Post has published by Gameplayeur13

Ce sujet a 4 réponses, 2 participants et a été mis à jour par  Gameplayeur13, il y a 3 mois.

5 sujets de 1 à 5 (sur un total de 5)
  • Participant
    Posts379
    Member since: 12 juillet 2013
    https://imageshack.com/a/img923/6724/DBrw2K.jpg
    Les Minenwerfer

    Contexte historique :
    Durant la guerre russo-japonaise ( 1904-1905 ) , le Japon a utilisé une arme qui deviendra un classique dans l’histoire militaire , le MORTIER . C’est en effet le fameux 28 cm Howitzer L/10 désigné par Krupp en 1892 bombardant Port Arthur qui souligna le besoin pour l’Allemagne de développer des armes autres que l’artillerie classique our attaquer des positions hautements fortifiées .

    https://imageshack.com/a/img924/1103/kuJ0uv.jpg
    Mortier de 280 mm Japonais bombardant Port Arthur

    Les parois lisses et verticales des tranchées lors de la Première Guerre Mondiale ont été également une raison supplémentaire pour développer ces armes .

    Pendant la guerre :
    Pendant la guerre , on recensera trois principaux types de Minenwerfer :
    – Le Leichter de 76 mm , léger
    – Le Mittlerer de 170 mm , moyen
    – Le Schwerer de 250 mm , lourd

    Le Leichter Minenwerfer 76 mm :

    Le Leichter Minenwerfer est le mortier le plus petit de la série des Minenwerfer mais n’en est pas le moins important .
    Les premiers plans de ce mortier par Rheinmetall datent de 1909 . Il est conçu pour être une arme d’appui-feu pour l’infanterie.
    Il est prévu initialement pour les sapeurs mais une version modifiée en 1916 fait son apparition dans l’infanterie classique .

    https://imageshack.com/a/img924/1568/GMOHje.jpg

    Après un premier prototype au début de la guerre , le Leichter Minenwerfer obtient son baptême du feu lors de la Bataille de la Somme , où il est utilisé en masse pour contrer l’offensive de l’Entente .

    https://imageshack.com/a/img922/6762/WqHJUj.jpg
    Leichter Minenwerfer sur un dispositif de transport

    Ce mortier pesait 163 kg sans les roues et 195 kg avec , ce qui posait le problème du transport , où plusieurs hommes devait tirer le mortier à l’aide de sangles spéciales .
    Chaque projectile pesait 4,5 kg dont 560 g d’explosifs .
    Il nécessitait une équipe de 5 à 6 hommes pour être utilisé .
    Il pouvait tirer jusqu’à 6 projectiles par minutes ( 20 par minute pendant un court temps si l’équipe est motivée ) , pour une portée allant de 200 à 1300m en tir tendu et 500 à 1300m en tir vertical .

    https://imageshack.com/a/img922/5453/awFtf1.jpg
    Sapeurs déplaçant un Leichter Minenwerfer

    Une variante est développée en 1917 , pour pouvoir tirer ” en plat ” ( comprenez , tirer directement à la manière où vous tireriez avec un fusil sur une cible ) , notamment contre les chars . Cette nouvelle variante pesaient 258 kg avec les roues .

    L’utilisation massive des Leichter Minenwerfer durant l’offensive du Printemps 1918 à conduit à des problèmes d’approvisionnement en munitions et les armes n’étaient donc pas utilisées à leur plein potentiel , certains mortiers n’ont même jamais eu l’occasion de tirer du fait de ces difficultés d’approvisionnement .

    https://imageshack.com/a/img922/9324/9UCY6T.jpg
    Infanterie classique allemande avec un Leichter Minenwerfer

    On estime la production de ce mortier à plus de 12 000 exemplaires , à la fin du conflit , 10 000 ont survécu . La Belgique l’utilisera pendant la Seconde Guerre Mondiale et restera en service dans divers autres pays jusqu’en 1930 .

