Post has published by BaTBaiLeyS

Ce sujet a 72 réponses, 18 participants et a été mis à jour par  Henri Dubret, il y a 9 mois et 4 semaines.

25 sujets de 1 à 25 (sur un total de 73)
  • Admin bbPress
    Posts6284
    Member since: 5 août 2017

    Afin de faire suite au sujet dédié aux Élections présidentielles, il pourrait être intéressant d’ouvrir un sujet dédié essentiellement aux législatives et aux enjeux qui y sont rattachés.

    Bon premièrement, afin d’établir les bases, je dois vous dire qu’ici, au Québec et au Canada, nous n’avons rien qui ressemble à cela. Pourriez-vous donc avant tout un peu m’expliquer (et aux autres québécois) quels sont les enjeux en lien avec cette seconde manche? 🙂

    Comment fonctionnent les législatives? Quels sont les enjeux? Qui propose quoi? Quelles sont les dates importantes?

    Merci à tous pour votre participation! Et n’oubliez pas, tâchons de demeurer le plus objectif possible, c’est toujours la clé d’un débat sain 😉

    La guerre a été écrite dans le SANG...
    Pour le reste, il y a le FORUM DE LA GUERRE!!!

  • Participant
    Posts1191
    Member since: 12 avril 2012

    Les élections législatives sont les élections qui se tiendront en juin pour élire les députés de chaque circonscription. Tout les mandats de députés sont remis en jeux à ce moment là et c’est ce que l’on nomme parfois “le troisième tour” car il est théoriquement possible pour un président fraichement élu de ne pas avoir la majorité à l’assemblée.

    Si la France est un ovni dans les démocraties occidentales avec un pouvoir présidentiel très fort, celui ci se retrouve plus que réduit s’il doit collaborer avec une assemblée qui ne lui est pas favorable. L’assemblée, composée de 577 députés, est en effet l’organe chargé de représenter les citoyens et de voter les lois. Il peut refuser un premier ministre et renverser le gouvernement selon des modalités précises.

    Dans le cas présent, si Macron n’obtient la majorité absolue à l’assemblée, son programme ne sera pas appliqué et ce sera celui d’un autre parti qui le sera à la place. Jusqu’en 2002, les mandats de députés étaient de 5 ans là où celui du président était de 7 ans. Cela faisait qu’un président devait affronter des législatives en court de mandat et gérer une cohabitation (avoir un gouvernement qui n’est pas issus du même bord que celui du président) comme ce fut le cas pour Mitterrand.
    Depuis, le mandat présidentiel est de 5 ans et les risques de cohabitations moindre, sauf si le président dissous l’assemblée pour convoquer des élections législatives anticipées. C’était un truc qui se faisait à l’époque des mandat de 7 ans où le président fraichement élu avait une assemblée élu 5 ans auparavant qui n’était pas de son bord. C’est un outil destiné à re-crédibiliser un gouvernement en demandant la confiance des Français mais ça peut rater comme Chirac l’appris en 1997 (lui même ayant été un premier ministre de cohabitation sous Mitterrand).

    Hollande, malgré les nombreux appels et une situation qui s’y prêtait, n’a pas dissous l’assemblée en 2015. C’est pourtant un outil majeur de réélection en mettant l’opposition au pouvoir quelques années et la laisser s’embourber pour ensuite jouer au père de la nation, rétablir son image et profiter de l’affaiblissement de l’opposition après le pouvoir pour se faire ré-élire (ce que fit Mitterrand pour son premier mandat après avoir perdu la majorité à l’assemblée: laisser Chirac prendre les décisions impopulaires, le laisser devenir très mal aimé pour sois même profiter des 2 ans pour redorer son image en vue des présidentielles).

    Un point, c'est tout.

    Et deux si t'insistes.

  • Participant
    Posts373
    Member since: 17 juillet 2016

    Pour développer sur les élections à venir, il y a de fortes chances pour qu’une cohabitation se fasse car, même si Macron a été élue, c’est en partie pour empêcher de voire Le Pen y accéder, un peu comme en 2002. Sauf qu’en 2002, Chirac avait une majorité de ses électeurs du second tour qui l’ont porté au premier tour contrairement à Macron où au moins un tiers de ses électeurs du second on voté contre le pen.

