemagne, il n’y a pas le droit du sol ?

  • Participant
    Posts754
    Member since: 31 octobre 2012

    Non. Tout comme en France.

    Mais, toute personne ayant vecu assez longtemps peut aquerir la nationalite francaise ou allemande. Les personnes nes dans ces pays de parents etrangers peuvent demander la nationalite. La difference est que en allemagne, acquisition de la nationalite allemande necessite l’abandon de toute autre nationalite.

  • Participant
    Posts1483
    Member since: 15 avril 2012

    Comme quoi le fascisme est universel 🙁 .

    Oui mais la moitié des fascistes de france occupé entreront dans les FFI ou les FFL (croix de feu,action française.).
    Comme quoi il n’y a pas de profil type du collabo ou du résistans.

  • Participant
    Posts2629
    Member since: 6 février 2013

    On peut aussi les comprendre, soit ils entraient dans la SS, soit, il y avait des choses qui arrivaient à leur famille.

  • Participant
    Posts1080
    Member since: 12 avril 2012

    Tu te trompe là. Même si il y a eu quelques cas de recrutements forcés. Ils n’ont été que vraiment partiel et la base du recrutements se faisait sur volontariat. Je vois mal le français ou le belge lambda aller rejoindre la SS pour les beaux yeux de l’Allemagne Nazie. Si l’anticommunisme parait assez universel dans certains groupes politiques de l’époque (Raison qu’expose très bien AsciniqueTW dans son dossier sur la LVF), il ne suffit pas à soustraire le sentiment patriotique. Tout le monde ne s’appelle pas DeGrelle et va s’engager dans l’armée qui a envahi son pays et qui a roulé son honneur dans la boue.

    Néanmoins cela ne gène pas de nombreux prisonniers, surtout soviétiques, de passer chez l’Allemand en reniant l’URSS (On les comprend) pour tenter de combattre pour la libération de leur pays du joug “bolchevique” pour utiliser le vocabulaire vintage de l’époque. Ainsi de nombreux prisonniers ukrainiens, cosaques mais aussi et surtout baltes iront combattre contre l'”occupant soviétique”.

    D’ailleurs ce seront ces mêmes soldats SS baltes qui continueront la lutte armée dans les nombreux bois ou marais de la région, jusque dans les années 50 !

  • Participant
    Posts1483
    Member since: 15 avril 2012
    8.Französische-SS-Freiwilligen-Sturmbrigade

    Naissance et effectifs

    La SS est au départ réservé aux seul allemands jusqu’en 1940, ensuite est admis les scandinaves, mais devant les lourdes pertes et le besoin croissant d’hommes, tout le monde peut s’engager tant qu’on est pas juif ou noir et bien sur si on arrive a passé les tests.

    Himmler autorise la création d’une division ss française en juillet 1943, avant cette date 300 français ont réussis a s’engager dans la ss a titre purement individuel en se faisant passer pour des allemands!

    La SS attire guère plus que la LVF (6000 candidats) et les candidats subissent des examens très dur avant de rentrer dans la SS (un candidat sur 3 seulement est admis.) Difficile de dresser un portrait du candidat “moyens” a cotés de fervent nationalistes on a des étudiants des ouvriers qui ont rarement milité pour des idées et n’ont pas un gout particulier de la guerre, néanmoins la SS les attire car elle considéré comme “l’élite” et toutes ses personnes veulent faire partie de cette “élite” même si le sort de la guerre est déja joué. Dans cette ss ont retrouve aussi un grand nombre de volontaire français engagés dans la partie logistique de la wermacht qui veulent un peu plus d’action et qui espérais une mutation dans la ss.

    http://3945.chez.com/miliciensetcolla/bv000003.jpg

    Au départ de l’allemagne, direction la pologne

    Entrainement et premiers combats

    L’entrainement des ss essais de coller le plus possible aux conditions du front de l’est:

    Rations peu nombreuses et pas variés (pommes de terres les jours de fêtes, tartines a la magarine le reste du temps.)[/quote]
    Peu de repos et les lit sont de simples paillases situé dans des huttes froides et sales.
    Et les exercices sont parfois fait a balles réelles ce qui entraines quelques morts.
    On teste aussi le sang froid par le fameux exercice de la grenade:
    on fait exploser une grenade sur le casque du soldat, il doit être au garde à vous et ne pas bouger, si il bouge il prend des éclats et peut être blessé très gravement.
    Mais l’entrainement n’est pas que militaire mais aussi politique, on réapprend l’histoire ou pourquoi les aryens sont supérieurs et les juifs une race nuisible ect…

    Montée au front
    La strumbrigade frankreich es intégré a la 18 division ss panzergrenadier (infantrie mécanisée) Horst wessel. C’est une unité ss spécifique car elle est constitué de SA et de Hongrois volkdeutch (hongrois vivant en allemagne, ou ayant des origines allemandes.) elle en constitue la 8 brigade commandé par Paul Marie Gamory Dubourdeau.

    Paul Gamory Dubourdeau (1885-1963) est né en 1885 en Bretagne il s’engage a dans la légion étrangère en 1903. Il est adjudant chef quand commence la première guerre. Il sert sur le front français puis en grèce et macédoine a partir de 1915. Il termine la guerre au grade de comissaire-capitaine. Il sert ensuite au Niger dans l’infantrie coloniale jusqu’en 1929.

    Date a laquel il prend sa retraite (il a 54 ans.). Il entame ensuite une carrière civile au Maroc dans une entreprise d’importation. A la fin des années 30 il milite au PPF et devient chef du ppf en afrique du nord (ça parait un gros poste mais les militants ppf sont si peu en afn que ce poste n’implique que peu de responsabilité.). En 1940 après la défaite il revient en Bretagne ou il sert dans la milice du ppf. Il devient chef du ppf en bretagne.

    Il rentre dans la ss en 1943 au plus haut grade (reichfhurer ss) alors qu’il n’est que colonel au ppf. Il se distingue et est considéré comme un bon commandant de bataillon, hitler lui envois même un message de félicitation après les combat en Galicie. Il intégre ensuite la Charlemagne a contrecoeur, il ne commande alors que le premier régiment. Il intégre l’état major de la SS Nordland a la bataille de Berlin. Retrouvé dés 1945 il reste en prison jusqu’en 1955. Il meurt en 1963.

    Carrière militaire:
    Légion étrangère (1903-1918)
    Infantrie coloniale (1918-1929)
    PPF (1940-1943.)
    SS (1943-1945)

    Décoration:
    Insigne régimentaire
    Croix de guerre 1914-1918
    Croix de fer seconde classe “1944”
    Insigne d’assault en bronze de l’armée allemande
    Croix de fer 1 classe “1945”.

