Post has published by Nathan

Ce sujet a 60 réponses, 4 participants et a été mis à jour par  Nathan, il y a 5 mois et 1 semaine.

11 sujets de 51 à 61 (sur un total de 61)
  • Participant
    Posts931
    Member since: 6 novembre 2015

    “Oui, mais si la reconnaissance va bien au delà de Pearl Harbor, tel que le rapatriement de tous les avions puissent etre accomplit sur les portes avions japonais, Est-ce possible avant que le contact ne ce face ?”

    J’ai deja repondu a cette question dans mon precedent message.

    “D’autant que ce serait, je crois, qu’un seul porte avion americain, aurait-il la folie de braver autant de force sous peine a terme d’etre detruit ?”

    J’ai précisé la composition de la force US en dehors de Pearl Harbor:

    2 porte-avions, 4 croiseurs lourds, 3 croiseurs légers, et une dizaine de Destroyers.

    A cela il faut ajouter la quasi totalité de la flotte de destroyers qui se trouve à Pearl Harbor (une trentaine de navires). Historiquement la majeure partie de la flotte à port est sortie dès le 7 Décembre afin de trouver les japonais. Enfin bref dans un hypothétique combat la Kidō Butai n’aurait aucunes chances contre autant de navires.

    Bref, rester à Pearl Harbor c’est du grand suicide.

    Allez bye Fanta !

  • Participant
    Posts911
    Member since: 20 décembre 2014

    D’accord, merci.

  • Participant
    Posts931
    Member since: 6 novembre 2015

    D’accord, merci.

    Merci à toi car ça fait longtemps que je n’ai pas débattu sur le forum.

    Allez bye Fanta !

  • Modérateur
    Posts8352
    Member since: 14 mai 2013

    Intéressante question sur Pearl Harbour!

    Les porte-avions japonais n’avaient pas d’escorte à pearl Harbour?

    A propos de l’opinion américaine, je ne pense pas qu’elle soit prête à négocier rapidement avec les Japonais.
    On la décrit souvent comme peu favorable à la guerre, et c’est globalement vrai, avec un mélange de pro germanisme du fait d’une communauté d’immigrés allemands et italiens importante, mais aussi d’immigrés irlandais plus ou moins anglophobes, mais aussi avec une forte pression des valeurs familiales: on verra plusieurs manifestations de mères contre la guerre, et l’intrigue du film Il faut sauver le soldat Ryan n’est pas si irréaliste qu’elle en a l’air au premier abord.

    Pour la guerre contre les Japonais, néanmoins, plusieurs facteurs peuvent se cumuler pour qu’elle prenne l’allure d’une guerre totale:
    – L’engagement traditionnel des USA vers l’Asie Pacifique, jusqu’à la fin de la Seconde Guerre mondiale IRL les oblige, en tant que superpuissance, à s’engager partout (mais là encore, pour les actions officielles, plus en Asie qu’en Afrique ou au Moyen orient).
    – De possibles mépris et haine raciaux des Japonais se développant après la déclaration de guerre
    – L’engagement en Chine des Américains, en particulier avec le corps de “mercenaires/volontaires/délégués du gouvernement US” des “Tigres Volants”, qui est susceptible d’alimenter via la propagande un “roman d’aventures” favorable à la guerre contre les Japonais.

    Je ne pense donc pas que les Japonais pourraient échapper aussi rapidement à une guerre longue à ce moment, ou en tout cas, certainement pas en atteignant ne serait-ce qu’une partie de leurs objectifs de guerre: que ce soit la fin de la résistance chinoise, l’accès au pétrole ou la création d’une “sphère de coprospérité” remplaçant l’influence (coloniale ou via des protectorats) occidentale.

    Comme le forum, me voici amélioré du type 2 au type 10!

  • Participant
    Posts911
    Member since: 20 décembre 2014

    86% de l’opinion americaine est résolument contre la guerre.
    Le fait que son honneur n’est pas entaché “d’une journée d’infamie” ne produira pas d’effet durable, soutenu et massif qu’ils ont connu, trés loin de là, bien au contraire, surtout si son honneur est rapidement retrouvé par une bataille ou une defaite serieuse infligée aux japonais, qui perdrait par cacul, pour démobiliser l’opinion americaine pour la poursuite de la guerre, en evitant exprès, après leur “defaite” de grandes operations qui mobiliserait encore plus les Usa, ou malgré la volonté contraire du gouvernement des USA et ses ambitions revu a la baisse, serait forcé de suivre le mouvement de l’opinion ascendant pour la paix, dès son honneur retrouvé, qui ce dé-engagerait rapidement de la guerre, surtout si apres cela, le japonais, par calcul ce tient tranquille, preferait la neutralité, et de loin.

