Post has published by Harlken

Ce sujet a 123 réponses, 39 participants et a été mis à jour par  Noble 7, il y a 2 ans et 4 mois.

50 sujets de 1 à 50 (sur un total de 124)
  • Participant
    Posts2063
    Member since: 13 avril 2012

    le sujet de vauban sur le combat chevalier vs samourai m’a donner envie de faire se sujet, bon nombre de films donne souvent une images trompeuse de la réalité venez mettre ici se qui vous a le plus choquer.

    ce qui m’a toujours fait rire dans les films se sont les charges de cavalerie, dans les films tout au long les cavaliers font galoper leurs montures et sa sur des centaine de mètres XD ils carburent a quoi les pauvre bêtes, dans la réalité le galope était réserver pour les 50 dernier mètres pour ménager les chevaux.

  • Participant
    Posts2169
    Member since: 12 avril 2012

    Et pour préserver la cohésion !

  • Participant
    Posts1392
    Member since: 12 avril 2012

    Suffit de regarder cette émission:

  • Participant
    Posts601
    Member since: 14 juin 2012

    Ce qui m’énerve particulièrement dans les films ce sont les boulets qui ne ricochent jamais et les explosions à la puissance ridicule.
    Mais c’est aussi des erreurs d’autre genre. Par exemple la scène d’intro du film Stalingrad présente un jeune soldat russe sans matériel (même pas de fusil) et qui doit compter sur un autre pour ça.
    C’est en réalité faux, l’industrie soviétique a permis de subvenir aux besoins de l’armée rouge depuis quelques temps déjà.

  • Participant
    Posts2179
    Member since: 16 avril 2012

    A mon avis, il suffit de regarder la première scène de gladiateur et tout est dit. A peu près rien n’est cohérant.

  • Participant
    Posts1655
    Member since: 12 avril 2012

    Ce qui m’énerve particulièrement dans les films ce sont les boulets qui ne ricochent jamais et les explosions à la puissance ridicule.
    Mais c’est aussi des erreurs d’autre genre. Par exemple la scène d’intro du film Stalingrad présente un jeune soldat russe sans matériel (même pas de fusil) et qui doit compter sur un autre pour ça.
    C’est en réalité faux, l’industrie soviétique a permis de subvenir aux besoins de l’armée rouge depuis quelques temps déjà.

    Dans les débuts de la bataille oui, mais la logistique russe rencontra de nombreux problème avec la Volga qui était constamment pilonné par la Luftwaffe et les lignes de chemin de fer qui était bloqué par les Allemands. Il est logique que les Soviétiques ne pouvait pas fournir une arme à chaque nouvel arrivant.

  • Participant
    Posts601
    Member since: 14 juin 2012

    @kynareth
    Je dis ça après lecture d’un article de Guerre & Histoire dans lequel on peut lire: “l’idée qu’en 1942 l’infanterie allait à la bataille sans fusil et que le soldat devait ramasser celui d’un camarade tué devant lui est un mythe complet.
    C’est à mon avis, plus qu’un exemple général, une référence directe à la scène d’intro de Stalingrad qui présente les choses exactement comme elles sont décrites.

  • Participant
    Posts2063
    Member since: 13 avril 2012

    comme l’a dit solduros les films montrant des combats de gladiateur sont tous faux, en effet à l’époque le statut de gladiateur était très enviable, ils étaient bien nourri, très bien payé en clair leur train de vie n’était pas misérable. les combats était des grosses mise en scène (un peu comme le catch) et les mise à mort était fort rare.

  • Participant
    Posts1392
    Member since: 12 avril 2012

    J’adore c’est dans Battle Ship!

    A un moment, ils doivent récupérer des munitions, et là un missile de 2 tonnes

    et le pire à 6, ils arrivent à le porter

  • Participant
    Posts574
    Member since: 13 avril 2012

    enfin les esclaves n’étaient pas super bien payé quand même (un peu du tout en fait) mais c’est sur qu’ils devaient être bien nourrit parce qu’envoyer 2 gugusse se taper sur la tronche le ventre vide et malade ça devait pas être super épique! :silly:

  • Modérateur
    Posts2995
    Member since: 12 avril 2012

    A mon avis, il suffit de regarder la première scène de gladiateur et tout est dit. A peu près rien n’est cohérant.

    Justement, je serai intéressé par une analyse de cette scène par des connaisseurs de l’époque romaine.
    Bon déjà je ne crois pas les germains assez fous pour attaquer une position romaine fortifiée de face, bref passons.

    Les catapultes et balistes, étaient-elles vraiment utilisés en dehors des sièges?
    Ils avaient les moyens d’enflammer leur projectile?
    Contrairement au film, il me semble que les légionnaires lançaient leur pilum avant contact, vous me confirmez?
    Et ils ne sont pas censés rester en formation?

    Comparaison n'est pas raison.

  • Participant
    Posts574
    Member since: 13 avril 2012

    Leurs pilum servaient de javelot plus solide et plus lourds infligeant plus de dégats. Ils se battaient donc au glaive en rang jusqu’à ce que l’ennemi soit eu contact et là de toute manière c’était trop le bordel pour rester en formation! mais je peut me tromper sauf pour le pilum

    En plus regarde un pilum la longue tige en fer reliant la pointe et la hampe et beaucoup trop fragile pour être utilisé au corps à corps, elle servait en fait à une fois planté dans un bouclier elle se tordait et devenait difficile à extraire du bouclier et comme le pilum est assez lourd il rend le bouclier trop encombrant pour le soldat qui continuait sans bouclier (contre un légionnaire ayant un cuirasse et un grand bouclier)

  • Participant
    Posts2063
    Member since: 13 avril 2012

    autres incohérence qui est sur la quasi totalité des films de SF: les explosions et le bruit dans l’espace!!!

    comment cela est il possible alors qu’il n’y a pas d’air la haut?

  • Participant
    Posts2179
    Member since: 16 avril 2012

    Dans gladiateur, la première scène est tout simplement impossible. Déjà, tirer avec des balistes dans une forêt est assez aléatoire, même s’ils pouvaient enflammer les projectils. Les Germains attaquent à découvert, en plein hiver :blink: . Ensuite, comme par hasard, les légionnaires romains n’ont aucune peine à vaincre leurs adversaires, et là, cerise sur le gâteau: la cavalerie charge charge dans les bois sur 200 mètres :whistle: .
    Pour rester dans le film, j’aime bien le moment du combat dans l’arène qui est censé représenter Carthage contre rome. Je ne savais pas qu’à zama les Carthaginois employèrent des chars à faux…

  • Participant
    Posts105
    Member since: 12 juin 2012

    autres incohérence qui est sur la quasi totalité des films de SF: les explosions et le bruit dans l’espace!!!

    comment cela est il possible alors qu’il n’y a pas d’air la haut?

    Tu l’as dis c’est impossible. C’est pas que c’est difficile c’est PHYSIQUEMENT IMPOSSIBLE ! (Tout comme transporter une cinquantaine de lingots d’or dans un sac comme on peut voir dans certains film de braquage…)
    Le bruit ne se déplace pas dans l’espace car comme tu l’as dis l’air est absent ce qui rend impossible la propagation des ondes vibratoires. La seul onde capable de voyager dans l’espace c’est la lumière.
    Maintenant pour les explosions ça ce tient mais pas celle qui nécessite de l’oxygène (tirer au mousquet entre mars et neptune ça crain).

    Moi y’a aussi un truc qui m’exaspère bien c’est les mecs qui traversent en diagonale un terrain de combats sous le feu de dizaines de mecs, mais, parce qu’il baisse un peu la tête quand il court s’en sort indemne :silly:
    Bon j’avoue que j’ai un petit faible aussi pour les gars avec une chargeurs de 107 balles :kiss:

    P.S: La lumière et les ondes électromagnétiques en général bien sûr !

