Post has published by Frëki

Ce sujet a 27 réponses, 9 participants et a été mis à jour par  Fortif, il y a 1 mois.

  • Participant
    Posts26
    Member since: 15 décembre 2014

    Bonjour à tous (ou bonsoir cela dépendra de l’heure à laquelle vous lirez ce message :-p )

    J’ai eu l’idée de lancer ce topic en lien avec mon mémoire de master en histoire qui a pour sujet les relations entre les mercenaires, les civils et les autorités à Bruxelles durant le règne de Philippe le Beau et de Charles Quint (même si le thème demande encore un peu d’affinement). Je voulais également donner un peu de vie à cette partie du forum (surtout à celle sur le début des Temps Modernes), où les sujets sont en général moins nombreux et détaillé que dans le reste du forum (qui regorge de petite perle de savoir sur internet 😉 ).

    Mon intention est de créer au fur et à mesure de mon avancement un dossier sur le mercenariat dans l’Europe de l’Ouest entre le fin du XVe siècle et le milieu du XVIe siècle, qui est une période charnière dans l’emploi de ce type de soldat.

    Je pense pouvoir fournir une sorte d’introduction au sujet dans les prochaines semaines si je n’ai pas trop de travail, la suite devrait suivre en fonction de mes trouvailles et de mon temps libre.

    En espérant que ce projet intéresse les membres du forum, je suis très impatient d’échanger sur ce sujet avec vous 😉 .

    ps : j’ai  évidement l’intention, lorsque le dossier sera à mes yeux bouclé, de tout rassembler en un seul post et d’éditer ce premier message pour renvoyer au texte complet (ou de faire une sorte de sommaire), ce qui facilitera l’accès et la lecture pour les futurs lecteurs 😉 .

  • Participant
    Posts20
    Member since: 15 décembre 2014

    Je suiverai ce topic avec attention. Je connais peu ce sujet à part les célèbres mercenaires suisses. Bonne chance pour ton dossier que je lirai dés sa sortie !

  • Participant
    Posts1
    Member since: 15 décembre 2014

    Déjà, bon courage pour ton mémoire!

    En effet le mercenariat en Europe est un sujet intéressant, mise à part quelques cas particuliers (les Suisses, Lansquenets, Condottieres , Heyduks, Reîtres, …) c’est un “métier” assez peu étudié dans la discipline. Ce qui est fort dommage, le mercenariat à des règles, des traditions et une hiérarchie sociale propre pour chacun de ses groupes et corps, tous différent les uns des autres, qui le compose. C’est un sujet riche qui mérite de l’attention. Notamment dans une ville que je ne connais que très peu , en particulier durant la Renaissance et sous Charles Quint.

    Je suis ton travail avec attention !

  • Admin bbPress
    Posts6308
    Member since: 15 décembre 2014

    Très bonne idée ce dossier! N’hésites pas à faire un nouveau sujet et à simplement renommer celui-ci lorsque tu te lanceras, car je ne crois pas que l’on soit notifié lors des simples éditions 😉

    La guerre a été écrite dans le SANG...
    Pour le reste, il y a le FORUM DE LA GUERRE!!!

  • Participant
    Posts2176
    Member since: 15 décembre 2014

    Bonne chance pour ton mémoire. Sujet intéressant. Par contre je pense que tu vas devoir lire pas mal d’allemand vu le sujet non.

  • Participant
    Posts26
    Member since: 15 décembre 2014

    Déjà merci à tous pour votre intérêt 😉 .

    Oui Solduros, je vais inévitablement devoir passer par l’allemand en ce qui concerne le mercenariat en général, mais dans mes sources j’aurai surtout affaire à du français classique et j’espère pas trop de vieux néerlandais ^^ .

    • Participant
      Posts1291
      Member since: 15 décembre 2014

      Bon bah, bonne chance ;), je suivrais le dossier de près.

      Un peuple qui n'aime pas son pays, ne mérite pas son indépendance.
      Moi

      Tiens , il pleut
      Napoléon Bonaparte

  • Modérateur
    Posts8403
    Member since: 15 décembre 2014

    Mon ignorance crasse va percer au grand jour, mais en quoi l’allemand est-il si important pour le mercenariat de cette période?

