Post has published by Dragons

Ce sujet a 4 réponses, 5 participants et a été mis à jour par  Daiglas, il y a 3 mois et 2 semaines.

5 sujets de 1 à 5 (sur un total de 5)
  • Participant
    Posts149
    Member since: 15 janvier 2017

    < > De ma propre expérience perssonel et de ce que j’ai pu lire/étudier sur les guerres et conflits dans toutes cette devise s’applique bien dans la majorité des cas dans les guerres pour les soldats (surtout recrue) La peur de passée pour un lâche au vu de ces /son Dieu/Dieux ou autres croyances au vu de c’est compatriotes de ça femme enfants,famille ,de lui même etc (sans parler des conséquence que peu subir un déserteur) empêche le soldat/homme/guerrier confronter à un danger qui peu lui couter la vie de fuir.

    Donc la peur de déshonnorer,c’est valeurs/croyance/frèred’armes/amis/familles/compagne /enfant/religion etc en étant un lâche et donc en cédant à la peur s’en faire face au dangers et supérieur à la peur de la mort ?

    (Bien que je ne remet en aucun cas en cause le courage que il faut pour tuer et risquer de se faire tuer au combat, je trouve l’idée que tous les hommes ou une grande majorité on un courage à tous épreuve et aucune peur de la mort assez irréaliste surtout de ce que l’on sait via source et autres de notre histoire et l’idée et assez fictive,c’est bien pour ça que les < > de guerre en plus de leur exploit martial hors du commun on un courage et une mentalité de fer qui surpasse toutes peur)

    On peux d’ailleurs prendre à ce titre d’exemple que la quasi totalité des retraite durant une bataille survienne à la mort/blessure/capture du chef donc de la débandade < > et du leadership de l’armée,mais des cas ou des hommes fuit en abandonnant le champs de bataille par peur perssonel sont en effet assez rare.

    Votre avis sur le sujet?

  • Participant
    Posts914
    Member since: 6 novembre 2015

    C’est une bonne question ! Par contre je décèle beaucoup de fautes dans ton texte; une relecture c’est toujours un plus !

    C’est vrai que la peur d’être perçu comme un lâche ou un faible joue un grand rôle moral pour le soldat, mais aussi dans la vie de tout les jours.

    Toutefois je doute que l’on puisse considérer ce concept comme le plus gros pilier moral. En effet, tout d’abord il faut avoir peur, et ensuite avec un certain niveau de peur qui pince de cœur, l’on peut alors considérer que la meilleure option serait de s’enfuir.

    Or si la peur de la mort est inévitable au combat, elle est toutefois très contrastée en fonction de la situation environnante. Le soutien et la confiance de tes camarades de combats, la conviction de l’idée défendue, ou tout simplement excès d’adrénaline peut simplement atténuer cette peur.

    Au final, je crois que le moral est beaucoup plus important et a un poids bien plus imposant sur le champs de bataille (et dans l’esprit du combattant) que la simple idée d’être mal vue.

    Entre vivre et être vu comme un lâche, et mourir comme un caca, mon choix est vite fait; et le votre ?

  • Participant
    Posts1232
    Member since: 17 juin 2016

    Personnellement je préfère ne pas mourir comme un caca 😆 .

    Je pense que cela dépend : du niveau d’efficacité de la répression contre les déserteurs, si on t’a forcé ou non, si tu défends une cause que tu juge juste ou non.

    Le moral ne peut pas se résumer à la peur (même si elle a un rôle), le simple fait d’avoir de mauvaises chaussures peut affecter le morale d’un combattant.

    Un peuple qui n'aime pas son pays, ne mérite pas son indépendance.
    Moi

    Tiens , il pleut
    Napoléon Bonaparte

  • Modérateur
    Posts2005
    Member since: 26 août 2013

    L’esprit de corps, de groupe ou d’équipe joue un rôle extrêmement important dans toutes les sociétés humaines. Il représente un facteur d’intégration et d’épanouissement pour l’individu qui rejoint un groupe social et l’armée (et ses diverses composantes : air, terre, mer, régiments, bataillons, sections,…) ne fait exception à cette règle. L’armée est un groupe social. Or, pour trouver sa place et s’intégrer à ce groupe, il faut être capable de suivre et de respecter les normes de ce groupe. Dans notre contexte, la lâcheté n’est certainement pas une norme acceptable. La peur de décevoir et de ne pas être à la hauteur est une motivation pour s’intégrer à un groupe. Voilà pourquoi nombre de jeunes engagés ont envie “d’en être” dans des opérations guerrières afin d’entrer dans le “club” des combattants. On remarque d’ailleurs un grand niveau de cohésion et même de solidarité entre des soldats qui ont été ensemble sous le feu.

    Ce sentiment est d’ailleurs devenu coutume ou codes dans de nombreuses unités. L’éphèbe athénien doit jurer : “Je ne déshonorerai pas les armes que je porte et je n’abandonnerai pas mes camarades au combat ; je lutterai pour défendre les dieux et l’Etat.” Le légionnaire français n’applique rien de moins que le même serment : “Chaque légionnaire est ton frère d’arme, quelle que soit sa nationalité, sa race, sa religion. Tu lui manifestes toujours la solidarité étroite qui doit unir les membres d’une même famille.”

    Personnellement, je ne sais pas si je saurai encore me regarder dans une glace si j’abandonnais des frères d’armes.

  • Participant
    Posts55
    Member since: 12 avril 2016

    la peur d’être lâche, n’est pas le plus gros pilier Moral mais il peut jouer énormément avec des guerriers qui prenne une rouste qui attendent qu’une chose le signal de retraite.

    Par contre la Lâcheté au combat, est le Pire fléau d’une ligne de batailles en plein combat, il suffit d’un Hommes qui panique et fuit pour que plusieurs lui emboîte le pas avant que se soit toute la ligne où de grosse portions qui finissent par se retiré dans un panique Général.

5 sujets de 1 à 5 (sur un total de 5)

You must be logged in to reply to this topic.

A password will be emailed to you.