    L’armée et l’industrie ne suivant pas par manque de bras, l’opinion americaine n’etant pas outré, puisque prevenu de la déclaration de guerre, le manque massif de troupe, la défaite japonaise, s’inscrivant dans leur plan pour demobiliser l’opinion americaine, son honneur etant retrouvé, et trés loin de ce jour d’infamie qui les a marqué, les operations japonaise ce calmant apres cette “defaite”, exprès, les raisons de continuer la guerre s’affaiblissant, le fait que la mobilisation ne soit pas obligatoire, devrait mener a un affaiblissement continuel de la volonté americaine a ce battre si on ne lui fournie pas de bonnes raisons pour la soutenir, eux qui preferait la paix a 86%, retrouverait vite leur ancienne habitude, forcerait leur gouvernement a la negociation, a terme, le peuple ne suivrait pas ses chefs et l’opinion pour la paix redeviendrais vite majoritaire.

    Les moyens de la politique americaine ne suivant pas, les chefs seraient forcé a la negociation plutot que mener une guerre de plus en plus désavoué par l’opinion americaine, surtout, si par calcul, les japonais eviterais les grandes operations pour les mobiliser moralement contre eux.

    La paix obtenu, je le crois, de preference a une guerre longue et penible au choix, le peuple americain ne s’engagerait pas pour une nouvelle guerre ou meme choisir la continuer, chat echauder craint l’eau froide comme ont dit, juste parce que les japonais longerait la cote chinoise, ne menaçant pas les interet direct des Philipines, pour conquerir et prendre le petrole de sumatra et de java.

    De cela, le peuple americain s’en desinteresserait totalement, n’oublions pas les 86% de resolution vraiment contre la guerre et prefererait a nouveau la paix encore plus fermement pour eviter de perdre ses enfants a nouveau avec de nouveau subir la souffrance qui s’ensuit.

    Aussi je compte sur ces calculs psychologique pour désarmer l’opinion americaine avertit a temps de la declaration de guerre pour le mener a la paix, qui d’apres moi preferait de loin cette voie, et dès son honneur retrouvé, car n’étant pas marqué “du jour d’infamie,” ce qui le demobiliserait d’entrée tres grandement, et impacterait beaucoup sur les operations militaire et industrielle, manquant de bras, l’opinion morale ne suivraient pas, les chefs, seraient forcé a negocier rapidement, par manque de soutient massif.

    Je le voit ainsi.

  • Modérateur
    Posts8352
    Member since: 14 mai 2013

    @nathan

    Ton uchronie est intéressante, mais tu prêtes un comportement trop simple aux Soviétiques.
    Les Soviétiques sont conscients d’être inférieurs en capacité de manœuvre aux Allemands, et ils savent que leurs réserves de chars ne sont pas illimitées.
    La solution qui est trouvée, à l’hiver 41 devant Moscou, est de ne pas chercher l’encerclement mais de faire lâcher prise par les infiltrations de troupes mobiles (chars, mais aussi troupes à skis, cavalerie et troupes aéroportées –ou plutôt de l’infanterie légère dans les percées obtenues par la combinaison chars lourds – infanterie d’assaut (avec le soutien de l’artillerie et l’aviation).
    A Kharkov, en 42, la défense allemande sur de multiples points d’appui pousse des unités soviétiques à s’épuiser à leur assaut, et l’appel à de grandes quantités d’unités de panzers permet de « marquer » (suivre et bloquer) les unités s’infiltrant. L’effet en chaîne n’est pas obtenu, l’attaque russe s’enlise, et la contre-offensive allemande encercle les troupes soviétiques. Mais l’erreur n’est pas répétée : à Stalingrad, si l’encerclement est possible car les Allemands sont enfoncés dans la ville, la retraite ne leur est initialement pas interdite par les Soviétiques : les unités mobiles, mieux dotées en chars mais gardant leurs tactiques de 41 par manque d’expérience, se saisissent des points de communication, avancent en éventail, sans chercher à se rejoindre au plus vite d’emblée. Il faudrait pour cela une avance « parfaite », sans retard des unités de soutien, avec un appui-feu constant des unités de tête, et des capacités de coordination qui dépassent l’entraînement russe du moment.

    Du coup, je pense que dans ton uchronie, la défense allemande en 41 verrait effectivement des attaques soviétiques échouer sur elles au début, mais les Russes s’adapteraient et soit cesseraient leurs attaques, soit mèneraient des attaques de harcèlement de ces défenses (type première guerre mondiale).

