Post has published by Nathan

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par  Nathan, il y a 5 mois et 3 semaines.

Affichage de 1 message (sur 1 au total)
  • Participant
    Posts911
    Member since: 20 décembre 2014

    L’armée de Mac Mahon a chalons:

    Arrivé avec son armée le 16 aout 1870.

    Devant la nouvelle de Bazaine enfermé à Metz, un des plans proposé fut de le secourir, mais avec une armée de 85 000h dont la grande majorité etaient des recrues, et devant la menace imprecise de l’avance prussienne en nombre tres superieur, la decision etait incertaine, et l’on ce proposait la route de Sedan, ou la retraite de Paris, dont ce dernier eu la faveur de Mac Mahon.
    Mais les infos qu’il reçu et manqua aussi de la part de Bazaine, du minstre de la guerre qui maintenait sa pression sur lui, le força a changer son opinion et signer un ordre qui était la perte de leur derniere armée.

    Voici un extrait du texte pour mieux comprendre la situation:
    https://fr.wikisource.org/wiki/La_Guerre_de_France_en_1870-71/13
    « j’aurais mieux aimé me voir couper le bras droit que d’être forcé de signer un ordre pareil, qui est la perte de notre dernière armée ! »
    “C’était l’acte d’obéissance d’un soldat se préparant à une entreprise que son instinct et son jugement désavouaient, se rendant à des nécessités qu’il ne pouvait ni éluder ni dominer, et ici je voudrais montrer cette situation d’un chef militaire ayant à se débattre au milieu de toutes les impossibilités et de toutes les incohérences. Le maréchal de Mac-Mahon avait affaire au ministre de la guerre, qui ne cessait de « peser sur lui, » — c’est le mot du général de Palikao, — pour le pousser en avant, pour lui imposer des plans de campagne. Il était censé en même temps placé sous les ordres de Bazaine, dont il ne recevait que peu de nouvelles, dont il ne connaissait ni la position, ni les ressources, ni les intentions. Il portait dans son camp un empereur qui ne commandait plus, c’est vrai, qui ne restait pas moins un embarras. On prétendait lui donner à exécuter une opération qu’il croyait compromettante, impossible, avec une armée dont il n’ignorait pas les faiblesses, en présence d’un ennemi dont il venait d’éprouver la puissance. Son sentiment militaire, sa raison, le ramenaient vers Paris, et, puisqu’il pensait ainsi, il aurait dû, dit-on, résister à toutes les obsessions, refuser de se prêter à des combinaisons dont il voyait le péril. C’est possible ; mais, d’un autre côté, on ne cessait de faire peser sur lui les responsabilités les plus redoutables, la perte de Metz et de l’armée du Rhin, les événemens qui pouvaient éclater à Paris. Lui-même, dans ses délibérations intimes, il n’était pas insensible à la gravité des choses. « Abandonner Bazaine, a-t-il dit, me causait un véritable déchirement. » Au dernier moment enfin, lorsqu’il aurait eu l’intérêt le plus pressant à ne rien ignorer, un élément essentiel de décision lui manquait ; la dépêche qui aurait pu le mieux l’éclairer lui restait inconnue.”

    “Je vous previendrait”

    Il s’agissait je suppose de la retraite possible operer par Bazaine et dont la route suivrait le nord ce qui doit expliquer la marche de Mac Mahon au nord pour lui tendre la main.

    C’est ainsi que l’armée ce dirigea sur Sedan, dans une marche ou il preta le flanc continuellement et qu’au fur et a mesure des jours, ce dessinait l’encerclement Prussien qui allait ce refermer sur elle.

    ( On comprend que devant le deploiement de telles forces, les français n’avaient aucune chance.)

    Ensuite, Bazaine à Metz, ce rendit, et fut accusé de trahison et de collusion avec l’ennemi pour c’etre rendu sans defendre la place serieusement.

    C’est ainsi que la destin de la France fut perdu dès les premiers jours de la guerre ou la trahison et le manque de renseignements suffisant, d’ordre manquant essentiel pour éclairer la conduite du marechal pour Metz, un ministre trop pesant, une trop grande responsabilité sur la tete de Mac Mahon avec le probleme que Bazaine etait son superieur, amena au desastre de Sedan.

Affichage de 1 message (sur 1 au total)

You must be logged in to reply to this topic.

A password will be emailed to you.