    Le Mittlerer Minenwerfer 170 mm :

    Les premiers plans de mortier par Rheinmetall datent de 1913 . Il est conçu pour détruire les obstacles pour l’infanterie tels que les barbelés ou pour attaquer directement une position ennemie .
    Il sera seulement utilisé par des sapeurs et aura droit à une version à canon long en 1916 .
    Les deux versions resteront en service jusqu’à la fin de la guerre .

    https://imageshack.com/a/img922/7788/GunbEs.jpg

    Le mortier était extrêmement lourd et devait être déplacé par 21 hommes à l’aide de roues démontables , qui seront retirées pour la mise sur socle pivotant .

    Le Mittlerer Minenwerfer pouvait tirer deux sortes d’obus :
    – Des obus HE ( Hautement Explosif ) de 50 kg à explosion par impact ou explosion retardée
    – Des obus à gaz de 40 kg

    https://imageshack.com/a/img923/7689/xUHnNr.jpg
    Mittlerer Minenwerfer conservé en Finlande

    Les obus pouvaient pénétrer entre 3 et 4 mètres de terre et n’était donc que peu efficace contre les tranchées très profondes .

    https://imageshack.com/a/img923/5750/IvzQ1d.jpg
    Soldats Allemands déplaçant un Mittlerer Minenwerfer en France – 1917

    Le mortier pesait 483 kg et tirait jusqu’à 20 projectiles par heure .
    Comme le Schwerer Minenwerfer il peut être mis en place sur un socle pivotant sur 30° dans des positions fortifiées installées en profondeur .

    https://imageshack.com/a/img924/9742/4lMfFx.jpg
    Exemple de position dans laquelle un Mittlerer Minenwerfer peut être installé

    On estime à 2360 , le nombre d’exemplaires produits pendant la guerre

    Le Schwerer Minenwerfer 250 mm :

    Les premiers plans de ce mortier par Rheinmetall datent de 1909 . Ce mortier était statique jusqu’à l’offensive du printemps 1918 et uniquement utilisé lors des préparations d’artillerie en tant qu’appui feu ou destructeur de fortifications , il complétait les batteries d’artillerie classique et les pièces étaient généralement regroupées sous le commandement des généraux d’artillerie .

    Manipulé par des sapeurs , il aura droit à une version a canon long en 1916 .

    Les deux versions resteront en service jusqu’à la fin de la guerre . Des pièces de ce mortier seront utilisées lors des insurrections de 1919 avant d’être remises aux vainqueurs en vertus du Traité de Versailles .

    https://imageshack.com/a/img922/695/bFIxHF.jpg

    Ce mortier était un secret de développement pour l’Empire Allemand et a été une désagréable surprise pour les Belges pris de cour par la puissance de celui-ci à Liège et Namur . Puis vint le tour des français et des britanniques et des russes .

    Malgré sa puissance redoutable , ce mortier n’est pas dénué de points négatifs :
    – En effet , sa faible portée l’oblige à être placé au niveau des premières lignes , le rendant vulnérables aux contres-mesures et tir anti-batteries ainsi que les potentielles prises de lignes par l’ennemi .
    – Le canon avait également une faible vélocité , rendant les projectiles plutôt lent et pouvait laisser le temps aux attaqués de se mettre à couvert ( sauf si leur tranchée est peu profonde , là l’obus réduira la zone et ses occupants en miettes ) .
    – Les obus étaient également parfois sujet à des explosions prématurées .
    – La précision peut être aléatoire avec un équipage peu expérimenté.

    https://imageshack.com/a/img923/5386/Z8dd3V.jpg
    Usage du Schwerer Minenwerfer durant l’offensive du Printemps 1918

    Ce mortier était très lourd et nécessitait 21 hommes pour être déplacé sur des roues qui seront par la suite retirée après la mise en place sur socle pivotant .