    Est-ce du côté des employeurs ou des mercenaires eux-mêmes?

    Je connais l’existence des lansquenets allemands, mais aussi des condottiere italiens, des compagnies franches en France (sauf erreur sur le nom). Les terres germanophones contenaient beaucoup de mercenaires?

    Comme le forum, me voici amélioré du type 2 au type 10!

  • Participant
    Posts26
    Member since: 15 décembre 2014

    Alors Montgomery pour répondre rapidement à ta question, les allemands jouent un rôle central dans le mercenariat de l’époque car c’est un vivier très important de mercenaires mais aussi car des princes allemands entretiennent eux-mêmes des armées entières de mercenaires. Ceux-ci (à l’inverse des condottiere italien par exemple) n’hésitent pas à sortir de leur espace d’origine (le Saint-Empire romain germanique) pour se mettre au service d’employeur dans les pays voisins, ce qui les rend plus attractifs 😉 .

  • Participant
    Posts2176
    Member since: 15 décembre 2014

    Déjà merci à tous pour votre intérêt 😉 Oui Solduros, je vais inévitablement devoir passer par l’allemand en ce qui concerne le mercenariat en général, mais dans mes sources j’aurai surtout affaire à du français classique et j’espère pas trop de vieux néerlandais ^^ .

    De l’allemand quoi :p. Est-ce que tu as déjà des conflits en tête. Le premier qui me vient en tête est la bataille de Guinegatte en 1479 mais il y en eut certainement d’autres.

     

     

  • Participant
    Posts26
    Member since: 15 décembre 2014

    Alors là Solduros je vais parler de pratiquement tout les conflits qui couvrent la période de mon mémoire (de 1482 à 1555 à la grosse louche) et un peu plus éventuellement dans ce dossier,  donc les guerres d’Italie vont aussi y passer, la guerre de la ligue de Cambrai également 😉 . Mais le but recherché ici est plus de parler du fonctionnement du mercenariat, le recrutement, la manière dont ils sont payés, leur relation avec les populations locales… en faire un portrait assez large et également en-dehors de leur seul utilisation lors des batailles 😉 .

  • Participant
    Posts2176
    Member since: 15 décembre 2014

    Ok. Si ça t’intéresse je peux déjà te dire que les Suisses en service pour la France lors de la première guerre d’Italie sont revenus avec la syphilis. On peut dire qu’ils ont exploré différents endroits de l’Italie et de sa population…

  • Participant
    Posts26
    Member since: 15 décembre 2014

    Alors pour vous tenir un peu au courant, je vais devoir réaliser une introduction pour mon mémoire dans les semaines qui viennent. Je réaliserai donc une version pour le forum après avoir terminé la version “scientifique” 😀 .

  • Modérateur
    Posts8403
    Member since: 15 décembre 2014

    Si tu as le droit de publier sur le forum la version scientivique, je serais curieux, et je ne pense pas être le seul sur le forum :), de la lire. Ce n’est pas tous les jours qu’on peut lire une introductions scientifique de mémoire telle qu’elle peut être faite sur un sujet d’histoire militaire.

    Je te remercie d’avance 🙂

    Comme le forum, me voici amélioré du type 2 au type 10!

  • Participant
    Posts26
    Member since: 15 décembre 2014

    Alors Montgomery j’ai deux problèmes : je ne sais pas si j’ai le droit de “divulguer” mon travail et aussi la rédaction (avec note de bas de page, référence bibliographique…) sera agréable à lire sur le forum. On va dire que je vais essayer de réaliser un apparat critique “simplifié” pour le forum, je verrais comment ça rend dans ce format 😉 .

  • Modérateur
    Posts8403
    Member since: 15 décembre 2014

    D’accord, je comprends les problèmes. Merci en tout cas de partager ton travail, quelque soit la forme! 🙂

    Comme le forum, me voici amélioré du type 2 au type 10!