    Carrière “civile”:
    Chef d’intendance des camions de la compagnie “transport-étapes” (1929-1940)
    Chef PPF de l’afrique du nord (1937-1940.)
    Chef PPF bretagne (1941-1943.)

    http://i47.servimg.com/u/f47/10/07/71/84/sturm610.jpg

    Victoires!
    La Horst Wessel est envoyés en renfort sur ce front pour arrêter l’avance soviétique en Galicie en juillet 1944. Les SS français ont pratiquement 1 an d’entrainement dérriere eux (l’entrainement a lieu au départ en alsace et en allemagne puis ensuite en boheme-moravie). De plus ils viennent au front en train et disposent d’une très bonne logistique (ce qui n’est pas courant chez les allemands). Les premiers combats commencent le 9 aout 1944, les tranchées françaises sont attaqués par une offensive suprise en pleine nuit. L’attaque soviétique échoues complétement pour seulement 1 mort et 2 blessés.

    Les SS devant ce succès essayent d’attaquer avec 2 régiments les position soviétiques qui se situent dans un bois de Dundokami. Les soviétiques sont partis en laissant qu’un “pointeur” qui dirige les tir. Le premier tir blesse le chef du 2 régiment Léon Gaultier ( qui deviendra un des pères fondateurs du FN.) qui restera tétraplégique. Trois chefs de sections sont tués l’attaque est reporté.

    Le lendemains c’est toute la sturmbrigade qui attaque aidés par d’autre régiments de la Horst wessel. La ligne Cracovie-Sanok est reprise malgré de lourde pertes et des combat au corps a corps très violents. Les combats reprennenet 4 jours plus tard le 15 aout. L’artillerie soviétique pilonne les tranchées françaises et tue un des officier d’état major (Payron). S’ensuit une offensive des polonais de l’armée rouge, elle échoue. Les SS de la Wessel rentre dans la ville de Sanok qui est prise au bout d’une semaine.

    La Frankreich a perdu 10 pour cent de ses effectifs ce qui est peu mais ses pertes matérielles sont énormes ( les 4 half track sont détruit, il ne reste plus que 15 camions sur la centaines du départ.) essentiellement dus a l’aviation soviétique. Mais la Frankreich touche que 25 camion fords en remplacement des des 85 renault perdus (2 stutebacker capturé aux russes viendront s’y ajouter.)

    Si le sud de la pologne tient bon le nord s’effondre. La Frankreich décide de monté une offensive sur les flancs soviétique, mais les reconnaissance indique que ceux ci sont trop bien protégé. En effet avant d’arrivé sur les lignes soviétiques il faut traverser une forêt infesté de sniper et de mines et ensuite traversé toute une plaine a découvert couvert par des
    mitrailleuses lourdes

    http://www.anastasia-photo.com/images/artists/jonathan-alpeyrie/5-Gilbert-Gilles,-French-SS,-Berlin-Battle-1945.jpg
    Gilbert Gille en 2009

    A ce moment la La Franckreich fait l’erreur de laisser l’initiative aux soviétique en campant sur ses positions. Le 20 aout les orgues de staline pilonnent les tranchées des ss, les soviétiques les encerclent et quand ils passent a l’offensive les français n’ont d’autre choix que d’abandonner leur trous et de percer le cercle au prix de très nombreuses pertes et l’éclatement en pleins de petit groupes des ss, la brigade cesse donc d’exister en tant que tels.

    Le front c’est alors complétement effondré l’armée allemande se replie en prusse et en allemagne, les ss français sont alors pour la plupart derrière les lignes ennemies formant des kampfgruppes avec d’autres soldats allemands. Se déplacant a découvert que la nuit en s’alimentant très peu et en évitant les patrouilles. Très peu reviendront de ce périple, seulement 800 dont seulement 140 peuvent immédiatement retourné aux combats. Une cinquantaines sont fait prisonniers, 130 sont tués.

    http://i47.servimg.com/u/f47/10/07/71/84/6711de10.jpg

    Communistes polonais posant avec leurs prisonniers français.

    La fin

    Himmler décide de faire ensuite une division française la Charlemagne, tout les ss franckreich sont donc incorporé a cette unité a leur plus grand désarois, en effet beaucoup considère les soldats de la LVF comme trop “franchouillard” quand aux autres (miliciens, todt ect…) ils estiment qu’ils sont insuffisament bon pour faire des ss.

    Les SS en france

    Comme pour ceux de la LVF les soldats français de la SS sont détesté au mieux, ils deviennent aussi une cible de choix pour les résistants, ses derniers qui sont au dessus des lois ne se prive pas non plus de se défouler de temps en temps au dépend de la population. A Castillon sur Dordogne par exemple un buste de Marianne est exposé recouvert de graffitis avant d’être détruit, ils provoquent plusieurs bagarres avec les habitants de la villes.

    Mais le 5 décembre 1943 la tournure des évenements va devenier plus dramatique. Un waffen SS du nom de Verdier, ancien milicien du PPF connus pour être un fermier prospère et pour avoir une influence sur le maire de Riocaud est abattus alors qu’il étais en convalescence a l’Hopital de Sainte Foy la Grande, sa femme et sa belle soeur sont aussi tués ses assasins avaient des uniformes de gendarmes. La police française est chargé de l’enquête mais elle traine en longueur, c’en est trop pour les waffen ss français. Ils décident d’aller a Sainte Foy armé de pistolets a 2 heures du matins. Ils ordonnent aux policiers de se mettre contre le mur, ce qu’ils font. 2 sont abattus trois autres sont blessés.
    Un tag est laissé:
    “A la gloire de Verdier”
    Le lendemains c’est celui e Saint Nexller qui est attaqué 4 gendarmes sont tués un autre est blessé.

    L’enquête a effectivement trainé car le comissaire de Saint Nexller en charge de l’enquête servait de temps en temps dans la résistance est égarait quelques dossier ou en faisait trainer d’autre. Mais il n’est pas tué dans cette rafle, et les gendarmes de Sainte Foy sont totalement Hors de l’affaire.

    Quand aux résistans (dont une résistante) ayant assasinés Verdier, ils seront tous arrêtter plus tard pour détentions de propagandes et d’armes, Un sera fusillé les autres seront tous déportés et reviendront de leurs déportations.

    Quand aux waffen SS deux seront condamnés a être dégradés et envoyer dans des régiments disciplinaires de la wermacht (Ronzier et Congret ils seront tués au combat)

    Démétrio lui survécut a la guerre, il serat retrouvé en 1949 en allemagne, il serat condamné a 5 ans de bagnes.