  • Participant
    Posts2169
    Member since: 12 avril 2012

    comme l’a dit solduros les films montrant des combats de gladiateur sont tous faux, en effet à l’époque le statut de gladiateur était très enviable, ils étaient bien nourri, très bien payé en clair leur train de vie n’était pas misérable. les combats était des grosses mise en scène (un peu comme le catch) et les mise à mort était fort rare.

    Fort rare… Ca dépendait… Pour les organisateurs riches, payer la mort du gladiateur est aisé. L’empereur ne se l’interdisait pas, il suivait l’avis de la foule. Pour les autres, c’est vrai qu’il y en avait peu…

  • Participant
    Posts3524
    Member since: 12 avril 2012

    Comme je l’ai expliqué dans le sujet sur la guerre spatiale, ce ne sont pas simplement les sons qui se propage dans l’espace qui sont faux (pour les exposion, ce n’est pas si faux, m^me si une décompression explosive ne produit pas de “feu”) mais à peu pret tout. Méchanique, Mouvement, Tactique, Distance, Armement… Je n’ai pas encore trouvé de film de guerre en SF qui puisse retranscir la réalité. Mais en même temps, ça peut s’avérer génial (comme dans StarWars) même si cette facilité commmence àlasser par son systématisme…

    Pour ce qui est des films historiques, j’ai l’impression de voir toujours les mêmes bataille ou des gros bras se hurlent dessus en chargeant des deux coté :blink:, fesant des faute tactique digne de débutant (on à l’avantage de la puissance de feu… Chargeons !) avec au final juste une nué de maccabé dans le camp des vaincus (les braves se sont battus jusqu’au derniers…).

    Pour ce qui est des film plus contemporain, voir le héro courir devant une onde de choc m’amuse toujours autant…

    Enfin bref, les cinéastes se vantent toujours de mettre plien de moyen et de s’entourer des meilleurs… Je me demandent à quoi servent leurs conseilliers scientifiques et historiques

  • Participant
    Posts574
    Member since: 13 avril 2012

    Et le saut pour éviter le souffle de l’explosion!

  • Modérateur
    Posts2995
    Member since: 12 avril 2012

    J’ai vu Rambo III récemment, ce film est déjà un bon moment à passer pour rigoler 😆 et ils est plein d’incohérences.

    Les soviétiques utilisent des lances-grenade m203… de conception américaine au lieu du gp-30.

    Les hélicoptères se battent sans aucune logique tactique.

    Et à la scène final Rambo seul dans un char, arrive à être à 2 postes à la fois vu qu’il tire tout en conduisant, il est fort ce Rambo..! B)

    Comparaison n'est pas raison.

  • Participant
    Posts481
    Member since: 12 avril 2012

    Bon j’avoue que j’ai un petit faible aussi pour les gars avec une chargeurs de 107 balles :kiss:

    haha j’avoue , après ce qui m’exaspère c’est les mecs surtotu dans les films médiévaux qui se font découper dans tous les sesn et tout et tiennent encore debout alors que les ennemis se prennnent un coup de pieds ils crèvent :angry:
    Et aussi lors des grosses scènes de combats ou il y a des dieaines d’ennemis contre quelque perso et que les autres viennent a la fille indienne se faire embrocher chacun leurs tours ( les trois mousquetaires par ex ) , a la assassin’s creed un peut

  • Participant
    Posts2063
    Member since: 13 avril 2012

    autre truc qui m’énerve dans les films, les explosions: les perso sont a une dizaine de mètres et ils en ressortent à peine décoiffé!!! bon sang il devrait être soufflé et volé en l’air XD

    il y a aussi le syndrome de l’arme au munition illimité très flagrant dans les films des 80’s chuck norris non me tape pas :whistle:

  • Participant
    Posts90
    Member since: 3 mai 2012

    ouais les explosion ou la plus grosse egratine le heros viril alors qu’il est a 15m et la plus petite qui tue 30 pabô parsque ces abrutis ce sont aglutiné dessus

  • Participant
    Posts105
    Member since: 12 juin 2012

    pour les exposion, ce n’est pas si faux, m^me si une décompression explosive ne produit pas de “feu”)

    Il ne peut pas y avoir non plus de décompression dans l’espace car comme celui-ci est vide la mécanique des fluides ne peut s’y dérouler.

    Y’a encore un truc bien lourd dans les films de guerre c’est les combats hierarchisés; les sous-fifres se battent entre eux puis le capitaine des méchants avec le capitaine des gentils et le bosse méchants avec le bosse des gentils. Donc ça pose aucun problème qu’un bosse dégomme à lui seul 200 mecs armés de ak47 avec son colt 6 coups (qui au final tire 2 789 813 945 coups au lieux de 6 bien evidemment !) nan mais même si t’es une dobe à 200 y’a quand même moyen de le toucher je parle même pas de le tuer non non ! Juste de le toucher ! Bha non le mec se cache derriere une table en bois qu’il a renversé (-> lolilol au passage la table ikea qui stoppe les balle de kalach’) se relève quand tout les gars ont finis de tirer et leur claque le beignet avec son flingue fisherprice (oui parce que ces sous êtres tirent tous en même temps sur la Bjursta !). Mais bon au moins on peut en rire merci holywwod 😉

  • Participant
    Posts481
    Member since: 12 avril 2012

    il y a aussi le syndrome de l’arme au munition illimité très flagrant dans les films des 80’s chuck norris non me tape pas :whistle:

    ça ça date de toujours pas que des 80’s comme tu dit :p

  • Participant
    Posts2179
    Member since: 16 avril 2012

    Le meilleur reste quand même james bond qui massacre un régiment soviétique avec son arquebuse de fabrication pakistanaise alors qu’en face ils n’ont que des kalachnikov.

    Le roi Arthur fournit un exemple de deux défauts que vous avez mentionné. Le chef gentil contre le chef méchant. Traduction. Le chef saxon tue les compagnons d’Arthur un à un avant de s’acharner sur ce dernier. Il lui assène même un coup de lame (une épée du 15ème siècle…) dans le dos, mais apparement il ne savait pas qu’Arthur était un vampire car aucun sang ne sort de son corps. Et là bien sûr, le Saxon se place derrière Arthur et comme par hasard, il se prend la lame dans le bide alors qu’il allait l’achever. Et autre hasard, il n’a plus assez de force pour frapper à nouveau, tandis qu’Arthur se relève comme un sous-neuf !

  • Participant
    Posts3524
    Member since: 12 avril 2012

    pour les exposion, ce n’est pas si faux, m^me si une décompression explosive ne produit pas de “feu”)

    Il ne peut pas y avoir non plus de décompression dans l’espace car comme celui-ci est vide la mécanique des fluides ne peut s’y dérouler.
    [/quote]

    Sauf que là, je parle d’un décompression des vaisseaux eux même dans le cas où leur coque contient de l’air (c’est préférable 😉 ). Le vaisseau va alors ce vider avec brutalité (détente de l’air dans le vide) un peu comme dans la scène finale d’Alien (où c’est scencé être bien plus brutal et rapide).
    Ne pas oublier non plus qu’on peux envisager des explosion émettant des particules ionisé (plus lente que la lumière par définition)… En fait on sait pas, parce que personne n’en parle jamais dans le cinéma (dans la littérature c’est différent).

