Post has published by vauban

Ce sujet a 13 réponses, 6 participants et a été mis à jour par  mongotmery, il y a 3 mois et 3 semaines.

14 sujets de 1 à 14 (sur un total de 14)
  • Participant
    Posts2977
    Member since: 12 avril 2012

    Bonjour, aujourd’hui j’ouvre ce sujet afin de vous faire part des deux doctrines stratégiques du Pakistan de et l’Inde. Je présenterai donc la doctrine du “cold start” indien et la doctrine de la “riposte” du Pakistan tout en préparant le terrain pour 4 sujet sur les Guerres indo-pakistanaises dans la seconde moitié du XXe siècle.

  • Participant
    Posts2324
    Member since: 11 mai 2012

    J`ai hate de lire ca Vauban. Je connais bon nombre d`anecdote sur ces guerres mais jamais de “grand plan”.

    Merci d`avoir ouvert ce topic.

  • Participant
    Posts2977
    Member since: 12 avril 2012

    La doctrine Pakistanaise de la riposte.

    http://img.clubic.com/00901778-photo-drapeau-pakistan.jpg

    Données géostratégiques:

    Le Pakistan est l’un des deux grands pays formé de la dissolution de l’empire britannique des indes en 1947. Son territoire principal (en excluant le futur Bangladesh indépendant en 1971), s’étend le long de la vallée dans l’Indus. Il est régulièrement en conflit avec son puissant voisin indien pour la possession du Kashmir,territoire à majorité musulmane mais ayant décidé de rejoindre l’inde lors de la partition.

    Bien que d’une superficie conséquente ( 36e plus grand pays du monde), le Pakistan n’en demeure pas moins vulnérable à toute invasion de son territoire à cause de son étirement et de sa faible profondeur stratégique.

    http://www.diploweb.com/IMG/png/Inde-Pakistan-_carte2b-villes.png

    Le territoire Pakistanais dispose d’une faible profondeur face à son rival indien.

    L’inde est l’un des plus proche voisin du Pakistan et son plus grand rival d’un point de vue stratégique. Le Pakistan et l’Inde se sont combattu lors de 4 conflit majeurs au cour du XXe siècle et continue de se défier lors d’escarmouches le long de la ligne de contrôle. L’inde est l’un des premiers pays émergents (BRICS) et dispose d’une puissance militaire conventionnel considérable.
    Grâce à son boom économique dans les années 90,elle dispose d’une économie très performante et ambitionne de se poser en puissance régionale,notamment par le contrôle de l’océan. L’inde est une puissance nucléaire depuis 1974 et l’essai du « Smiling Buddha ».

    http://static.ibnlive.in.com/ibnlive/pix/sitepix/01_2013/soldiers_150113a.jpg

    Le Pakistan qui s’est vu progressivement perdre la couse à l’armement avec l’inde peut désormais compter sur une économie en plein développement (le pays fait parti du groupe économique des « onze prochain ») pour espérer concurrencer l’inde et rétablir une certaine parité. Les forces armées pakistanaises peuvent également compter sur les contrats d’armement avec ses alliés américains puis chinois pour améliorer son matériel conventionnel. Le Pakistan est également une puissance nucléaire depuis 1998. Nous allons voir la doctrine en vigueur dans les forces pakistanaises en cas de guerre avec l’inde plus bas.

    A l’inverse de ses relations avec l’inde,le Pakistan entretien de très bon rapports avec la chine.
    La coopération militaire entre les deux pays passe de la vente d’armes à des exercices militaires communs. La chine comme le Pakistan est soucieuse de la montée en puissance de l’Inde et tente de la contrebalancer en armant le Pakistan. L’influence de la chine sur les forces armées pakistanaises peut être perçu à travers le développement du char Al-Khalid et du JF-17.

    http://3.bp.blogspot.com/-CGfFMuTN3No/TqAsFMGNmiI/AAAAAAAADG4/86ySJV_hRQs/s1600/Modernization+of+Al-Khalid+Main+Battle+Tank+%2528MBT%2529+PAKISTAN+ARMY+I+II.jpg

    Char de 3e génération Al-Khalid pakistanais.

