Post has published by Provencal le Gaulois

Ce sujet a 21 réponses, 10 participants et a été mis à jour par  cfantome, il y a 7 mois et 3 semaines.

22 sujets de 1 à 22 (sur un total de 22)
  • Participant
    Posts568
    Member since: 29 avril 2016

    Le ministre de l’Education nationale Jean-Michel Blanquer a souligné ce matin, au micro de France Inter, l’importance « d’aimer son pays. » Cet amour passerait par un « récit chronologique » de l’Histoire par les élèves français. Vraiment ? Lycéens, préparationnaires et historiens ne sont pas du même avis.

    Connu des Français pour avoir fait appliquer la politique éducative sous le quinquennat de Nicolas Sarkozy, le nouveau ministre de Jean-Michel Blanquer ne brille pas par sa popularité auprès de l’Education nationale. A l’époque, le personnel enseignant essuyait des coupes budgétaires, et « un discours très dur à l’encontre des fonctionnaires » selon Le Monde. Le quotidien le dit « marqué à droite », ce qui ne surprend pas forcément quand on se penche sur son discours matinal.

    Le ministre de l’Education nationale a évoqué ce vendredi matin la nécessité d’ »aimer la France », et cela par l’enseignement et l’apprentissage de son Histoire.

    mon lien

    EDIT: est-ce que c’est l’enseignement de l’Histoire qui vous a fait aimé l’Histoire ou c’est autre chose (jeux avec figurine ou jeu vidéo par exemple) ?

  • Participant
    Posts159
    Member since: 25 juin 2017

    Faire aimer la France via son histoire = Roman National

    Si on met derrière l’histoire un but de “faire aimer”, on est sûr d’avoir des déformations, et dans ce cas ce n’est plus de l’histoire…

    Patton, Joukov et Guderian entrent dans un bar...

  • Participant
    Posts1271
    Member since: 17 juin 2016

    Oui mais ne vaut-il pas mieux mentir aux élèves pour qu’ils s’intéressent à l’histoire de leurs pays(et donc les pousser à apprendre la vérité) ?

    Un peuple qui n'aime pas son pays, ne mérite pas son indépendance.
    Moi

    Tiens , il pleut
    Napoléon Bonaparte

  • Participant
    Posts159
    Member since: 25 juin 2017

    Je t’avoue que je trouve ça assez contradictoire… Et cela risque surtout de créer un rejet du “système” ou de la “version officielle”.
    Donc pour moi, clairement non.

    Patton, Joukov et Guderian entrent dans un bar...

  • Participant
    Posts81
    Member since: 8 décembre 2016

    Mentir pour pousser à chercher la vérité… C’est un raisonnement un peu tordu tout de même. De plus le “risque” qu’un élève s’intéressant à une période se mette à se documenter dessus est assez faible, la grande majorité préfèrera se contenter de ce qui lui est donné sans chercher à aller plus loin (et ça formera une génération grandissant dans la douce mélodie du roman national, complètement déconnectée des réalités historiques). Et je parle bien de risque, car si le programme est trafiqué (=faux), qq’un découvrant l’histoire de France (ou n’importe d’ailleurs) ne pourra que remettre en question l’enseignement reçu (en plus de la déconvenue si celui-ci était parti plein d’enthousiasme de par le roman qui lui avait été servi). Et l’Education Nationale ne peut pas s’afficher comme mentant ouvertement et volontairement, sa position sera donc de dire être dans la vérité, faisant de l’élève “apprenant la vérité” un négationniste (dans le sens de nier que le programme étudié soit conforme à la réalité hein…ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dis :whistle: ). C’est le genre de mesure qui amène bien plus de quiproquos et de déconvenues qu’autre chose.
    Donc pour répondre à la problématique je dirais que non : soit l’élève s’en fichera éperdument et gobera ce qui lui est enseigné, soit il s’y intéressera (aimera l’Histoire de France) et découvrira tôt ou tard le supercherie (et là 2 cas : soit il plaque tout de dégout devant l’ampleur du mensonge qui a bercé ses études; soit il défend l’Histoire, la vraie, et dans ce cas c’est autre part que ça coince :dry: parce que forcément ce ne sera pas ce qui sera enseigné…). Alors non, pour moi ce n’est pas la bonne méthode pour faire aimer un pays (d’autant que s’y on s’aperçoit que l’histoire du dit pays a été trafiquée, on est en droit de se demander s’il n’y avait pas qqchose à cacher, ce qui ne renvoi pas forcément la meilleure image pour ce pays…).

