Post has published by mongotmery

Ce sujet a 13 réponses, 2 participants et a été mis à jour par  mongotmery, il y a 8 mois et 2 semaines.

14 sujets de 1 à 14 (sur un total de 14)
  • Modérateur
    Posts8352
    Member since: 14 mai 2013

    Le “collier de perles” est le nom donné à une suite d’actions chinoises politiques, militaires et économiques. Je ne suis pas expert du sujet, mais je vais essayer d’être complet.

    D’abord, le nom en lui-même de “collier de perles” désigne une ceinture d’îles et de pays qui sont ralliés aux Chinois et assurent leur liaison avec le Moyen-Orient. On parle aussi de “ceinture de perles”, car cette suite de positions chinoises peut sembler encercler l’Inde et bloquer son accès à l’Océan Indien.

    Cependant, le nom ne doit pas nous tromper: on ne peut pas vraiment parler de stratégie chinoise bien définie, car comme l’exemple ci-dessus (route vers le Moyen orient, blocage de l’Inde), les objectifs d’une telle série d’actions sont variés et flous. D’ailleurs, je parle à dessein de “série d’actions” et pas de “stratégie”, car la cohérence globale des actions reliées au “collier de perles” n’est pas toujours visible.

    On peut relier au “collier de perles” d’autres séries d’actions, comme la “route de la soie” (terrestre et maritime). Mais là aussi les objectifs sont variés et flous, voire pour certains les Chinois les masquent expressément. Cette “accusation” peut aussi s’appliquer de “collier de perles”, l’idée est que les actions menées pour faire ce collier d’un point A (le Moyen orient, l’Europe) à un point B (la Chine) ont moins pour but de relier ces deux régions, que d’en profiter pour gagner en influence sur les territoires par lesquels passent ces routes: Russie, Asie centrale, Pakistan, Asie du Sud-Est, Océan indien, les régions stratégiques pour le monde, et la Chine en particulier, ne manquent pas.

    Après toutes ces appréciations globales, quelques exemples . C’est là que je vais vite tomber à court de choses à dire, et ce qui est dit plus haut pourrait peut-être être contredit facilement par quelqu’un qui en saurait plus et verrait “une cohérence globale” dans les actions chinoises.

    – Le Pakistan est depuis longtemps en relations avec la Chine, en opposition avec l’Inde. Ces relations sont commerciales (dont du commerce militaire), et je crois qu’il y a une sorte d’alliance défensive par rapport au Cachemire. A ce sujet, la Chine soutient le Pakistan contre l’Inde.

    – D’autre part, la Chine investit en Indonésie en suppléance du gouvernement, sur des iles qui sont déficitaires en moyens. On pourrait y voir une volonté d’avoir des bases et un soutien dans un pays contrôlant le détroit de Malacca

    – En Asie Centrale, la lutte est rude entre USA, Russie et Chine. Celle-ci, contrairement aux deux premiers, n’a pas de bases militaires. La posture chinoise semble erratique, en Afghanistan par exemple, mais le pays est lui-même instable), tandis que c’est le Tadjikistan (je crois) qui a des liens de plus en plus importants avec le “dragon”.

    Entendons-nous bien, tous ces réseaux d’alliances locaux sont parfaitement “normaux”: comme le fait la Russie, l’UE, les USA…

    Comme le forum, me voici amélioré du type 2 au type 10!

  • Admin bbPress
    Posts6302
    Member since: 5 août 2017

    Ta réponse était trop complète, et la thématique du collier de perle trop intéressante pour la laisser n’être qu’un HS dans le sujet sur la présidence de Trump. Voilà pourquoi j’en ai fait un sujet dédié.

    Ceci dit, aurais-tu une carte montrant les possessions chinoises en Océan indien (et ailleurs si possible) afin de nous donner une meilleure idée du tableau?

    La guerre a été écrite dans le SANG...
    Pour le reste, il y a le FORUM DE LA GUERRE!!!

