Post has published by Ice_demon

Ce sujet a 5 réponses, 4 participants et a été mis à jour par  mongotmery, il y a 9 mois et 3 semaines.

6 sujets de 1 à 6 (sur un total de 6)
  • Participant
    Posts202
    Member since: 13 septembre 2013

    Est-ce que les armées des pays scandinaves telle le Danemark, la Suède, la Norvège et la Finlande (quoi que cette dernière n’est pas vraiment scandinave) seraient militairement capable de repousser une invasion militaire russe, qu’ils soient unies ou combattre individuellement et sans l’aide de l’Union Européenn

  • Participant
    Posts1483
    Member since: 15 avril 2012

    Est-ce que les armées des pays scandinaves telle le Danemark, la Suède, la Norvège et la Finlande (quoi que cette dernière n’est pas vraiment scandinave) seraient militairement capable de repousser une invasion militaire russe, qu’ils soient unies ou combattre individuellement et sans l’aide de l’Union Européenn

    La guerre d’hiver apporte la réponse: Non même si l’armée russe serait en dessous de tout et que les scandinaves serait au top.

  • Participant
    Posts35
    Member since: 7 mars 2017

    La guerre d’hiver apporte la réponse: Non même si l’armée russe serait en dessous de tout et que les scandinaves serait au top.

    Je te trouves bien hâtif dans ta réponse. Établir une conclusion aussi rapide en se basant sur un conflit armé qui date un peu (plus de 70 ans) est un peu risqué. De plus, ce conflit a concerné directement qu’un seul des quatres pays scandinaves (voir cinq si tu comptes l’Islande):la Finlande (bien que la Suède a eu un rôle indirect d’ampleur, il est vrai). En 70 ans les rapports de forces peuvent changer; même si on est bien dans un rapport de force déséquilibré.

    Si on s’intéresse uniquement au potentiel humain l’avantage revient clairement à la Fédération de Russie en cas de conflit avec les pays scandinaves (isolé ou non). Cependant, dans une guerre ce genre de données ne font pas tout: il faut prendre en compte le taux d’encadrement, la doctrine, l’expérience de feu, le potentiel industriel… Si on se base sur l’expérience l’armée russe est très bien rodée entre les enseignements de sa campagne de Géorgie (2008), de son intervention en Syrie (depuis 2015) et de son intervention officieuse en Ukraine (2014). Les armées Scandinaves non plus participé à un conflit majeure depuis 70 ans (voir plus dans le cas de la Suède), exception faites de mission d’observation dans le cadre de l’ONU ou de l’OTAN.

    La Suède est un cas singulier qui se distingue de ses homologues régionaux: ce pays dispose d’une doctrine de neutralité armée très bien rodée. La Suède dispose de son propre complexe militaro-industriel (Saab est l’entreprise la plus connus de ce complexe national). C’est sans contester le pays le plus puissant de la Scandinavie sur le plan économique, militaire et démographique. En cas de conflit régional, la Suède auras clairement un rôle de premier plan (comme le prouve son aide indirect à la Finlande durant la Guerre d’Hiver et son rôle durant la Seconde Guerre Mondial).

    La Norvège est l’un des rares pays occidentaux qui augmente ses dépenses militaires mais se heurte à une pénurie en terme de recrutement ce qui entrave sa monté en puissance. J’ignores la situation danoise et finlandaise, mais tout comme leur homologue suédo-norvégienne ils doivent disposer d’une doctrine militaire défensive. En cas de conflit, la Russie devra se heurter à des armées occidentales professionnalisées qui ont pour habitude de coopérer entre elle (on pense au NORDEFCO) et qui sont très bien préparé. Par contre les pays scandinaves devront se battre avec des effectifs relativement limité (conséquence de leur potentiel humain limité) sur des territoires vastes contre un ennemis ayant une grande expérience de feu. Sans compter le soutien international que se soit dans le cadre de l’OTAN, de l’Union Européenne ou même de l’ONU qui profiteras au pays scandinaves. Difficile d’établir un pronostic clair dans ses conditions !

  • Modérateur
    Posts8423
    Member since: 14 mai 2013

    Une comparaison rapide (qui a déjà en partie été faite plus haut) donne un résultat assez compliqué pour les pays scandinaves:
    On a quatre armées de terre très professionnelles, dotées de haute technologie (au sens large du terme) mais sans expérience du feu depuis longtemps (et bien plus si on ne compte pas la participation à la contre-guérilla).

    En face, une armée de terre depuis peu revenue parmi les très professionnelles, dotées de haute technologie. Elle a des expériences de feu dan des conflits d’intensité variées et récents (Tchétchénie, Géorgie, Syrie, Ukraine), et qui est plus nombreuse.

    Le constat pour l’aviation et la flotte est sensiblement le même, si ce n’est que la couverture des différents rôles d’aéronefs et de navires est plus large que pour l’armée de terre côté scandinave.

    Comme le forum, me voici amélioré du type 2 au type 10!

  • Participant
    Posts202
    Member since: 13 septembre 2013

    Une bonne partie de l’armement russe n’était t’il pas vieillissant ?

  • Modérateur
    Posts8423
    Member since: 14 mai 2013

    Vieillissant plus en terme d’entretien que de qualité pure, effectivement, dans les années 90 et début des années 2000.

    L’intervention russe en Géorgie a marqué la rénovation de l’armée russe, tant sur son matériel que par la reprise de l’entraînement et la lutte contre l’ingérence maffieuse.

    Le retard existe en technologies qui se sont développées dans ces années fin 80, 90 et début 2000 car les Russes s’en occupant trouvait du travail à l’étranger, et le budget manquait.

    Comme le forum, me voici amélioré du type 2 au type 10!

6 sujets de 1 à 6 (sur un total de 6)

You must be logged in to reply to this topic.

A password will be emailed to you.