    Aure chose très incohérent dans le cinéma de SF : Lors des batailles, personne ne s’équipe de scaphandre alors que les avaries pevent à tout moment entrainer une décompression, ce qui aurait pour conséquence de tuer tout l’équipage même si la structure restent intacte…

  • Participant
    Posts523
    Member since: 2 septembre 2012

    Pour jouer l’avocat du film par rapport à ce que tu dis du “Roi Arthur”, il faut savoir qu’il y a une belle différence entre la version director’s cut et cinéma car la première dispose du sang, de scènes en plus et d’une fin alternative, tandis que la seconde est holiwoodisée et gentillifiée pour que ça passe auprès des enfants relativement jeunes !

    D’ailleurs tout comme Kingdom of Heaven où la version longue est INDISPENSABLE ! Elle rajoute 1h de film avec, en réalité, tout le scénario et explique le pourquoi du comment l’histoire du film se déroule (c’est quand même inutile il fallait l’avouer voyons, c’est logique de retirer du film les explications et son background, nous on veut juste du sang et on s’en fiche du scénario, n’est-ce pas !?). Par exemple, dans la version longue, on voit le courronement du fils de Sibylle ou encore l’approfondissement de l’histoire de Balian au début du film,…
    En conclusion, je dirais que sans cette version longue, je trouvais que c’était un bon film de divertissement alors qu’avec, il s’agit d’un bon film historique plutôt proche de la réalité (hormis les anachronismes des équipements, les arrangements scénaristiques pour que cela passe mieux (bien que quelques-uns disparaissent justement avec la version longue),…).

    Sinon, je trouve qu’il y a souvent un autre problème au cinéma ainsi que dans les documentaires mêmes, ce sont les équipements des soldats. L’exemple le plus flagrant est le cas du soldat romain. Combien de fois a-t-on vu un soldat romain de l’époque républicaine se battre en lorica segmentata (armure de plaques lamellaires inventée au 1er siècle après J-C) et scutum rectengulaire ROUGE (qui date plutôt de l’époque impériale (et puis ils n’étaient de toute façon pas spécialement rouge)) dans les films ou documentaires ? Il y a la quand même un léger problème de période traitée. C’est comme équipé les soldats de Napoléon avec des gilets pare-balles en Kevlar… (soit plusieurs siècles de différences 😛 ).

    Et vous qu’en pensez-vous ? Devraient-ils continuer ainsi en ne faisant pas attention ou bien se soucier mieux de la réalité ?

  • Participant
    Posts105
    Member since: 12 juin 2012

    Sauf que là, je parle d’un décompression des vaisseaux eux même dans le cas où leur coque contient de l’air (c’est préférable ).

    Ok d’acc’ j’avais pas compris que tu parlais d’un vaisseau 😉


    ATTENTION SPOIL BATMAN !

    Je suis allé au cinoch’ hier pour aller voir le nouveau Batman mais y’a des scènes de combats mais d’une INCOHÉRENCE !!! Un hélico qui tire à coup de missile sur un camion mais ce dernier passe entre les flammes, des gars qui cours face a une 150 types qui les allument à la G36 et y’a deux ou trois seulement qui tombent mais haaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa !
    Et la cerise sur le ghetto la bombe nucléaire à fusion (j’en sais trop rien mais je pense pas trop m’avancer quand je dis qu’une bombe H à un rayon d’action de 600km au minimum…) transportée en hélicoptère loin de la ville pour sauver les habitants alors qu’il lui restait une vingtaine de secondes avant d’exploser.
    Alors faisons un peu de mathématiques:
    – rayon d’action de la bombe 600km
    – temps avant l’explosion 20secondes=5.56×10-3heures (je crois que dans le film c’était même moins…)
    – vitesse= distance/temps
    v= 600km/5.56×10-3heures
    v= 107 913 km/h
    Quel hélicoptère atteint 88 fois le mûr du son déjà ?

    Mais à part ces petits trucs ça reste un film vraiment simpatoche que je recommande chaudement !

  • Participant
    Posts187
    Member since: 7 septembre 2012

    Voilà un sujet qui me plait grandement!

    Mes vieilles fesses on finit par déserter les salles de cinéma tellement je suis abasourdi par le nombre d’incohérences que recèlent les films “historiques”. Pif, paf, quelques stimulis visuels et auditifs dans ton cortex, et la logique, ton encéphale il s’en bat les roupettes!

    Je suis particulièrement sensibles au films ou les séries couvrant le Moyen âge, et il y a de nombreuses incohérences récurrentes qui me titillent les hémisphères:

    – C’est souvent sombre. Mais vraiment trop! Si certains on vu la série “inquisitio”, c’est flagrant, le gugusse qui s’occupe du traitement de l’image nous colle une atmosphère “mordoresque” pour bien nous faire comprendre que c’est le moyen age, il y a l’inquisition, donc c’est sombre, forcément. Ils avaient le même soleil que nous nom d’une pipe!

    -La psychologie des personnageCe ne sont pas des gens d’époque, mais des contemporains qui se comportent de manière fantasmée ou anachronique: on a souvent droit au beau discours sur la liberté, la démocratie, le peuple c’est le bien, le roi c’est le méchant, ou la femme-chevalier-ninja (jamais laide) qui se bat à l’épée pour une sombre histoire de vengeance. Argh.

    – Les costumes et le mobilier.
    Des fois c’est juste atroce de voir du mobilier du 18e dans un film qui se passe au 13e siècle, tout comme les chevaliers qui vivent h24 avec leur armure (souvent anachronique ou fantaisiste). Juste absurde!

    – Les combats Le sumum de l’incohérence: dans les films “d’époque” l’arbalète se recharge à mains nue, il y a un étrange bruit de métal lorsqu’un troufion sors son épée d’un fourreau … en cuir, on manie l’épée comme une batte de base-ball et surtout, surtout, on tranche sans problème un homme en deux qu’il soit à poil ou porte une armure. No differences ! Tiens donc! je suis sur que le chevalier du 15ème siècle se revêtait d’un armure qui coute bonbon et le ralentit, mais qui est totalement inefficace! Juste pour le plaisir de faire “cling clong” en marchant!

    On peut trouver un bon assortiment des ces incohérences dans les films de Ridley Scott, Kingdom of Heaven ou l’atroce Robin des bois pour ne citer qu’eux. Son meilleur film historique absolument impeccable reste “Les duellistes” qui est son premier film. Je le conseille à tous ceux qui ne l’ont pas encore vu!

  • Participant
    Posts3893
    Member since: 12 avril 2012

    Un vieux truc que j’avais écrit pour un ancien magazine déchu du nom de Chaudron Magique

    Comment être méchant :

    I. Les Seigneurs des Ténèbres

    1) Choisir un pays monstrueux, rocheux, peuplé de bêtes sauvages, repoussant, à la limite de l’habitable par le mal lui même et y implanter sa forteresse

    2) Ne jamais se montrer, n’apparaître qu’en fin de film, pour le duel final, quand le spectateur s’y attend le plus. Cette pratique basée sur le peu d’apparitions permet d’engager un acteur qui joue très bien, tout en limitant son cachet.

    3) Inventer un symbole (œil, main, rune, araignée, serpent, pied, tête de démon) et le dessiner partout où il y a de la place pour faire de la propagande communiste (les méchants représentent TOUJOURS le communisme).

    4) Ne jamais avoir de raison potable pour envahir le monde.

    5) Mourir toujours de manière spectaculaire dans de grandes gerbes de flammes, contrairement aux généraux sur lesquels nous reviendrons.
    Exemples: Sauron, Voldemort, Deacon, Bill, Palpatine, Galbatorix, Ganondorf, L’Autorité, N°1 du Spectre (James Bond), Predator,etc…

    II. Les Généraux en Chef

    1) Être toujours plus détesté que le grand méchant même. Donner des coups de fouet aux innoncents et être cruel avec les prisonniers pendant que le maître s’occupe des problèmes plus nobles.

