Post has published by cuirassier

Ce sujet a 3 réponses, 4 participants et a été mis à jour par  mongotmery, il y a 1 an et 1 mois.

4 sujets de 1 à 4 (sur un total de 4)
  • Modérateur
    Posts2996
    Member since: 12 avril 2012

    La manœuvre en pivot.

    Aujourd’hui nous allons découvrir une tactique utilisée notamment par Napoléon pour vaincre un ennemi en supériorité numérique.
    Un pivot est une articulation qui permet un mouvement circulaire, c’est la liaison qui relie les ailes d’une armée à son centre.
    (D’ailleurs je vous invite à lire cet excellent sujet de @nizam al-Moulk sur le commandement et l’articulation des armées : http://www.strategietotale.com/forum/104-de-la-tactique/24917-span-of-command-l-envergure-du-commandement )

    http://img11.hostingpics.net/pics/782132shmaarticulation2.jpg Sur ce schéma on peut voir le mouvement pivotant qui favorise le débordement de l’ennemi.

    Le pivot peut aussi représenter la position qui sert de point de départ à un mouvement tactique.

    Donc la manœuvre en pivot consiste à enfoncer un coin dans le centre ennemi, ce qui créer une sorte d’articulation qui coupe l’armée adverse en deux parties distinctes pouvant être battues séparément.

    http://img11.hostingpics.net/pics/998693schmapivot.jpg 1: enfoncement du coin dans le centre ennemi.
    2 contre attaque ennemie pour reprendre la position centrale, le coin doit résister.
    3 Des troupes en provenance du coin et de l’aile droite profitent de leur supériorité locale ainsi obtenue pour écraser l’aile gauche ennemie.
    4 attaque de diversion de l’aile gauche pour distraire et limiter les contre-attaques contre le coin.

    En somme l’armée ennemie est trop grande pour la vaincre en une seule fois, donc on la sectionne en petit morceaux, qui seront détruits les uns après les autres. Evidement l’adversaire ne se laissera diviser en deux sans réagir, c’est pourquoi le « coin » enfoncé dans le centre ennemi se doit d’être suffisamment solide face aux imminentes contre-attaques pour reprendre cette position centrale. Le coin sert aussi de base de départ pour se rabattre/pivoter contre une des ailes ennemis.


    Exemple d’application : Austerlitz

    Austerlitz est un exemple simple d’application de cette tactique. Les troupes du maréchal Soult, en s’emparant par surprise du plateau de Pratzen, enfoncent un coin dans le centre de l’armée austro-russe, coupant cette dernière en deux. Evidement les russes réagissent en contre attaquant avec leur garde impériale pour reprendre cette position centrale, mais le coin de Soult résiste en profitant de sa position favorable à la défense.
    De plus l’aile gauche française attaque l’aile droite russe pour la distraire et limiter ses contre-attaques contre le plateau de Pratzen.
    Ceci laisse tout le loisir à Napoléon pour se rabattre contre l’aile gauche russe, cette dernière se retrouve écrasée entre les troupes de Davout, celles de Soult en provenance du plateau et les étangs gelés…

    http://img11.hostingpics.net/pics/605400Austerlitz.jpg Ce schéma permet de voir que les troupes de Soult se servent du coin enfoncé pour pivoter sur l’aile gauche russe.

    Pour un autre exemple d’application, on peut citer la bataille de Friedland, où le coin est représenté par la prise du pont au centre de l’armée ennemie.

    __________
    Sources:
    http://www.saint-cyr.org/fichiers/articles-du-site-telechargeables/napoleon-et-austerlitz.pdf
    http://www.strategietotale.com/forum/103-de-la-strategie/9767-conference-sur-la-strategie#35196

    Comparaison n'est pas raison.

  • Participant
    Posts5796
    Member since: 12 avril 2012

    Tes posts sont toujours aussi bien structurés et instructifs, vraiment merci cuirassier 😉

  • Participant
    Posts203
    Member since: 27 avril 2012

    Je vais appliquer ca face à un ami tout de suite! Merci :side:

  • Modérateur
    Posts8320
    Member since: 14 mai 2013

    Une application de ce genre de manoeuvre se retrouve durant la bataille du Gazala: le large débordement de Rommel termine en l’établissement d’un coin dans le centre anglais qui résiste aux contre-attaques, mais doit renouer le contact avec son arrière. Dans le même temps, il doit supprimer l’aile gauche alliée, et en particulier Bir-Hakeim. Finalement ce sera un succès, grâCe à la résistance aux contre-attaques.

    Mon dossier sur cette bataille pour plus de détails et une mise en contexte de cette manoeuvre:https://strategietotale.com/forum/90-la-guerre-en-afrique-du-nord/120652-dossier-la-bataille-de-gazala

    Comme le forum, me voici amélioré du type 2 au type 10!

4 sujets de 1 à 4 (sur un total de 4)

You must be logged in to reply to this topic.

A password will be emailed to you.