    Un autre voisin important du Pakistan est l’Iran. Historiquement il s’agit du premier pays à reconnaitre officiellement le Pakistan en temps qu’état. Cependant les relations entre les deux pays se sont détériorés en 2010 suite aux accusations du président Mahmoud Ahmadinejad sur le support présumé du Pakistan au mouvement terroriste Jundallah.

    Le dernier voisin du Pakistan n’est pas des moindres,il s’agit de l’Afghanistan. Stratégiquement le Pakistan as toujours été catégorique sur la nécessité de garder un Afghanistan amical sinon neutre. La plus grande peur des généraux pakistanais serait d’ailleurs la naissance d’un Afghanistan inamicale ou carrément pro-indien qui forcerait le Pakistan à surveiller ses deux plus grandes frontières. La politique d’investissement indienne en Afghanistan n’est d’ailleurs pas rester inaperçu et animent les fantasmes de nombreux politiciens locaux.

    http://www.aviationnews.eu/blog/wp-content/uploads/2009/10/f16-19-pakistan.jpg

    F-16 pakistanais fourni par l’Amérique.

    Enfin l’un des partenaires les plus important du Pakistan sont les états unis d’Amériques. Le Pakistan était un des alliés des USA durant la guerre froide. Le matériel américain se retrouvent en quantité considérable dans l’armement pakistanais comme en témoigne l’utilisation de F-16 par l’armée de l’air. Cependant la guerre contre le terrorisme à détérioré les relations entre les deux pays.
    Le peu d’intérêt que porte la Pakistan à surveiller sa frontière occidentale et les raids américains au Pakistan ont grandement refroidit les relations diplomatiques.

    La doctrine de « la riposte » contre l’inde.

    Les généraux pakistanais après rétro évaluation des guerres avec l’inde sont parvenu au conclusions suivantes:
    -L’inde dispose d’une plus puissante force militaire que le Pakistan.
    -La faible profondeur du territoire Pakistanais est un obstacle à une défense en profondeur.
    -La concentration urbaine du Pakistan rendrait tout combat sur le sol pakistanais lourd en terme de pertes.

    La doctrine de la riposte repose donc principalement sur une défense offensive. Le Pakistan dispose d’une armée professionnel de 617000 soldats et d’une armée de réserviste de 500000 hommes facilement mobilisables à la frontière en cas de conflit.
    La stratégie du Pakistan repose donc sur l’utilisation de l’initiative afin de pénétrer,en cas de conflit, directement en territoire indien et de profiter du momentum (au moins 24h) occasionné par la mobilisation massive de ses réservistes pour organiser la défense sur les territoires indien pris. Les généraux parient que la communauté international demandera l’arrêt des combat avant que le conflit ne devienne nucléaire,ce qui permettra au Pakistan de négocier à son avantage sur le territoire encore occupé.

    La stratégie pakistanaise repose donc principalement sur les forces conventionnels,en particulier sur l’armée de terre, dont six des neufs corps d’armées se situent en permanence à la frontière avec l’inde. Les corps I et II sont spécialement équipé avec du matériel blindé pour percer les défenses indiennes dans le Punjab et le sindh,bien moins fortifiés que le Kashmir. Les principaux chars pakistanais sont le char Al Khalid, le T-80UD d’origine ukrainienne et les chars Al-Zarrar (T-59 améliorés).

    http://media.desura.com/images/groups/1/3/2074/alzarr2.jpg

    Char Al-Zarrar,en réalité un vieux T-59 remis à niveau.

    L’armée de l’air qui dispose d’avions modernes d’origine américaine(F-16), française (mirage) ou chinoise (JF-17) et son rôle est limité à la défense du territoire pakistanais et au soutient des troupes au sol.

