Post has published by VerteX

Ce sujet a 21 réponses, 10 participants et a été mis à jour par  mongotmery, il y a 5 mois et 1 semaine.

22 sujets de 1 à 22 (sur un total de 22)
  • Participant
    Posts6
    Member since: 9 octobre 2013

    Tout est dans le titre…

  • Participant
    Posts228
    Member since: 26 février 2015

    Premièrement: la non présence des Usa a la Sdn ainsi que l Allemagne.
    Les revendications territoriales après la 1 er guerre mondiale toujours présente(Allemagne, Pologne, Grece,Hongrie).

    La présence unique des alliés des de 14 18
    Le faible pouvoir que possédait la société .

  • Participant
    Posts6
    Member since: 9 octobre 2013

    C’est la que porte mon interrogation. J’ai lu recemment dans un livre que de nombreux pays tels que l’allemagne, le japon ont quitte l’organisation…
    De plus, pourquoi la communaute internationale n’a pas pris de sanctions envers la politique de remilitarisation Hilterienne?

  • Participant
    Posts2925
    Member since: 26 février 2013

    Aucune population allié ne voulait la guerre. Et en démocratie on pense a sa réelection.

  • Participant
    Posts228
    Member since: 26 février 2015

    C’est pour cela qu’un mandat unique serait mieux en France, les politiques feraient sans doute plus de réforme et de lois difficiles à faire passer (mauvaise pour la popularité) mais bonne pour le pays.

  • Participant
    Posts2925
    Member since: 26 février 2013

    Ne glissons pas sur la politique. Mais n’importe qui en france après l’échec du bloc national qui aurait voulu faire de la politique en disant “On va être belliciste, on va pas aimer l’Allemagne, et on va la faire payer mais il nous faut une meilleure armée, avec des gens qui peuvent mourir, et en plus ça va couter cher” personne ne l’aurait élu. Les gens étaient pacifistes.

  • Participant
    Posts228
    Member since: 26 février 2015

    Ils étaient pacifistes et non réaliste voilà leur erreur.

  • Participant
    Posts2925
    Member since: 26 février 2013

    Je sais pas si c’est une erreur d’être pacifiste ou d’être réaliste (mais d’ailleurs on peut être réaliste et pacifiste), mais vu le traumatisme qu’a été la première guerre mondiale, ses millions de victimes, les français ne voulaient pas une première guerre mondiale bis. Sur le moment il y a de forte chance pour que ici nous soyons tous pacifistes

  • Participant
    Posts228
    Member since: 26 février 2015

    Oui mais après 1922 et la prise de pouvoir de Mussolini puis en 1933 celle d Hitler, il y a de quoi ce dire qu’ il faut mettre plus d effort à se réarmer et/ou tel qu’il a été fait dans une uchronie envahir l Allemagne lorsque celle ci remilitarisée la Rhur.

  • Participant
    Posts5796
    Member since: 12 avril 2012

    Il est toujours facile de refaire l’histoire avec le confort de plusieurs décennies de recul. En 1933, personne ne pouvait (ou presque) imaginer que douze ans plus tard l’Allemagne ne serait plus qu’un champ de ruines et que l’Europe connaîtrait un bain de sang pire qu’en 1914-1918. D’ailleurs, cette peur panique née de la boucherie de cette guerre qu’on voulut nommer la « Der des Der » explique en partie cette volonté forcenée de sauver la paix, même lorsque le Rubicon avait depuis longtemps été franchi par l’Allemagne nazie. Lors de la conférence de München en 1938, aujourd’hui l’objet de toutes les critiques, nombreux furent ceux qui crurent sincèrement que Chamberlain avait sauvé la paix, alors que c’était bien le discours à rebours de Churchill qui exprimait la réalité de la situation européenne.
    Certes, la SDN n’avait d’emblée pas les moyens de réussir son projet ambitieux de pacifier un Vieux Continent endolori. Cependant, elle exprimait un idéal dans lequel plus d’une génération voulait croire. Et ils avaient même des raisons d’espérer cet avenir plus radieux : dans la seconde moitié des années 1920, les relations franco-allemandes s’apaisaient, l’économie reprenait des couleurs, etc. Ce sont plusieurs crises après 1929 qui vinrent à bout de l’équilibre naissant, preuve qu’il n’était finalement pas aussi fragile qu’on veut aujourd’hui le croire. En vérité, cela nous rassure-même de penser que ce projet de paix était d’emblée condamné : comment imaginer sinon qu’en moins d’une décennie des peuples las des conflits puissent à nouveau marcher au pas et s’entredéchirer ? Les crises des années trente, de par leurs similitudes avec des situations présentes, constituent aujourd’hui plus qu’hier un sujet brûlant d’actualité, et il n’est pas facile de regarder leur réalité en face sans cligner des yeux.