    Mouton lui serat fait prisonnier par les soviétiques en 1944, il est extradés et est condamné a mort en 1945.

    Bossy lui aussi fait prisonnier par les soviétiques en 1944 est extradés et condamnés aux travaux forcé a perpetuités.

  • Participant
    Posts1483
    Member since: 15 avril 2012
    Division Charlemagne

    C’est en 1944 que Himmler décide de réunir tout les français combattans sous uniformes allemands dans une division SS. Pourquoi? A ce moment Hitler est malade, Goering est son sucesseur officiel
    mais la désaffection de plus en plus prononcé du Furher pour son ancien amis, fais penser qu’il peut changer la chose, néanmoins il sait que l’armée et Goring le contesterons sans doute, pour être légitime il rassemble le plus de monde possible dans la ss en débauchant dans les autres corps d’armée.

    La Charlemagne une “horde”

    Himmler décide donc en octobre 1944 de proposer a tout les français présent en allemagne de s’engager dans la charlemagne, les ss de la frankreich eu n’ont pas le choix. Des 500 rescapés de la LVF, 72 refuserons.

    L’effectif est le suivant:

    -1500 Légionnaires (comme dis plus haut seuls 438 sont des rescapés de 1944, les autres sont des anciens qui rempilent ou simplement des menbres d’associations de soutiens de la LVF qui n’ont aucune expérience de combats)

    -1000 ss de la frankreich (dont 200 n’ont aucune expérience de guerres.)

    -1800 miliciens

    -1000 marins de la Kriegsmarine

    – quelques centaines de français de l’organisation Todt (branche du génie allemands spécialisé dans les fortifications)

    – Une poignés de camioneurs de la wermacht.

    -Une poignés de menbres de la Luftawaffe

    – Une poignés d’anciens du MSR ou du PPF

    -Une poignés de volontaire issus des stalags ou de civils et de policiers qui ont collaborés

    En tout c’est 7340 ss qui sont français sur les 15000 hommes de la charlemagne.

    Tout ses hommes très différents les uns des autres est encore plus miné que la LVF (bagarre entres vichystes, doriotistes, pro darnand, nationaux socialistes…)
    Cepandant les plus malemenés sont les miliciens, si les légionnaires et les ss ne s’aiment ils se respectent en tant que guerriers accomplis, les autres sont très mal vus et deviennent des souffres douleurs, a tel point que Darnand qui est a signé dans la SS part. Beaucoup de miliciens font aussi “grèves” et seront mutés dans des unités disciplinaires.

    L’état major est lui même miné Puaud qui commande la division est très contesté par Krukenberg

    http://3.bp.blogspot.com/-LONjq_wqxtE/UQvTbKriajI/AAAAAAAAAV0/xzzx99y3Adw/s1600/Gustav+krukenberg+berlin+1945+33+waffen+SS+division+charlemagne+general+fenet.jpg

    Krukenberg (1888-1980) est issus d’une famille de “savants” (père professeur d’université, mère archéologue) il se prépare a devenir avocat quand il fait son service militaire en 1907 dans l’infantrie. le service militaire lui plait et a la fin de ses 2 ans de services il s’engage volontairement. Il est sergent en 1914, en 1918 il reçoit la croix de fer seconde classe pour son action durant la ww1. Il est adjudant a la fin de la guerre.

    A la fin de la guerreil devient secrétaire du ministre allemand des affaires étrangères. En 1920 il est affecté a l’ambassade d’allemagne en France qu’il quitte avec fracas en 1929 déclarant la réconciliation franco-allemande est impossible.

    En 1932 il rejoint le parti nazi, et sert dans la SA. A l’arrivé au pouvoir d’hitler il devient animateur radio, fervent défenseur de la SA, Himmler (avec qui Krukenberg est en brouille) projete de le tuer dans la nuit des long couteaux mais cela n’est pas fait, les relations entre les deux hommes se détendent a partir de 1934.

    En 1939 Krukenberg rejoint de nouveau la wermacht, il est chargé de s’occuper des besoins des prisonniers de guerres en appliquants bien sur les lois ethniques ( et se rend du coup responsable des mauvais traitement infligés aux prisonniers slaves ect…) en 1944 il demande son affactation a la SS. Il rejoint l’état major de la Charlemagne alors que son expérience de
    la tactique et de la statégie est finalement assez faible et son grade relativement faible (Hauptscharführer) Mais il est réputé “cassant” “froid” et son physique de déménageur en fait un homme craint. Bien que francophile il accepte assez mal d’être commandé par un français surtout que ce dernier est son opposé (Puaud est un homme bavard “franchouillard” aimé de ses hommes) Apres la bataille de Poméranie Krukenberg remplace Joachim Ziegler (qui a commis beaucoup de bourdes) a la tête de la division ss d’infantrie motorisé “Nordland” avec laquel il participe a la bataille de Berlin, il y reçoit la croix de fer de première classe pour la destruction par son unité de 108 chars soviétiques. Il est capturé le 2 mai 1945 alors qu’il tentais de passer entre les lignes soviétiques pour quitter berlin avec un régiment de reconaissance suédois (équipé de half track, de quelques kubelwagen et side car bmw) il est capturé par les troupes soviétiques.

    Il sort des camps de prisonniers qu’en 1965. Il est membres d’associtions d’anciens combattans il prone la réconciliation et la création d’une union européenne mais il milite aussi pour l’amnistie des crimes de guerres allemands, ses relations avec d’anciens nazis fais qu’il ne recevra pas la médaille schuman alors que certains la réclamait pour lui. Il meurt en 1980.

    Carrière militaire:
    Infantrie (1907-1918)
    SA durant la “presque guerre civile” (1932-1933)
    Wermacht (1939-1944)
    SS (1944-1945)
    Plus Haut grade atteint: Untersturmführer (sous chef d’assault)

    Médailles:
    insigne du parti
    Croix de fer seconde classe “1918”
    Croix de fer première classe “1945”

    Carrière civile:
    Secrétaire (1918-1919)
    Conseiller a l’ambassade d’allemagne en France (1919-1929)
    Présentateur Radio (1933-1939)

    Une autre personnalité que Darnand quitte la charlemagne par dégout, jean eugène bridoux (1914-1945) fils du ministre de la guerre de Vichy, dernier rejeton d’une longue de soldats français. Il s’engage volontaire dans l’armée en 1932 dans la cavalerie (comme le veux la tradition familliale.) qui est alors équipés d’auto mitrailleuse. Il est maréchal des logis quand commence la guerre, engagé en France on ne connait pas réellement son parcours durant la blitzkrieg , toujours est il que dés juillet 1940 il s’engage dans la wermacht en tant que camioneurs au grade de Feldwebel (adjudant). En juillet 1942 il rejoint la LVF au grade de Stabsfeldwebel (adjudant major) il s’y distingue en 1944 durant la retraite. Il accepte de rejoindre la SS mais le climat qui regne a la charlemagne le fait finalement rester dans la wermacht ou il commande un régiment, il est tué le 8 mai 1945 dans des combats en bavière contre l’us army.

