Post has published by Cameleon

Ce sujet a 2 réponses, 3 participants et a été mis à jour par  Crowny, il y a 9 mois et 3 semaines.

  • Participant
    Posts6
    Member since: 8 mars 2017

    Bonjour à tous.

    J’aurai voulu savoir quelles étaient les intentions de Napoléon III et de son gouvernement au sujet de la Prusse lors de la déclaration de guerre, en cas de victoire de la France?

    Je suppose qu’ils avaient une idée en tête.

    Que voulait faire Napoléon III (Les gains pour la France, les sanctions infligés à la Prusse)?

    D’avance merci.

  • Participant
    Posts22
    Member since: 8 mars 2017

    A mon avis, Napoléon III était dans une posture défensive face à Bismark. Ce n’était plus l’empire aventureux de la libération de l’Italie ou du Mexique, mais un empire qui avait connu une forte croissance économique mais dont la tête était fatiguée. L’armée françaises avait des atouts, un excellent fusil, des troupes valeureuses mais pêchait au plan logistique il me semble et manquait d’un vrai chef qui sache la mobiliser et l’entraîner.
    J’imagine que Napoléon envisageait une défaite de la Prusse qui lui rende une certaine préeminence en Europe mais à mon avis il était poussé à la guerre par l’opinion publique, chauffée par l’affaire du faux inventé par Bismark et s’est laissé entraîner par peur d’y perdre la légitimité qui lui restait

  • Participant
    Posts7
    Member since: 8 mars 2017

    Il faut voir qu’après l’écrasement de l’Autriche la France et la Prusse étaient les deux grandes puissances de l’Europe continentale. De plus en 1870 le trône d’Espagne était devenu vacant depuis l’éviction d’Isabelle II et un lointain cousin du roi de Prusse posa sa candidature à la couronne espagnole, pour les français c’était une résurgence de Charles Quint qui n’avait pas laissé de bon souvenir. Une crise diplomatique assez importante s’en suivit entre les deux pays, la France demandant de retirer la candidature de Léopold de Hohenzollern, l’ambassadeur de France en Prusse parvint presque à apaiser la crise, mais Bismark fit publier en juillet 1840 la dépêche dite d’Ems qui exprimait clairement la détermination de la Prusse. En France la dépêche tombe comme une provocation et le 19 juillet la France déclare la guerre (en position d’agresseur ce qui l’a coupa de l’Angleterre et de la Russie, l’Italie l’avait encore mauvaise après la campagne d’Italie et la France se trouva seule face à la Prusse).

    Napoléon III ne voulait probablement pas la guerre car il la savait perdue d’avance en vue de son armée mal organisée, de plus il savait que son état de santé se dégradait (il était déjà assez sévèrement atteins par la maladie qui va le tuer 3 ans plus tard) et il se laissa probablement plus facilement entraîné par un gouvernement et un peuple va-en-guerre, les bonapartismes du gouvernement voulaient montrer encore plus leur domination européenne retrouvée, les conservateurs savaient que cette guerre allait contraindre Napoléon III à virer Émile Ollivier (le ministre de la Justice et chef du gouvernement depuis peu) qui était un pacifiste aux tendances un peu trop libérales pour eux.
    La dépêche d’Ems fut largement utilisée par les journaux pro-guerres qui ont exagérés un peu la violence et le mépris de Bismark envers les français, opinion publique était donc très favorable à une guerre.
    Napoléon III se prononça d’abord contre la guerre avant de flancher petit à petit sous la pression.

    La guerre pouvait commencer, la fin du Second Empire également.

You must be logged in to reply to this topic.

A password will be emailed to you.