    Selon un sondage, 61 % des personnes à qui l’on a demandé si ils voulaient voire Macron avec une majorité à l’assemblé ont répondus “non” montrant qu’il existe une défiance entre le nouveau président et les électeurs.

    Avec les partis “traditionnels” qui se désagrègent et d’autres qui deviennent plus influent et risque de prendre plus de sièges (le FN, France Insoumise, “En Marche”) celas risque de nous donner l’une des assemblés les plus instables de la Vè république, peut être à l’image de la IIIè et IVè république (avec la valse des Gouvernement en moins).
    Enfin, ça, c’est avant le lourd matraquage médiatique que l’on va se taper en faveur de “En Marche” et de ses nouveaux venus.

    "La critique de l'art est aisément difficile mais l'art de la critique est difficilement aisé".

  • Admin bbPress
    Posts6284
    Member since: 5 août 2017

    Je vois que le tout se fait encore une fois en deux tours. Comment fonctionne le vote lors de chacun de ceux-ci? Vous avez une liste de chacun des points dont il sera question à partager ici?

    La guerre a été écrite dans le SANG...
    Pour le reste, il y a le FORUM DE LA GUERRE!!!

  • Participant
    Posts1191
    Member since: 12 avril 2012

    Au premier tour, aucun changement et tout le monde peut se présenter.
    C’est au second qu’il y a une subtilité: n’y sont présent que ceux totalisant plus de 12.5% des suffrages exprimés.

    Ainsi, il peut y avoir 2, 3 ou 4 personnes au second tour. On parle beaucoup de triangulaire lorsque 3 personnes sont au deuxième tour et cela entraîne bien souvent de complexes jeux d’alliances selon les sensibilités. Lorsque l’extrême droite est dans une triangulaire, il était d’usage que le plus faible des deux autres se désiste pour faire barrage mais la droite a toujours été plus rétive à ce jeux là, faisant que la gauche cesse à son tour le front républicain.
    C’est aussi un scrutin où la victoire au premier tour est plausible (ce fut le cas de mon député Cazeneuve en 20012).

    Ce sera un moment intéressant les triangulaires, histoire de savoir si le camp Macron est prêt, à son tour, au vote utile le cas échéant. C’est d’ailleurs un scrutin où l’implantation locale est primordiale, point faible du mouvement de Macron qui doit mener un délicat exercice d’équilibriste entre renouveau avec des personnalités issus du civil et bien souvent inconnu des électeurs et des barons locaux qui sont plus assurés de se faire réélire et d’assurer une majorité, au risque de briser l’argument du renouveau en dehors des pratiques politiques anciennes.

    Un point, c'est tout.

    Et deux si t'insistes.

  • Participant
    Posts599
    Member since: 12 avril 2013

    Il me semble qu’il faut 12,5% des inscrits, et non des suffrages exprimés, pour être au second tour. Cela fait que l’absention peut vraiment influencer le scrutin.

  • Participant
    Posts1191
    Member since: 12 avril 2012

    Oui, me suis trompé en m’exprimant mais j’ai eu la flemme de corriger ^^

    Un point, c'est tout.

    Et deux si t'insistes.

  • Admin bbPress
    Posts6284
    Member since: 5 août 2017

    Et cette partie des élections suscite autant de passions et d’intérêt de la part de la population en générale? J’imagine que non n’est-ce pas? Comment cette partie est-elle perçue?

    La guerre a été écrite dans le SANG...
    Pour le reste, il y a le FORUM DE LA GUERRE!!!

  • Participant
    Posts599
    Member since: 12 avril 2013

    Et cette parte des élections suscite autant de passions et d’intérêt de la part de la population en générale? J’imagine que non n’est-ce pas? Comment cette partie est-elle perçue?

    En 2012, l’absention était de presque 43%…
    En fait, l’élection présidentielle est vraiment perçue comme décisive, alors que ce sont les législatives qui vont créer une majorité et donc annoncer la politique qui va être menée pendant 5 ans. Mais je pense que la plupart des gens ne s’en rendent pas bien compte.

  • Participant
    Posts1191
    Member since: 12 avril 2012

    En général, seuls les circonscriptions dont un candidat est connus du grand public suscite de l’intérêt. Mais au delà, c’est une élection de militant et de stratégie car la députation est le mandat le plus important à obtenir pour faire entendre sa voix.

