Post has published by BaTBaiLeyS

Ce sujet a 412 réponses, 48 participants et a été mis à jour par  BaTBaiLeyS, il y a 1 an et 10 mois.

50 sujets de 1 à 50 (sur un total de 413)
  • Admin bbPress
    Posts6316
    Member since: 5 août 2017

    Bonjour à tous!

    Ce message s’adresse avant tout aux Français, de la part d’un cousin québécois désireux d’en savoir davantage sur les enjeux actuels en France. Comme vous le savez, entre nos deux nations, le système électoral est très différents, et nos médias ici ne rapportent pas toujours de façon adéquate les principaux enjeux d’Europe.

    Or, la France connais cette année une importante campagne électorale. J’aimerais donc savoir s’il vous était possible (si possible en demeurant objectif ;)) de faire un petit compte-rendu de la situation. J’aimerais savoir :

    Quels sont les plus grands enjeux relatifs à cette campagne?
    Qui sont et que représentent les principaux partis? Que proposent t’ils?
    Y a-t-il des changements drastiques proposés?
    Quels sont leur but en terme de politique extérieure?
    Les sondages actuels ressemblent à quoi? Vous surprennent-ils?
    Quelles sont les dates importantes de cette campagne?

    PS : Je sais que le sujets a déjà été partiellement débattu dans un autre sujet, mais je crois que ces questions méritent un sujet à part, d’autant plus que l’approche est totalement différente.

    Merci pour vos réponses!

  • Participant
    Posts418
    Member since: 12 juillet 2013

    Bon , en partis , il y a le Parti Socialiste ( PS ) , l’ [strike]Républicains[/strike] UMP ( désolé je peux pas dire le mot pour eux ) , et le Front National ( FN ) . Ah oui et Macron qui est … une sorte d’indépendant aventureux .

    Le Parti Socialiste est actuellement à la présidence avec François Hollande , un gouvernement de gauche qui fait de la gauche

    L’UMP est un parti de droite faisant de la politique de gauche ( NT : Nicolas Sarkosy 2007-2012 et son 1er Ministre François Fillon )

    Le Front National est un parti d’extrême-droite qui fait de la politique nationaliste , eurosceptique et qui a de nombreuses relations à l’étranger notamment avec les parti d’extrême-droite dans le reste de l’Europe

    Macron est un ancien banquier qui a été 2 ans au gouvernement comme Ministre de l’Economie et qui a fait passé une loi sans grands effets positifs ou négatifs .

    CHANGEMENTS DRASTIQUES : J’ai pas notez grand-chose dans les programmes des candidats , pour ne pas dire rien . Le PS veut continuer la politique actuel , la droite c’est pareil , Macron idem exepté Marine Le Pen qui veut radicalement changer le mode de fonctionnement économique en adoptant le ” patriotisme économique ” ( Le patriotisme économique désigne un comportement spécifique du consommateur, des entreprises et des pouvoirs publics consistant à favoriser le bien ou le service produit au sein de leur nation ou de leur groupe de nations ) et réorganiser le territoire en supprimant les micro-gouvernement régionaux qui coûtent TRÈS chers .

    POLITIQUE EXTÉRIEUR : Rien de nouveau sous le soleil excepté pour le Front National qui propose un référendum national pour sortir la France de l’UE à la manière du Brexit .

    SONDAGES : Marine Le Pen (FN) est favorite dans les sondages au premier tour des présidentielles ( Bonne nouvelle pour certains , moins pour d’autres , même si le second reste incertain ) . En deuxième place ça change tout les jours entre Macron et Fillon . Je ne suis pas étonné des sondages , cela marque le même ras-le-bol que lors des régionales , le 1er tour est assuré , mais le second reste incertain pour le FN .

    DATES : Présidentielles : 1er tour : 22 avril 2017
    2nd tour : 6 mai 2017

    Législatives : 1er tour : 3 juin 2017
    2nd tour : 17 juin 2017

    PS : Je laisse mes camarades gauchistes et droitistes du Forum faire l’explication de leur camp car honnêtement je n’écoute pas beaucoup les autres candidats à part ma favorite 😆 .