    Carrière militaire:
    Auto-mitrailleuse (1932-1940)
    Camionneur dans la wermacht (1940-1942)
    LVF (1942-1944)
    Wermacht (1944-1945)

    Médailles:
    Croix de fer seconde classe “1944”
    Croix de guerre légionnaire

    Plus haut grade atteint Hauptmann (capitaine)

    On a aussi un ss qui quitte la formation:

    Pierre Cance né en 1907, il rejoint l’armée en 1925 il fait partie des “Corps francs” (ancêtre des forces spéciales) en 1939 il est commisaire leutnant il commande alors la compagnie dans lequel se distingue Darnand qui devient un de ses amis. il se distingue dans les Vosges durant la blitzkrieg ce qui lui vaut la croix de guerre. Son ami Darnand le convainc de rentrer dans le SOL ce qu’il fait, son rôle est inconnu mais surement très grand car quand le SOL devient la Milice il devient délégué général. Mais la milice lui convient pas beaucoup il a l’impression d’être alors qu’il se sent soldat. Il s’engage alors dans la SS en 1943, il est blessé dés la bataille de Galicie en 1944. A son retour de convalescence il est censé rejoindre la charlemagne il refuse (il a eu de mauvais échos de ses amis de la milice comme de
    la ss.) au vu de ses blessures on décide de l’envoyer en tant qu’instructeur a Neweklau (tchéquoslovaquie) d’ou il déserte début mai pour rejoindre la suède. Mais il fait apparament quelques combats au cotés des SS durant son périple, il est d’ailleurs capturé une première fois par les américains, il s’enfuit mais en juin il est pris alors qu’il attendais un bateau pour la suède. Extradé vers la France il est condamné a perpétuité. Il meurt en 1988.

    Carrière militaire:
    1925-1940: Corps Francs
    1940-1943: SOL
    1943: Milice
    1943-1945: SS

    Médaille militaire:
    Croix de guerre “39-40 républicaine”
    Insigne du SOL
    Insigne des blessés en bronze de l’armée allemande.

    Plus haut grade atteint:
    Oberfuhrer (chef principal)

  • Participant
    Posts2724
    Member since: 12 avril 2012

    Petit détail, on dit “Goering” et pas “Goring” 😉

  • Participant
    Posts2324
    Member since: 11 mai 2012

    Petit détail, on dit “Goering” et pas “Goring” 😉

    “””Petit détail””” Pour ton information Goering est la version phonétique allemande de Hermann Wilhelm Göring. Lorsqu’on se permet de critiquer un tres bon dossier il est préférable de le faire bien. Néanmoins Göring ou Goering sont valables.

    Je serais plus constructif et je te remercie Ascinique pour cet excellent sujet fort complet.

    La LVF, les miliciens, la 33, etc… sont des pages sombres de l’histoire militaire française mais pourquoi devrait-elle etre taboues?

    Merci à toi d’aborder sans parti pris ces sujets forts sensibles.

  • Participant
    Posts1483
    Member since: 15 avril 2012

    La LVF, les miliciens, la 33, etc… sont des pages sombres de l’histoire militaire française mais pourquoi devrait-elle etre taboues?

    Merci à toi d’aborder sans parti pris ces sujets forts sensibles.

    Pour une raison simple la WW2 devait être vu comme un conflit “conventionnel” entre nations, ce qui est vrai mais pour les pays occupés ou l’espagne ce fut loin d’être aussi simple or dans l’immédiat après guerre on veut oublier ses fractures.

    Pour la SS et la LVF il y a aussi une histoire de politique, le FN est créer par Jean Marie le Pen mais son staff de départ est composé de 20 anciens ss (que fréquenteras aussi sa fille d’ailleurs.)

    Il y a aussi un autre problème que j’ai pu voir les familles de ses soldats sont très solicités par les mouvances néo nazis (parrainage, hommage embarassant…) j’imagine la douleur de ses familles qui sont poursuivis par ses groupuscules.

    Heureusement le passé se tasse et cet aspect de la WW2 n’est plus totalement tabous.

  • Participant
    Posts1483
    Member since: 15 avril 2012

    Dotation et montée au front

    La Charlemagne s’entraine durant 4 mois au camp de Wildfecken en Bavière, on est loin des 1 an d’entrainement de la Frankreich les critères d’admission dans la ss ont aussi baissé, une expérience militaire exempt de passé l’examen, ce qui est compréhensible si le poste occupé est le même mais moins pour un matelot ou un camionneur et même un milicien (habitué a la lutte anti guérilla mais moins contre les chars.) la encore l’entrainement allemand très dur est mal vécus sauf pour les soldats de la LVF et de la frankreich qui sont habitué et qui retrouve le “confort” d’une caserne (eau courante et chauffage pour la nourriture par contre ce n’est pas ça.) pour le matériel la encore c’est faible: aucun régiment d’artillerie pas même un mortier! et en guise d’armes anti char que des panzerfaust et panzerschreks. Pour la logistique ça reste correct, véhicules récupérés par la lvf durant sa retraite, véhicules de la milice (véhicules d’origines françaises) ou de civils et le tout complété par des opel blitz, ce qui fait qu’environs 50 pour cent des véhicules sont motorisés.

    La Charlemagne part pour la Poméranie (Prusse) qui est alors une poche ravitaillé par avions et navires depuis l’été, cette poche est surnommé l’enfer car les combats ils sont très dur et parceque les batiments étans pratiquements tous en bois ils flambent, les français arrivent par Navires(malgré des attaques de l’aviation) et sont engagés pour défendre la ville d’Hammerstein le 22 février 1945.

    Cette ville est sur la route goudronné Cracovie-Berlin, si elle tombe les soviétiques pouront renforcer encore plus vite leurs forces qui se trouvent en allemagne. Mais la victoire est impossible, la charlemagne doit se battre contre 25 divisions soviétique dont 8 sont blindés e ceci sans aucun soutien aériens. Les français décide pourtant de mené une offensive en pleine nuit pour surprendre les soviétique sur Heinrichwald et Bakenfeld. Mais si ils surprennent les soviétiques, ceux ci réagissent assez vite et repousse les SS ils lancent même une contre offensive qui prend les tranchés françaises situé en dehors du village. Le lendemains les soviétiques attaque le village les français après quelques combats de rues décrochent.