    La marine pakistanaise fait pale figure comparée à son homologue indienne mais peut disposer d’un certain potentiel de nuisance en usant de tactiques de guerre asymétrique grâce à ses sous marin et lance missiles.

    Le Pakistan peut compter sur des troupes irrégulières présentent de l’autre coté de la frontière,notamment dans le Kashmir. Des organisations tels que Lashkar-e-Taiba (LeT) et Lashkar-e-Jhangvi (LeJ) sont activement soutenu par le Pakistan.

    Enfin le Pakistan dispose d’un armement nucléaire évalué à au moins 95 têtes. Les vecteurs utilisés sont principalement les missiles air-sol et sol-sol. Selon la doctrine nucléaire pakistanaise l’utilisation de cet armement ne se fera que dans certaines conditions:
    -Si l’Inde envahi une grande partie du territoire du Pakistan.
    -Si une large portion des forces conventionnels du Pakistan est détruite.
    -Si l’Inde tente un blocus économique du Pakistan.
    -Si l’Inde créer des tensions internes afin de faire éclater le Pakistan.

    http://dailykarachitimes.com.pk/wp-content/uploads/2012/05/Pakistan-successfully-tests-nuclear-capable-Hatf-IX-Nasr-missile.jpg

    Missile sol-sol Nasr,Vecteur potentiel d’une tête atomique.

    Source:
    An Introduction to Pakistan’s Military
    Pakistan Armed Forces

  • Participant
    Posts2977
    Member since: 12 avril 2012

    J`ai hate de lire ca Vauban. Je connais bon nombre d`anecdote sur ces guerres mais jamais de “grand plan”.

    Je traiterai les guerres dans des sujets séparés. A l’occasion tu pourra me donner tes anecdotes. En espérant que la doctrine pakistanaise vous à plu,je vais préparé la partie sur la “cold start indienne”. 😉

  • Participant
    Posts3524
    Member since: 12 avril 2012

    Moi ça m’a plu ;).
    Pour ma part, je savait qu’il y avait des montées de fièvre régulière, notamment atomiques, mais j’ignorais que des conflits conventionnels armés et récents avaient eu lieu.

    J’attends donc la suite avec impatience.

    Juste une petite question : on classe le Pakistan comme une “petite” puissance nucléaire. Cela veux il dire qu’ils n’ont que des armes tactique ? (les vecteurs que tu as décrit semblent assez faible pour des frappes de grande ampleur).

  • Participant
    Posts2977
    Member since: 12 avril 2012

    Les pakistanais ont plusieurs types de missiles allant jusqu’à 2500km de portée, mais il est vrai que leur programme nucléaire ce focalise plus sur les armes tactiques comme l’installation de bombes tactiques sur leurs chasseurs-bombardiers ou le développement d’un vecteur type David Crockett.
    Autre programme ambitieux, le développement d’un sous marin nucléaire d’attaque dans les prochaines années…
    Enfin pour info ni l’Inde ni le Pakistan n’as signé le traité sur la non-prolifération des armes nucléaires.

  • Participant
    Posts2977
    Member since: 12 avril 2012

    La doctrine du «cold start» indien.

    Introduction et positionnement de l’Inde.

    L’inde apparait au XXIe siècle comme une des principales puissances émergentes dans le monde. Le but de l’armée indienne est désormais chargé de défendre les intérêts géostratégique de l’inde.
    L’inde fait partie du sous continent indien aussi appelé Asie du sud. L’océan indien qui s’étend autour du pays est d’une importance vital pour l’économie indienne qui dépend des relations commercial avec le monde. Le principal rival de l’inde pour le contrôle de la zone est le Pakistan qui dispose de l’arme nucléaire et peut menacer l’Inde par divers moyen.

    http://assya.files.wordpress.com/2007/07/inde.gif

    La doctrine du «cold start»

    Pour l’inde le but d’une doctrine stratégique est une référence comprenant des principes militaire à laquelle les militaires se référent pour guider leurs actions afin de les conduire au succès,que cela soit dans le cadre d’un conflit ou dans celui de sa préparation.