  • Participant
    Posts574
    Member since: 15 décembre 2014

    Oui, ça a l’air extrêmement intéressant ! Bon courage ! 🙂

    Autre anecdote en lien avec les mercenaires suisses… dans certains conflits, il est arrivé que ces mercenaires composaient une partie très importante, voire majoritaire, des forces en présence… Et, alors, les Mercenaires ont refusé de se battre (!), car ils auraient dû quasiment le faire contre leurs propres compatriotes !!!

    Ce qui peut sembler un peu paradoxal : on les a payés pendant longtemps pour se battre lorsqu’on aura besoin d’eux… et, le moment venu, il n’y a personne qui répond présent ! Mais évidemment, vu la nature de l’ennemi en question… ou de ceux sous sa bannière, plutôt… 😉

    La guerre, c'est l'histoire de l'humanité !
    Vouloir juger sans (bien) connaître, n'est-ce pas là le meilleur moyen de se tromper ?

  • Participant
    Posts26
    Member since: 15 décembre 2014

    Je reviens après un long silence, mes études m’ont un peu monopolisé tout mon temps libre ces derniers temps ^^.

    Mon introduction est terminée, mais j’hésite encore entre l’adapter afin de la poster ici, en modifiant par exemple certaine partie qui font trop “universitaire” (je ne pense pas que la cadre chronologique, le plan ou les sources que je vais aborder dans mon mémoire vont vous intéresser, mais sinon faites moi signe 😉 ).

    Je pense pouvoir la publier dans les prochains jours, et pour la suite et bien la suite nous le dira 😉 .

    • Participant
      Posts2925
      Member since: 15 décembre 2014

      Sisi justement c’est intéressant.
      C’est ce genre de travail qui donne du sérieux au forum (et le pourquoi du comment je n’ai jamais rien rédigé de consistant ici d’ailleurs).
      je suis avide de tes sources moi !

      Omnia Sunt Comunia

      Je suis anarchiste au point de traversé dans les clous pour ne point avoir de soucis avec la maréchaussée.

  • Participant
    Posts574
    Member since: 15 décembre 2014

    J’abonde dans le même sens ! 🙂

     

    Dans le doute, autant en mettre éventuellement un peu trop que trop peu ! 😉

    Chacun pourra alors regarder ce qui l’intéresse.

     

    D’ailleurs, d’après moi, si c’est vraiment trop long (mais qu’est-ce qui est réellement trop long ; selon quels critères ?), mieux vaut éventuellement résumer un peu que carrément “tout” sabrer (enfin, que des sections entières, j’entends…) !

     

    La guerre, c'est l'histoire de l'humanité !
    Vouloir juger sans (bien) connaître, n'est-ce pas là le meilleur moyen de se tromper ?

  • Modérateur
    Posts8403
    Member since: 15 décembre 2014

    Je pense aussi qu’il sera intéressant de voir le détail du travail que tu as fait 🙂

    Je le redis au cas où: N’oublie pas de t’assurer que tu peux exposer au public ton mémoire à la date que tu choisis.

    Comme le forum, me voici amélioré du type 2 au type 10!

  • Participant
    Posts26
    Member since: 15 décembre 2014

    Me revoilà (je sais que je répond souvent avec beaucoup de retard, merci la masse de travail imposée par mes études ^^ ).

    Je me suis renseigné et je ne peux malheureusement pas diffuser mon mémoire en partie comme cela sur internet, je vais donc devoir modifier mon texte pour le publier ici (ce qui n’est pas une mauvaise chose, cela me permettra d’aborder mon sujet différemment 😉 ), surtout que je pars pour un texte de plus ou moins 100-150 pages ! Je vous fournirai tout de même une bonne série de référence sur le sujet mais aussi sur la guerre au XVIe siècle et plus largement au Temps Modernes. Je me consacrerai à poser les bases de ce dossier et prévoir un plan dans les semaines qui viennent.

    Au plaisir 😉

     

  • Modérateur
    Posts8403
    Member since: 15 décembre 2014

    Merci et bravo d’avoir l’envie et le courage de préparer un texte “alternatif”!

    Nous attendons cela avec impatience!