    Ses deux jours de batailles ont vu la pertes de 1500 hommes et 3000 blessés dans la charlemagne soit presque un tier de son effectifs en deux jours. Le tout pour une cinquantaine de chars détruit et des lourdes pertes cotés soviétiques.

    Les SS se replient alors sur Belgard, talonné par les soviétiques un régiment est accroché a Neurstettin (le régiment est allemand mais fait partie de la charlemagne) il est détruit seuls quelques hommes en réchappes. Le replis se passe dans la confusion la plus totale le ravitaillement arrive peu (a cause de l’aviation ennemie mais aussi de la débacle en cours) les routes sont totalement bouchés par les civils qui fuient l’arrivée soviétique l’aviation pilonne ses colonnes sans cesses en rendant le tout cauchemardesque. D’ailleur Krukenberg arriva a Belgard avec 36 heures de retards (il est pris dans les bouchons et est ralentis par les alertes aériennes) ce qui fait croire a Puaud qu’il est mort pour son plus grand bonheur. Un autre problème est a constaté, Puaud voyant la guerre se terminé a des tendances suicidaires (il monte souvent en première ligne pour mourrir en combattants), bref le moral est au plus bas, néanmoins la Charlemagne reçois des renforts tant attendus d’un régiment de flak et aussi un peu de matériel ( 5 carioles et 5 camions) cela est néanmoins très insuffisant, les ss ont l’ordre de défendre Korlin ou il prenne position le 1 mars. le 4 mars les russes attaque mais cette fois en infériorité avec seulement 300 hommes et 25 chars. Les SS repousse l’unité sans difficulté avec quelques pertes néanmoins.

    http://axis101.bizland.com/FrenchSSpressPhoto2.jpg

    Au même moment Belgard c’est “soulevé” le werewolf et des kampfgruppes tiennent la ville, Puaud décide de monter une offensive pour briser leur encerclement. Mais Belgard est loin pour bénéficier de l’effet de surprises les ss évites les routes et partent dans la campagne par petit groupes a pieds. Ses groupes partent dés le 4 mars a 18H00. Les environs de Belgard sont atteint dans la nuit vers 1h00 du matin, une fois regroupé les ss lançent l’offensive a 2H00 du matin, les lignes soviétiques résistent et bientot ceux ci pilonnent l’endroit ou il attaquent qui est un réseau de tranchées situé en plaines. Les pertes sont très lourdes et il devient évident que les positions conquises sont intenables, et la division n’a plus les effectifs nécaissaire pour aider la ville, ils se replient donc en petit groupes, Puauds blessé a mort par un chars ennemies couvres la retraite des SS et meurt. Au moment de l’attaque la charlemagne a encore (au bas mot) entre 9000 et 10000 hommes, seuls 1200 en resortirons en état de combattres. Pour ceux qui s’enfuit de Belgard pilonné et aussi en proie au snipers soviétiques, peu seront fais prisonniés la plupart seront exécutés.

    Krukenberg devient donc le commandant des restes de la Division replié sur Korlin, au départ il veut fuir cette ville qui est intenable, mais les réfugiés et les habitants l’en empechent.
    Il a en effet écho des atrocités commise par les soviétiques dans les territoires allemands, il décide donc de défendre la ville avec le peu d’hommes qui lui restes et un kampfgruppe constitué de rescapés de Belgard. L’objectif est simple défendre la ville jusqu’a l’arrivée du train qui évacuras soldats et civils. Les combats qui ont lieu en pleines villes sont très durs mais les SS tiennent jusqu’a l’arrivée du train néanmoins les blessés graves ne peuvent pas être enmmenés, on les habille alors en civils pour les faires passer pour des français du STO (on ne sait pas si cette combine a marché.). La Charlemagne a tenu une journée et demi jusqu’au 6 mars. Le repli est plus confortable que ceux connut avant, en trains en cariole ou en voitures, pourtant il est celui qui est le plus mal vécu car beaucoup de compagnons d’armes blessé gravement doivent être abandonner et ça peu de SS l’ont supporter on note même quelques suicides.

    http://lecheminsouslesbuis.files.wordpress.com/2012/02/pomerania6nrwg6.jpg

    Le Crépuscule

    A partir de ce moment la Charlemagne n’a plu aucun objectif hormis celui de se replier, elle est accroché a Dantzig ou la encore quelques uns sont sacrifiés pour permettre a la majorité de s’enfuir. Les SS arrivent ensuite a Dievenow situé sur la côte, Dievenow est bombardé nuit et jour par l’aviation et l’artillerie car c’est de la qu’on embarque pour rejoindre l’allemagne, le spectacle est horrible, des cadavres partouts dont de nombreux civils. Les snipers soviétiques arrivent aussi a s’infiltrer dans le port a tuer ici ou la quelques soldats. Le 12 mars 1945 a 8H00 la Charlemagne embarque pour l’allemagne.

    Arrivé en allemagne Krukenberg a un discours sévère:
    “Vous les PPF qui etes venus en allemagne pour etre préfet et ministre si vous ne vouliez pas vous battre il fallait rester chez vous. Vous les miliciens qui etes venus en allemagne pour sauver votre peau, votre chef Darnand on ne l’as pas vu au front.”

    Sur les 1100 français rescapés ou a l’entrainement, 400 rejoignent le STO. Seuls 700 resteront et formeront avec 500 autres allemands issus de la division Charlemagne, le bataillon charlemagne.

  • Participant
    Posts1483
    Member since: 15 avril 2012
    Le Bataillon Charlemagne

    Composition

    On ne sait pas ou sont ramené lest survivant de la Charlemagne sans doute a wildfecken, après que certains partes, La Charlemagne qui a l’effectif d’un bataillon part complété la Nordland qui a subis de lourdes pertes dans la poches de Courland. Ce bataillon est constitué uniquement de vétérans qui sont maintenant expérimenté et soudés mais complétement démoralisé, néanmoins l’unité n’a aucun matériel lourd et aucun véhicules, quelques uns sont donnés dont 5 sdkfz mais cela reste insuffisant surtout que tout ses véhicules vont vite être détruit. Krukenberg prend le commandemant de la divison motorisé SS Nordland (composé de volontaires occidentaux et nordiques). Le Bataillon Charlemagne va être commandé par Henri Fenet.