    En 2004,l’armée indienne introduit le principe de la doctrine du «cold start». L’ambitieux objectif de ce programme est de modifier en profondeur l’approche de la guerre jusqu’à là privilégier par les forces armées indiennes. On passe d’une doctrine essentiellement défensive à une doctrine résolument offensive. Le pouvoir offensive de l’armée de terre habituellement concentrer en 3 corps d’armée va notamment être divisé en 8 division mécanisées,équipées en T-90 Bhishma et T-72 Ajeya capable de se déplacer rapidement à la frontière. Le but est de pouvoir utiliser divers composantes (forces terrestres,aviation,etc…) en synergie en cas de guerre afin de la portée chez l’ennemi et de l’empêcher de répliquer par une frappe nucléaire tactique.

    http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/1/1d/T-90_Bhisma_cropped.jpg

    T-90 Bhisma


    Le principe de la doctrine du «cold start» est de pouvoir initier une réponse rapide à n’importe quelle menace du Pakistan et d’entrer en territoire ennemi afin de le forcer à la négociation. Les 8 divisions mécanisées positionnées à la frontière doivent pouvoir se déployer le plus rapidement possible afin d’engager les forces ennemi sur 8 fronts différents avec l’aide la surprise et ainsi le contraindre à perdre ses positions.

    Dans ce cadre, les forces terrestres indiennes ont été grandement modernisées que ce soit par l’importation de matériel (principalement d’origine russe) que par la production de matériel local tel que le char de combat Arjun.

    http://www.armyrecognition.com/Asie/Inde/vehicules_lourds/Arjun/ARJUN_INDE_03.JPG
    Char Arjun,MBT local.

    Les forces aériennes indiennes ont été modernisées dans l’optique de pouvoir appuyer les divisions au sol par un support aérien massif. La modernisation des équipements et en bonne voies avec notamment de l’excellent matériel russe . D’autres secteur tels que le reconnaissance aérienne ou les appareils de guerre électroniques sont également modernisés afin de pouvoir accompagné les autres composantes du dispositif.

    http://media.defenceindustrydaily.com/images/AIR_SU-30MKIs_lg.jpg

    SU-30 russe.

    L’inde mise également sur sa marine de guerre afin de pouvoir étrangler l’économie ennemie en cas de conflit et d’éviter à contrario un blocus de son commerce. La marine indienne ambitionne de pouvoir contrôler l’océan indien et reçoit de nombreux investissement afin d’accomplir cet objectif.

    http://economictimes.indiatimes.com/photo/12530195/ins-chakra.jpg

    sous-marin d’attaque indien.

    L’armée indienne mise également sur un nouveau secteur:l’infoguerre.
    L’infoguerre concerne tout les moyens mis en places afin d’acquérir des informations sur l’ennemi malgré le brouillard de guerre et au contraire de dégrader celles que l’ennemi dispose sur vous.
    L’Infoguerre est ainsi divisé en 7 branches:guerre de contrôle et de commandement, espionnage, guerre électronique, guerre psychologique, cyberguerre, guerre économique, guerre de réseau.

    http://journal.tdg.ch/files/imagecache/468×312/story/informatique006.jpg%5B/img%5D%5B/center%5D

    L’inde étant signataire des traités internationaux contre le prolifération des armes chimiques et biologiques,n’en dispose pas officiellement. Cela n’empêche pas les soldats indiens de s’entrainer dans la conditions d’une attaque chimique ou bactériologique.
    L’inde se réserve par contre le droit de faire usage de l’arme nucléaire et même d’opérer à des frappes préventive depuis ses diverse vecteurs. Comme le Pakistan,l’inde dispose d’une centaine de têtes et n’ai pas signataire du Traité de non-prolifération nucléaire.

    http://www.newsfirst.lk/english/sites/default/files/news1st/sites/default/files/Prithvi_missile.jpg" alt=" http://journal.tdg.ch/files/imagecache/468×312/story/informatique006.jpg%5B/img%5D%5B/center%5D