    Comme le forum, me voici amélioré du type 2 au type 10!

  • Participant
    Posts911
    Member since: 20 décembre 2014

    Mon uchronie en reduisant les objectifs territoriaux a atteindre, me permet de limiter sérieusement mes pertes, en s’appuyant aussi sur une defense du style russe de Koursk.

    De plus, au lieu d’un million d’ukrainiens enrolés sous l’Axe, c’est 500 000h de plus, ce qui fait que j’ai pu avoir en reserve autant de divisions qu’au front, grace deja au reserves acquise, au 700 000h de la levé de l’année 42. ( qui avait remplacé les pertes )

    Je le sais, car j’ai tout reconstituer de la campagne avec carte du front est, et division au meme niveau echelle pour ne pas me tromper.

    Donc, le front est deja plus étanche, et l’arriere aussi, de fait, je n’ai pas a craindre les tentatives de percées, d’autant que je renforce chaque jour ma defense pour en faire un obstacle normalement infranchissable puisque je choisi la defensive pour que le russe s’use inutilement dessus, ce qui n’empeche pas des attaques préventives ou des offensives limités.

    Je garde le terrain conquis, c’est aux russes de me l’arracher, quand il verra l’inutilité de ses efforts, j’espere voir le russe negocier, mais mon pris sera cher, garder le contrôle de ce que j’ai conquis, meme s’il reprend la lutte, mes forces grossiront encore, et l’echec russe évident l’ameneront a re-negocier, mais tout cela est a écrire, c’est seulement en pause. 😉

  • Modérateur
    Posts8352
    Member since: 14 mai 2013

    @nathan

    Tu n’as pas lu mon post?
    Je suis d’accord avec toi sur le fait que tu peux constituer une bonne défense contre une attaque rapidement montée comme à Kharkov en 42.
    Mais les Russes se rendront compte de l’ampleur de la défense déployée, et ils pourront réagir en menant des attaques limitées, sur des points ciblés, alors que tes troupes seront immobilisées tout le long du front.
    Ils pourront eux aussi se fortifier contre tes attaques préventives et offensives limitées. En clair, ils mèneront une guerre de tranchées, d’usure

    Avec les autres alliés à combattre, alors que ces mêmes alliés ravitaillent les Russes, tu n’as aucune chance de gagner cette guerre d’usure.

    Comme le forum, me voici amélioré du type 2 au type 10!

  • Participant
    Posts911
    Member since: 20 décembre 2014

    Oui, mais deja mes défenses s’apparenteront plutôt a un super Koursk, constamment amelioré, renforcé, étalés en profondeur, sur tout le front est, ou meme les point ciblé leur couteront trop cher.

    Mes reserves comme je l’ai dit represente l’equivalent de la totalité des divisions sur le front est, j’ai verifié, et peuvent rapidement renforcer a tout endroit un front menacé.

    C’est eux qui décideront de la difference entre la defaite locale et la victoire, et au besoin, je pourrais en mettre plus.

    Meme le ravitaillement allié ne pourra faire la diference, car mes défenses forceront constamment les offensivent russe à suivrent des axes precis et etroit, minés, qui couperont leur élan et sera sous le feu concentré et constant de groupe de batterie qui feront pleuvoir un deluge de feu sur eux.

    De plus, l’aviation, la superiorité des nouveaux chars panther, et autre chars m’assurent pour des années la certitude de tenir.

    44 sera le tournant de la guerre, ou grace au developpement du nouveau avions a reaction m’assureront ensuite la maitrise absolue du ciel.

    Le developpement du nouvel avions anti char qui faisait parler de lui en 44; le Henschel HS 129 avec son canon de 75 automatique a 12 coup, causera beaucoup degat.

    Dans cette uchronie, ma politique m’a permit d’écarter les Usa, seul, les anglais reste actif a l’ouest, il ne represente pas un danger bien important comparé aux russes.

    A terme, je construis un mur defensif infranchissable, en theorie, mais s’il le franchit, une supposition, il aura encore de tres puissante reserves a l’arriere et au besoin utiliserons la tactique de Manstein avec son contre puissant.

    Alors non, je ne crois pas tel que je construis la defense que l’ennemi puisse l’emporter, malgré ses moyens.

  • Modérateur
    Posts8352
    Member since: 14 mai 2013

    @nathan

    Ce n’est pas la question du danger des Anglais, mais de l’usure: ils monopolisent avions, ressources en carburant et troupes motorisées dans le désert. Sans parler de la flotte et de la défense des côtes.