  • Modérateur
    Posts8352
    Member since: 14 mai 2013

    Je vais chercher une carte, mais justement à propos de ces possessions, je reviens sur le point du post précédent:

    Il y a quelques possessions chinoises, mais l’Inde a très vite détesté cette entrée dans “sa” zone. Car l’Inde veut dominer l’Océan Indien pour deux raisons: maîtriser le commerce pakistanais et sri lankais en cas de guerre, et sécuriser sa pointe Sud et son propre commerce, et son entrée vers l’Afrique, le Moyen orient et l’Australie.
    Dans les années 90, l’Inde était pleinement dans cette doctrine, avec par exemple une intervention aéroportée et amphibie aux Maldives qui a empêché un coup d’état: digne des USA intervenant au Panama ou à Grenade, cette intervention montre qu’à ce moment les Indiens considèrent l’océan indien comme leur zone d’influence, et que c’est vrai dans les faits.

    Avec quelques bases chinoise et américaine, la situation est différente.
    Du coup la question se pose: est-ce que l’Inde ne surréagit pas aux intentions chinoises, donnant cette idée de “collier de perles” agressif, quand la Chine ne pense que ligne de communication? Et où placer la barre entre les deux, car, comme le dit Napoléon “la meilleure défense c’est l’attaque” et donc une ligne de communications défendues par plusieurs bases pourraient réagir à une tension diplomatique (ici avec l’Inde) par une attaque préventive.
    Mais je ne pense pas qu’actuellement, les Chinois aient les moyens dans l’Océan indien de mener une quelconque attaque sur les ports ou bases indiennes, ou même menacer les côtes durablement.

    J’espère que je suis clair

    Comme le forum, me voici amélioré du type 2 au type 10!

  • Admin bbPress
    Posts6302
    Member since: 5 août 2017

    Finalement, tu as pu trouver une carte? 😉

    La guerre a été écrite dans le SANG...
    Pour le reste, il y a le FORUM DE LA GUERRE!!!

  • Modérateur
    Posts8352
    Member since: 14 mai 2013

    Je n’ai pas cherché, pris par d’autres choses, mais j’ai vu cette carte de wikipedia:
    Elle présente toutes les présences dans l’Océan indien, c’est pas mal:

    https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/8/86/Collardeperlaschino.png/510px-Collardeperlaschino.png

    Comme le forum, me voici amélioré du type 2 au type 10!

  • Participant
    Posts893
    Member since: 24 février 2015

    La route de la soie de Xi Jinping prend forme, comme en témoigne cet excellent article de Challenges. La Chine entend soigner ses lignes de communication, en particulier commerciales, avec l’Ouest dans lequel elle semble ici inclure le Moyen-Orien, une partie de l’Afrique, les anciennes républiques soviétiques d’Asie Centrale, en particulier le Kazakhstan, (zone riche en hydrocarbures où la France est en retrait), et enfin l’Europe.

    La Chine renforce ses positions en Asie Centrale, zone où les Etats-Unis de Donald Trump sont de moins en moins présents. Alors que l’Empire du Milieu (qui n’a jamais aussi bien porté son nom puisqu’il est au centre du jeu international) fait front avec l’Europe devant la décision trumpienne de se retirer de l’accord de Paris (COP21) pour l’environnement, elle n’investit pas moins dans une région riche en hydrocarbures (entrant au passage en concurrence avec la Russie qui applaudit à peine cachée la décision de Trump).

    Shanghai et Hong Kong sont en passe d’être reliées par voie ferroviaire et maritime à Nairobi (Kenya), Colombo (Sri Lanka, et non Inde tient tient), Téhéran (Iran), Istambul (Turquie), Duisburg (Allemagne), Lyon (France), Amsterdam (Hollande) etc.

    Un “plan Marshall” titanesque à la chinoise au moment où ce pays s’impose comme un acteur incontournable, inquiétant la Russie et l’Europe quand les Etats-Unis se replient sur eux-mêmes… Peut-être verra-t-on émerger un axe Paris-Moscou devant cette menace commerciale ; alors même que l’Inde, la Chine et l’Europe se montrent soucieux de la question environnementale…

    Le contexte géopolitique n’a jamais été aussi multipolaire.

    ***

    nb : je vous recommande vivement de suivre les liens que j’ai indiqués qui sont très intéressants et nécessaires pour comprendre la situation. Enfin, si ce n’était déjà fait, à propos du contexte en Asie Mineure, je vous invite à consulter le dossier de Kodran sur l’islamisme dans cette région, au croisement de la Turquie, la Russie et la Chine.

  • Modérateur
    Posts8352
    Member since: 14 mai 2013

    Etats-Unis de Donald Trump

    Vu la date de fermeture (2007 ou 8) de la grande base américaine dans le coin, parler des USA de Donald Trump n’est pas très pertinent. Le retrait américain est plus ancien, et il tient beaucoup du retrait d’Afghanistan d’Obama.