    Non seulement à cause des avantages mais aussi de la tribune offerte. C’est aussi un mandat très éprouvant, nombre de primo-arrivant ne renouvelle pas leur candidature. Se voir remettre une investiture est un gage de confiance pour un parti et c’est souvent l’objet d’une âpre bataille interne en amont (sauf pour les circonscriptions ingagnable même si les miracles arrivent).
    Le truc, c’est que les parti intègrent une clause où un député élu de leur parti, en échange de l’investiture, doit reverser une partie de ses indemnités au parti. C’est donc un outil de financement indispensable pour le long terme. Pour cela, les partis font des alliances dans le but de ne pas engager d’effort inutile (je ne présente pas de candidat ici, tu n’en présente pas là …..) tout en s’assurant l’établissement d’un groupe parlementaire, synonyme de pouvoir, temps de parole et pognon en plus. Grâce à ce genre de popote, certains courant peuvent être sur-représenté par rapport à leur valeur réelle (les écolo ont un groupe alors qu’ils ne représentent qu’à peine 5% de l’électorat là où le FN n’a même pas 5 députés malgré leur poids).

    Les règles, pour injuste qu’elles soient, ont été pensé pour assurer une assemblée stable .

    Un point, c'est tout.

    Et deux si t'insistes.

  • Admin bbPress
    Posts6284
    Member since: 5 août 2017

    Le truc, c’est que les parti intègrent une clause où un député élu de leur parti, en échange de l’investiture, doit reverser une partie de ses indemnités au parti. C’est donc un outil de financement indispensable pour le long terme. Pour cela, les partis font des alliances dans le but de ne pas engager d’effort inutile (je ne présente pas de candidat ici, tu n’en présente pas là …..) tout en s’assurant l’établissement d’un groupe parlementaire, synonyme de pouvoir, temps de parole et pognon en plus.

    Ça fait très magouille cette façon de faire, pas vrai? Il me semble que ce n’est pas très éthique.

    La guerre a été écrite dans le SANG...
    Pour le reste, il y a le FORUM DE LA GUERRE!!!

  • Participant
    Posts1191
    Member since: 12 avril 2012

    Je ne te contredirais pas sur ce point, c’est une des choses qui m’ont fait renoncer à me lancer en politique.

    Pour donner un exemple concret, lorsque Hamon a engagé un accord avec les écolos, ceux ci se sont désistés de la présidentielle pour en échange obtenir l’absence de candidats PS dans certaines circonscription et ainsi être plus assuré d’obtenir un groupe parlementaire (une quinzaine de député minimum mais je n’ai plus trop les chiffres en tête donc rectifiez si nécessaire). L’obtention de ces groupes et de députés est nécessaires pour rembourser les frais de campagne car l’état ne rembourse qu’à partir d’un minimum de vote et quelques trucs ne le sont pas.

    Ainsi, l’UMP est endetté à hauteur de 75 millions d’euro (et Fillon refuse de rendre le reliquat de la campagne qui se trouve sur le compte de “force républicaine”, son micro-parti qui fait ainsi l’objet de luttes de pouvoirs car il y a encore entre 2 et 3 millions), le FN a de gros problème de financement de façon régulier, ayant été en défaut de paiement en 2008 et est donc blacklisté par toutes les banques.

    Un point, c'est tout.

    Et deux si t'insistes.

  • Participant
    Posts893
    Member since: 24 février 2015

    Au premier tour, aucun changement et tout le monde peut se présenter.
    C’est au second qu’il y a une subtilité: n’y sont présent que ceux totalisant plus de 12.5% des suffrages exprimés.

    Ainsi, il peut y avoir 2, 3 ou 4 personnes au second tour. On parle beaucoup de triangulaire lorsque 3 personnes sont au deuxième tour et cela entraîne bien souvent de complexes jeux d’alliances selon les sensibilités. Lorsque l’extrême droite est dans une triangulaire, il était d’usage que le plus faible des deux autres se désiste pour faire barrage mais la droite a toujours été plus rétive à ce jeux là, faisant que la gauche cesse à son tour le front républicain.
    C’est aussi un scrutin où la victoire au premier tour est plausible (ce fut le cas de mon député Cazeneuve en 20012).

