Post has published by Berton

Ce sujet a 1 réponse, 2 participants et a été mis à jour par  Henri Beyle, il y a 6 ans et 2 mois.

2 sujets de 1 à 2 (sur un total de 2)
  • Participant
    Posts624
    Member since: 15 avril 2012

    Intéressons-nous un peu aux aspects de la guerre dans la poésie. Voici un poème, Le Dormeur du val; c’est un sonnet en alexandrins d’Arthur Rimbaud:

    C’est un trou de verdure où chante une rivière,
    Accrochant follement aux herbes des haillons
    D’argent ; où le soleil, de la montagne fière,
    Luit : c’est un petit val qui mousse de rayons.

    Un soldat jeune, bouche ouverte, tête nue,
    Et la nuque baignant dans le frais cresson bleu,
    Dort ; il est étendu dans l’herbe, sous la nue,
    Pâle dans son lit vert où la lumière pleut.

    Les pieds dans les glaïeuls, il dort. Souriant comme
    Sourirait un enfant malade, il fait un somme :
    Nature, berce-le chaudement : il a froid.

    Les parfums ne font pas frissonner sa narine ;
    Il dort dans le soleil, la main sur sa poitrine,
    Tranquille. Il a deux trous rouges au côté droit.

    (Arthur Rimbaud, Poésies)

    Rimbaud s’est inspiré pour écrire ce poème de la guerre franco-prussienne de 1870, et plus particulièrement de la bataille de Sedan. Il a voulu ici souligné l’horreur de la guerre où des jeunes gens perdent la vie. Pour ce faire il utilise brillamment l’effet de surprise. En effet, jusqu’au dernier vers, nous avons l’impression que le poète évoque un jeune homme assoupi. Cette illusion est entretenue dès le titre. Bien qu’il utilise certaines allusions à la mort (“bouche ouverte”, “pâle”, etc…), Arthur ne révèle qu’explicitement au dernier vers “Tranquille. Il a deux trous rouges au côté droit” que le jeune soldat est en fait mort.

  • Participant
    Posts516
    Member since: 17 août 2012

    Je trouve vraiment ce poème magnifique…

2 sujets de 1 à 2 (sur un total de 2)

You must be logged in to reply to this topic.

A password will be emailed to you.