    Henri Fenet (1919-2002) est étudiant Khagneux a Henri 4 a la déclaration de la guerre, il devance sa mobilisation d’un an en se portant volontaire dans la 3 division d’infantrie française. Lors de la Blitzkrieg malgré deux graves blessures il refuse d’être hospitalisé et continue a se battre.
    Il rejoint dés le début le SOL, alors qu’il ne faisait partis d’aucun mouvement nationaliste jusque la, en 1942 il rentre dans la milice quand le SOL se transforme en simple auxiliaires de la SS.

    Il rejoint la Frankreich dés 1943 malgré son faible grade (Obermann) et sa jeunesse il démontre a l’entrainement des capacités de commandement exceptionnel. Il dirige la 2 compagnie du bataillon Frankreich en galicie ou il est se distingue et est encore une fois blessé.

    Dans la Charlemagne on lui confie le commandement du 1 bataillon mais les pertes en poméranie feront qu’a la fin de la bataille il ne commandera plus qu’une compagnie. Néanmoins sa compagnie subit beaucoup moins de pertes que le reste de la “division” et son retrait en bon ordre le fait encore remarquer.

    Krukenberg étans promus a la tête de la Nordland on lui donne le commandemant du bataillon français, il est blessé durant la bataille de Berlin mais sa combattivité et les pertes infligés aux soviétiques lui vaut la distinction suprême, il devient le dernier soldat et le seul français chevalier de la croix de fer. Sa blessure lui vaut aussi sa capture par les soviétiques le 2 mai 1945.

    Contrairement a beaucoup des unités françaises de l’armée allemande il n’est pas extradé d’urss il passe donc 19 ans dans les camps et ne sort qu’en 1964. A 44 ans il n’a exercé aucun métier dans la vie civile et sa reconvertion est difficile, il vivote en travaillant sur des tournages de documentaires, de traductions de livres et d’écriture de certains. Néanmoins les fin de mois sont difficile et il est souvent aidé par les anciens de son unités. Il meurt a Valencienne en 2002, il n’a jamais regné son passé et il est resté un sympathisant d’extrème droite après guerre.

    http://nsa07.casimages.com/img/2009/07/09/090709023531664276.jpg

    Carrière militaire:
    Infantrie française (1939-1940)
    SOL (1940-1943)
    Milice (1943)
    SS (1943-1945)

    Décoration:
    Croix de guerre “39-40 régime de vichy”
    Insigne de l’armée allemande en bronze
    Croix de fer seconde classe “1944”
    Insigne des blessés de l’armée allemande en bronze
    Croix de de fer 1 classe “1945”
    Bandeau de bras “Charlemagne”
    Croix de fer de chevalier “1945”

    Plus haut grade atteint (Rottenführer)

    Le 24 avril 1945 le bataillon Charlemagne rejoins le reste de la division Nordland a Berlin, une ville mise en ruines par l’artillerie soviétique et les bombardement alliés. L’arrivée est difficile Berlin est quasiment encerclé seul un couloir relie la ville au reste de l’allemagne les ss passe entre les obus, les snipers et les commandos soviétiques qui agissent dérrière les lignes ennemies. Les SS français rejoignent le bataillon de panzer “Herman von Salza” qui appartient a la Nordland il est équipé de Panther et de Su-76 (chasseur de char capturé aux soviétiques) dans l’arrondissement de Neukölln. La foule redoutant les soviétiques les acceuillent avec grande joie ce qui remonte le moral de ses hommes qui sont conscient que c’est la fin.

    Les soviétiques ne lançent pas d’offensive et se contente d’infiltrer les lignes. Les SS français appuyés par les blindés décide de passer a l’offensive et de prendre quelques quartiers. Les découvertes sont horribles: des soldats allemands pendus et les caves remplis de cadavres de femme violée, les quelques soviétiques qui tombent entre les mains des ss sont pratiquement tous exécutés de manière violentes (tête fracturés a coups de pavés ou de bottes férrés) certains sont aussi torturés en représailles au viols et pendaisons.

    Des chars s’aventurant trop loin de leurs lignes sont aussi détruit au panzerfaust et panzerschreks. Néanmoins cette offensive du 26 avril a coutés cher pour le peu de soviétiques tués ou capturés (17 morts et 4 blessés) pour un gain territorial plus symbolique qu’autre chose. Les quelques reconnaissance lancés en fin de journée montre qu’après ses quartiers les soviétiques se sont réellement établis et se regroupe pour passé a l’offensive. Des éléments du Volksturms viennent en renfort, la plupart de ses miliciens ont entre 14 et 16 ans. Ils installent alors des mitrailleuses lourdes dans les batiments en enfilades. Les panzers qui ont encore de l’essence sont caché dans une église en ruines, les autres sont disséminés un peu partout. Les soviétiques attaque en fin de soirée, surpris par la présence de chars ennemis ceux ci ont beaucoup de pertes et sont obligés de se replier après une attaque qui a durées plus de 4 heures!

    Mais la victoire est amère pour les SS et les volkstrums ils n’ont plus de munitions anti-chars. Et ce n’est pas le matériel capturé qui va régler le problème, les chars sont tous utilisé de manière statiques et les uniques armes antichars sont des cocktails molotovs et des grenades collantes. Les quelques obus capturés pour les Su-76 ne sont pas très nombreux. l’artillerie commence a pilonner le secteur, les dortoirs et le qg sont transféré dans les tunnels du métro. Cache qui est découverte par les soviétique le chef de la 1 compagnie est retrouvé mort (il s’agit de labourdette voir a la fin du paragraphe). La victoire des SS leur donne droit a un traitement de faveurs bonbons et chocolats sont donnés en même temps que de nombreuses décoration (dont la ritterkreuz de Fenet).

    On ne sait pas grand chose sur le commandant de la première compagnie du bataillon charlemagne “Labourdette” Il sert dans l’infantrie française de 39 a 42. A partir de 1942 il s’engage dans la luftwaffe en tant que mécanicien jusqu’en 1943 ou il demande a être transféré a la ss frankreich. Il sert ensuite dans la charlemagne puis dans le bataillon ou il reçoit directement le commandement d’une compagnie alors qu’il n’est que rottenfuhrer (comme Fenet)!