  • Participant
    Posts1103
    Member since: 14 mars 2013

    Salut !
    Je vais tenter de répondre à tes questions depuis mon point de vue on ne peut plus subjectif de militant, libre à ceux qui me liront de me corriger.
    Candidat par candidat, de droite à gauche, en ne comptant que ceux crédité d’au moins 10%.

    Marine Le Pen, Front National (FN).
    Députée Européene et créditée d’entre 20 et 25% d’intention de vote, elle se revendique patriote.
    Au programme, sortie de l’Europe et de tout ce qui va avec, Euro compris. Ou pas. Enfin ça dépend du jour. On sait pas trop. Elle veut mettre en place un protectionnisme aux frontière nationales et de façon générale, “donner la priorité aux français”, notamment avec une mesure qui a fait pas mal de bruit ces derniers temps : la taxation supplémentaire du travail des non-français et le non remboursement des soins médicaux durant les 2 premières années que ceux-ci passeront sur le territoire. Retour à la retraite à 60 ans. En fait, non. En fait si. Ca dépend de son humeur il parait. Elle est assez populaire auprès des classes ouvrières dégoutées de la politique dite “classique” et bien contentes de trouver un bouc émissaire tout trouvé : les musulmans et les immigrés.
    A noté qu’elle est confrontée à quelques affaires de comptes de campagne truqués, d’emplois fictifs (sanctionné par le parlement européen à hauteur de 300 000€ qu’elle doit rembourser) et ainsi que mise en examen pour avoir diffusé des image de Daesh.

    François Fillion, Les Républicains (LR – ex-UMP).
    Député à l’Assemblée Nationale, ex-1er ministre sous Sarkozy et crédité d’environ 20%, bien que sa futur mise en examen pour emploi fictifs (le 15/03) risque de le faire descendre, s’il n’est pas déjà descendu.
    Globalement, il est assez proche de Le Pen, exepté sur le niveau économique où il fait dans le libéralisme pûr : recul de la retraite de 62 à 65 ans, suppression quasi-totale de la sécurité sociale, suppression de 500 000 fonctionnaires (ni dans la police, ni dans la santé selon ses dires), baisse des dépenses publiques de 110 milliards, suppression de l’impôt sur la fortune, réduction de la taxation des entreprises, hausse de la TVA, etc.
    Après l’annonce de sa mise en examen et la désertion de 280 députés le soutenant, il a effectué aujourd’hui même un “virage populiste” (pour citer certains journaux), se rapprochant par le fait même de la ligne du FN.

    Emmanuel Macron, En Marche !
    Ex-ministre de l’économie sous Hollande, crédité d’environ 20% d’intention de vote.
    Il se présente comme étant “ni de gauche, ni de droite”, même si pour beaucoup, on comprend “ni de droite, ni de droite”.
    Ultra libéral, comme Fillon, avec 50 milliards de réduction de la dépense publique, recul de la retraite à points (proche de celle des USA si j’ai bien compris), suppression partielle de la sécurité sociale, suppression de 120 000 fonctionnaires, privatisations…
    Il propose également certaines mesures dites “de gauche” comme la suppression de la taxe habitation pour 80% des ménages. Ce coût sera selon lui payé “par l’Etat”, comprendre en sous-texte : “la suppression de la taxe habitation sera payé par une hausse de l’impôt sur le revenu”
    Il est assez critiqué par ses opposants car essentiellement financé par des banquiers et des industriels (eh oui, il n’a pas de parti mais fait des chauds à l’américaine). Il est nottament assez connu pour dire “Je suis socialiste !” “Je ne suis pas de gauche.” “Pourquoi je suis de gauche ? Je vais vous dire pourquoi je suis de gauche.” “Je suis ni de droite, ni de gauche.”

