Post has published by Petit Poucet

Ce sujet a 22 réponses, 11 participants et a été mis à jour par  skyros, il y a 2 ans et 10 mois.

23 sujets de 1 à 23 (sur un total de 23)
  • Participant
    Posts2324
    Member since: 11 mai 2012

    CSS ALABAMA (1862- Juin 1864)

    Le légendaire corsaire Conféréré du Capitaine Raphael Semmes fut de loin le navire le plus connu et craint de toute la guerre de Sécession. Durant ces deux années au service de la Confédération le navire écuma les mers et les cinq oceans du globe a la poursuite des batiments de l’Union. Son butin et sa légende acquis sans verser la moindre goutte de sang furent gigantesque.

    http://www.patriotfiles.com/gallery/data/596/2civil_war_048.jpg

    Voici en quelques lignes un bref résumé de son histoire.

    Le navire fut construit en 1862 dans les arsenaux anglais de Birkenhead par l’amateur britannique John Laird Sons and Company,en Angleterre du Nord-Ouest. Un grand secret entoura la fabrication du batiment.

    Mais insuffisant tout de meme puisque l’Union adressa une violente protestation au Premier Ministre anglais Lord Palmerston. En vain puisque en Juin 1862 le navire achevé met les voiles en direction des Acores servit par un équipage de l’arsenal.

    Il y retrouve son futur équipage et Capitaine, Raphael Semmes.

    http://dmn.wpengine.netdna-cdn.com/wp-content/uploads/2011/12/Captain-Raphael-Semmes.jpg

    Apres une courte cérémonie au large des Acores, le navire devient officiellement le CSS ALABAMA.

    Le croiseur va mener pas moins de 7 campagnes sur les 5 oceans :

    (Aout à Septembre 1862) Sud Ouest et East des Acores. Capture et destruction de 10 batiments de l’Union, pour la plupart des baleiniers.

    (Octobre à Novembre 1862)Cotes Nord Americaines, Nouvelle Angleterre, Bermudes. 10 navires captures et detruits, 3 autres relaches.

    (Décembre 1862 à Janvier 1863) Golfe du Mexique. Rendez vous ave son navire de ravitaillement CSS Agrippina. Un navire coulé, le vapeur armé USS Hatteras.

    (Février à Juillet 1863)
    Atlantique Sud. 29 navires capturés et coulés. Un voilier rapide “Le Konrad” et recommissioné au nom de CSS Tuscaloosa.

    (Aout à Septembre 1863) Au large de l’Afrique du Sud avec le CSS Tuscaloosa. Aucune prise.

    (Septembre à Novembre 1863) Océan indien. Moins de 10 prises, chiffre exact inconnu.

    (Décembre 1863) Pacifique Sud. Moins de 10 prises dans le detroit de Malacca.

    http://www.uri.edu/artsci/his/mua/alabama/alaimages/placeholder.jpg

    Bilan :

    534 jours de mer sans jamais avoir visité UN SEUL PORT CONFEDERE!!!!! :blink:
    450 navires abordés
    65 navires marchands de l’Union capturés ou brulés
    plus de 2000 prisoniers, aucun tué!!!
    Une perte a deplorer, un membre d’équipage du CSS ALABAMA tué lors de la manutention d’un canon.

    butin amassé :
    6 millions de dollars de l’époque, soit environ 123 millions actuels.

    11 JUIN 1864, Port de Cherbourg, France

    http://3.bp.blogspot.com/_ptAqeqIdoX0/TB7nQbvNt0I/AAAAAAAABio/CnMBqed6l04/s1600/CSS+Alabama+Vs.+USS+Kearsarge+I.gif

    Venu se ravitailler dans un port neutre, le CSS ALABAMA est intercépté par le sloop lourdement armé de l’Union USS Kearsarge, commandé par la capitaine John Ancrum Winslow.

    Un combat naval d’une rare violence s’engage alors au large de Cherbourg entre les deux batiments disposant d’une puissance de feu similaire. Apres une heure, l’Alabama, transformé en épave s’enfonce des les eaux sombres de la Manche.
    http://3.bp.blogspot.com/_–tQRHmuDmU/TBImLZjZhRI/AAAAAAAABEU/Mct518FQTbs/s1600/boat.jpg

    La plupart des marins sudistes sont recupérés par Winslow sauf Semmes et une poignée d’autres qui seront receuillis par un yacht anglais, le “Deerhound”

    En 1869 l’Union attaque en justice la Grande-Bretagne pour avoir justement fabriqué le CSS ALABAMA dans ses chantiers navaux.

    Une cour internationale réunie à Genève statue alors sur l’affaire. Les Etats Unis exigent pas moins de 2 milliards de dollars de compensation ou la cession du Canada. Ils ne recevront que 15,5 millions payés en 1872.