    En fait, ce qu’il faut bien comprendre dans ces histoires de complexification du “front republicain”, c’est que d’une part, ideologiquement parlant, la droite est generalement plus proche du FN que la gauche (sauf peut-etre celle de Melenchon, mais il existe une telle histoire entre ces deux camps que meme si certains electeurs passent d’un extreme a l’autre, les leaders ne peuvent absolument pas se voir, ainsi qu’une partie des electeurs).
    Ce que l’on remarque aussi, c’est que de maniere generale, et on l’a confirme avec les resultats des elections regionales (qui ont le meme mode de scrutin, mais pour les presidents et conseils de regions), c’est que la droite est bien souvent devant la gauche dans le cadre de triangulaires ou de quadrangulaires. Ainsi, ce sont les exemples les plus connus, dans la region des “Hauts-de-France” (c’est-a-dire le Nord-Pas-de-Calais et la Picardie, Xavier Bertrand, membre de la droite traditionnelle LR est arrive deuxieme (24,96%) apres Marine Le Pen (FN ; 40,64%) au premier tour. Le socialiste Saintignon (18,12%) etait 3e et, bien qu’ayant un mauvais score, pouvait pretendre au second tour. Il s’est neanmoins desiste puisque s’il restait, le FN etait sur de passer. Ainsi, au second tour, Xavier Bertrand l’a emporte avec 57,77% des voix (source).

    On a eu exactement le meme phenomene en Provence-Alpes-Cote d’Azur : au premier tour, Christian Estrosi (LR) fait 26,48% ; le socialiste Castaner (aujourd’hui soutien d’Emmanuel Macron) 16,59% ; Marion Marechal-Le Pen 40,55 %. De meme, au second tour, Estrosi l’emporte avec 54,78% face a la frontiste.

    Apres cette parenthese chiffree, ce qui est aussi assez flagrant depuis quelques annees en France, c’est une forme de “droitisation de la societe”. J’entends par la que les idees de la droite occupent une place grandissante dans nos debats, nos interrogations, et aussi la litterature. En France, on a eu la rive gauche, Sartre apres-guerre, aujourd’hui il y a Houellebecq, Finkielkraut, Zemmour… : les intellectuels sont “de droite”. Les idees “identitaires”, la crise de l’immigration occupent davantage de place. Le liberalisme economique est d’ailleurs en train de scinder la gauche entre ceux virant toujours davantage a gauche derriere Melenchon les fameux “sociaux-liberaux” qui se regroupent sous la banniere d’EM !
    Je ne dis pas qu’il s’agit d’un phenomene absolu, mais force est de constater que depuis quelques annees, les idees de droite occupent davantage de place et l’ensemble du centre au FN recueille un plus grand nombre de suffrages.

    La gauche a donc davantage de mal a pour “reclamer” un:”front republicain”.

  • Admin bbPress
    Posts6284
    Member since: 5 août 2017

    Alors des nouvelles sur ce front?

    La guerre a été écrite dans le SANG...
    Pour le reste, il y a le FORUM DE LA GUERRE!!!

  • Modérateur
    Posts8250
    Member since: 14 mai 2013

    Le parti “La France en marche” d’Emmanuel Macron, désormais président, a présenté ses nominations aux législatives. Il y a eu un épisode tragi-comique avec Manuel Valls, ancien premier ministre de Hollande, qui veut se présenter via le parti, mais sa candidature est rejetée. Cependant “La France en marche” ne présente pas de candidat face à lui, ce qui revient à lui donner un soutien indirect du parti.

    Comme le forum, me voici amélioré du type 2 au type 10!

  • Participant
    Posts599
    Member since: 12 avril 2013

    D’ailleurs, est-ce que quelqu’un pourrait expliquer ce qu’il se passe avec François Bayrou ?
    J’avais compris qu’il avait négocié son ralliement à Macron en échange de circonscriptions pour le MoDem, mais apparemment notre nouveau président l’a “arnaqué” et n’a ne n’a pas investi de candidats ?