    Mais si on laisse de côté ces idées complotistes (un peu d’humour svp, à ne pas prendre au premier degré) et qu’on considère que ce que cherche JMB n’est pas l’enseignement du RN mais celui de l’Histoire, pourquoi pas (en soit, c’est tj possible). J’ose imaginer en tous cas que sur ce forum vous n’êtes pas trop nombreux à haïr votre pays après avoir appris son histoire, c’est donc qu’il est possible de faire aimer (pas chez tous les élèves je l’accorde) son pays par l’enseignement de son histoire sans pour autant devoir recourir au RN…

    Celui qui ignore son histoire est condamné à la revivre

  • Participant
    Posts804
    Member since: 14 septembre 2013

    Bah oui je veux dire comment voulez faire aimer un pays à travers son Histoire ? Et je ne parle pas que l’histoire de France, mais partout dans le monde chaque nations a eu des moments plus ou moins glorieux, controversés dans leurs histoires.
    Il faut surtout bien se rendre compte que l’Histoire est l’étude du passé et des retombées de ce passé sur notre présent et futur elle a pour vocation d’être la plus objective possible même si bien sûr une totale objectivité logique dans une science humaine aussi controversable est impossible.

    Donc au vu de notre Histoire il est vrai qu’on est pas obligé d’être saisi d’amour pour notre pays, même si soit dit en passant l’Histoire de France est loin d’être la plus horrible à raconter (après tout c’est dans notre pays que ce sont d’abord développée les idées des Lumières puis avec la Déclaration des droits de l’Homme et du Citoyen qui ont donc une vocation à l’universalité pour l’épanouissement de chaque être humain et ce n’est pas rien).

    Mais à mon sens l’amour de la France ne passera pas sur les bancs des cours d’Histoire on aime son pays d’abord parce que c’est son pays et même s’il n’est pas parfait et bien alors on fera tout pour le changer dans le bon sens pour l’aimer encore plus.

  • Participant
    Posts15
    Member since: 16 juin 2017

    @Vispanius Agrippa “Bah oui je veux dire comment voulez faire aimer un pays à travers son Histoire ?”
    La gloire que nous inspire le pays les faits de notre pays mais aussi préserver et poursuivre les traditions de la civilisation dans laquelle tu vis, je pense que ça à beaucoup d’importance pour la construction de l’individu.

    Pour répondre plus largement à la question je recommande de lire Les Déracinés de Maurice Barrès.

    Quand à la réponse de @fortif de mentir sur l’histoire je ne vois pas l’intérêt, notre histoire doit nous permettre de nous éclairer sur nos folies et nos gloires.

  • Participant
    Posts159
    Member since: 25 juin 2017

    La gloire que nous inspire le pays les faits de notre pays
    Bah le truc, c’est que tout n’est pas glorieux non plus… Et même, cette notion est hyper subjective et variante ; ce qui est la gloire d’un jour est la honte du lendemain.

    poursuivre les traditions de la civilisation dans laquelle tu vis
    Énorme warning : formulé comme ça, je sens le dramas venir…
    Dans ta formulation, tu fait comme si tout le monde tenaient à voir nos “traditions” (encore faudrait-il définir ce que c’est…) être maintenues telle quelles, ce qui n’est absolument pas le cas.

    Patton, Joukov et Guderian entrent dans un bar...

  • Participant
    Posts1271
    Member since: 17 juin 2016

    Bon certe mon premier raisonnement est tordu.

    Mais (ce que je vais dire va choquer bien des gens), comme on a du mal a éduquer les gens, pourquoi ne pas en faire des petits soldats malléables ?
    Après tout, ça a bien marché hier pour notre société de consommation et pour les dictatures , ça marche aujourd’hui, comme ça va marcher demain, autant aller jusqu’au bout de ce raisonnement avec le RN.
    Je sais , j’ai établi ce raisonnement selon ce que j’appelle “le principe machiavel”, sans prendre en compte la morale :dry: .
    Ce n’est qu’une suggestion hypothétique.