  • Participant
    Posts228
    Member since: 26 février 2015

    Je veux bien mais lorsque l Allemagne se remilitarise, il faut être fermé et dire non vous n avez pas le droit et intervenir au sol su celui-ci ne respecte pas l accord.

  • Participant
    Posts2925
    Member since: 26 février 2013

    Maintenant oui on peut le dire. Y’a 80 ans c’était légèrement plus compliqué.

  • Participant
    Posts5796
    Member since: 12 avril 2012
    ”Holy wrote:

    Je veux bien mais lorsque l Allemagne se remilitarise, il faut être fermé et dire non vous n avez pas le droit et intervenir au sol su celui-ci ne respecte pas l accord.

    Tenir ce genre de discours en tant que politicien français de l’époque c’est s’assurer (1) de ne pas être réélu – cette détermination à aller jusqu’au bout, voire même jusqu’à la guerre pour tenir tête à l’Allemagne n’est pas du tout partagée par la majorité des Français – (2) de ne pas être écouté (comme Churchill en 1938). C’est particulièrement vrai pour l’Angleterre, qui n’accepte le conflit qu’avec l’invasion du corridor de Dantzig en septembre 1940 et auparavant fait tout en son possible pour éloigner le spectre d’un conflit européen (non-intervention en Espagne, conférence de München, etc.). Or, dans une alliance, lorsqu’un des membres s’oppose à une diplomatie offensive à l’égard de l’inquiétant voisin outre-Rhin, et bien ça tend encore davantage à refroidir les ardeurs belliqueuses du groupe, même si cette attitude a pour effet d’accroître le sentiment d’impunité du Troisième Reich.

  • Participant
    Posts275
    Member since: 12 mai 2015

    Beaucoup de raisons ont été évoquées plus haut, mais j’aimerais revenir sur quelques points…
    Premièrement, dire que les Alliés de 14-18 ne menaient pas une politique ferme envers les pays vaincus peut paraitre un peu léger quand on sait que Français et Belges n’ont pas hésité à occuper la Rhur de janvier 1923 à août 1925 pour forcer l’Allemagne à verser ses réparations dans les délais impartis. Je l’admets, c’est 10 ans avant la prise de pouvoir de Hitler, mais ça compte quand même un peu… Je pense d’ailleurs que l’Allemagne a intégré la SDN en 1926 afin d’acquérir un peu plus de représentation et de poids à l’international, et dans le but d’éviter ce genre de petits problèmes ; comme par exemple quand la plus grosse armée du monde envahit, occupe et exploite pendant 2 ans votre coeur industriel, avec en outre le soutien de la communauté des Etats membres !

    Deuxièmement, il me semble (mais je n’en suis pas sûr du tout) que le départ d’un état membre de la SDN n’avait tout simplement pas été envisagé ! Ainsi, les pays adhérents qui s’étaient plaints de la politique japonaise en Mandchourie (et vis-à-vis de la Chine en général) furent en quelque sorte “pris à contre pied” lorsque le Japon décida de s’en retirer en 1930. Les représentant ne savaient plus quel comportement adopté, ni si ils avaient vraiment le droit d’appliquer des sanctions à un Etat non-membre qui bénéficiait du droit de non-ingérence dans les affaires intérieures… L’Allemagne fera de même en 1933 pour se mettre “hors-de-portée” d’un quelconque jugement de la SDN quant au réarmement, à l’Anschluss etc.

    Enfin, la SDN a su imposer des sanctions aux pays membres qui violaient ses règles ; des sanctions inefficaces, mais des sanctions quand même : l’Italie est soumise à des sanctions économiques en novembre 1935 en raison de l’invasion de l’Abyssinie (des pays coloniaux qui condamnent l’Italie parce qu’elle s’engage en Afrique, c’est un peu ironique :whistle: ), et Mussolini ne décidera de se retirer de l’Organisation qu’en 1937 !! preuve que les sanctions étaient au pire inutiles, au mieux un peu contrariantes pour des pays tels que l’Italie, l’Allemagne ou encore l’URSS. Ce dernier est même EXCLU de la SDN (si si je vous assure) en décembre 1939 pour avoir déclenché les hostilités en Finlande, soit… 3 mois après son intervention en Pologne, qui crucifie définitivement ce pays membre de la SDN !!! :ohmy:

    Espérons simplement que l’ONU ne connaitra pas un destin similaire, même si cela semble mal parti… (ne me lancez pas sur le sujet, j’ai fait mon TPE sur les limites de l’ONU ! 😛 )

  • Participant
    Posts1364
    Member since: 17 avril 2015

    En même temps quand on arrête pas d’arnaquer ses alliés il faut s’attendre à ce qu’ils ne veulent plus être allié avec toi… L’Italie qui a perdu énormément de soldats dans la guerre se retrouve avec des gains extrêmement mince et le Japon se voit refuser ses conquêtes même lorsqu’il a vaincu son adversaire! On peut dire que les Alliés et leur gestion de leurs alliés (désolé pour la répétition) on un rôle non négligeable dans la formation de l’Axe… Il me paraît évident qu’un pays qui perd des milliers de soldat pour enfin décrocher la victoire mais se la voit ravir pas ses sois disant “alliés” qui savent mieux que lui ce qu’il convient de faire ou de ne pas faire va essayer d’autres options, comme l”Axe.