  • Participant
    Posts21
    Member since: 14 juin 2012

    Bin l’actualité parle beaucoup de “Manuel valls” (ex premier ministre du gouvernement hollande).
    Qui essaye lamentablement d’avoir un siège et de trouver un point de chute car il est devenue très impopulaire et ce pour plusieurs raison:

    -Premier ministre d’un gouvernement impopulaire.
    -Utilisateur principale du 49.3 (qu’il avait pourtant lui même combattu lors des manifestation étudiante contre le CPE (contrat première embauche) dans les année 2005-2010.
    -A trahit F.hollande vers la fin du mandat. (enfin en tout cas c’est vu comme par une parti de la population )
    -N’as pas respecter les règles de la primaire du PS en ne donnant pas son parrainage à B.Hamon ET en faisant campagne pour E.macron au premier tour. (certaines personne qui ont voter ont même porter plainte pour se faire rembourser leur 2 euros de cotisation pour participer à la primaire)

    Un sacré personnage si vous voulez mon avis… pour rester courtois.
    Bref en soit on sent bien que certain aurait rien contre lui ouvrir des porte mais personne en veut à cause de son impopularité et du message de non renouvellement de la classe politique qu’il renvoie.

    Du coup le deal serait qu’il n’est pas admis chez “la république en marche” du président macron mais qu’il ne vont pas présenter de candidat contre lui… SAUF qu’il risque de faire campagne seul car une procédure pour le jeter du “parti socialiste” à été ouverte.

    -Jean luc mélenchon se présente dans la zone de Marseille ou il a fait le meilleur score pendant le premier tour (une des zone les plus pauvre de France il parait) avec un députer PS sortant qui fait son cirque + quelque problème avec le partie communiste.

    -Annonce des 400-450 (sur 577) nom retenue chez le parti du président macron. Les média mettent en avant la parité homme/femme de la liste et comme quoi 95% serait des nouvelles tête (même si perso j’ai bien pris note qu’il reste d’autre nom à venir pour faire le compte des 577, je pense donc que ce chiffre va chuter par la suite… si les média y revienne dessus, même si il faut reconnaître que ça reste du jamais vu.

  • Participant
    Posts1191
    Member since: 12 avril 2012

    Mélenchon, appuyé par le parti communiste et des écolos, se lance à l’assaut de Marseille pour en virer le député socialiste sortant et ainsi poursuivre son ambition la plus ancienne: détruire le PS et prendre sa place.
    Bayrou n’est pas très content de la liste de Macron qui ne comporte pas assez de candidat du Modem (son parti). Bayrou estime que son allié a préféré ses propres candidats à ceux du modem à chaque fois qu’une circonscription était voulue par les deux. Pour le moment, le camp macron relativise la querelle et nous ignorons combien Bayrou espérait de députés mais l’affaire peut évoluer.
    Valls est un “candidat libre” pour reprendre ses mots, n’étant pas adoubé par le camp Macron et faisant l’objet d’une procédure d’exclusion du PS. Il a néanmoins la voix libre par rapport au camp macron qui renonce à présenter une candidate contre lui.
    20 députés PS sortant se présentent sous la bannière Macron mais la liste est truffée d’erreur, faisant planer le doute au grès des démenties.

    Sur les 577 circonscription, seulement 420 ont un candidat en marche!!. La raison officielle est celle de conserver de la flexibilité pour parer à tout nouveau ralliement de poids (c’est à dire, les membres de l’UMP qui accepteraient de rejoindre le président), celle officieuse est la stratégie interne et les conflits d’intérêt (c’est le défaut des camps à composantes multiples). 52% sont des personnes de la société civile et 95% n’étant pas des députés sortant. La liste d’origine comportait une parité parfaite homme/femme.

    Un point, c'est tout.

    Et deux si t'insistes.

  • Participant
    Posts1913
    Member since: 17 février 2013

    Mélenchon, appuyé par le parti communiste et des écolos, se lance à l’assaut de Marseille pour en virer le député socialiste sortant et ainsi poursuivre son ambition la plus ancienne: détruire le PS et prendre sa place.

    Il ne se lance pas à l’assaut de Marseille, il se lance à l’assaut de la 4ème circonscription de Marseille là ou il a fait 32% au premier tour de la présidentielle ce qui n’est pas sensiblement la même chose. Il ne veut pas prendre de risque de perdre or ça serait largement le cas dans la 2ème, 6ème et 1ere circonscription, dans la 7ème il aurait un représentant FN en tant qu’opposant et on sait comment ça s’est terminé à Hénin Baumont. Alors Mélenchon préfère prendre une place sure, pour être sure d’être élu et cette place sure c’est la 4ème circonscription de Marseille. Après que le député sortant soit Menucchi c’est un détail de l’histoire.