    Un peuple qui n'aime pas son pays, ne mérite pas son indépendance.
    Moi

    Tiens , il pleut
    Napoléon Bonaparte

  • Participant
    Posts568
    Member since: 29 avril 2016

    Tien, pour compléter le sujet, qu’est-ce qui, vous, vous a fait aimé l’Histoire ?

  • Participant
    Posts931
    Member since: 6 novembre 2015

    N’est ce pas un peu saugrenu d’étudier la France du passé pour aimer celle d’aujourd’hui ?

    Napoléon était peut être un chic type, La Fayette, un héros, mais n’empêche que la France et l’histoire de France c’est pas la même chose. Je ne vois pas comme connaitre par cœur les faits de la Résistance pendant la WW2 pourrait faire aimer un pays qui 70 ans plus tard, est en pleine crise économique et sociale.

    Enfin bref, l’éducation nationale est à l’instant même loin d’être parfaite. En voyant le cahier de mon petit frère, il s’avérerait que 200 ans d’industrialisations sont équivalent à la population française en 1850. Je trouve que l’éducation française est assez bien, si ce n’est trop, centrée sur l’Histoire de la France.

    On éduque l’adulte de demain, l’adulte de la mondialisation, d’un monde sans frontière, et on voudrait baser ses connaissances historiques sur son pays natal ? A ce niveau là, c’est reléguer l’Histoire à de la culture générale. 🙂

    Juste mon avis.

    Allez bye Fanta !

  • Participant
    Posts159
    Member since: 25 juin 2017

    A ce niveau là, c’est reléguer l’Histoire à de la culture générale.
    Je ne vois pas le rapport…l’histoire de son pays, c’est de l’histoire.

    On éduque l’adulte de demain, l’adulte de la mondialisation, d’un monde sans frontière
    Mouairf.

    Patton, Joukov et Guderian entrent dans un bar...

  • Participant
    Posts1271
    Member since: 17 juin 2016

    L’on en est pas encore au monde unifié, l’on ne peut pas tout apprendre non plus(l’histoire de son pays c’est déja bien de la connaître par cœur).

    Un peuple qui n'aime pas son pays, ne mérite pas son indépendance.
    Moi

    Tiens , il pleut
    Napoléon Bonaparte

  • Participant
    Posts129
    Member since: 12 juin 2014

    L’on en est pas encore au monde unifié, l’on ne peut pas tout apprendre non plus(l’histoire de son pays c’est déja bien de la connaître par cœur).

    Tu entend quoi par “par cœur” ? TOUTE l’histoire de France ? Ou les parties importantes ? Parce que je me vois mal apprendre par cœur la totalité des agissements de tout les rois de France, des événements révolutionnaires, des tentative de stabilisation politique du XIXè siècle, de la politique française durant les deux guerres mondiales, des troubles politiques de la IVème République et de la situation de la Vè République aujourd’hui.

    Et encore je ne parle là que d’histoire politique, mais quid de l’histoire économique ? De l’histoire culturel ? technologique ? militaire ?

    Donc non il est impensable d’apprendre l’histoire française par coeur, c’est beaucoup trop dense. C’est pour cela que l’on doit choisir certains événements plutôt que d’autre. Après est-ce que ces événements doivent être choisis ou tourner de tel sorte que les élèves aiment la France ? Comme dit auparavant cela serait contre productif, les retours de balanciers pourrait être très violents.

    Pour moi l’Histoire enseigné en classe se doit d’expliquer pourquoi nous en somme là aujourd’hui, pour ceux qui veulent en savoir plus il y a des sites comme Wikipédia qui sont pour certain très bien réaliser (mais il faut quand même se méfier hein :D) et pour les plus passionnés il y a les études universitaires.

    C’est le devoir de nos politiques et aussi de nous même d’améliorer la situation et de donner une bonne raison d’aimer notre pays. Une vertu passé n’excuse en rien les travers d’aujourd’hui.

    Pour répondre a Provençal : Personnellement je ne supportais pas l’Histoire à l’origine (long et terriblement ennuyant) mais au fur et a mesure je me posais des questions sur des choses que l’on ne voyait pas forcément en classe, du coup je faisais mes recherches par moi même, chaque découverte me menait à une autre question et de fil en aiguille j’ai fini par aimer l’Histoire et de finalement écouter assidûment ce cours :p . C’est la curiosité qui m’a fait aimer l’Histoire.

