Post has published by ourouk72

Ce sujet a 25 réponses, 14 participants et a été mis à jour par  Maxsilv, il y a 5 ans et 5 mois.

  • Participant
    Posts746
    Member since: 13 avril 2012

    La France possédé la meilleure cavalerie de l’époque?
    Place au débat!!!

  • Participant
    Posts2063
    Member since: 13 avril 2012

    oui les français avaient la meilleurs cavalerie d’Europe, les chevalier étaient entrainé des leurs jeunes ages pour en faire des guerrier d’élite, leur rivaux Anglais ne parvinrent jamais à leur niveau, mais pour contrebalancer il avaient les fameux longbow men.

  • Participant
    Posts427
    Member since: 13 avril 2012

    Il n’y a pas de débat possible car pour une fois nous étions les meilleurs.
    EDIT: notre cavalerie était la meilleur.

  • syt
    Participant
    Posts212
    Member since: 13 avril 2012

    La cavalerie française était sans aucun doute la meilleure de l’Europe occidentale, et si elle avait été mieux commandée pendant la guerre de Cent Ans, la France aurait surement gagnée face a l’Angleterre en beaucoup moins de temps et avec beaucoup moins de souffrances.

  • Participant
    Posts98
    Member since: 13 avril 2012

    Je suis egalement d’accord avec vous, pour moi la cavalerie Française etait de loin la meilleur de l’epoque. Si elle avaient etait mieux utilisé ….

  • Participant
    Posts3524
    Member since: 13 avril 2012

    Elle était parfois très bien utilisé, comme à Patay 😉

  • Participant
    Posts2176
    Member since: 13 avril 2012

    C’est dur de dire qu’elle était la meilleure cavalerie d’occident. Certes la france en possédait une très bonne, mais il ne faut psa oublier l’Espagne, l’Angleterre jusqu’au 14ème siècle et surtout l’empire. D’ailleurs Frédéric 2 disait que la puissance de l’empire résidait dans ses chevaliers.

  • Participant
    Posts98
    Member since: 13 avril 2012

    Oui oui les pays que tu cites avaient une exellente cavalerie, mais tout de meme moins puissante que celle des Français, si il y a bien un domaine dans lequel les Français exellait, c’etait bien celui ci entre autres.

  • Participant
    Posts1004
    Member since: 13 avril 2012

    Il n’y a rien a dire: le France possédait la meilleure cavalerie d’Europe occidentale largement devant les Allemands ou les Espagnols mais seulement d’Europe Occidentale: en effet, en Europe Orientale les Polonais avaient de meilleurs cavaliers.

  • Participant
    Posts2724
    Member since: 13 avril 2012

    Pas au moyen âge. La domination équestre de la Pologne se déroule lors de l’époque moderne, pas durant la guerre de cent ans.

  • Participant
    Posts3524
    Member since: 13 avril 2012

    En même temps, sur quoi ce base ont pour déterminer la puissance d’une cavalerie à l’époque? Surtout que les tactiques, la doctrine, le moral et l’armement sont très similaire…
    J’aimerais avoir votre avis 😉

  • syt
    Participant
    Posts212
    Member since: 13 avril 2012

    A mon avis selon ses qualités au combats (bravoure, attaque et défense, …), les dommages aussi bien physiques que morales, et son armement somme toute extrèmement important
    La tactique pour moi n’est pas très importante vu que le combat de chevalerie consistait dans la majotiré des cas à une charge frontale (l’orgueil des chevaliers …) dans la plupart du temps meurtirère et dans le but de se constituer des prisonniers destinés à être rançonnés (pour les chevaliers, la piétaille n’en valait pas trop la peine vu que les personnages les plus importants se trouvaient dans la cavalerie).

  • Participant
    Posts2176
    Member since: 13 avril 2012

    Les chevaliers allemands pratiquaient une joute dite à outrance. Presque tous les coups étaient permis, et il arrivait que plusieurs cavaliers chargeassent en même temps de chaque côté. La barrière centrale devenait alors inutile. Ca donne une bonne idée des entrainements qu’ils faisaient.

  • Participant
    Posts1004
    Member since: 13 avril 2012

    Les joutes étaient plus des spectacles et des occasions de se retrouver entre chevaliers que des entrainements: elles n’avaient pas lieu assez régulierement.