    Une conséquence du développement terrestre, en particulier ferroviaire, de cette route pourrait être que les campagnes, et tout l’Ouest de la Chine en général, connaîtraient une dynamique économique dont ils manquent par rapport à l’Est actuellement.

    Comme le forum, me voici amélioré du type 2 au type 10!

  • Participant
    Posts893
    Member since: 24 février 2015

    Etats-Unis de Donald Trump

    Vu la date de fermeture (2007 ou 8) de la grande base américaine dans le coin, parler des USA de Donald Trump n’est pas très pertinent. Le retrait américain est plus ancien, et il tient beaucoup du retrait d’Afghanistan d’Obama.

    De quelle base américaine parles-tu ? Quoi qu’il en soit, il est vrai que ce retrait ne date pas d’hier ; mais Donald Trum ne va pas inverser la tendance. Il me semble curieux que les Etats-Unis ne cherchent pas à influer davantage en Asie Centrale (non pour les hydrocarbures dont ils disposent) afin de contrer la Russie, la Chine, la Turquie, et prendre le pouls de l’islamisme dans cette zone. Nul doute qu’une base américaine en Asie Centrale ferait bondir Poutine (et aussi Xi Jinping et Erdogan).

    Une conséquence du développement terrestre, en particulier ferroviaire, de cette route pourrait être que les campagnes, et tout l’Ouest de la Chine en général, connaîtraient une dynamique économique dont ils manquent par rapport à l’Est actuellement.

    Bien entendu, cela entre sûrement dans l’optique de Pékin : voilà un bel exemple de plan d’investissement pour redynamiser les régions reculées. L’Ouest chinois, laissé de côté (il ne bénificie pas du commerce maritime lucratif de l’Asie Pacifique, au contraire de villes comme Shanghai ou Hong Kong) deviendrait ainsi une zone de contact vers l’Asie Centrale, appelée à devenir un espace d’influence économique, mais aussi certainement politique et culturelle dans la lutte contre l’islamisme et l’extension de l’influence chinoise.

  • Modérateur
    Posts8352
    Member since: 14 mai 2013

    @Henri Dubret

    De la base de Manas

    Je pense que la position des USA en Afghanistan leur donne déjà pas mal de positions pour influer sur la région: Asie centrale, Iran, Pakistan.

    A propos de l’Ouest chinois, il serait bien de savoir ce qu’il en est réellement des politiques chinoises: est-ce qu’elles s’intéressent à la région que pour le passage où est-ce qu’un vrai développement suivra? Car nous ne sommes plus au temps des schémas économiques de la conquête de l’Ouest où la simple présence d’une gare permettait de créer des villes.
    Et à l’heure actuelle il continue d’y avoir un exode rural en Chine.

    Comme le forum, me voici amélioré du type 2 au type 10!

  • Participant
    Posts893
    Member since: 24 février 2015

    Je pense que la position des USA en Afghanistan leur donne déjà pas mal de positions pour influer sur la région: Asie centrale, Iran, Pakistan.

    Neanmoins, comme tu l’as dit toi-meme, les Etats-Unis se retirent progressivement d’Afghanistan : quel sera l’avenir de leurs bases et/ou des differents points d’appui dont ils disposent a proximite ?

    On parle beaucoup depuis peu de la based’al-Udeid au Qatar apres la decision de l’Arabie Saoudite (suivie par l’Egypte, le Yemen, Bahrein, les Emirats arabes unis et les Maldives) de rompre ses liens diplomatiques avec le Qatar, sunnite mais assez proche de l’Iran chiite et accuse de complaisance envers l’islamisme (ce dont le president Trump s’est rejoui quelques semaines apres sa visite a Riyad, a rebours du ton conciliant de Rex Tillerson :dry:)

    A propos de l’Ouest chinois, il serait bien de savoir ce qu’il en est réellement des politiques chinoises: est-ce qu’elles s’intéressent à la région que pour le passage où est-ce qu’un vrai développement suivra? Car nous ne sommes plus au temps des schémas économiques de la conquête de l’Ouest où la simple présence d’une gare permettait de créer des villes.
    Et à l’heure actuelle il continue d’y avoir un exode rural en Chine.