    Avion à réaction et antichar allemands ne sont nullement supérieurs à leurs équivalents russes et anglais.

    De même pour les chars, et la tactique du “contre puissant” n’est qu’un expédient devant une percée adverse: elle est coûteuse devant un ennemi qui n’est pas stupide et n’en est pas à son coup d’essai: elle a fonctionné après Stalingrad, mais beaucoup moins après Koursk.

    Comme le forum, me voici amélioré du type 2 au type 10!

  • Participant
    Posts911
    Member since: 20 décembre 2014

    Oui, mais l’usure africain est evité, sa conquete incertaine et le ravitaillement intercepté, evité, en me postant en Sicile en situation de force, obligerais a un debarquement uniquement anglais et insuffisant pour vaincre, le debarquement, d’où qu’il ira, meme en Grece sera un echec, meme s’il monopolisent des forces sur le continent, je m’estime encore plutot gagnant que de m’engager en afrique.

    A choisir, je prefere l’initiative ennemi voué a l’echec certain, que de choisir l’offensive avec l’incertitude de la victoire, et couteux en moyen.
    Je ne m’engagerais donc que si la russie serait battu, pas avant.

    Vu sur wikipedia et autre site:

    Le Gloster Meteor fut le premier avion à réaction militaire mis en service par le Royaume-Uni, mis en sevice en 1944 et produit en 4263 exemplaire.

    Les Gloster Meteor Mk.III furent déployés aux Pays-Bas début 1945. Ils n’effectuèrent que des missions d’attaque au sol et avaient reçu l’ordre de ne pas survoler les territoires contrôlés par les Allemands, pour éviter que ceux-ci ne s’emparent d’éventuels avions abattus ou accidentés. Les Gloster Meteor n’eurent jamais l’occasion de combattre leurs équivalents allemands, les chasseurs biréacteurs Messerschmitt 262.

    Le Me 262 était plus rapide et plus lourdement armé que n’importe quel chasseur allié, y compris le Gloster Meteor2 britannique à réaction. Doté d’une conception aéronautique parmi les plus avancées en utilisation opérationnelle durant la Seconde Guerre mondiale3, les rôles du Me 262 comprenaient des versions de bombardiers légers, des appareils de reconnaissance et des chasseurs nocturnes
    Nombre produit, 1430.

    Mais, la raison principale des retards dans la capacité opérationnelle du Me 262, réside essentiellement dans les immenses difficultés à mettre au point les réacteurs. Ces mêmes moteurs, qui avaient été développés avec des métaux qui étaient rares en Allemagne, par manque de matières premières, durent être fabriqués en séries avec des matériaux moins nobles. Leur durée de vie tomba à 10 heures (voire 25 avec des pilotes expérimentés).
    Ce chasseur était très rapide, bien armé, mais peu maniable. Il était surtout très délicat à piloter. Il était par exemple très facile de souffler ses réacteurs ou même de les incendier lors d’une accélération brutale ou d’une remise de gaz. Son train d’atterrissage à train tricycle était moderne, mais la roulette de nez se montrait trop fragile en cas d’atterrissage dur. Son armement (quatre canons MK 108 de 30 mm) était exceptionnellement puissant pour un chasseur monoplace, mais la portée utile était faible. Néanmoins, un coup au but suffisait à détruire un chasseur, et 4 ou 5 coups abattaient un bombardier.

    Le Fw 190 est un chasseur remarquable, qui fit d’emblée preuve de sa supériorité face à son rival britannique, le Spitfire, à des altitudes basses et moyennes. Cependant, son moteur n’est pourvu que d’un compresseur assez simple, avec un étage et deux vitesses, ce qui empêche l’avion d’être performant en altitude, la puissance du moteur chutant assez rapidement au-dessus de cinq mille mètres. Le bureau d’études de Tank cherche assez rapidement, parallèlement à la production et l’évolution du Fw 190A, à mettre au point une version de haute altitude, au cours de plusieurs programmes successifs.

    Elle commence à être déployée au sein du III./JG 54, qui protège alors les Messerschmitt Me 262 du JV 44. Par la suite, il est aussi déployé dans de nombreuses unités de la Luftwaffe et se révèle un adversaire très dangereux pour tous les avions alliés, bien qu’il ne soit considéré par les Allemands que comme un appareil de transition vers le Focke-Wulf Ta 152.

    Produit en 20 000 exemplaire.