    2) Provoquer le héros le plus souvent possible pour multiplier les beaux duels qui plaisent au spectateur, combattre sur les lieux les plus improbables possibles (corde suspendue au dessus de la lave, roue de moulin, plateforme étroite, falaise…)

    3) Chercher à tuer le héros de la manière la plus originale possible afin qu’il ait le temps de s’échapper (position sous un réacteur de fusée, noyade progressive, instrument de torture lent…)

    4) Mourir à la fin de la manière la plus stupide possible (chute haute, crash d’hélico, absence de munitions au moment de porter le coup de grâce…) tandis que le Maître aura droit à une mort spectaculaire comme cité plus haut.
    Note Importante: Penser à garder un peu de budget pour la mort du méchant final sinon il aura un décès pourri et votre film sera un échec commercial
    Exemples: Gothmog, le colonel nazi d’Indiana Jones, N° 2 du Spectre, Dark Vador, le Valet de Cœur, le Requin Marteau…

    III. Les Bêbêtes à Papa

    1) Disposer dans des grottes, donjons, niches, des bestioles imposantes pour garder des artefacts essentiels à la réussite du héros. Ils sont surtout présents dans les jeux vidéos.

    2) Trouver un point faible bien visible (œil, queue, tête, œil, partie du corps en surbrillance, ou encore œil) pour que le héros sache où taper.

    3) Alterner les attaques qui font mal et les attaques qui font encore plus mal mais que le héros pourra tourner à son avantage en les renvoyant pour accéder ensuite au convoité point faible. Au cas où il échouerait à la relancer, persévérer en la lançant encore et encore. De même quand on s’aperçoit que l’attaque en question est totalement à son désavantage, ne pas l’écarter de sa stratégie offensive.

    4) Devenir si possible gentil après avoir été vaincu.

    5) S’assurer que le héros possède tout l’équipement nécessaire pour renvoyer ladite attaque. Si possible, le poser carrément dans le donjon ou la grotte même.
    Exemples: Volacania, Octholanthe et autres boss de Zelda, Arachne, le Jaber-Wockie, le Bandersnatch, le Kraken, King Kong, les dieux de God of War…

    IV. Assassins et Mercenaires

    1) Engager des sbires très chers pour pourchasser le héros et le tuer lachement dans son appart’ où sur le champ de bataille.

    2) S’introduire grossièrement dans la demeure du héros pour l’assassiner en laissant des traces évidentes de présence. Surgir du plafond et attendre que le héros saisisse une arme pour se défendre avant d’attaquer.

    3) Une fois vaincu, avouer tout de son plan et de son employeur avec un accent chinois, arabe, africain, ou du moins étranger (faut bien respecter les quotas…) avant de s’enfuir par la fenêtre, attention, en revenant chez le Maître, l’accueil ne sera pas très bon…

    4) Être tué de manière totalement anonyme par un ami du héros dans la confusion la plus totale. On peut tourner la page sur ce personnage…
    Exemples: l’éternel assassin sans nom de James Bond et Indiana Jones, Bobba Fett, le chasseur de prime du Bon, la Brute et le Truand…

    V. Les Mages

    1) Engager des conseillers maitrisant les arts sombres et ayant plein de pouvoirs de plus que les gentils. Il devront être laids, antipathiques et semblant adopter une religion bizarre pendant tout le temps où ils se feront passer pour les gentils.

    2) Trahir les gentils au moment où le spectateur est saoulé de voir le mauvais jeu de dissimulation qui est imposé, et que les héros, bêtes comme leur pieds, ne voient même pas.

    3) Empoisonner tout le monde depuis son laboratoire où se trouvent des tubes à essais remplis de produits bullants et chimiquement incorrects qui passent et repassent dans des toiles d’araignées.

    4) Être au plus proche du Maîîîîîître en le conseillant sournoisement sur les stratégies qu’il devrait avoir, avec la dague à la main et les dents pointées, légèrement recourbé, c’est encore mieux en étant bossu !

    5) Dans le cas d’un mage puissant, mourir dans un duel magique à coups de boules de feu et d’éclairs qui ravagent la moitié de la forteresse contre le vieux mage ami du héros, lequel se sacrifiera peut-être pour la bonne cause, où même dans un grand combat de kung fu.
    Dans le cas d’un conseiller minable, mourir d’une flêche où ne même pas mourir, pourquoi s’embêter à trouver une mort digne d’un personnage aussi important que lui ?
    Exemples: Saroumane ou Grima, Frankenstein ou Igor, Kamek (Mario), Durza, le professeur Machin de Moi Moche et Méchant…

    VI. Les Sbires

    1) Que serait un méchant sans ses sbires ? On termine en apothéose le dernier paragraphe.

    2) Surnombre, armement supérieur, machines de guerres, gigantesques créatures, soutien aérien, plus costauds et résistants que les héros, mages destructeurs, soutien psychologique. Se débrouiller pour quand même perdre la bataille. Comment ? Voir les règles suivantes.

    3) Bête comme ses pieds, stratégie inexistante, destruction par dizaine et j’en passe… Pas évident de gagner…

    Exemples de cas:
    – Se débrouiller pour se planter avec la machine de siège et faire trois petit tours avec la corde avant de partir.
    – En cas d’utilisation d’armes à feu, veiller à ce que le taux de rechargement par rapport aux bons soit de quatre pour un.
    – A l’aperçu de la figure emblématique du film, se jeter sur lui par dizaines sur lui pour qu’il en massacre une quinzaine et vous le tuerez… peut-être.
    – Si un boulet de catapulte s’approche, maintenir exactement la position initiale.
    – En cas d’embuscade, hurler sauvagement avant de tirer la première flèche pour que la caravane ait le temps de se barricader.
    – En cas d’attaque du camp, hurler dans tous les sens en cherchant les armes préalablement disposées dans des endroits difficiles d’accès.
    Exemples: Y a qu’à regarder… les Minions, les orques, les indiens… et plein d’autres trucs…

  • Participant
    Posts3893
    Member since: 12 avril 2012

    Et l’autre :

    Comment être un gentil ?

    I. Les têtes d’affiche

    1) Trouver un héros pour le film qui réponde à ces caractéristiques :
    -beau
    -blond
    -c’est tout
    En principe, la tête d’affiche ne meurt pas, sauf si le réalisateur s’appelle Quentin Tarantino.
    La tête d’affiche défend la veuve et l’orphelin, ainsi que le personnage important du film.

    2) Le héros dézingue les méchants par paquets de douze, et proprement, il déteste avoir du sang sur les vêtements. Et aussi ébouriffer ses beaux cheveux soyeux.

    3) Le héros doit un jour où l’autre affronter un méchant en combat singulier. Ce dernier a une vilaine tête affreusement moche, et en gros plan je vous prie ! Il meurt rapidement et en tournant cinq fois sur lui même avant de toucher le sol. Si vous voulez faire mourir votre héros dans ce combat (mais alors votre film sera un échec) il doit le faire lentement et faire ses adieux à sa femme, son fils, sa fille, son roi, son clebs, son poisson rouge, aux gens qu’il aime pas, qu’il aime et qu’il connaît pas, avant de décéder dans son lit.
    Un héros ne meurt pas, il décède, ou il tombe !