    Mais pourquoi avoir produit en masse cette arme malgré tout ces inconvénients ? La réponse est simple , c’est une arme redoutable contre les fortifications et les tranchées .
    De plus , l’argument économique est également valable , en effet ces mortiers coûtaient 10 fois moins chère qu’un canon de 420 mm Grosse Bertha et étaient presque égaux à celui-ci en terme d’efficacité , les munitions étaient également bien moins chères , car elles ne nécessitaient pas de métal onéreux .

    https://imageshack.com/a/img922/984/WsatPI.png
    Bataille de Riga – Septembre 1917

    Les généraux l’utilisaient beaucoup pour rendre les tranchées ennemies ” mûres ” pour un assaut , un des exemples type est la bataille de Riga en Septembre 1917 , où après une centralisation de plus de 100 de ces mortiers et d’autres batteries d’artilleries , les Allemands ont pu désorganisés les défenses russes et effectuée une énorme percée .

    https://imageshack.com/a/img924/6343/tT3c3f.jpg
    Un Schwerer Minenwerfer de 250 mm à canon long au Mémorial de la Guerre Australien

    Ce mortier pesait 628 kg pour la première version et 768 kg pour la version de 1916 , il tirait 20 obus par heure .

    Il y avait deux types d’obus , tous HE ( Hautement Explosif ) :
    – Les ” pleins ” , de 250 mm pesant 97 kg dont 47 kg de TNT . Cet obus pouvait pénétrer jusqu’à 9 mètres de terre et était extremement dévastateur
    – Les ” demis ” , de 125 mm pesant 60 kg

    La première version tirait les obus ” plein” jusqu’à 550 mètres et les ” demis ” jusqu’à 800 mètres .
    La version à canon long de 1916 tirait uniquement des obus ” pleins ” jusqu’à à 1000 mètres .

    https://imageshack.com/a/img924/5161/8aGBs2.jpg
    Un autre exemple de fortification où peut être placé un Schwerer Minenwerfer

    On estime à 1230 le nombre d’exemplaires produits pendant la guerre .

    https://imageshack.com/a/img922/5797/AAC3Ia.jpg
    Chargement d’un Schwerer Minenwerfer 250 mm dans une position fortifiée
    Organisation dans l’armée :

    Au départ , le Commandement Suprême Allemand donne à chaque corps d’armée :
    2 sections de Schwerer Minenwerfer disposant chacune de 2 mortiers lourds
    Et une section de Mittlerer Minenwerfer disposant chacune de 6 mortiers moyens .

    Peu de temps après , les équipes de servants de Minenwerfer sont organisées en bataillons de chacuns 5 sections composées chacune de 4 Mittlerer Minenwerfer et de 2 Leichter Minenwerfer .

    En Automnes 1915 , les sapeurs travaillant avec les Minenwerfer obtiennent un insigne en particulier ainsi que le numéro en chiffres arabes ou romains de leur bataillon autonome sur les épaulettes et la mention ” M.W ” sur l’uniforme. Ce sera également le cas pour les officier un peu plus tard .

    En Septembre 1915 , les sections deviennent des compagnies composées chacune de 2 Schwerer Minenwerfer , 4 Mittlerer Minenwerfer et 6 Leichter Minenwerfer .

    Début 1916 , les compagnies passent à 3 Schwerer Minenwerfer , 6 Mittlerer Minenwerfer et 12 Leichter Minenwerfer . Dans le même temps , des compagnies de montagne sont créées et équipées de 6 Leichter Minenwerfer .

    En Automne 1916 , avec l’arrivée d’Hindenburg au commandement suprême Allemand celui-ci change radicalement l’organisation . Les Leichter Minenwerfer deviennent réservés à l’infanterie classique et les Schwerer ainsi que les Mittlerer Minenwerfer deviennent réservés aux bataillons et leurs compagnies .
    Chaque compagnie doit désormais avoir 4 Schwerer Minenwerfer et 8 Mittlerer Minenwerfer , les bataillons sont réorganisés également pour n’avoir que 4 compagnies .
    48 Leichter Minenwerfer sont accordés par division d’infanterie . Le Leichter Minenwerfer étant devenu une arme auxiliaire d’infanterie il fallait former les hommes à son utilisation . Une ” école ” est construite derrière le front pour éduquer l’infanterie à l’utilisation de leur nouvelle arme . Un officier spécialisé était également posté à chaque position de Leichter Minenwerfer .