    Benoît Hamon, Parti Socialiste (PS)
    Député à l’Assemblée Nationale et ex-ministre de l’Education sous Hollande, il est cridité d’entre 10 et 15% selon les sondages.
    C’est le vainqueur de la primaire du parti du président sortant, mais affiche pourtant une rupture claire avec la politique Hollande-Valls (c’est un opposant : il a quitté le gouvernement pour devenir un frondeur en 2014). Au menu : revenu universel (aucune réelle précision sur sa nature ceci-dit), écologie, sortie partielle du nucléaire, abrogation partielle de la loi El Khomri (celle ayant été passée de force avec six 49.3 par Valls en 2015) et 6e République (là aussi, aucune précision). Il est aussi pro-Europe, comme Fillon et Macron.
    Cependant, il subi une pression énorme de la part de son parti où la majorité des cadre soutiennent encore Valls et sa politique centriste, bien que celui ait été défait lors de la primaire.

    Jean-Luc Mélanchon, France Insoumise (FI)
    Bon, je le dis tout de suite si ce n’était pas encore assez claire, mais c’est mon petit chouchou, alors c’est celui que je vais le plus détaillé puisque c’est celui que je connais le mieux.
    Député européen et ancien ministre sous Jospin (2000-2002), il est crédité, selon les sondages d’entre 18 et 10% (il y a une énorme différence selon les coefficients correcteurs appliqués).
    Il peut se vanter, alors que certains autres candidats n’ont toujours pas de programme, avoir un programme clair et construit déjà depuis plusieurs mois.
    Il se veut assez révolutionnaire et à contre-courant. Il tient en quelques 350-400 propositions qui peuvent être résumées quelques axes principaux :

    1. Mise en place d’une 6e république avec une nouvelle assemblée constituante élue et tirée au sort
    2. Partage des richesses : nouvelles tranches d’impots, lutte contre l’exil fiscal, hausse des salires, etc.
    3. Relance de l’économie par des investissements publiques
    4. Sortie du nucléaire, écologie et agriculture biologique
    5. Modification des traités européens (avec sortie de l’Europe en dernier recours), avec un refus catégorique de l’Europe de la Défense.
    6. Progrès sociaux : retour à la retraite à 60 ans, sécurité sociale universelle, lutte pour les égalités (des minorités aussi bien que des femmes)
    7. Sortie de l’OTAN et éventuellement création d’une alliance neutre avec d’autres pays partageant son idéal sur le plan international (càd: respect de l’environnement, des personnes et de la paix)

    Voilà, en espérant avoir aidé. Ce qu’il faut comprendre, c’est que, d’après les promesses de campagnes, seul Benoit Hamon semble proposer un semblant de statut-quo, et encore, ce n’est pas certain.

    Edit :
    @gameplayeur13 : Je dois corriger certains de tes propos :
    – Le PS de Hollande et de Valls n’a de gauche que de nom. Dois-je argumenter là dessus ?
    – Hamon (PS) se pose véritablement en rupture avec Hollade-Valls (cf ci dessus)
    – Fillon (UMP-LR) est très, très à droite, aussi bien au niveau économique que social. Hollande est communiste à coté de lui.
    – Macron aussi incarne un véritable changement, vers toujours plus de libéralisation, d’uberisation et autres joyeusetés. Il n’est pas le pantin des Rothschild pour rien.
    – Je suis d’accord avec toi pour Le Pen, même si ta description est largement romancée et oublie tout l’aspect stigmatisation des minorités.
    – Pour la politique extérieure, je te conseille de lire plus haut mon paragraphe sur Mélanchon, qui va bien plus loin que le FN dans la rupture sur le plan international.
    – Ok pour les sondages, mais tu oublies de préciser qu’elle est donnée perdante dans 100% des cas au second tour. Seul un 2nd tour Mélanchon-Le Pen lui donne une chance.
    – Je te conseille de t’intéresser à tous. Tu verras que Le Pen n’est pas forcément la plus intéressante, ni la plus crédible (cf : multiples retournement de positions et magouilles financières)

  • Participant
    Posts587
    Member since: 24 février 2015

    Tiens Bat voilà les programmes proposé par les principaux candidats :

    Mélenchon : https://avenirencommun.fr/sept-axes-programmatiques/

    Hamon : https://www.benoithamon2017.fr/

    Le Pen : https://www.marine2017.fr/2017/02/04/projet-presidentiel-marine-le-pen/

    Fillon : https://www.fillon2017.fr/projet/

    Macron : https://en-marche.fr/emmanuel-macron/le-programme

    Libre de toi de faire une opinion.