  • Modérateur
    Posts2258
    Member since: 8 février 2014

    Bien alors on a la composition du gouvernement:

    18 ministres:
    Gérard Collomb, 69 ans : ministre d’Etat, ministre de l’intérieur.
    Nicolas Hulot, 62 ans : ministre d’Etat, ministre de la transition écologique.
    François Bayrou, 65 ans : ministre d’Etat, garde des sceaux.
    Sylvie Goulard, 52 ans : ministre des armées.
    Jean-Yves Le Drian, 69 ans : ministre de l’Europe et des affaires étrangères.
    Richard Ferrand, 54 ans : ministre de la cohésion des territoires.
    Agnès Buzyn, 54 ans : ministre des solidarités et de la santé.
    Françoise Nyssen, 65 ans : ministre de la culture.
    Bruno Le Maire, 48 ans : ministre de l’économie.
    Muriel Penicaud, 62 ans : ministre du travail.
    Jean-Michel Blanquer, 52 ans : ministre de l’éducation nationale.
    Jacques Mézard, 69 ans : ministre de l’agriculture et de l’alimentation.
    Gérald Darmanin, 34 ans : ministre de l’action et des comptes publics.
    Frédérique Vidal, 53 ans : enseignement supérieur.
    Annick Girardin, 52 ans : ministre des outre mer.
    Laura Flessel, 45 ans : ministre des sports.
    Elisabeth Borne, 56 ans : ministre de la transition écologique chargée des transports.
    Marielle de Sarnez, 66 ans : ministre chargée des affaires européennes.

    4 secrétaires d’Etat:
    Christophe Castaner, 51 ans : chargé des relations avec le Parlement et porte-parole du gouvernement.
    Marlène Schiappa, 34 ans : chargée de l’égalité des femmes et des hommes.
    Sophie Cluzel, 56 ans : chargée des personnes handicapées.
    Mounir Mahjoubi, 33 ans : chargé du numérique.

    "Ce qui est affirmé sans preuve peut être nié sans preuve"-Euclide

  • Admin bbPress
    Posts6284
    Member since: 5 août 2017

    Cette composition est bien reçue globalement en France?

    La guerre a été écrite dans le SANG...
    Pour le reste, il y a le FORUM DE LA GUERRE!!!

  • Participant
    Posts1191
    Member since: 12 avril 2012

    elle divise, surtout. Trop de gens de gauche pour la droite, trop de droite pour la gauche.
    En apparence, la parité est respecté mais sur les ministères important, une seule femme.

    L’UMP est sur le point de virer Le Maire et Edouard Phillipe (il y a une procédure à suivre mais Baroin veut leur tête, histoire de faire un exemple pour limiter les tentations).

    Un point, c'est tout.

    Et deux si t'insistes.

  • Participant
    Posts1103
    Member since: 14 mars 2013

    Ces législatives sont capitales puisqu’elles vont peut être marquer l’effondrement définitif du PS (bien entamé avec toute l’aile droite qui s’est barrée chez En Marche ! et l’aile gauche qui forme des mouvements plus ou moins autonomes et dont les militants partent chez Mélenchon) et peut être même (inchallah) des républicains. En effet, même si Barouin le soir de l’élection disait qu’ils seraient dans l’opposition, le fait que la moitié du gouvernement dont le 1er ministre soit LR, ça fait mal à leur crédibilité déjà fragile avec Fillon.

    En fait, on va avoir 3 gros mouvements : EM/PS/LR pour une majorité présidentielle (même s’ils ne l’avouent pas forcément), une opposition FN (qui se situera à gauche ou à droite selon les sujetsà et enfin une opposition FI (+écolos et communistes quand ils se battent pas trop) qui sera elle toujours à gauche.

    Il y a une grosse histoire entre la France Insoumise et ses ex-alliés du PCF. En effet, ces derniers ne veulent qu’une chose : les subventions que l’état donne aux partis présentant des candidats dans un grand nombre de circonscriptions, si bien qu’ils refusent systématiquement les offres d’alliances FI en voulant nous faire porter le chapeau. En clair : ils sabotent les chances de la gauche d’avoir une majorité pour avoir l’argent de l’Etat. Je vais pas détailler, mais pour moi qui suis un peu dedans, certaines magouilles du PC sont invraisemblables.