  • Participant
    Posts2724
    Member since: 12 avril 2012
    sanguinius wrote:

    En même temps quand on arrête pas d’arnaquer ses alliés il faut s’attendre à ce qu’ils ne veulent plus être allié avec toi… L’Italie qui a perdu énormément de soldats dans la guerre se retrouve avec des gains extrêmement mince et le Japon se voit refuser ses conquêtes même lorsqu’il a vaincu son adversaire! On peut dire que les Alliés et leur gestion de leurs alliés (désolé pour la répétition) on un rôle non négligeable dans la formation de l’Axe… Il me paraît évident qu’un pays qui perd des milliers de soldat pour enfin décrocher la victoire mais se la voit ravir pas ses sois disant “alliés” qui savent mieux que lui ce qu’il convient de faire ou de ne pas faire va essayer d’autres options, comme l”Axe.

    Mussolini était très anti-Hitler au début des années 30. Il s’est rangé de son côté parce qu’il pensait avoir plus à gagner en tapant dans les territoires des Alliés que contre l’Allemagne. Pour le Japon, ceux-ci réclamait des territoires en Chine… Alors que cette dernière était dans le même camp qu’eux dans le conflit, c’est pas étonnant s’ils se sont vu refusé.

  • Participant
    Posts1364
    Member since: 17 avril 2015

    Oui Mussolini à même placé des troupes à la frontière autrichienne durant l’Anschluss, mais là n’est pas la question: comme tu le dis toi même Mussolini pense avoir plus à gagner en se rangeant au côtés d’Hitler, car il sait bien qu’il ne gagnera rien avec les Alliés, ces derniers le lui ont bien montés durant la première guerre mondiale…

    Et puis pour le japon il n’y a pas que la tension avec la chine nationaliste, depuis la première guerre sino-japonaise, les occidentaux (mais aussi les Russes) refusent ses conquêtes au Japon, influant sur l’esprit ultra-nationaliste qui gangrénera ce pays.

  • Participant
    Posts275
    Member since: 12 mai 2015

    Pour revenir à la SDN, pensez-vous que cette organisation a joué un rôle quelconque dans la formation des alliances géopolitiques post-1ère guerre mondiale ?

    Car comme vous l’avez dit, l’amitié entre les pays de l’Axe était assez relative (exemple de Mussolini évoqué plus haut, ou encore du Japon qui attaque les USA sans prévenir l’Allemagne), alors une alliance ! Le fait que les trois pays aient quittés la SDN pour des raisons somme toute similaires a-t-il selon vous entrainé un rapprochement diplomatique ?? Autrement dit, la SDN, via la pression qu’elle a exercé (car oui, elle met quand même ces pays “hors course” du système international), a-t-elle une part de responsabilité dans la formation de l’Axe ???

  • Participant
    Posts1189
    Member since: 18 février 2015

    Oui Mussolini à même placé des troupes à la frontière autrichienne durant l’Anschluss, mais là n’est pas la question: comme tu le dis toi même Mussolini pense avoir plus à gagner en se rangeant au côtés d’Hitler, car il sait bien qu’il ne gagnera rien avec les Alliés, ces derniers le lui ont bien montés durant la première guerre mondiale…

    Il sait ce que veut Hitler et ce que veulent les Alliés : l’espace vital et la paix. L’un peut difficilement s’obtenir sans l’autre. Et vu que les Alliés réagissent pacifiquement, Mussolini n’a rien à gagner à s’obstiner contre Hitler en sachant qu’il peut-être tout seul.

  • Participant
    Posts6
    Member since: 14 octobre 2018

    Bonjour, j’ai un ajout que je pense intéressant dans la dicussion : mon projet de fin d’études, vous pouvez le lire dans le sujet «pacifisme dans les années folles ; Projet de fin d’étude!» car il est totalement faux d’affirmer que la SDN fut inutile et est un échec total, «parce que la WW2 a eu lieu»

  • Participant
    Posts6
    Member since: 14 octobre 2018

    hé comment on fait pour modifier une réponse (corriger une faute) ?

  • Modérateur
    Posts8432
    Member since: 14 mai 2013

    Il faut utiliser le bouton modifier en bas à droite de chaque post. J’ai inséré la phrase “car il est faux …” dans le post précédent.

22 sujets de 1 à 22 (sur un total de 22)

You must be logged in to reply to this topic.

A password will be emailed to you.