    Pekin est conscient des inegalites importantes de developpement sur l’ensemble du territoire et souhaite y remedier, non seulement en developpant les moyens de communication mais aussi en investissant dans les energies renouvelables (meme si l’eolien dans l’Ouest chinois desertique me laisse dubitatif, mais il y en a d’autres). Un plan de developpement de l’Ouest a d’ailleurs ete initie en 2000.
    Il ne faut pas non plus caricaturer la situation entre l’Est et l’Ouest (je te renvoie aux deux derniers liens que je joins) : la croissance dans l’Ouest est aussi importante, et meme s’il s’agit essentiellement d’une region agricole en voie de developpement, le potentiel de la main d’oeuvre est important.
    Enfin, si les reseaux de communication ne sont pas les uniques parametres du programme lance par Pekin, ils sont determinants, non seulement car cette region sera plus accessible aux echanges, mais pourra aussi beneficier de ces liaisons commerciales en facilitant les deplacements des personnes notamment.

  • Modérateur
    Posts8352
    Member since: 14 mai 2013

    Enfin, si les reseaux de communication ne sont pas les uniques parametres du programme lance par Pekin, ils sont determinants, non seulement car cette region sera plus accessible aux echanges, mais pourra aussi beneficier de ces liaisons commerciales en facilitant les deplacements des personnes notamment.

    Pas sur, on l’a vu en europe, le Thalys rend plus facile la liaison Paris Bruxelles que Paris picardie. Cette région est intermédiaire est un parent pauvre du développement de ce train entre deux régions déjà très dynamiques.
    Je crains que ce phénomène n’ait lieu en Chine, si les Chinois se contentent de train.
    Ou même s’ils se contentent de quelques autoroutes. Les Chinois à vélo n’en ont rien à faire.

    Comme le forum, me voici amélioré du type 2 au type 10!

  • Modérateur
    Posts8352
    Member since: 14 mai 2013

    Je reviens sur ce sujet pour rajouter un élément à la stratégie du collier de perles: l’A2/AD.

    Anti Access & Area Denial, cette “doctrine” est entre autres la marque du développement de l’armée et de la marine chinoise. Elle consiste à avoir la possibilité d’empêcher, au début d’une confrontation, l’action d’une force adverse dans une zone dans laquelle seront installées les défenses (soit auparavant, soit qu’elles y entrent en premier) ou même une zone à portée de ces défenses.

    La Chine peut s’emparer d’atolls illégalement en protégeant ses forces par ces défenses: si une action coercitive est menée, les défenses l’empêcheront. Un attaquant devra donc d’abord mener une campagne de destruction des défenses, avant de mener l’action de coercition. En théorie, un adversaire comme les USA ou le Japon peut mener une telle action en mer de Chine, mais cela demandera une grande implication, et d’assumer (en particulier politiquement) de causer des dizaines de morts et de destructions chez soi et chez l’adversaire pour, finalement, quelques îlots de sable. Difficile de l’assumer aux USA actuellement.

    Cette situation appuie de facto l’action chinoise, mais ce n’est pas la seule utilisation.
    On la retrouve dans l’action russe en Crimée et, il y a bien longtemps, l’action de grignotage du Sinai par les Egyptiens: dans ce dernier cas, une réaction rapide et violente d’Israel a entraîné la défaite égyptienne(avec des défenses mal préparées), mais une bonne image politique sur la scène internationale.

    Comme le forum, me voici amélioré du type 2 au type 10!

  • Admin bbPress
    Posts6302
    Member since: 5 août 2017

    Pourrais tu préciser ce que tu entends lorsque tu dis que la Chine peut s’emparer d’atolls illégalement? Ils appartiennent à qui initialement?

    La guerre a été écrite dans le SANG...
    Pour le reste, il y a le FORUM DE LA GUERRE!!!

  • Modérateur
    Posts8352
    Member since: 14 mai 2013

    Je prenais l’exemple des atolls de mer de Chine méridionale, revendiqués par plusieurs pays différents, et sur lesquels la Chine établit des bases militaires par création d’iles artificielles.

    Ces implantations sont illégales par rapport aux droits internationaux, de plus les actions dans les ZEE de ces atolls sont aussi illégales (pêche surtout pour le moment, mais il y a des enjeux de ressources minières sous marines).

    Comme le forum, me voici amélioré du type 2 au type 10!

14 sujets de 1 à 14 (sur un total de 14)

You must be logged in to reply to this topic.

A password will be emailed to you.