  • Modérateur
    Posts2258
    Member since: 8 février 2014

    Je vais pas détailler, mais pour moi qui suis un peu dedans, certaines magouilles du PC sont invraisemblables.

    Sisi, détaille je te prie, ça m’a l’air très intéressant (nous voulons des noms! 😛 ).
    Je sais qu’il y a une histoire de dispute sur les affiches, FI ayant refusé au PCF de les utiliser, non?

    "Ce qui est affirmé sans preuve peut être nié sans preuve"-Euclide

  • Participant
    Posts1103
    Member since: 14 mars 2013

    Bon… Ok

    Pour l’histoire des affiches, c’est très simple :
    Le PCF présente ses propres candidats non pas sous l’étiquette communiste (PCF) mais Front de Gauche (FdG). Ca parait être un détail, mais t’es très important. En effet, pour beaucoup, le FdG, c’est Mélenchon, après tout c’est lui qui l’a formé pour la campagne de 2012 et à l’époque cela rassemblait de nombreux partis de gauche et d’extrême gauche. Mais aujourd’hui, le PCF est le dernier et unique membre du FdG. Donc dans les faits, FdG = PCF, mais pour les gens qui n’ont pas suivi assidûment les histoires de la gauche du PS, FdG = Mélenchon = France Insoumise (FI). C’est une première malhonnêté.
    Ensuite, ce même PCF s’est permis d’utiliser la photo de Mélenchon ainsi que le phi de la FI, et ce, sans autorisation, sur les affiches de campagne de ses candidats. Candidats se présentant contre les véritables candidats FI.

    Donc pour les gens mal informé, on se retrouve en apparence avec deux candidats du même parti se présentant dans la même circonscription et s’insultant l’un l’autre. On a vu mieux niveau crédibilité.

    Ensuite, pour les histoires d’alliances, pas alliances, c’est plus compliqué.
    J’ai vu moi même dans ma circonscription, la 5e du Morbihan ce petit procédé à l’oeuvre.
    D’abord nous avons un candidat qui est déclaré depuis le mois de Décembre, A. Scheuer, étudiant en écologie et conseiller municipal (élu sous l’étiquette FdG) à Lanester. Au mois d’Avril, on a vu dans le journal que, Ô surprise, le PCF présentait sa propre candidate aux législatives, une certaine D. Alexandre, conseillère municipale à Lorient (élue sous l’étiquette FdG). Déjà, c’est la merde, à ce moment on était en plein dans les présidentielles, mais ça nous a bien foutu les boules, mais bon, ceux qui la connaissaient disaient que c’était quelqu’un de bien et qu’on pourrait s’arranger.
    Bon, du coup notre candidat à rencontrer leur candidat, à priori elle était d’accord pour nous rejoindre, elle acceptait de signer la charte des candidats FI (charte qui les engage à une déontologie et à respecter la ligne du programme l’Avenir en Commun) mais elle voulait tout de même demander l’avis de son parti (le PCF) avant de s’engager. Une semaine plus tard, rupture des négociations, ralliement impossible car “la charte est inacceptable”.
    On a appris après coup que c’était le parti au niveau national qui avait bloqué parce qu’il ne voulait pas d’alliance avec la FI.

    J’ai aussi lu le témoignage d’un candidat FI dans le nord (j’ai plus son nom ni la circo, désolé) qui, dans les négociation avait accepté TOUTES les conditions du PCF, y compris leur laisser le titre de candidat titulaire, mais qui s’est tout de même retrouvé à lire dans le journal local (non, non, même pas en direct, par la presse), de la part du candidat PCF que “les négociations ont échouées parce que les insoumis refusent tout compromis”.

    Bref. La question maintenant est “pourquoi le PCF refuse systématiquement les alliances avec la FI ?”. La réponse est simple : ils ne jouent pas pour gagner. Avoir une majorité, ils s’en foutent totalement, ils ne veulent que les subventions.

25 sujets de 1 à 25 (sur un total de 73)

You must be logged in to reply to this topic.

A password will be emailed to you.