Post has published by Muelka

Ce sujet a 1 réponse, 2 participants et a été mis à jour par  andreade6974, il y a 10 mois.

2 sujets de 1 à 2 (sur un total de 2)
  • Participant
    Posts180
    Member since: 1 janvier 2013

    Suite au sommet de l’Eurogroupe d’hier (Jeudi 15 Mai) les responsables européens jubilaient. Tous se félicitaient du “grand accord” trouvé sur la Grèce.
    Les créanciers européens s’étaient laborieusement entendus pour verser une aide de 8.5 milliards d’euros attendue depuis des mois par Athènes.
    Mais en réalité cette “avancée” s’inscrit dans le plan de sauvetage de 86 milliards d’euros prévus depuis juillet 2015.

    Pour le reste rien a changé, les Européens continuent de maintenir la Grèce hors de l’eau, pas plus pas moins. Aucune annulation de dettes, aucunes réévaluations n’est prévue.
    Pour le Gouvernement Grec la défaite est mémorable. En contrepartie d’importants efforts pour respecter des ratios de surplus budgétaire (3,5 % du PIB, alors que la France par exemple est déficitaire de 3% mais ne craint aucunes sanctions), le gouvernement met en place des mesures toujours plus impopulaires qui l’amènent politiquement à ne plus tenir qu’à un fil, il espérait obtenir quelque assistance de la part de ses créanciers (majoritairement européens) pour permettre au pays de repartir. Mais une nouvelle fois, il revient les mains vides, sans pouvoir promettre à sa population la moindre échappatoire à une austérité sans fin.

    “Le fait de n’avoir pas pu obtenir le moindre allègement de dettes n’est pas seulement une défaite politique, mais un problème de long terme” titre Médiapart.

    Alors selon vous et vos informations, la Grèce est elle au bord de l’implosion alors que la majorité des gouvernements européens sont dans l’indifférence la plus totale ?

  • Participant
    Posts2
    Member since: 31 août 2015

    Je pense à titre personnel que deux scénarios sont envisageables :

    Le premier consisterais un allègement de la dette grecque ce qui se ferait au grand dam des grands pays européens et comme ce sont ces mêmes pays qui décideront de la tournure des événements, je vois mal un seppuku de leurs parts.

    Le deuxième scénario, le plus probable serait une implosion de la Grèce, avec grève/révolte populaire qui amènerais un chaos social et la dissolution des institutions grecs. Une expulsion et j’insiste sur le mot expulsion de l’UE serait plus qu’envisageable.

    Le premier scénario est un peu utopique, mais étant de nationalité suisse je ne sais vraiment s’il existe une véritable solidarité européenne … (j’en doute)

2 sujets de 1 à 2 (sur un total de 2)

You must be logged in to reply to this topic.

A password will be emailed to you.