    Les wiki anglais et francais sont tres tres complets, je vous invite a les lire pour plus d’info :

    http://en.wikipedia.org/wiki/CSS_Alabama
    http://fr.wikipedia.org/wiki/CSS_Alabama

  • Modérateur
    Posts2995
    Member since: 12 avril 2012

    Sujet intéressant.

    Son bilan est très impressionnant. Comment a-t-il fait pour rester autant de temps en mer? Il était ravitaillé, il vivait sur ses prises? En tout cas l’équipage était vraiment très motivé.

    Comparaison n'est pas raison.

  • Participant
    Posts2324
    Member since: 11 mai 2012

    Il avait des navires ravitailleurs, tu l’as dit il vivait sur ses prises et bien entendu il faisait aussi ses courses dans les ports neutres pour faire le plein mais aussi relacher les prisonniers.

    Bon nombre de “prisonnier” ont meme fini par rejoindre l’équipage de Semmes 😆

    Une sacrée aventure qui continue encore de faire couler de l’encre.

  • Participant
    Posts574
    Member since: 13 avril 2012

    Jolies images ! Pour une histoire romancé de sa fin (triste?) rendez vous dans le Bat’s Time n°1 😉 chronique Back To The Past (pub!!!) ou dans le Bd des Tuniques Bleues “Duel sur la Manche”

    Mais j’avoue que son bilan est extraordinaire !!!

  • Participant
    Posts1196
    Member since: 12 avril 2012

    j’habite juste à côté de cherbourg donc le CSS Alabama, c’est du patrimoine pour moi.

    je me met à la place des pêcheurs qui se retrouvent avec 2 navires de guerres se tirant dessus pas loin d’eux.
    ça devait être particulier.

    Un point, c'est tout.

    Et deux si t'insistes.

  • Participant
    Posts2324
    Member since: 11 mai 2012

    Surtout qu’ils avaient une sacrée puissance de feu les deux loulous 😆

    Armement de l’Alabama :

    6 × 32 lb (15 kg)
    1 × 110 lb (50 kg)
    1 × 68 lb (31 kg)

    Découverte de l’épave :
    La découverte de l’épave du CSS Alabama a lieu en 1984 par le dragueur de mines français Circé, par 60 mètres de fond, au large de Cherbourg. Bien que située dans les eaux territoriales de la France, elle appartient au gouvernement des États-Unis ; un accord a donc été signé entre les deux pays le 3 octobre 198920,21,22.
    Une fondation franco-américaine assure l’exploration de l’épave.

  • Participant
    Posts90
    Member since: 3 mai 2012

    j’ai vu un des canons de l’Alabama a la citée de la mer a Cherbourg. très impressionant a voir 🙂

  • Participant
    Posts3524
    Member since: 12 avril 2012

    La réparation demandée est juste hallucinante !!!
    La session du Canada, rien de moins :D. Je me demande comment le tribunal a put arriver à une telle aberration.

  • Modérateur
    Posts8432
    Member since: 14 mai 2013

    C’est un parcours impressionnant, pour le moins!
    C’est amusant si on ne se replace pas dans l’époque de voir que l’Alabama chassait des baleiniers.

    Ce corsaire, aussi bien que John Ancrum Wilson, dont on dit qu’il était obsédé par la traque de ce corsaire, fait partie à mon avis de ces navires américains qui ont contribué à former l’excellente US Navy d’aujourd’hui

    Comme le forum, me voici amélioré du type 2 au type 10!

  • Participant
    Posts893
    Member since: 24 février 2015

    Comme Saganami, la demande de réparation des US m’a bien fait marrer. Vous avez construit un bateau pour un de nos adversaires, en compensation, vous nous donnez 9 984 670 km2 de terres ! Allez hop, on ne doute de rien ! :woohoo: :blink:
    Enfin, cette épopée est juste extraordinaire, un corsaire au milieu du XIXe, c’est vraiment énorme ! Bravo pour ton travail (et bravo aussi à l’équipage et au capitaine !)

  • Participant
    Posts205
    Member since: 2 mai 2015

    Ah mais il faut savoir qu’il y’a eu des corsaires jusqu’au moins la seconde guerre mondiale, avec des résultats parfois tout aussi épique !
    Je pense même qu’il y en aura toujours en cas d’affrontements entre deux puissances ayant un déséquilibre naval assez élevé.
    D’ailleurs je pense qu’on peut considérer les sous marins comme des corsaires, ils ont le même but (sans toutefois la prise, uniquement la destruction des navires de commerce/ravitaillement adverse).
    Mais au cas ou tu doutais Henri Dubret; la par corsaire il faut entendre que ce type de mission s’apparente à celles des corsaires de la grande époque de la piraterie. Cependant les navires et équipages concernés font partie intégrante de la flotte nationale qui les emplois. Les capitaines de ces vaisseaux n’ont pas de lettre de marque d’un dirigeant.

  • Participant
    Posts893
    Member since: 24 février 2015

    Le parallèle corsaire-sous marins m’a fait tiquer, mais oui, c’est sûr qu’au milieu du XIXe siècle il n’y avait plus de corsaires dotés de lettres de marque.
    Et si tu as des renseignements sur des corsaires de la 1ere et de la 2eme guerre mondiale, en grand amateur de la chose maritime, j’achète !