    4) Il tombe amoureux d’un canon (c’est une expression…), toujours, c’est le minimum syndical et il l’épouse à la fin avec un bon gros baiser hollywoodien dans les dents car il faut aussi attirer un public féminin. Et il faut que le canon soit vraiment une grosse Bertha afin que le public masculin soit satisfait. Megan Fox me semble être dans la moyenne…

    5) Il sort à tout bout de champ des paroles philosophiques débiles et sans recherche de profondeur, il faut juste que le public se dise “Ouah ! J’ai pas compris mais c’est sûrement très profond cette phrase !”
    Exemple type: ” Dites moi, comment votre cheval vous obéira-t-il sans bâton pour le diriger ? ” Celui qui trouve qui dit ça et dans quel film gagne ma reconnaissance ! Un défi pour Laurent !

    Exemples: Aragorn, Achille, Maximus, Blondin alias Clint Eastwood, Kevin Costner dans tous les films où il apparaît, pareil pour Orlando Bloom, et plein d’autres…
    Phrase récurrente : Oui ! Nous sommes tous les enfants de cette terre, nous ne nous laisserons pas oppresser par l’oppresseur ! Marchez, courez apporter aux quatre vents les nouvelles de notre indépendance en vue de sauvegarder notre libertééééééééééééééé !

    II. La brute épaisse

    1) Il est un bon ami et complément de la tête d’affiche, il manie la hache et/ou la masse et/ou le gourdin et/ou le tronc d’arbre, ou encore la mitrailleuse le vélo, l’église, le frigo ou même le cuirassé Potemkine !

    2)Il a un QI de 75 et il peut être le personnage comique du film, il résout les problèmes de manière radicale comme par exemple en tuant des gens. Il aime se battre et généralement, d’ailleurs c’est bizarre, il a des goûts de luxe.

    3) Il mange comme il boit : c’est à dire comme il fume. Bref, ceci n’est pas glorieux…

    4) J’ai dit qu’il aimait se battre ? Oui… d’accord, ben sinon… plus grand chose à dire… Ah, si ! Il incarne la dérision donnée à la guerre et la barbarie des hommes, donc il ne peut symboliquement pas mourir ! C’est donc dire s’il est brave !
    Vous remarquerez que j’ai pas écrit grand chose dans ce chapitre, mais rassurez vous, la Brute elle même n’aurait pas fait mieux.

    Exemples: Gimli, Hébus, Petit Jean, Eli Wallach (la brute dans le film où il est accompagné d’un bon et d’un truand) ou encore Chewbacca
    Phrase récurrente: Tu te rends compte, ça fait deux jours que j’ai tué personne… Ces petites choses vous manquent…

    III. Le général/colonel/amiral/roi

    1) C’est lui le chef et personne n’a le droit de décider à sa place, pas même la tête d’affiche qui essaie beaucoup avant de se faire rabacher. Non mais c’est quand même pas ce blond qui va décider, là ! Et souvent d’ailleurs il prend les mauvaises décisions, ce qui conduit l’armée à sa perte alors que le héros avait raison.
    Il peut être charismatique ou pas du tout selon le choix du scénariste, mais les deux marchent si l’on veut faire de lui le perso le plus apprécié du film.

    2) Pourtant c’est lui qui sauve la cité à la fin grâce à son armée en renfort inespérée. Mais il frime quand même parce que c’est lui qui a sauvé tout le monde alors qu’ils les avait au préalable conduit à leur perte donc le véritable exploit c’est les assiégés qui l’ont accompli en résistant aux… Ah bon c’est lourd ? Bon j’arrête

    3) Il aime personne et surtout pas la tête d’affiche. Il en a marre et il veut s’imposer comme un personnage important par rapport à notre blondinet car il le trouve frimeur (et il a pas tort). C’est pourquoi il l’enfonce tout le temps, il le jette chaque fois qu’il veut caser une idée et il l’affuble de surnoms ridicules comme Baleine, Cow-Boy, Guignol ou… d’autres trucs.
    Les luttes orgueilleuses sont monnaie courante chez les gentils. Ce qui nous donne toujours une morale bidon donnée par le sage du groupe dont je reparlerai : Il faut apprendre à te dompter toi-même avant de combattre l’ennemi… blablabla…

    4) Souvent il meurt à la fin afin que justice soit rendue indirectement. Mais sa mort est souvent appréciée des spectateurs (surtout -trices) car on repense alors à tout ce qu’il a fait et on se rend compte qu’on aimait le personnage. Souvent, il se réconcilie avec le héros avant d’expirer et parfois, lui confie le commandement des armées.
    Il est donc souvent très creusé et profond. En regardant les exemples et en y songeant vous verrez que ce sont vos personnages préférés…

    Phrase récurrente :
    -On va emprunter ce défilé très étroit que si l’ennemi ne nous tend pas une embuscade, je suis prêt à avaler mon sabre de cavalerie en un seul trait…
    -Mais général, ne vaudrait-il pas mieux de contourner ce…
    -Toi Blondoche, tu parleras quand t’auras entendu la fée clochette… J’ai dit qu’on prendrait le défilé !!!
    Exemples : Comment ne pas mentionner Théoden qui répond à toutes les caractéristiques citées mais aussi le sergent d’armement Hartmann de FullMetal Jacket ou encore Airk Thaukbaer et même en quelque sorte Han Solo si on y pense…

    IV. Le chevalier héroïque

    1) Ne surtout pas le confondre avec la tête blonde, ce sont deux personnages bien distincts. Lui, il combat avec honneur et bravoure, il laisse toujours son adversaire reprendre son arme et il fait les héros ennemis prisonniers. C’est le gentil le plus inutile du film, les producteurs pensent souvent que son sens de l’honneur le mènera à être le personnage le plus apprécié des fans, et qu’ils lui voueront un culte sans nom. Il n’en est rien et d’ailleurs pour cette raison il ne meurt pas ce qui est grandement dommage. C’est une tafiole, quoi…

    2) Il se la joue poète et c’est INSUPPORTABLE de niaiserie. Il ne sait pas faire de métaphores et se contente de comparer les évènements aux forces de la nature. Ce qui finit forcément en langage Jean-Claude Vandamme.

    3) Il est SYSTÉMATIQUEMENT en péril au bout du troisième ennemi et il appelle à l’aide comme une tafiole, il fuit comme une tafiole, la tête blonde le sauve et il remercie comme une tafiole…

    4) Non seulement il est détestable de niaiserie et on a envie de lui coller deux baffes à chaque minute du film, mais EN PLUS il arrive à frimer comme même Justin Bieber arrive pas à le faire. Bref, même en y mettant du sien il est strictement impossible de l’aimer et on se demande si le scénariste ne l’a pas créé UNIQUEMENT pour plomber le film. Et puis il fait de très mauvaises blagues juste quand il faut pas… Et je vais pas continuer…

    Phrase récurrente : Non, cet ennemi est trop puissant, il est fort comme les branches des arbres, agile comme la tempête, résistant comme la rosée du matin et rapide comme les feuilles de l’arbre Bröendel.
    Exemple : Legolas bien entendu qui arrive à lui tout seul à donner envie de taper l’écran pendant la vision du film d’autant qu’il constitue un hachis parmentier du personnage du livre que les scénaristes ont littéralement découpé comme un saucisson et qui n’est absolument pas cohérent dans son rôle de pseudo-cascadeur-poète-archer-frimeur. Et je vais arrêter là sinon je vais péter un câble. J’ai même pas le courage de donner un autre exemple…

    V. Le magicien

    1) Que serait un film de fantasy sans son mage philosophe et de bon conseil. Il a beau être aussi ch***t que le précédent, lui, on l’aime parce qu’il est sage et respectable. Et puis il ne lance pas de belles paroles bidons dans le vent, lui, ses remarques ont beau être incompréhensibles, elles sont réellement profondes si on les comprend… Nan en fait pas du tout mais il a lui, une aura qui prête à la sympathie ! Pas comme l’autre !