    Comme le forum, me voici amélioré du type 2 au type 10!

  • Participant
    Posts26
    Member since: 15 décembre 2014

    Étant enfin à peu près en vacances ( j’ai encore un travail à refaire), je vais enfin pouvoir me lancer dans la rédaction de ce dossier ! 😀

    Je compte vous présenter dans les jours qui viennent une petite introduction qui s’orientera en deux axes : la définition du terme de mercenaire en lui-même et la situation du mercenariat à la fin du Moyen âge. Tout ça devrait en théorie nous permettre de posséder des bases solides pour la suite ! J’espère que ça vous plaira 😀 .

     

     

  • Modérateur
    Posts8403
    Member since: 15 décembre 2014

    Excellent! 🙂

    Comme le forum, me voici amélioré du type 2 au type 10!

  • Participant
    Posts26
    Member since: 15 décembre 2014

    Introduction

    Avant de nous lancer dans le corps de notre sujet, il est important de définir ce que l’on entend par « mercenaire » au début des Temps modernes mais aussi de « planter le décors » historique de l’époque que nous allons traiter rapidement.

     

    L’appellation de « mercenaire »

    Selon la définition du CNRTL, un mercenaire est un « soldat à la solde d’un gouvernement étranger » ou encore une « personne effectuant, pour de l’argent, des opérations de type militaire ou de maintien de l’ordre ». Ce sont donc pour faire simple si l’on suit ces définitions des militaires étrangers qui ne servent un pays que pour l’argent. Mais qu’en est-il à la fin du XVe siècle et dans la première moitié du XVIe siècle ?

    Le terme de mercenaire en lui-même est en fait pratiquement anachronique dans le contexte traité ici. Dans le cadre des Pays-Bas (autour desquels graviteront essentiellement ce dossier), des chroniqueurs comme Jean Molinet ou Robert Macquéreau mentionnent ces troupes comme des « étrangers », en les qualifiant surtout par leur nationalité. Il faut donc d’une certaine manière lire entre les lignes dans ces sources narratives pour savoir si les troupes mentionnées sont des mercenaires ou non. Les chefs de ces compagnies sont nommés capitaines ou le plus souvent conducteur, qui est la traduction littérale du mot italien condottiere.

    Durant cette période, les mercenaires les plus réputés sont allemand et sont connus sous le nom de lansquenets.

    Leur arrivée dans cette région peut s’expliquer par le fait qu’à la suite du mariage de Marie de Bourgogne et de Maximilien de Habsbourg, énormément de fantassins et de nobles d’origine allemande, autant à cheval qu’à pied (puisque l’on retrouve des membres de la petite et moyenne noblesse combattant à pied en hommes d’armes) viennent grossir les rangs des forces bourguignonnes puis habsbourgeoises.

    Portrait de Marie de Bourgogne par Michael Pacher et de Maximilien Ier par Albrecht Dürer

    Même si les allemands sont majoritaires, on retrouve également des italiens, cette région étant réputée auparavant pour ces mercenaires, des suisses qui jouissaient également d’une très bonne réputation, des anglais soit envoyés par leur souverain ou ayant quitté sont service ou encore des écossais ou des ibères, comme le célèbre biscayen Jean de Salazar, un des fidèles serviteur étranger du pouvoir bourguignon de l’époque.

     

    La guerre au début des Temps modernes

    Un premier point important à noter est que la guerre augmente déjà en intensité à la jonction entre le Moyen Âge et les Temps modernes (déjà durant la guerre de Cent Ans). Les guerres deviennent fréquentes et étendues, les campagnes se poursuivant de plus en plus souvent en hiver ce qui n’était pas habituellement le cas auparavant. Les conflits mobilisent un nombre plus important de soldats et de moyens, ce qui exerce une pression plus importante sur les populations et sur les structures des États en construction.