  • Participant
    Posts2724
    Member since: 13 avril 2012

    Plus des formes de championnat. Les entrainements avaient lieux ENTRE les tournois.

  • Participant
    Posts1004
    Member since: 13 avril 2012

    L’entrainement avait plutot lieu dans le jeunese des chevaliers: une foi qu’ils avaient hérité de leur fief, ils se consacraient a la gestion de celui ci et délaissaient l’entrainemnent a part quelques grands guerriers qui continuaient a guerroyer jusqu’a l’age de 40 ans.

  • Participant
    Posts3524
    Member since: 13 avril 2012

    J’ai peut être un exemple qui permet de répondre à la question : la bataille de Bouvine en 1214, qui oppose la France Loyaliste menée par Philippe Auguste à une coalition Angleterre-Flandre-Hainaut-Boulogne menée par le Saint Empire Romain Germanique de l’Empereur excommunié Otton IV.
    Le résultat est sans appel, bien mené la cavalerie française écrase les rebelles. Cela dit il ne s’agit pas que d’une bataille cavalerie contre cavalerie, mais alors que Philippe Auguste combine intelligemment la cavalerie à l’infanterie, le SERG est complètement désordonné et n’attend même pas que toutes les troupes soient présente pour lancer l’offensive. De plus il n’y aura pas la même osmose entre troupe coté rebelle. Rajoutons que les Rebelles étant commandé par un excommunié, les Français combattait sous l’oriflamme, ce qui a surement joué pour avoir un bon moral.

    Ainsi il y a quelques bémol à l’utilisation de cette bataille pour déterminer la meilleur cavalerie occidentale :

    – cette bataille est une catastrophe de gestion coté rebelle, troupe indiscipliné, stratégie inadapté et séculaire, mauvaise utilisation de l’infanterie. Tout le contraire de ce que fera Philippe Auguste.

    – cette bataille ne date pas vraiment de la guerre de 100 an, même si elle en est une prémisse.

  • Participant
    Posts1483
    Member since: 13 avril 2012

    L’entrainement avait plutot lieu dans le jeunese des chevaliers: une foi qu’ils avaient hérité de leur fief

    La gestion d’un fief ne demande pour un chevalier pas beaucoup de boulot, les paysans travaille dessus et durant son abscence le seigneur ou sa dame peut le gérer.
    La chasse étais un moyen de s’entrainer c’est pour cela d’ailleur qu’il étais réserver qu’aux nobles (sauf si le seigneur décide du contraire.)
    de plus un chevalier n’a pas forcément de terres ni même de maisons! (il peut habiter au chateau de son seigneur.)

    La France a sans doute la meilleure cavalerie lourde européenne a partir du 10 siècle celle des byzantin est très bonne avant cette date. En cavalerie légère les polonais ont montré leur force durant la bataille de Grunwald en 1410.

  • Participant
    Posts3524
    Member since: 13 avril 2012

    Heu, la cavalerie Carolingienne est vraiment une référence, elle inspira énormément les doctrines militaires du moyen âge, au point que tous se doteront de cavalerie lourde. Après les Byzantins ont peut être eu la même influence, mais je n’en sais pas plus.

    (de toute façon selon moi on ne peux pas parler de France avant les capétiens, mais c’est un autre débat)

  • Participant
    Posts98
    Member since: 13 avril 2012

    + 1 Saganami:

    Les Français combattaient sous l’oriflamme et a joué sur leurs moral. Surtout à cet epoque, le coté moral, religion le fait que la coalition ai était mené pour un excomunié, les Français devaient etre galvanisé comme jamais.

  • Participant
    Posts294
    Member since: 13 avril 2012

    Pour en revenir à la cavalerie française durant la guerre de cent ans, certes je pense qu’elle était au-dessus de celle des Anglais, en même temps que notre fierté en elle était absolue, mais on peut donc rire du commandement français qui durant la plupart des batailles dirigeait une armée plus grande que celle des Anglais tout en aillant un orgueil démesuré qui causa sa perte.
    Mais ce sacrifice n’était-il pas nécessaire pour passer à une nouvelle ère?