    2) Il est toujours là pour s’interposer dans les querelles héros/général et il apporte une sage pensée. Il sait bien que le général a tort mais il le laisse appliquer son plan bidon. Car il est en quelque sorte le mentor du héros et il doit l’aider à se contrôler. Ce qui est bien entendu prioritaire par rapport à la survie du monde et la réussite de la mission !

    3) S’il le voulait, il pourrait tuer le méchant en claquant des doigts mais il préfère laisser les autres se casser le c*l pour trouver une solution. Des fois, éventuellement, il PEUT intervenir en faisant tomber une météorite sur le camp ennemi, mais c’était VRAIMENT pour faire plaisir, hein, c’est parce que vous y arriviez vraiment pas mais la prochaine fois, je vous laisse vous dépêtrer pour être poli parce que j’ai pas que ça à faire moi non plus, franchement les jeunes d’aujourd’hui il savent plus se débrouiller tous seuls là…
    Mais s’il intervenait tout le temps le film durerait qu’une heure, aussi et ça serait pas évident.

    4) Il ne mange JAMAIS, si quelqu’un voit une scène quelconque où Gandalf s’alimente, c’est un menteur. Attendez, laissez moi réfléchir que je me trompe pas, non, à part le thé du début, il ne bouffe jamais de la trilogie. En fait il est en quelque sorte l’esprit de sagesse qui plane sur le groupe, il est une figure suprême donc le voir se réduire à des besoins humains serait typiquement grotesque.

    Phrase récurrente : L’échiquier est en place, nous avons un nouvel ennemi, plus fort, plus grand et bien plus terrifiant que les Orques. Que faire me demandes tu ? La seule chose qu’il nous faut décider est que faire de ce que nous avons et ce que nous pouvons faire. Mon apprenti, voici ce que tu vas faire : Les armées rassembler tu dois, les peuples réitérer tu feras. De ce que j’ai prononcé dire rien ne veut.
    Exemples : Gandalf, Yoda, Oromis, Serafina Pekkala, Tom Bombadil aussi, et dans la majeure partie des histoires, les Dieux.

    VI. Les soufifres

    1) Je ne m’étendrai pas sur le canon de beauté féminin héroïque, le capitaine héroïque (opposé du général), le gamin héroïque, ou le fidèle serviteur héroïque. Ils sont intéressants mais j’ai pas assez de blagues dessus. J’en parlerai dans les commentaires si vous voulez.
    Il est donc temps de rendre hommage à tous ces figurants qui meurent d’un coup et qui apparaissent une demi-seconde à l’écran. Car après tout, leur rôle est le plus dur de tous, car ils n’ont qu’un instant pour exprimer leur talent.

    2) Au début de la bataille, ce sont eux qui ont l’initiative, ils chargent courageusement épées et boucliers levés vers l’ennemi avant d’être empalés sur des lignes de piques, ou transpercés par des flèches, ou massacrés par les orques, ou bombardés par les avions, ou explosés littéralement. Le principe de ces personnages est justement de varier les morts qu’on ne se permettrait pas avec les autres.

    3) Ils crèvent par paquets de dix et tuent par paquets de vingt au début. Ils crèvent par paquets de cinquante ensuite. Mais il en arrive d’autres. Là le spectateur se dit “Cool, ils sont pas tous morts !” mais fuient aussi vite qu’ils sont arrivés “Oh non, quel gâchis” se dit-on alors. Les renforts arrivent, ils tuent des coffrets collectors 16CD de méchants : “Ouais, enfin la victoire ultime du bien sur le mal” Mais ils éprouvent encore des difficultés dues à un imprévu dans la stratégie. Et puis encore d’autres retournements comme ça. C’est super bien foutu…

    4) Il est important qu’on se foute de lui. Si vous développez un culte pour les figurants, il y a plus la place pour les vrais acteurs. Oui, parce que les figurants jouent comme des pieds, ce pour la bonne raison qu’ils n’apparaissent que le temps de leur propre mort, ils se sentent donc obligés d’en faire des tonnes, preuve en image :
    http://www.nanarland.com/play_video.php?vid=44

  • Participant
    Posts5796
    Member since: 12 avril 2012

    Tes écrits sont toujours un plaisir à lire Pilusmagnus 😉

    Je crois que si le forum de la guerre ne t’avais pas il faudrait t’inventer ! Là par exemple je suis en train

    Par contre pour les méchants je suis pas d’accord il y a deux types de méchants : le communiste ou le savant fou à l’accent prussien (on se demande bien pourquoi d’ailleurs) 😉

    PS : sinon je suis en train de regarder quels persos de ma série suivent ton schéma très représentatif de 90 % des personnages et je dois dire que ça colle pas vraiment à tous tes critères 😆

  • Participant
    Posts2063
    Member since: 13 avril 2012

    excellent travaille ta description est valable sur la quasi totalité des films d’hollywood ^^

    @maxsilv il y a même plus que deux sorte de méchant j’ai répertorier: le coco (typique des films des 80’s), le nazi (le cliché absolu), le capitaliste corropu (apparait souvent dans les films se disant écologiste), le savant fou (souvent allemands), le mégalo :whistle: , le traitre (dark vador)

  • Participant
    Posts3524
    Member since: 12 avril 2012

    Pilus, t’as oublié la bombasse qui rembard tout le temps le blondinet :D. Elle à suvent un lourd secret, ce qui explique qu’elle soit aussi chiante et cruche… Mais sa technique de combat est impecable car elle ne défrise m^me pas son broshing.

    J’adore, continue à nous faire rire 😛

  • Participant
    Posts129
    Member since: 6 septembre 2012

    j’ai l’impression de voir toujours les mêmes bataille ou des gros bras se hurlent dessus en chargeant des deux coté :blink:, fesant des faute tactique digne de débutant (on à l’avantage de la puissance de feu… Chargeons !) . Je me demandent à quoi servent leurs conseilliers scientifiques et historiques

    Bah… François premier l’a fait à Pavie ( 24 février 1525 ). Son artillerie et ses arquebusiers étaient en train de décimer l’armée impériale de Charles Quint, quand ce fougueux roi voulu finir la bataille avec panache avec une bonne charge de chevaliers comme on savait bien les faire en France. Bilan, les chevalier se font ratatiner par des impériaux contents de plus se faire canarder, et le roi est fait prisonier… Logique…

    Pour ma part, ce qui me gave dans le cinoche historique à l’américaine, c’est leur vision bourrée de clichés de l’histoire.
    Exemple Braveheart

    William Wallace contrairement à ce Hollywood nous propose n’a jamais été un highlander en jupette, mais était un chevalier Lowlander. Pour ces crétins, un écossais doit impérativement porter le kilt et se comporter comme un barbare.
    Dans le film il est censé se taper la future épouse du fils du roi Edouard 1er jouée par Sophie Marceau… Le problème, c’est qu’à cette période (1298), Isabelle de France n’a que 6 ans puisqu’elle est née en 1292!!! William Wallace Pédophile???
    J’en ai marre que des gros nazes travestissent l’histoire européenne pour faire de l’audience avec des sujets historiques. Le pire c’est que pour le commun ça devient la réalité !

    C’est comme le film U-571 qui traite de l’histoire d’un commando américain qui capture un sous-marin allemand et récupère le matériel cryptographique de la marine allemande.
    Un véritable scandale, car ce sont les anglais qui ont capturé la machine Enigma et non les américains !!!