    Le 27 avril au matin après toute une nuit de pilonnage les soviétiques attaques, cette fois il n’y a plus de chars ni de batiments debout. Les SS se replie seulement 10 mètres plus loins! Il faut dire que le bunker de Hitler n’est plus très loin. Les pertes soviétiques sont encore très lourdes alors que celle des ss de la Nordland et des volksturms sont supportables. Ils tiendront deux jours sur leurs nouvelles lignes la encore pilonné. Le Commandant de la compagnie meurt dans un barrage d’artillerie (Ollivier) le deuxième de la 1 compagnie est ensevelis sous les décombres mais par miracle “Rostaing” s’en sort. Malgré tout les SS tiennent toujours malgré un ravitaillement pratiquement inexistant et aucun repos. Il tiennent jusqu’au 1 mai malgré des attaques incesantes et l’arrivée de troupes équipés de lance-flamme.
    Un des point fort de la défense (une librairie) s’effondre sous les obus emportant un régiment entier dans la tombe. Cette fois les ss doivent reculer. Le bunker de Hitler n’est plus très loin mais les cendres de ce dernier sont déja consummé ce 1 mai. Il n’y a plus d’objectif et plusieurs ss sont renvoyés a l’arrière car souffrant de malnutrition et d’évanouissement.

    http://img211.imageshack.us/img211/8342/1289991290.jpg

    Les SS tiennent jusqu’au 2 mai 1945. Les miliciens du Volksturms se rendent contre de la nourritures, pour les SS qui sont encerclés sans munitions le combat est impossible et ils se rendent amer. Néanmoins certains décident de fuir par les tunnels du métro pour ne pas tomber entre les mains soviétiques mais peu sont en état de tenter l’aventure.

  • Participant
    Posts1483
    Member since: 15 avril 2012

    Le Front ouest
    Pendant que l’unité se bat a berlin, les recrues en cours d’entrainement, une partie de l’administation et les bléssés se trouvent en bavière a Bad Reichenhall. Les américains arrivent bientot (le 29 avril 1945) les ss pouvant se battre encadre le volksturm . Une divions d’infantrie ss défend la ville aidé des ss français et des miliciens divers. En face d’eux une division d’infantrie américaine appuyé par la 2 DB composé essentiellement de vétéran de la colonne Leclerc équipé de M10 et de shermans. Les allemands tiennent une semaine malgré d’intense bombardement de l’aviation. Mais beaucoup se rendent, les camps de prisonniers américains sont réputés confortable et la situation déspérer incite beaucoup de soldats (même des ss) a se rendre. C’est le cas d’ailleur le 6 mai qui marque l’arrêt des combat dans la ville et la prise de celle ci. Les ss français parle leur langue librement pensant avoir a faire a des américains mais c’est la stuppeur quand ceux ci parlent aussi français!

    Mais les français de la 2 db ne le sont pas réellement ou en tout cas pas comme on le conçoit.
    En effet c’est le régiment de la marche du Tchad qui a affaire aux 12 français, or ce régiment est consitué quasi exclusivement d’espagnols, pour la plupart des anciens soldats républicains qui ont une haine tenace du fascisme. Néanmoins ceux ci appellent le chef de la division qui n’est autre que Leclerc, celui ci parle un peu avec les ss, ils leur reproches de servir sous un uniforme étrangers, ceux a quoi les ss répondent qu’ils sert bien dans un uniforme américain (ce qui est vrai mais si son uniforme est américain la 2 DB sert dans l’armée française et pas dans une armée étrangère!) Leclerc dit au commandant du régiment Raymond Dronne de se débarasser de ses hommes. Le 8 mais tous furent exécutés sur “ordre de l’état major de la division”.

    Après guerre
    La plupart ont tués durant la guerre, et la grosse majorité des survivants vont passé de long moments au goulag soviétiques ou dans les prisons françaises. Quelques uns qui se sont un peu trop distingué dans le sol ou la milice vont être condamnés a mort. Les rares survivant vont une fois leur liberté retrouvé se consitutué en assaciations pour s’entraider car beaucoup ont
    du mal a s’intégrer dans la vie civile mais aussi pour transmettre le flambeau ainsi une vingtaine occuperont des postes important au FN dans les débuts de celui-ci. Peu de ss français renieront leur engagement ou le regretterons. Aujourd’hui encore les quelques survivant sont souvent invités dans des réunions du bloc identitaires et autre mouvances nationalistes (le FN étans devenus un parti important cache désormais les membres un peu trop voyant.)

    http://medias.lepost.fr/ill/2011/03/10/h-20-2430703-1299779108.jpg
    Franz schonuber (1926-2005) en compagnie de Marine le pen engagé dans la ss Horst wessel en 1942 il servira comme estafette a partir de 1943 et sera en contact avec les ss français a partir de 1944. Il rejoint la charlemagne en 1945 et obtient la croix de fer seconde classe. Il n’est pas capturé et il devient journaliste après guerre dans un journal de droite, si il cache ses conviction au départ a partir des années 80 ils rédige un édito ou il se dit fier d’avoir appartenu a la waffen ss. Ce qui passe pas, il fonde le parti d’extreme droite “republikaner” en 1983 il devient simple militant a partir de 1990 mais entre temps il est devenu député européen! Il publie en 1998 une biographie sur les le pen qui deviennent ses grand amis. Il organise le défilé de Dresde (qui va être connuspour ses bataillen entre anti et pro fascistes) et il est candidat a la mairie de cette ville en 2005 (il perdra l’éléction) il meurt en 2005.

    Carrière militaire:
    SS (1942-1945)

    Plus haut grade atteint “Mann”

    Décoration:
    Croix de fer seconde classe “1945”

    Carrière civile:
    Journaliste de droite a la presse écrite (1945-1975)
    Journaliste de la radio locale bavaroise (1975-1981)
    Chef du parti d’extrème droite republikaner (1983-1990)
    député européen (1989-1994)

    Citer tout les ss français qui ont ensuite été au FN est assez long voici donc la liste fait par le point, on y découvre sans surprise que certains ont eu de très haut poste au sein du parti (trésorier, vice président…):

    http://www.lepoint.fr/actualites-politique/2007-01-22/le-pen-et-ses-fantomes/917/0/62572

  • Participant
    Posts1483
    Member since: 15 avril 2012

    Pour la LVF comme pour les ss français j’ai beaucoup utilisé le livre de pierre Giolitto volontaires français sous uniformes allemands.

    Ligne de front: Les légions Maudite du 3 reich

    http://www.feldgrau.com/articles.php?ID=77

    http://ww2-germanarmy.conceptbb.com/t198-33e-division-de-grenadiers-ss-charlemagne

    http://www.panzergrenadier.net/forum/viewtopic.php?f=25&t=3154&start=75

    A noter qu’un malaisien, 6 suisses et un certains nombre de russes habitant en France vont servir dans la ss française.

