Post has published by massassi1

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par  massassi1, il y a 5 mois et 2 semaines.

Affichage de 1 message (sur 1 au total)
  • Participant
    Posts69
    Member since: 8 avril 2017

    Dans les derniers temps de l’empire romain, Rome fut pillée à trois reprises :

    En 410, les Wisigoths commandés par Alaric firent le blocus de la ville. Le 24 août, peut-être grâce à une trahison, ils entrèrent dans Rome par la porte Salaria. La ville fut pillée pendant trois jours, à commencer par les demeures sénatoriales de l’Aventin et du Caelius et les édifices publics des forums. Les urnes funéraires en or d’Auguste, de Trajan et des autres empereurs furent volées, les tombeaux furent profanés. Une partie des archives impériales et de nombreuses statues furent détruites. Des bibliothèques furent incendiées et des enseignants furent assassinés. De nombreux meurtres furent commis. Le 27 août, les Wisigoths quittèrent la ville.

    En 455, les Vandales de Genséric débarquèrent à l’embouchure du Tibre. Entrant dans Rome par la porte portuensienne, ils occupèrent la ville du 2 juin au 16 juin.
    Les Vandales pillèrent le siège impérial sur le Palatin. Sur le Capitole, les tuiles de bronze doré du toit du temple de Jupiter Capitolin furent emportées. Le butin et de nombreux captifs se retrouvèrent sur les navires vandales qui repartirent ensuite pour Carthage.

    En 472, à la tête d’une armée de mercenaires germaniques, le général romanisé Ricimer quitta Milan, poussa jusqu’à Rome et assiégea la ville, en établissant son camp près du pont de l’Aniene au-delà de la porte Salaria.
    Cependant, malgré l’infériorité de ses forces, l’empereur Anthémius fit une courageuse résistance. La peste éclata, et la famine régna dans les murs. Les habitants commencèrent à parler de capitulation. La reddition fut cependant retardée par l’arrivée d’un étranger, le Goth Bilimer, qui, venant de Gaule à marche forcée pour secourir la garnison, se jeta avec ses troupes dans Rome. Mais le quartier du Trastevere se trouvait déjà au pouvoir de Ricimer, qui, du côté de l’actuel Vatican et de la tombe d’Hadrien, se battait pour entrer dans la ville par le pont et la porte Aurelia. Après un combat acharné dans lequel Bilimer fut tué, le 11 juillet 472, Ricimer força la porte, après quoi ses mercenaires s’élancèrent dans la ville, en massacrant et pillant sur leur passage. L’empereur Anthémius fut tué.

Affichage de 1 message (sur 1 au total)

You must be logged in to reply to this topic.

A password will be emailed to you.