    Dans le Jour le plus long, on nous montre des dizaines de para Us se faire massacrer sur la place du village à Sainte-Mère l’Eglise… Ils n’étaient pas plus de cinq, les autres sont tombés dans les jardins et à l’extérieur du village! Un gros mensonge pour dramatiser la scène.

    Dans le film Gladiator…

    Maximus est sensé être général en chef des armées du Nord…ce qui n’existe pas. Chaque Légion est commandée par un Légat. Le commandement suprême est exercé par l’empereur Marc Aurèle. De plus depuis le règne d’Adrien ( 117-138 Après JC ) Il n’est plus possible de vendre des esclaves comme gladiateur, encore moins un officier supérieur de l’armée. A cette époque les gladiateurs sont le plus souvent des professionnels volontaires. Et Commode, même s’il participait à des combats “truqué” dans l’arène, n’y est pas mort. Il a été dézingué dans son bain par un esclave nommé Narcisse en 192 après JC.

    Concernant le fabuleux Master and Commander

    C’est tiré d’un roman de Patrick O’Brian durant la guerre entre les USA et l’Angleterre en 1812-1814… Mais le corsaire est américain et pas français… les américains n’aimant pas passer pour les perdants, donc on va dire que le vilain corsaire est français… Par contre le SUPER GENIAL navire que les français utilisent a été construit par qui?… les américains…

    Le capitaine Jack Aubrey demande à son équipage s’ils veulent Napoléon comme roi et s’ils veulent chanter la Marseillaise. Or la Marseillaise était à cette époque (1805) interdite en France depuis 1795 toute la durée de l’Empire ainsi que sous la Restauration. Elle fût réhabilitée en 1830 et n’est devenue Hymne National qu’en 1879.

    Un officier montre à un midshipman (jeune officier en formation)une inscription gravée dans la mâture: J.A (pour Jack Aubrey) 1785. Impossible. En 1785, année de son lancement, la future HMS SURPRISE, était française et s’appelait la GRACIEUSE. Rebaptisée l’UNITE sous la Révolution, elle fut capturée en 1796 par la Royal Navy. Il est invraisemblable que ‘lucky’ Jack Aubrey ait ‘fait ses classes’ dans la marine française, vu les ‘bons rapports’ qu’entretenaient, à l’époque, nos deux nations.

    Bon, la liste est vachement longue, ce n’est qu’un aperçu…

  • Participant
    Posts5796
    Member since: 12 avril 2012

    C’est comme pour le Dernier Samouraï (ça a peut être déjà été dit, j’ai pas eu le courage de lire toutes les pages du topic), non seulement les Américains mélangent les évènements historiques (un peu de Guerre de Boshin un peu de rébellion de Satsuma, etc.), mais en plus il faut qu’à chaque fois il réécrivent l’Histoire en y mettant un Américain : Jules Brunet a changé de nationalité : il n’est plus Français mais… Américain :pinch:

    Bref, c’est à ce demander si les USA ne tiennent pas à prouver par A+B au monde entier que tous les évènements majeurs de ces derniers siècles ont été l’oeuvre des Américains :blink:

  • Participant
    Posts187
    Member since: 7 septembre 2012

    Ah, Braveheart! La première connerie reste pour moi le kilt qui n’est apparut que trois siècles plus tard! (La deuxième c’est Sophie Marceau, mais ça ce n’est pas une incohérence).

    Pour Gladiator la liste est longue, on peut ajouter le fameux “morituri te salutant” (ceux qui vont mourir te saluent!) Qui n’était pas une règle mais une exception il n’a été prononcé qu’une seule fois face à l’empereur Claude, ce qui a été l’occasion d’un anecdote des plus cocasse, celui-ci ayant répondu aux gladiateurs (en latin) :”ou pas!”. Les combattants se sont crus déchargé de leur obligation de se battre.(Ce qui n’était pas les cas, par “ou pas” l’empereur voulais dire que les meilleurs survivraient au combat). Au final les jeux ont été un fiasco total, les gladiateurs étant complètement démotivés!

    Et on oublie également le fameux pouce baissé/levé, dont on ne trouve nulle trace historique, le petit Ridley Scott ayant été très influencé par cette peinture de Jean-Léon Gérôme: http://www.museumsyndicate.com/item.php?item=26100.

    “C’est tiré d’un roman de Patrick O’Brian durant la guerre entre les USA et l’Angleterre en 1812-1814… Mais le corsaire est américain et pas français… les américains n’aimant pas passer pour les perdants, donc on va dire que le vilain corsaire est français… Par contre le SUPER GENIAL navire que les français utilisent a été construit par qui?… les américains…”

    Très bon! Sacrés amerloques!

  • Modérateur
    Posts2995
    Member since: 12 avril 2012

    Et on oublie également le fameux pouce baissé/levé, dont on ne trouve nulle trace historique, le petit Ridley Scott ayant été très influencé par cette peinture de Jean-Léon Gérôme: http://www.museumsyndicate.com/item.php?item=26100.

    Ha! Merci de me confirmer ce que j’avais entendu il y a très longtemps dans un documentaire. C’est un mythe bien encré, quand j’en avais parlé à des connaissances ils m’avaient répondu que je racontais n’importe quoi. :blink: Pourtant je n’avais pas tort.

    Sinon d’après le magazine Champ de Bataille n°23, voici les défauts historiques du films Braveheart:
    – certains personnages sont caricaturés (Hollywood…), occultés, amalgamés etc…
    – Wallace n’a pas peu rencontrer Isabelle de France
    – Robert le Bruce n’était pas présent à la bataille de Falkirk
    – Le roi Edouard est mort 2 ans après Wallace
    – le contexte des batailles n’est pas respecté surement pour minimiser les coûts, la bataille de Stirling Bridge, c’est passée au niveau d’un pont par exemple.
    – il n’y a jamais eu de défection des auxiliaires irlandais.
    – Wallace est bien entré en Angleterre avec son armée, mais il n’a pas pris York et n’a pas décapité le neveu du Roi.
    etc etc…

    Par contre il souligne un certain respect historique pour la reconstituions des costumes et des armes, tout en déplorant l’uniformisation de l’armée anglaise et le manque de certaines bannières historiques.

    Comparaison n'est pas raison.

  • Participant
    Posts129
    Member since: 6 septembre 2012

    Bref, c’est à ce demander si les USA ne tiennent pas à prouver par A+B au monde entier que tous les évènements majeurs de ces derniers siècles ont été l’oeuvre des Américains :blink:

    Le problème du public américain, c’est que les héros non-américains ne les intéressent pas. Et comme les films sont avant tout faits pour le public américain, les producteurs imposent l’américanisation des héros quand l’époque le permet. Le fric reste le moteur de leur culture. De toute façon, l’immense majorité des américains ne possèdent qu’une culture internationale proche du zéro absolu. On peut donc leur faire gober n’importe quoi, ils s’en contre-tapent le cristallin avec un auriculaire d’indifférence. J’ai personnellement fréquenté des américains qui avaient été à l’université, qui étaient très étonnés que je connaisse mieux leur histoire nationale que eux, ces derniers ne savaient pas qu’il y avait eu une guerre entre les USA et l’Angleterre en 1812 et encore moins une guerre contre l’Espagne en 1898… ça vous donne une petite idée du niveau de la vanne.

  • Participant
    Posts149
    Member since: 9 septembre 2012

    Finalement, attend on d’un film qu’il soit une reconstitution historique? N’est-ce pas plutôt le rôle des émissions historiques ou des associations de reconstitution?

    L’objet du cinéma n’est il pas avant tout de raconter une (belle) histoire en apportant du rêve de la beauté esthétique, de l’action?