    Au plus haut de la guerre , on recense 13 bataillons et 256 compagnies de Minenwerfer . Tous seront sur le front pour la dernière grande offensive en 1918 .

    https://imageshack.com/a/img924/9766/HrDfa7.jpg
    Minenwerfer capturés par les Canadiens et les Australiens lors de la bataille du Canal Nord ( 27 Septembre – 1er Octobre 1918 ) – Au premier plan un Leichter Minenwerfer et au second plan un Mittlerer Minenwerfer 1er modèle – Comme il l’est dit au dessus , toutes les compagnies de Minenwerfer ainsi que les bataillons ont pris part à la dernière grande offensive et étaient donc sur le front
    Témoignage d’utilisation :

    Lieu : Chemin des Dames

    L’attaque allemande du 27 mai 1918 reprend la combinaison des nouvelles méthodes tactiques d’artillerie et d’infanterie qui ont été expérimentées à Riga le 31 juillet 1917 et qui seront utilisées pour la première fois à grande échelle lors de l’attaque du 21 mars 1918. La préparation d’artillerie, mise au point par le lieutenant-colonel Bruchmüller, se fonde d’abord sur l’effet de surprise.
    Les emplacements de batteries sont construits de nuit et les réglages des tirs réduits au minimum ou inexistants, les artilleurs se fiant alors aux canevas de tirs établis sur des plans directeurs, La préparation d’artillerie est extraordinairement écourtée : trois à cinq heures, pendant la nuit, alors qu’en 1917 les Français y consacrent dix jours en avril et six jours en octobre. Le temps gagné permet d’éviter l’arrivée des réserves lointaines chargées éventuellement de colmater la brèche. La très forte réduction dans la durée est compensée par une formidable concentration de pièces. Cette préparation d’épouvante est orchestrée par un balancement de feux savamment conçu. L’objectif est de neutraliser les organisations défensives plutôt que de les détruire. Un pilonnage trop intensif en profondeur par obus explosifs risquerait, par les innombrables cratères produits, de ralentir la progression des artilleurs et de l’approvisionnement. La première position est copieusement bombardée par les Minenwerfer, la seconde position et les emplacements de batteries, sur une profondeur d’environ 8 kilomètres, arrosés par des obus toxiques qui représentent pratiquement 75 % des projectiles tirés. Dans ces tirs lointains, l’artillerie lourde, bien supérieure à celle des Alliés, constitue un sérieux atout. En fin de préparation, tous les feux se concentrent en un barrage sur la première position qui, au départ de l’attaque d’infanterie, devient roulant.

    Soudain, à 1 heure du matin, le 27 mai, un bombardement inouï, alimenté par 1 158 batteries et plusieurs centaines de Minenwerfer, s’abat sur le front franco-britannique entre Leuilly et Reims . Cette nouvelle préparation, servie par une artillerie au moins quintuple de celle des Alliés, porte sur une profondeur atteignant 12 kilomètres. Le déferlement extraordinaire de fer et de feu qui broie les guetteurs dans les tranchées, hache les barbelés, crève les abris peu profonds, isole les défenseurs réfugiés dans les creutes, détruit les lignes de communication, rend les observatoires inutilisables et fait taire les canons d’en face, masque un usage plus intense encore des obus à gaz qui brûlent, empoisonnent ou annihilent les survivants, en particulier les artilleurs incapables de répliquer avec les pièces restées indemnes. Après une préparation d’artillerie raccourcie à 160 minutes, une vingtaine de divisions allemandes prennent part à l’assaut initial à partir de 3 h 40 entre Leuilly et Berry-au-Bac, et à partir de 5 heures plus à l’est, jusqu’au nord de Reims . L’Aisne est franchie au bout de quelques heures …

    Le Chemin des Dames – Nicolas Offenstadt
    https://imageshack.com/a/img924/3051/1hhRxJ.jpg
    Tirs en batterie avec des Schwerer Minenwerfer à canon court ( localisation et date inconnue )
    Ressenti par l’infanterie française et du Commonwealth :