    L’inde étant signataire des traités internationaux contre le prolifération des armes chimiques et biologiques,n’en dispose pas officiellement. Cela n’empêche pas les soldats indiens de s’entrainer dans la conditions d’une attaque chimique ou bactériologique.
    L’inde se réserve par contre le droit de faire usage de l’arme nucléaire et même d’opérer à des frappes préventive depuis ses diverse vecteurs. Comme le Pakistan,l’inde dispose d’une centaine de têtes et n’ai pas signataire du Traité de non-prolifération nucléaire.

    http://www.newsfirst.lk/english/sites/default/files/news1st/sites/default/files/Prithvi_missile.jpg" />

    Vecteur tactique Prithvi.

    Sources :

    Indian Military’s Cold Start Doctrine:Capabilities, Limitations and Possible Response from Pakistan (pdf)

    Indian army doctrine.(pdf)

  • Modérateur
    Posts8412
    Member since: 14 mai 2013

    Ce sujet est très intéressant. Ce qui est frappant, c’est qu’on a la doctrine conventionelle de deux puissances nucléaires pouvant s’affronter: chacune cherche à envahir l’autre. Comme quoi finalement l’arme nucléaire ne tend pas à annuler els grandes offensives.

    Comme le forum, me voici amélioré du type 2 au type 10!

  • Participant
    Posts1957
    Member since: 12 avril 2012

    Après relecture, ce que tu as fait qui est génial c’est que tu as quand même présenté succintement chaque voisin du Pakistan(plus la CHINE ET LES USA) et ses relations avec lui, mais c’est dommage que tu l’aies pas autant fait avec l’Inde.

  • Modérateur
    Posts8412
    Member since: 14 mai 2013

    Est-ce que tu vas parler des guerres indo-paskitanaises du XXe siècle dans ce dossier?

    Comme le forum, me voici amélioré du type 2 au type 10!

  • Participant
    Posts1273
    Member since: 26 mai 2012

    Est-ce que tu vas parler des guerres indo-paskitanaises du XXe siècle dans ce dossier?

    Oui cela serait intéressant ! Mais je pense que ce dossier est plus destiné aux doctrines et à la géopolitique du des deux états du sous-continents que des guerres de 47,65 et 71 (et aussi le fameux conflit de Kargil).

    A noter que l’Inde cherche à moderniser sa marine depuis quelques années comme le témoigne l’arrivé de l’INS Vikrant et le projet d’acquérir à l’horizon 2030 un porte-avion nucléaire de type CATOBAR (c’est à dire avec catapulte comme les classes Nimitz américain ou le Charle de Gaulle français).
    Je pense que les pakistanais doivent être très inquiétés de la monté en puissance de l’Inde. Car il est clair que dans la décennie 2030-2040 que l’Indian Navy aura atteint un certains stade en termes de puissance. Cela explique le rapprochement entre Islamabad et Beijing (par le projet de collier de perle chinois). D’ailleurs cela nous permet d’imaginer le rôle de la marine Pakistanaise qui seras orienté plus vers un rôle de nuisance voire A2/AD (comme l’Armée Pakistanaise en général).

  • Modérateur
    Posts8412
    Member since: 14 mai 2013

    Au vu de la situation présentée par @vauabn, je ne pense pas que la montée en puissance de la marine indienne pour la haute mer (porte-avions, ravitailleurs achetés plutôt que patrouilleurs) soit liée au Pakistan. Ce serait plutôt lié à une montée en puissance vis-à-vis des liaisons maritimes et de la Chine. Du coup cela se rejoint en partie du fait du lien Chine-Pakistan, mais ce n’est pas directement lié à leur opposition.

    Comme le forum, me voici amélioré du type 2 au type 10!

  • Participant
    Posts1273
    Member since: 26 mai 2012

    Ce serait plutôt lié à une montée en puissance vis-à-vis des liaisons maritimes et de la Chine. Du coup cela se rejoint en partie du fait du lien Chine-Pakistan, mais ce n’est pas directement lié à leur opposition.