    Dans ce cas les éléments “historiques” sont là pour donner un cadre, un contexte des éléments du jeu et de l’action du film. Dans cette hypothèse là, la conformité historique n’est pas l’enjeu, même si je comprends que l’on puisse le regretter. Je suis d’accord avec vous, je rêve d’un film historique qui apporte des éléments d’une vraie reconstitution sur les costumes, les techniques de combat, … (Henri V est peut etre pas trop mal me semble t il sous cet angle là)

    Enfin, il y a quasiment toujours dans les films d’action le bon et le méchant, c’est sur cette base là que les scenarii sont presque tous construits.

  • Participant
    Posts187
    Member since: 7 septembre 2012

    Finalement, attend on d’un film qu’il soit une reconstitution historique? N’est-ce pas plutôt le rôle des émissions historiques ou des associations de reconstitution?

    L’objet du cinéma n’est il pas avant tout de raconter une (belle) histoire en apportant du rêve de la beauté esthétique, de l’action?

    Dans ce cas les éléments “historiques” sont là pour donner un cadre, un contexte des éléments du jeu et de l’action du film. Dans cette hypothèse là, la conformité historique n’est pas l’enjeu, même si je comprends que l’on puisse le regretter. Je suis d’accord avec vous, je rêve d’un film historique qui apporte des éléments d’une vraie reconstitution sur les costumes, les techniques de combat, … (Henri V est peut etre pas trop mal me semble t il sous cet angle là)

    .

    C’est vrai, mais le grand public si il n’y connait rien va prendre tout ce qu’il voit comme argent comptant, et avec tous les clichés que les films pseudo histo véhicule, pour moi, c’est de la désinformation après on a des gens persuadés que l’on coupe une armure comme du carton, que le moyen age c’est sale et sombre, que les matrones romaines portaient des robes du 1er empire, que les barbares s’habillaient comme des hommes préhistorique, qu’on peu tirer à 50 m avec un flingue en le tenant à une main…

    On peut certes dire que je chipote, mais ça ne coûte pas plus cher de s’informer ou de demander les conseils de quelqu’un qui s’y connait. Certains réalisateurs se laissent un peu embarquer dans leur délire esthétique. “Bon écoute mec pour le chateau de kerak, on va faire un genre de minas-tirith tu vois, imposant tout en hauteur” – ” mais il n’est pas du tout comme ça en vrai!” – “On s’en branle, c’est pour l’esthétique de la scène”.

    Enfin, il y a quasiment toujours dans les films d’action le bon et le méchant, c’est sur cette base là que les scenarii sont presque tous construits.

    ça c’est un autre débat. Et je pense que c’est un problème qui a des conséquences assez graves en termes de manière de percevoir les choses et de manipulation de l’opinion.

  • Participant
    Posts2324
    Member since: 11 mai 2012

    Je suis surpris de voir que personne n’est aborde le culte “Il faut sauver le soldat Ryan” parce que la aussi on a du lourd!!!! La premiere fois que je l’ai vu j’ai ete choque par le dernier combat. Un char Tigre (forcement, toujours un char Tigre) dans le Cotentin!?! Encore ce meme char Tigre engages en combat urbain?! L’amerloque qui lache une salve de Thompson dans l’ecoutille d’observation du Tigre (pas de bol en vrai y avait une vitre blindee) Des P51 Mustang en chasseur de char?!

    Et ce sot les seuls trucs qu’y m’ont sautes yeux. Je suis sur qu’en cherchant un peu…

  • Participant
    Posts149
    Member since: 9 septembre 2012

    Je suis d’accord avec toi, un petit effort pas forcément couteux pourrait permettre d’avoir une cohérence historique plus forte

    [quote=”Caractacus” post=51235
    ça c’est un autre débat. Et je pense que c’est un problème qui a des conséquences assez graves en termes de manière de percevoir les choses et de manipulation de l’opinion.

    C’est vrai que l’on peut percevoir cela comme une “manipulation”. Je dirai que cela n’est pas forcément et systématiquement à finalité volontairement manipulatoire. Je pense qu’il y a biend’autre biais qui aujourd’hui nous manipulent comme par exemple les médias

  • Participant
    Posts2063
    Member since: 13 avril 2012

    faire un film réaliste n’est pas si compliquer:

    “Stanley Kubrick” le scénariste que j’idolâtre a dans ses films toujours eu un grand souci du détails 2001 l’odyssée de l’espace, barry lyndon sont les meilleurs exemple.

  • Participant
    Posts149
    Member since: 9 septembre 2012

    faire un film réaliste n’est pas si compliquer:

    “Stanley Kubrick” le scénariste que j’idolâtre a dans ses films toujours eu un grand souci du détails 2001 l’odyssée de l’espace, barry lyndon sont les meilleurs exemple.

    Alors là d’accord à 150%: Kubrick Quel cineaste!!!!

    Le meilleur à mon sens c’est Barry Lyndon que j’ai du voir au moins 15 fois. mais 2001 l’odysseée de l’espace, orange mécanique et full métal jacket et docteur follamour.

    C’est toujours un grand plaisir toujours renouvelé. On ne s’en lasse jamais

  • Participant
    Posts1483
    Member since: 15 avril 2012

    Je suis surpris de voir que personne n’est aborde le culte “Il faut sauver le soldat Ryan” parce que la aussi on a du lourd!!!! La premiere fois que je l’ai vu j’ai ete choque par le dernier combat. Un char Tigre (forcement, toujours un char Tigre) dans le Cotentin!?! Encore ce meme char Tigre engages en combat urbain?! L’amerloque qui lache une salve de Thompson dans l’ecoutille d’observation du Tigre (pas de bol en vrai y avait une vitre blindee) Des P51 Mustang en chasseur de char?!

    Nan mais rien que le scénario du soldat Ryan c’est une blague cosmique. Alors un type qui dézingue un tigre au pm… Déja grimpé sur un char surtout un tigre tu met du temps surtout quand tu c’est ou poser tes pieds! Sinon le coup de la vitre blindé c’est pas une faute tout les chars tigres en avaient pas. Les chars Tigres étaient pratiquement construit a l’unité et avec le temps sur le terrain des pièces disparaisssaient ou d’autre se rajoutais.

    Sinon le P-51 en appuis feu n’est pas non plus une erreur historique car a vrai dire la chasse allemande n’étans pas très très présente il avaient pas grand chose d’autre a faire que de faire de l’appuis feu.

    Il y a un truc aussi que me frappe c’est les types qui tire avec un pistolet a une mains. C’est juste impossible que tu mettes dans la cible de cette manière et tirer avec deux en même temps…

  • Participant
    Posts187
    Member since: 7 septembre 2012

    Il y a un truc aussi que me frappe c’est les types qui tire avec un pistolet a une mains. C’est juste impossible que tu mettes dans la cible de cette manière et tirer avec deux en même temps…

    Alors ça c’est dans tous les films ou l’on voit des fusillades, je pense que les acteurs devraient faire un petit tour par un stand de tir histoire de vider quelques chargeurs, il gagneraient en cohérence à l’écran.

  • Participant
    Posts667
    Member since: 6 février 2013

    Super comme topic 🙂

    Un détail qui me fait rire a plus d’une occasion, dans les films de guerres tout le monde portes des casques sauf les héros! il semble qu’ils soit insensible aux coup d’épée, éclat d’obus ou balles ^^

  • Participant
    Posts2724
    Member since: 12 avril 2012
  • Participant
    Posts1769
    Member since: 8 septembre 2015

    Autre chose à dire?

50 sujets de 1 à 50 (sur un total de 124)

You must be logged in to reply to this topic.

A password will be emailed to you.