Post has published by florian30051

Ce sujet a 26 réponses, 14 participants et a été mis à jour par  sanguinius, il y a 2 ans.

2 sujets de 26 à 27 (sur un total de 27)
  • Participant
    Posts1365
    Member since: 17 avril 2015

    Il y a eu un conflit. Et puis Sovorov est arrivé.

    Plus sérieusement à cette époque la noblesse commence à se réveiller après deux siècles de déliquescence totale (ils refusaient une armée, car ils considéraient qu’elle entravait leurs “libertées”)il y avait également le courant sarmatique dont je parlerai plus tard qui est totalement fa-bu-leux, les polonais ne pouvaient pas résister à: la Prusse, l’Autriche et (surtout) la Russie, avec leur armée qui n’atteignait jamais ses effectifs théoriques, surtout que dès que les russes n’étaient plus occupés par les Ottomans ou les Suédois, ils avaient largement moyen de faire pression sur le Sejm, qui bien que plus efficace pendant ces dix ans que pendant trois cents, n’a pas la force de résister. En même temps on parle de la Russie de Catherine II, c’est pas de la merde le truc….

  • Participant
    Posts1365
    Member since: 17 avril 2015

    Donc, nous nous étions arrêté aux premières avancées de la noblesse sous Wladislaw Jagiello, nous sommes désormais sous le règne de Kazimierz IV. La guerre de Treize Ans éclate entre la Pologne-Lituanie et l’Ordre Teutonique, qui ne veut pas admettre que son existence est une anachronie. La guerre fait rage et coûte cher: aucun des camps n’arrivant à obtenir l’avantage; ils font appel à des mercenaires. Les Polonais remportent la guerre car leurs réserves d’argent leurs permettent de tenir plus longtemps. Mais pour cela Kazimierz doit accepter de s’adresser directement aux nobles: c’est la naissance des diétines: de petites assemblées nobiliaires, à savoir une par voïvodie, en réalité elles existaient déjà auparavant mais ne deviendront importantes qu’à partir de ce moment là. Donc à la fin de la guerre Kazimierz se voit contraint d’accorder le privilège de Nieszawa:
    -Pour effectuer une levée en masse (pospolite ruszenie), donc une levée de ban, le roi devait obtenir l’accord de la noblesse.
    -Les vœux des dix-huit diétines (sejmik) seraient désormais portées aux deux diètes régionales de Grande Pologne (le Nord du pays) et de Petite Pologne-Ruthénie (le Sud du pays), qui envoient à leur tour leurs vœux devant la Diète (sejm) du royaume.

    -La Szlachta (la moyenne et petite noblesse en Pologne, à l’origine de la spécificité nobiliaire de ce pays) n’est plus jugée que par ses propres tribunaux, la justice royale ne s’applique plus sur ces membres.

    Désormais la petite et moyenne noblesse commençait à se gérer elle même. Bien entendu ce processus était tout sauf utile au pays: le processus de décentralisation gênait l’exécution du pouvoir central et les intérêts privés des nobles primaient souvent sur l’intérêt général. D’autant plus que les nobles s’employaient à détruire tout les droits et privilèges que les bourgeois avaient mis des siècles à acquérir.

    C’est en 1493 que la Diète du royaume est définitivement instituée, et c’est à partir de cette date que le système politique polonais commence à sentir mauvais. Là c’est comme une sorte de relent que l’on trouve dans les vieux placards pas souvent ouverts où les chmabres pas très bien aérées. Mais ça va empirer, ne vous inquiétez pas.

2 sujets de 26 à 27 (sur un total de 27)

You must be logged in to reply to this topic.

A password will be emailed to you.