  • Participant
    Posts515
    Member since: 2 septembre 2012

    Personnellement, c’est pas à l’école que j’ai aimé l’histoire mais chez moi dans les livres qu’on m’offrait étant petit, et aussi les histoires qu’on me racontait de mes oncles (grand voyageurs ayant travaillés en Afrique, …) et ça m’a intéressé au monde. A l’école, j’aimais moyennement (même si je trouvais ça assez simple), et j’ai surtout appris par moi-même.

    Le défaut que je trouvais justement aux cours c’était qu’on voulait trop nous faire dire “par cœur” l’histoire alors que pour moi, ça n’avait aucun sens (mais ça c’est la même chose pour toutes les matières, on a un système très porté sur le par cœur et quand on aime pas ça, on rentre pas dans le moule).

  • Participant
    Posts804
    Member since: 14 septembre 2013

    Il y a toujours tout ce débat concernant les cours d’histoire enseignés à l’école qui devraient faire aimer la République française aux enfants et adolescents.
    Mais à l’heure d’Internet où les théories complotistes circulent à tout va et font fureur chez les jeunes et bien le rôle de l’Histoire est plus que jamais lutter pour un enseignement historique aussi objectif et pas manichéen que possible.

    Parce que bon ce que vous appelez les “moments glorieux” de notre Histoire sont le plus souvent plus que subjectifs. Je veux dire les succès tactiques de Napoléon Ier paraîtront sublimes à certains mais à l’heure d’aujourd’hui on voit plutôt les batailles comme des boucheries inutiles au bien des peuples.

    Et de toute manière on peut aimer l’étude de l’Histoire mais je veux dire comment aimer un pays surtout par rapport à son Histoire, il faudrait pour cela une histoire irréprochable sur un point de vue moral actuel et totalement subjectif.

    Je veux dire pour moi actuellement il serait plus urgent d’éduquer les gens à leur métier de citoyen au sein d’une république démocratique qu’est la France.
    Parce que c’est bien beau de dire qu’on vit en démocratie si la plupart des gens ont une culture politique proche du zéro, votant et agissant par soubresauts de subjectivité et d’intérêt personnel sans réellement réfléchir de manière objective à la manière d’on marche le monde actuel.
    C’est quand même grave que beaucoup de personnes, des citoyens, soient incapables de définir de manière claire ce qu’est le capitalisme, le libéralisme économique ou le socialisme ! Incapables de saisir les réels enjeux du développement durable ni même de réellement comprendre le pourquoi du comment des situations géopolitiques actuelles.

    Donc je veux dire si on veut démocratiser la politique va falloir penser à en parler à nos jeunes qui formeront les futurs électeurs parce que pour l’instant beaucoup de monde vote sans vraiment savoir le pourquoi du comment.
    Et je pense d’ailleurs qu’une meilleure compréhension et participation dans la vie politique permettrait de redonner un souffle patriotique en se sentant pleinement engagé dans l’évolution de notre pays.

  • Participant
    Posts1271
    Member since: 17 juin 2016

    Mon cher Vispanius tu a raison mais crois-tu que les politiques le feront(je tiens à préciser que je ne vise aucun partis particuliers)? :dry:
    Ce n’est pas dans leurs intérêt un peuple éduqué et intelligent (ni dans celui des médias), l’on pourra dire adieu aux élections se limitant aux opinions des journalistes.
    Le peuple ne croirais plus au médias, et pourrais même les contredire.
    Alors crois tu que les puissants vont faire ce que tu propose 😆 ?
    Ben non ce n’est pas dans leurs intérêts, c’est grâce aux médias qu’ils sont au pouvoirs, et puis s’en serais fini de la politique politicienne actuelle.
    Ce que tu dis ne manque pas de pertinence, mais c’est malheureusement un peu utopiste.

    Bien sur il existe des politiques et des médias droits dans leurs bottes , n’étant pas hypocrite, mais ils ne vont jamais très loin, alors bon , éduquer le peuple comme il faut, c’est pas demain la veille.