    Tout cela va logiquement impacter la manière dont la guerre est menée. Le modèle des armées du Moyen Âge tardif, tournant autour du noyau formé par la noblesse combattant essentiellement à cheval, levant des troupes avec leurs propres moyens, ou encore avec les milices communales à la portée opérationnelle plus limitées commence à être concurrencé par une autre organisation où l’infanterie (et même une partie de la cavalerie) sera formée de troupes étrangères, qui y prennent un rôle central. Nous expliquerons plus tard ce qui a poussé à ces changements.

    Cette période charnière est marquée par la rivalité entre les Habsbourg et les Valois, qui conduit à de nombreux conflit autant dans le sud que dans le nord de l’Europe. On peut citer pour la fin du XVe siècle la révolte de la Flandre aidée dans celle-ci par la France entre tout d’abord 1486 et 1489 et ensuite 1492 et 1493. Durant le règne de Charles Quint, on peut citer les différentes guerres dites « d’Italie » qui se mèneront en fait dans beaucoup de lieu de l’Europe de l’ouest.

    Détail de la Tapisserie de Pavie de Bernard van Orley (vers 1531)

    Une question intéressante est de savoir pourquoi il y a des conflits à l’époque. Une des explications les plus courantes sont pour le XVIe siècle les antagonismes religieux incarné par les mouvements de Réforme et Contre-Réforme/ Réforme catholique. On peut remettre cela en question en montrant que la religion est rarement le moteur principal d’un conflit sauf dans certain cas, comme la succession anabaptiste de Munster (1534-1535) et les guerres de Charles Quint contre les princes protestants (1546-1547). Les motivations religieuses font partie des divers moyens, dans lesquelles rentrent les questions d’honneurs, de rivalité personnelle mais également les questions dynastiques. Au XVIe siècle, aucune guerre ne se fait sans justification dynastique, même ténue ou quand l’expansion n’est pas pratique (ce dont les guerres d’Italie sont au début un bon exemple, puisque les territoires revendiqués sont relativement éloignés de territoire français par rapport à d’autres conquêtes possibles comme Calais par exemple).

    Un dernier point à noter est que des guerres internationales de l’époque peuvent pour nous recouvrir ce qui serait considéré aujourd’hui comme des guerres civiles. Ce cas se présente lorsque des entités locales fortes luttent contre les entités souveraines de leurs territoires, ces dernières cherchant à les contrôler. Ces guerres deviennent internationales quand d’autres puissances interviennent dans ces conflits, comme par exemple dans la révolte flamande que nous avons vu précédemment. Ces guerres sont aussi soit sanglantes et limitées en durée, comme les nombreuses campagnes menées contre la Gueldre par exemple, ou alors elles sont décousues et de longue durée.

     

    Ouvrages utilisés :

    –       Chagniot, J., Guerre et société à l’époque moderne, Paris, 2001.

    –       Gunn, S., Grummitt, D. et Cools, H., War, State and Society in England and the Netherlands 1477-1559, Oxford, 2007.

    –       Sablon Du Corail, A., « Les étrangers au service de Marie de Bourgogne : de l’armée de Charles le Téméraire à l’armée de Maximilien (1477-1482) », Revue du Nord, n° 345-346, 2002, p. 389-412.

    –       Tallet, F., War and Society in Early-Modern Europe, 1495-1715, Londres, 1992.

    –       Verreycken, Q., « Pour nous servir en l’armée » : le gouvernement et le pardon des gens de guerre sous Charles le Téméraire, duc de Bourgogne (1467-1477), Louvain-la-Neuve, 2014.

    ps : pour la modération, je peux laisser cette introduction ici où il vaut mieux qu’elle se retrouve tout en haut de ce topic ? 🙂

  • Participant
    Posts574
    Member since: 15 décembre 2014

    Super, vivement la suite ! 🙂

     

    La guerre, c'est l'histoire de l'humanité !
    Vouloir juger sans (bien) connaître, n'est-ce pas là le meilleur moyen de se tromper ?

  • Participant
    Posts1291
    Member since: 15 décembre 2014

    Merci pour ce post

    Un peuple qui n'aime pas son pays, ne mérite pas son indépendance.
    Moi

    Tiens , il pleut
    Napoléon Bonaparte

You must be logged in to reply to this topic.

A password will be emailed to you.