  • Participant
    Posts205
    Member since: 2 mai 2015

    Je ne maitrise quasiment pas la première guerre mondiale.
    Mais concernant la seconde j’ai au moins récupéré hativement cet article.Bataille entre le Sydney et le Kormoran

    Ou celle ci plus explicite si tu fouille un petit peu:
    Croiseur auxiliaire

    Tu devrais trouver de quoi te régaler 😉

  • Participant
    Posts893
    Member since: 24 février 2015

    En effet, c’était vraiment intéressant. J’ai trouvé que le principe des croiseurs auxiliaires allait bien aux allemands ; comme il n’avaient pas de marine conséquente et suffisamment importante pour faire face à la Royal Navy, c’est de bonne guerre et ça colle bien avec la mentalité allemande des U-Boots. Merci !

  • Modérateur
    Posts8432
    Member since: 14 mai 2013

    Il y a l’épisode de la Seconde Guerre mondiale du Graf Spee, qui a vraiment opéré comme un corsaire du début à la fin:

    http://www.strategietotale.com/forum/89-l-agression-allemande-de-1939-a-1941/158347-l-admiral-graf-spee-corsaire-au-xxe-siecle

    Comme le forum, me voici amélioré du type 2 au type 10!

  • Participant
    Posts2324
    Member since: 11 mai 2012

    Le soldat allemand enterre le plus au sud durant la guerre sera un membre d’equipage du croiseur auxiliaire Atlantis.

    Le pauvre diable pendant une halte au Kerguelen est tombe pendant qu’il peignait la cheminee. Il sera enterre sur l’ile.

  • Participant
    Posts893
    Member since: 24 février 2015

    Je crois que l’on peut affirmer que le XXe siècle et le milieu du XIXe siècle marquent un deuxième âge de la guerre de course où les capitaines reçoivent des consignes assez strictes quant à leur destination, tandis que leurs prédécesseurs des XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles étaient plus “libres”.

  • Participant
    Posts205
    Member since: 2 mai 2015

    Ah la je ne suis pas d’accord.
    Je pense que leur liberté opérationnel dépend de deux choses :
    -la logistique
    -la marine adverse
    Contrairement aux pirates d’autrefois les besoins des navires de guerre sont décuplés avec la modernité de ceux-ci, maintenant il faut les alimenter en charbon, mazout, munitions spéciales etc… alors qu’autrefois c’était des besoins que les équipages pouvaient satisfaire dans à peu près n’importe quel port (voilures,planches,vivres…).
    Par ailleurs pendant la grande époque de la piraterie les marines nationales étaient complètement désorganisées pour faire face aux pirates, avec l’ère moderne ça change totalement !
    Et on peut aussi rajouter que la sphère d’opération des corsaires moderne est terriblement plus grande que celle de leurs prédécesseurs, ça complique la donne sérieusement.

  • Participant
    Posts893
    Member since: 24 février 2015

    D’accord, alors le milieu du XIXe siècle marque une nouvelle ère pour la guerre de course. en effet, lors des siècle précédents de l’âge d’or de la piraterie, les corsaires disposent de lettres de marque. Après cette date, les corsaires sont intégrés à la marine nationale mais gardent un rayon d’action assez libre.

  • Modérateur
    Posts8432
    Member since: 14 mai 2013

    @Henri Dubret

    Avec le moteur, les corsaires deviennent capables de faire un quadrillage beaucoup plus efficace: du coup, les marines les chassent avec plus d’entrain. Mais les corsaires ont souvent moins de bases neutres où se réfugier. Et le repérage et la communication sont plus efficaces, renforçant la chasse.
    Du coup, les corsaires ne sont plus des navires qui échappent aux recherches, mais ils doivent être capables d’affronter les escorteurs ennemis. C’est le concept des croiseurs de bataille allemands.
    J’en parle ici:

    www.strategietotale.com/forum/89-l-agres…rsaire-au-xxe-siecle

    Comme le forum, me voici amélioré du type 2 au type 10!

  • Participant
    Posts893
    Member since: 24 février 2015

    Merci beaucoup pour tes indications.

  • Participant
    Posts1769
    Member since: 8 septembre 2015

    Étonnant! J’ignorais que les corsaires existait encore en Pline guerre de sécession! Mais je me demande si telle exemple existe dans le reste du monde à la même époque.

  • Participant
    Posts2925
    Member since: 26 février 2013

    L’admiral graf spee pendant la WW2 en est un exemple, le Seeadler pour la première aussi

    Omnia Sunt Comunia

    Je suis anarchiste au point de traversé dans les clous pour ne point avoir de soucis avec la maréchaussée.

23 sujets de 1 à 23 (sur un total de 23)

You must be logged in to reply to this topic.

A password will be emailed to you.