    Le Focke-Wulf Ta 152 était un chasseur-Intercepteur allemand de la Seconde Guerre mondiale créé par l’ingénieur Kurt Tank et produit dans l’usine Focke-Wulf de Cottbus.
    Le Ta 152 était une évolution du Focke-Wulf Fw 190. Trois versions de l’appareil furent conçues : le Ta 152H Höhenjäger (“Chasseur de haute altitude”), le Ta 152C Zerstörer (“Destroyer”) pour les missions à basse et moyenne altitude ainsi que pour les attaques au sol (avec des ailes plus courtes et un moteur différent par rapport à la version H) et enfin le Ta 152E, utilisant le moteur de la version H et les ailes de la version C pour des missions de reconnaissance et de chasse.

    Un appareil déjà remarquable pour avoir conservé les excellentes qualités de vol de son prédécesseur. Mais avec la version Ta 152, la dernière avant la chute de l’Allemagne nazie, Kurt Tank et son équipe allaient signer un coup de maître.

    En Urss:
    En 1945, alors que l’Allemagne, la Grande-Bretagne et les Etats-Unis disposaient de chasseurs à réaction produits en série, l’U.R.S.S. marquaient le pas. Le pays qui avait vu naître Tsiolkovsy, le père de l’astronautique et qui, dans les années trente, était à la pointe du progrès en matière de fusées, accusait un sérieux retard.
    Les constructeurs et ingénieurs avaient beau faire le siège du Commissariat à l’Aéronautique, on leur répondait invariablement que la réaction n’était pas une priorité.
    17 millions de morts, soit 12% de sa population, plus de la moitié des tués de la guerre, un pays ravagé, c’était la situation de l’URSS en 1945. On peut comprendre que les dirigeants soviétiques aient eu d’autres préoccupations.

    et avions anti chars russe:
    Malgré les succès de l’IL-2, la course technologique lors de la Seconde Guerre mondiale se poursuivit à grande cadence et l’avion commençait à devenir obsolète après quelques années seulement. Pour contrer ceci, les Soviétiques apportèrent régulièrement des innovations à l’avion pour le maintenir au niveau. Parmi les nouveautés figure le remplacement des mitrailleuses de 23 mm, de moins en moins efficaces, par un duo de NS-37 de 37 mm à canon long.
    L’avion redevint une machine à deux places avec l’ajout d’un tireur à l’arrière. Les matériaux ont été remplacés pour améliorer le poids et l’efficacité aérodynamique de l’avion, et une variante ultérieure présentait des ailes reculées de cinquante degrés, une évolution qui améliora grandement ses performances et sa manœuvrabilité.
    En 1943, Iliouchine revint à sa planche à dessin et repensa l’avion de A à Z. Le résultat de ce travail fut ce qui deviendra plus tard l’IL-10, un autre avion de World of Warplanes.

    Effectivement, ceci relativise sérieusement le succès final de l’allemagne, je dois donc compter sur la production de l’eau lourde et une meilleure protection de cette base pour vaincre assurément et taché d’adopter une meilleure strategie, comme quoi, quand cela devient complexe, il n’est pas bon d’etre pressé pour conclure.

    Faut voir le mieux.

    Cependant, l’allemagne conserve une certaine avance sur ses ennemis dans l’ensemble.

    Le contre puissant n’est plus un expedient quand on possede de grandes reserves representant l’equivalent de toutes les divisions placé en premiere ligne, et que l’année 43 verra de nouveau renforts, en outre, en évitant l’offensive, j’evite des pertes importante et surtout en prisonniers puisque je lutte sur mon terrain, ce ne sera pas le cas du russe s’il penetre dans mon systeme defensif.

    Il aura plus a perdre, au point qu’il devra repenser sa strategie et passer en mode plus attentiste, mais cela me profitera aussi, alors au final, meme s’il l’emporte sur la quantité, la qualité de l’axe, produit en plus grand nombre et subissant moins de pertes du fait d’etre defensif et traverser un réseau defensif style super Koursk tres en profondeur et constamment renforcé sur toute la periode defensive, n’ayant que cela a faire en general, compensera la masse, et devrait faire echec a la puissance russe.

    De Plus, une politique habile envers ses nouveaux allié temporaire comme l’Ukraine et la Lettonie, favoriseront sont industrie qui renforceront l’Axe.

    Au final, je verrais l’allemagne vainqueur, sur une courte ligne, mais il faut encore voir.

    Desolé de sortir ce pavé.

11 sujets de 51 à 61 (sur un total de 61)

You must be logged in to reply to this topic.

A password will be emailed to you.