    Oui, tu as raisons mais il est indéniable que les deux points chauds sont de plus en plus liés ! Affaire à suivre donc…

  • Modérateur
    Posts8412
    Member since: 14 mai 2013

    A propos de la posture A2/AD de l’armée pakistanaise évoquée par @saganami:

    Pour sa marine, elle semble de plus en plus claire:

     

    1/Son matériel est constitué principalement de sous-marins d’attaque anaérobie à longue autonomie (classe Agosta franco-espagnole), de frégates chinoises et américaines, et de patrouilleurs lance-missiles chinois. Principalement des unités de combat au missile donc, et pas trop loin des bases car il n’existe qu’un seul navire logistique.

    Sa dotation en avions de patrouille maritime ne semble pas particulièrement importante (elle n’est pas mentionnée), donc on peut supposer que les moyens de surveillance de l’océan se limitent à une capacité de surveillance des approches des côtes, pour éviter l’amère expérience de 1971: un raid surprise de patrouilleurs lance-missile (des vedettes OSA dotées de missiles Styx, des anti navires lourds) sur le port de Karachi, qui coula plusieurs navires.

     

    2/ Pour son armée de terre, on a vu que la doctrine impliquait une courte attaque suivie d’une défense acharnée du territoire conquis: on est assez proche, dans l’idée, des objectifs égyptiens de la guerre du Kippour. Or pour les remplir, l’armée égyptienne avait effectivement adopté ce qu’on appelle une posture A2/AD: des moyens terrestres d’attaque concentrés dans quelques unités (chars), des blindés et missiles antichars pour permettre à l’infanterie de repousser les contre-attaques ennemies. Une couverture d’artillerie et de quelques avions d’attaque au sol. Des frappes lointaines pour désorganiser la réaction adverse (roquettes Frog 7). Des moyens du génie importants et bien préparés pour le franchissement des obstacles de la frontière (spécifiques au cas du Canal de Suez).

    L’armée de terre pakistanaise dispose de moyens similaires, mais on les retrouve aussi dans de nombreuses autres armées à action “locale” (armée israélienne, russe dans une certaine mesure, nord coréenne, iranienne, chinoise, etc….)

     

    3/ Mais pour son aviation, l’expérience pakistanaise est différente: durant la guerre de 1971, elle a disputé la supériorité aérienne à l’aviation indienne, a tenté de la neutraliser sur ses bases pendant une longue période, et n’a mené que peu d’actions d’appui au sol par rapport à l’aviation indienne. D’après les pertes reconnues par les deux aviations, le Pakistan a finalement moins perdu d’avions que l’Inde, alors que son effectif était initialement inférieur.

    Actuellement encore, si l’Inde est monté en puissance, les Pakistanais ne semblent rien vouloir lâcher en termes de supériorité aérienne (contrairement à la situation navale où clairement, ils ne cherchent pas à disputer la maîtrise de l’eau):

    Aux Rafale et Mirage 2000 indiens, le Pakistan oppose des chasseurs américains (F-16) et chinois (JF-17). L’Inde aligne des avions d’attaque au sol qu’on ne retrouve pas en aussi grand nombre, ni d’aussi modernes, dans l’arsenal pakistanais: les Su-30 indiens sont récents et optimisés pour l’attaque au sol en conflit de haute intensité, avec des projectiles guidés. Les Pakistanais n’alignent que les versions d’attaque au sol du F-16.

     

    Aussi, je pense que le Paksitan entend bien disputer le contrôle des airs aux Indiens, pour plusieurs raisons, dont on peut identifier:

    • Gêner les reconnaissances et attaques au sol de l’aviation indienne sur les troupes en défense pakistanaise
    • Gêner des attaques à longue distance sur l’industrie ou les villes pakistanaises

    Comme le forum, me voici amélioré du type 2 au type 10!

14 sujets de 1 à 14 (sur un total de 14)

You must be logged in to reply to this topic.

A password will be emailed to you.