    Globalement , les tirs de Minenwerfer étaient redoutés par toute l’infanterie , en effet la capacité de destruction et de létalité de ces mortiers de n’importe quel calibre pouvait faire chuter le moral de toute une tranchée si ils étaient correctement utilisés . De nombreux soldats témoignent dans des ouvrages ou des lettres de la létalité des Minenwerfer , parlant souvent de plusieurs dizaines voir plus d’une centaine de morts après les barrages ( notez que les Minenwerfer étaient utilisés en combinaison avec de l’artillerie de campagne , bien qu’ils ait été souvent utilisés seuls ). L’infanterie voyait également souvent sa mise en place d’ouvrages défensifs comme des barbelés ou des chevaux de frise réduite en un tas de poussière , les mortiers de gros calibre pouvaient même obstruer toute une portion de tranché en provoquant un éboulement .

    https://imageshack.com/a/img923/329/rjzGq1.jpg
    Cratère formé par un obus de Minenwerfer ( calibre inconnu ) ayant tué 40 hommes et blessé 60 autres du 11e Bataillon d’Australie de l’Ouest près de la ferme Cordonnerie près de Fromelles , le 30 mai 1916 .
    Sources :

    Article C.Q.D : http://ce.qui.demeure.pagesperso-orange.fr/pages2/page_1art03pag.html
    Forum Passion et Compassion : http://www.passioncompassion1418.com/decouvertes/fusees_artillerie.html
    Article Bazar Artillerie : http://basart.artillerie.asso.fr/article.php3?id_article=472
    Page Wikipedia Leichter Minenwerfer : https://de.m.wikipedia.org/wiki/Leichter_Minenwerfer_7,58_cm
    Page Wikipedia Mittlerer Minenwerfer : https://en.m.wikipedia.org/wiki/17_cm_mittlerer_Minenwerfer
    Article Military Factory Mittlerer Minenwerfer : http://www.militaryfactory.com/smallarms/detail.asp?smallarms_id=649
    Page Wikipedia Schwerer Minenwerfer : https://en.m.wikipedia.org/wiki/25_cm_schwerer_Minenwerfer
    Article Military Factory Schwerer Minenwerfer : http://www.militaryfactory.com/smallarms/detail.asp?smallarms_id=650
    Landship.info : http://www.landships.info/landships/index.html
    Imperial German Army, 1914-18: Organisation, Structure, Orders of Battle – De Hermann Cron : https://books.google.fr/books?id=RA8ZtLhzGisC&pg=PA162&lpg=PA162&dq=minenwerfer&source=bl&ots=2yOfnDShNU&sig=MhuMiNEe–ylHU6JV7OlzxeoTuA&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwj9jJ-jxbHRAhUGWhoKHb3OCWY4ChDoAQgbMAE#v=onepage&q&f=false
    Le Chemin des Dames – Nicolas Offenstadt

  • Participant
    Posts379
    Member since: 12 juillet 2013

    La fiche vient d’être ré-augmentée suite à de nouvelles recherches plus approfondies que les recherches originales .

    De plus je suis heureux de voir que cette page est souvent première ou seconde dans les recherches Google lorsque que l’on tape les mots clé Minenwerfer , Leichter Minenwerfer etc … Merci ! :cheer:

  • Modérateur
    Posts8251
    Member since: 14 mai 2013

    C’est complet comme présentation.
    As-tu des exemples particuliers d’utilisation des mortiers moyens ? Tu as donné Riga et 1918 pour la version lourde.

    Comme le forum, me voici amélioré du type 2 au type 10!

  • Participant
    Posts379
    Member since: 12 juillet 2013

    C’est complet comme présentation.
    As-tu des exemples particuliers d’utilisation des mortiers moyens ? Tu as donné Riga et 1918 pour la version lourde.

    Les mortiers moyens étant dispersés sur une très grande partie du front pour ne pas dire la totalité , ils servaient surtout à détruire les fortifications de campagne où à attaquer les tranchées . Je n’ais aucune bataille spécifique de listée .

  • Participant
    Posts379
    Member since: 12 juillet 2013

    Double Post Volontaire :

    Le sujet vient d’être ré-augmenté .

5 sujets de 1 à 5 (sur un total de 5)

You must be logged in to reply to this topic.

A password will be emailed to you.