    Un peuple qui n'aime pas son pays, ne mérite pas son indépendance.
    Moi

    Tiens , il pleut
    Napoléon Bonaparte

  • Participant
    Posts804
    Member since: 14 septembre 2013

    Ce que tu dis n’est pas faux Fortif, mais au bout d’un moment il faudra arrêter de toujours blâmer les médias et l’Etat pour la fainéantise du peuple.
    Je veux dire aujourd’hui on a accès via Internet, les bibliothèques, les librairies, l’école gratuite et laïque accès à tout ce qu’il nous faut pour pouvoir se forger une opinion réfléchie et la plus objective possible sur les situations actuelles.

    Je veux dire pendant les élections on nous a rabâché que c’était les médias qui avaient élu Macron et caetera. Mais qui a demandé aux gens d’écouter uniquement les grands médias ? Personne n’avait un revolver sur la tempe pour ouvrir sa télévision regarder le journal du 20 heures le soir ou BFMTV sans jamais prendre le temps de vraiment réfléchir aux informations reçues.

    Moi-même j’ai supporté Mélenchon et son programme l’Avenir en commun je le dis je l’assume car j’ai longuement réfléchi à toutes les questions, économiques, sociales, géopolitiques et j’en ai déduit que Mélenchon représentait selon moi le meilleur programme pour le plus grand nombre.
    Mais même parmi les militants, pas même l’électeur lambda, de la France insoumise la plupart n’était pas passé par cette case de réflexion. Il avait rejoint ce mouvement selon des intuitions subjectives ou des intérêts personnels.

    Et c’est pareil pour tous les partis ou mouvements politiques. Donc pour moi il y a surtout au sein de nos démocraties modernes un problème de culture et de réflexion politique indispensable si l’Humanité veut se transcender encore plus, allez plus loin.

  • Participant
    Posts1271
    Member since: 17 juin 2016

    Je comprends ton message et ton ras-le-bol de la critique des médias et des politiques sans arrêt, c’est vrai qu’il me sont pas responsable de la fainéantise des gens, mais plus de leurs abrutissement, c’est surtout ça que je reproche aux médias et aux politiques.

    Par contre tu a raison, le peuple doit aussi être blâmé car il ne réfléchit pas assez devant sa télé.
    Mais en même temps on ne l’encourage pas à le faire tellement.
    Dans la vie tout est question d’éducation, si la majorité du peuple ne réfléchit pas, c’est parce qu’il n’est pas éduqué, je ne pense que je réfléchirais si j’avais été mal éduqué .

    Un peuple qui n'aime pas son pays, ne mérite pas son indépendance.
    Moi

    Tiens , il pleut
    Napoléon Bonaparte

  • Participant
    Posts568
    Member since: 29 avril 2016

    L’on en est pas encore au monde unifié, l’on ne peut pas tout apprendre non plus(l’histoire de son pays c’est déja bien de la connaître par cœur).

    L’apprendre par cœur: non. Mais en connaitre les grandes lignes.
    Je suis d’ailleurs en train de travailler sur un sujet que je lancerais d’ici dimanche sur les 100 moments de l’Histoire de France.

  • Participant
    Posts1271
    Member since: 17 juin 2016

    Bon courage 😉

    Un peuple qui n'aime pas son pays, ne mérite pas son indépendance.
    Moi

    Tiens , il pleut
    Napoléon Bonaparte

  • Participant
    Posts195
    Member since: 26 mai 2013

    Bon comme beaucoup de monde ici (enfin tout le monde je crois) je suis passionné par l’histoire.
    Je suis en première ES (économique et social) donc la filière général ou l’histoire est la deuxième matière la plus importante (avec les maths). Pourtant très peu de personnes s’intéressent à l’histoire, la plupart sont des “recaler des autres filières” ou des personnes qui ont pris ce choix par défaut .En fait, je pense qu’au collège et avant l’histoire peu “dégouter” certains élèves qui associent l’histoire a une matière vide de sens ou il faut apprendre de nombreuse dates et événements. Je pense qu’il faudrait changer le système éducatif en profondeur en favorisant le travail et l’apprentissage plutôt que les notes,c’est pour ça que les élèves trichent.

22 sujets de 1 à 22 (sur un total de 22)

You must be logged in to reply to this topic.

A password will be emailed to you.