  • Participant
    Posts3524
    Member since: 13 avril 2012

    Possible que cela était nécessaire pour une prise de conscience. Mais les charges désordonnées de la guerre de 100 ans ne sont pas le fait du commandement. Elles étaient directement décidé pas les chevaliers eux mêmes, rendu fou de colère par la lenteur des arbalétriers, comme à Crécy. Et bien souvent ils chargeaient sans ordre, et donc sans l’impact que provoquerait une action coordonné de cette ce corps de choc qu’ils donc ils faisaient parti. Lorsque le commandement savait réfréné leurs ardeurs, comme à Patay, elle faisait un carnage.

    Mais il y a en effet un problème de commandement, qui ne sait pas gérer l’aplomb de ses cavaliers. Cela ne veux pas dire pour autant qu’ils ne sont pas conscient de la force de leur ennemis et du ravage d’une charge désordonné.

  • Participant
    Posts538
    Member since: 13 avril 2012

    Vu l’équipement de la cavalerie française, il est clair que pour moi elle soir la meilleure cavalerie occidentale. Les chevaliers ont subi une évolution si bien qu’au XVème siècle, ils étaient protégé à la poitrine, aux flancs, la nuque, le dos, les bras, les jambes et les pieds. Il possédaient un heaume et une visière. La lance devient plus longue et l’épée se racourcit devenat plus tranchante et plus robuste.
    Cepndant, un cavalier à terre est un cavalier mort. Ses ennemies n’ont plus qu’à l’abattre en touchant les points faibles,le cou, les aisselles et à l’aine.

  • Participant
    Posts3524
    Member since: 13 avril 2012

    Plus courte et plus tranchante? Je n’en suis pas si sûr :

    zweihander

    Bon, c’est vrai qu’il s’agit d’une arme d’homme d’arme à pied, mais elle obéit à deux règles :

    – l’armure devient tellement performante qu’il devient inutile de s’embarrasser d’un lourd bouclier

    – l’armure devient si solide que son seul point faible réside dans ses articulations. Avoir une arme de taille (tranchante) deviens donc quasiment inutile.

    C’est ainsi que l’épée à deux mains s’impose vers le moyen ages tardif. Son allonge et sa prise en fait presque une arme d’hast, très efficaces contre un homme non armuré (comme les hallebardier qui tendent à s’imposer). C’est d’ailleurs pour ça qu’elle conservent des tranchants malgré tout.

    Mais surtout, elle s’affine, ce qui dénote un usage privilégié de l’estoc (pour planter) qui seul peux faire la différence dans un combat entre porteur d’armure. Pour compenser la baisse de précision de l’allonge de ces armes, on la saisie parfois en demi épée, c’est à dire une main sur la garde, une main sur la lame. Ainsi on peux guider avec précision la lame dans les interstices de l’armure, tel l’aine, le cou ou les jambes.

    On dénote aussi ces toutes dernière évolution dans la rapière, tellement fine qu’on ne l’utilise même plus en taille.

  • Participant
    Posts76
    Member since: 13 avril 2012

    Cepndant, un cavalier à terre est un cavalier mort. Ses ennemies n’ont plus qu’à l’abattre en touchant les points faibles,le cou, les aisselles et à l’aine.

    Pas sûr, regarde un peu les roulés boulés qu’ils font dans cette vidéo:

    cette vidéo

    Mais ce sacrifice n’était-il pas nécessaire pour passer à une nouvelle ère?

    Pas sûr, la guerre de Cent Ans n’a pas je pense crée une nouvelle ère puisque même sous François Ier la chevalerie restait prédominante. Et regarde l’avenir de la cavalerie, elle restera un coprs important de l’armée jusqu’à la 1ére Guerre Mondiale…

  • Participant
    Posts5796
    Member since: 13 avril 2012

    En fait, on a l’image du cavalier finit lorsqu’il chute à cause d’Azincourt. En effet, dans ce cas précis la chute était effectivement fatale aux chevaliers dans le sens où ils tombaient dans un véritable bourbier et que les soldats anglais étaient là pour les cueillir avant même qu’ils ne puissent se relever.
    Néanmoins, dans des conditions plus habituelles le chevalier est tout à fait capable de se déplacer après être tombé de cheval (pourvu qu’il ne reste pas coincé par un pied à l’étrier !) ; seules certaines armures de tournoi nécessitaient un treuil pour hisser le chevalier sur son destrier.

You must be logged in to reply to this topic.

A password will be emailed to you.