  • Modérateur
    Posts2995
    Member since: 12 avril 2012

    Une courte émission de radio (23min) de 1989 sur les SS français avec des témoignages des derniers vétérans.

    https://www.youtube.com/watch?v=rWopSqzAkDc

    Ce qui surprend c’est leur mentalité suicidaire et leur manque de regret.

    Comparaison n'est pas raison.

  • Participant
    Posts1483
    Member since: 15 avril 2012

    Merci pour l’émission radio qui est vraiment bien (même si les témoignages sont un peu sidérant.)

  • Participant
    Posts6
    Member since: 5 octobre 2013

    Je pense que cela est onteu que des fraçais on aidé l’ocupent dans ça conquéte de l’Europe, et pour les remercier les ss on faitent des massacre an france (ex:oladour sur glan)

  • Participant
    Posts1100
    Member since: 12 avril 2012

    Modération:

    Je pense que cela est onteu que des fraçais on aidé l’ocupent dans ça conquéte de l’Europe, et pour les remercier les ss on faitent des massacre an france (ex:oladour sur glan)

    Je pense que cela est honteux que des Français aient aidé l’occupant dans sa conquête de l’Europe, et pour les remercier, les SS ont fait des massacres en France(ex: Oradour-sur Glane).

    Tu peux faire attention à ces fautes qui sont horribles? Fais attention la prochaine fois^^

    Sinon, il faut se remettre dans le contexte de l’époque, certains français étaient antisémites et avaient les mêmes pensées que les nazis. Par ailleurs, il ne faut pas mélanger le fait que des français aient servi pour les allemands et les massacres commis par les SS. Ce sont deux choses très différentes.

  • Participant
    Posts1957
    Member since: 23 avril 2012

    Des français ont aussi commis des massacres. Il y avait les miliciens, dont des groupes n’hésitaient pas à se défouler sur les juifs ou des “justes”… ou meme n’importe qui tant qu’ils avaient une raison d’ailleurs.

  • Participant
    Posts6
    Member since: 5 octobre 2013

    Les français on aussi commis des massacre indirectement quand les gendarme on fait la rafl des valdive.

  • Participant
    Posts2169
    Member since: 12 avril 2012

    Les français on aussi commis des massacre indirectement quand les gendarme on fait la rafl des valdive.

    Tu parles de la Rafle du Vel d’Hiv ?

    Sinon, bienvenue sur le Forum, erwan47390. Je t’invite à te présenter ici.

    PS : Fait un minimum attention à ton orthographe, s’il te plaît, car là c’est quand même quasi impossible de te lire.

  • Participant
    Posts4
    Member since: 14 février 2015

    Je me permet une petite remarque non pas “Auslandsdeutsche” sondern “Volksdeutsche” Mon oncle Alfred qui était de Siebenbürgen (Roumanie)a été enrolé dans la Waffen SS en tant que Volksdeutscher. Un Volksdeutscher étant automatiquement ein Deutscher aus dem Ausland, puisque des allemands d’allemagne étaient des “Deutsche des deutschen Volkes” le mot Volk est singulièrement important dans la terminologie Nazi.

  • Participant
    Posts2
    Member since: 9 mai 2015

    Maurice, frère aîné de mon grand père, en fut. Les raisons qui l’y ont poussées,sont circonstancielles, plus que réellement politiques…croix de fer de seconde classe sur le front de l’Est, il était à Berlin, en 1945. A la libération, il fut condamné à la peine de mort, commuée en peine de prison…la réconciliation nationale, et son épouse, l’en fit sortir…il fut toujours discret sur “sa” guerre, j’étais gosse et ne comprenait pas tout des adultes…puis ado, j’ai mieux saisi certaines choses, et avec le recul de ma vie d’adulte, j’ai mieux compris la schizophrénie du monde…le 8 mai est la date d’anniversaire de la fin de la seconde guerre mondiale, mais en aucune façon ce n’est la paix….Sétif, l’embrasement de l’Indochine, puis de l’Algérie, pour la France, sont les avatars de la Guerre Froide, car la crainte du Bolchévisme n’a lâché l’Occident qu’en 1989, et une guerre larvée minait les relations Est/Ouest, dont le monde était l’échiquier (théorie des dominos, opération Gladio, et j’en passe).

  • Participant
    Posts2
    Member since: 9 mai 2015

    j’ajouterai que le Nord de la France était rattaché à la kommandantur de Brussels. Ce nouveau territoire était destiné à être rattaché au Reich, donc Volksdeutsche…..et, in memoriam, le dernier message émis à Dien Bien Phu, par un légionnaire, fut “Alles Tot”, car c’était un ancien de la Waffen SS, enrôlé, comme beaucoup, dans la Légion Etrangère.

  • Participant
    Posts754
    Member since: 31 octobre 2012

    Je me permet une petite remarque non pas “Auslandsdeutsche” sondern “Volksdeutsche” Mon oncle Alfred qui était de Siebenbürgen (Roumanie)a été enrolé dans la Waffen SS en tant que Volksdeutscher. Un Volksdeutscher étant automatiquement ein Deutscher aus dem Ausland, puisque des allemands d’allemagne étaient des “Deutsche des deutschen Volkes” le mot Volk est singulièrement important dans la terminologie Nazi.

    Le terme Auslandsdeutsche apparait apres la guerre de 1870 en prusse ou il designe toutes les populations germanophes en dehors du reich, cela inclut les autrichiens et toutes les minorities allemandes a l’est. De nos jours, ce terme est plus connote sur les allemands habitant a l’etranger.
    Le terme de Volksdeutsche est un mot qui apparait des la fin de la 1ere guerre mais qui ne sera mis en place que pendant la derniere partie des annnes 30. Ce terme est, selon les Nazis, un concept ethnique. Il reprend, grosso modo les populations Auslandsdeutschen.

    SI ton pere a ete integrer dans la SS c’est qu’il a ete mobilise apres 43. Avant cette date les Sibenburgern servaient dans les unites de la roumanie. De deux choses l’une, soit il etait trop jeunes pour server en 42-43 soit il a signe pour la SS.

    Le grand pere de ma copine avait 4 freres, 3 dans la SS, sans nouvelles d’eux, un dans un regiement de flak de la SS qui survecut a la guerre car il fut capture en allemagne de l’ouest. les deux plus ages ont servis pendant Barbarossa dans l’armee roumaine et ont ete transfuse dans la ss a l’ete 42, le 3eme s’engage pour ses 17 ans et le 4eme fut capture par un convoi SS qui passait dans le village.

    Ton pere est d’ou?

34 sujets de 1 à 34 (sur un total de 34)

You must be logged in to reply to this topic.

A password will be emailed to you.