  • Participant
    Posts34
    Member since: 22 novembre 2012

    On pourrait classer:

    Lepen comme nationaliste avec un programme économique de gauche mais identitaire de droite
    Macron: un libéral libertaire
    Fillon: un libéral conservateur
    Mélenchon: un social libertaire

    Voilà pour les 4 candidats. Là où Fillon malgré ses casserolles peut percer, c’est sur l’aspect identitaire moins extrémistes que le FN mais très carré. Je crois comprendre que pour beaucoup de Français l’immigration et l’assimilation posent problème, et Fillon apparait pour certains comme une alternative moins populiste et haineuse que le FN. En revanche, l’aspect social tchatchérien de son programme est fort critiqué…

    Macron lui s’est un jeune “dynamique”, pro européen et pleins d’idées. Mais très opportuniste et récupérateur. Ce qu’il semble ne pas saisir c’est que beaucoup de Français ne tolèrent pas ses propos sur la coloniation (qu’ils soient juste ou non) ou les simples messages appelant au multiculturalisme tels que “il n’y a pas de culture Française”.

    Macron a le programme économique, Fillon le programme identitaire. La question est quel est l’intéret des français? Relancer l’économie en douceur quitte à maintenir la dette et à acceuillir une troisieme vague migratoire non voulue? Ou être plus ferme sur l’identité mais risquer un programme beaucoup plus austère et qui ne soulagera que la prochaine génération et pas la nôtre?

    J’ai analysé les deux favoris, je pense que le FN même si au second tour perdrait face aux deux candidats.

  • Modérateur
    Posts1944
    Member since: 20 juillet 2013

    Bat, tu proposes là un exercice intéressant et je n’y résiste pas. Certes, un Belge est hors du coup, mais l’actualité française offre un vrai spectacle et je la suis comme un feuilleton à rebondissements multiples. N’étant pas concerné, je pourrais la jouer façon cynique mais je n’en ai nulle envie : les électeurs français ont vraiment de quoi être décontenancés.

    Petit étalage en commençant par la gauche.

    Nous avons là le mouvement « France insoumise » avec Jean-Luc Mélenchon. Il a rassemblé autour de lui de petites formations plus ou moins gauchistes et ce qui reste du parti communiste – ce dernier du bout des lèvres car il se méfie des leaders qui ne sont pas de son propre cénacle. Mélenchon est un orateur absolument remarquable et c’est toujours un plaisir de l’entendre. Il est vif, cultivé, incisif, souvent drôle. Mais ses idées, si brillamment exprimées dans une langue parfaite, datent un peu. Il rappelle les grands tribuns de gauche d’il y a cent ans. Il amuse souvent, intéresse toujours, mais convainc mal. Il a peu de chances de dépasser 12 % aux élections.

    Vient ensuite le parti socialiste.

    Cinq ans de pouvoir sans beaucoup de réussite. François Hollande est devenu président pour des raisons étrangères à son mérite. Il doit son succès à un phénomène de rejet de son prédécesseur Sarkosy et surtout à l’éviction du mieux placé alors des socialistes, Dominique Strauss-Kahn, suite à un gros écart de conduite dans un hôtel new-yorkais.

    Le gouvernement issu de ces élections m’a toujours paru pêcher par un certain amateurisme, un peu comme s’ils n’avaient pas prévu leur succès et n’avaient rien préparé. La dure loi des chiffres économiques l’a amené loin de ses promesses électorales, dans des voies sociales-démocrates qui suscitèrent des protestations dans ses propres rangs. Ces protestataires furent qualifiés de « frondeurs ».

    Or, c’est un de ces frondeurs, Benoît Hamon, qui remporta les élections primaires en battant au passage les personnalités du gouvernement de Hollande, qui représentent quand même une majorité du parti socialiste. On imagine les rancœurs… Hamon se situe à la gauche de ce parti avec une pointe d’écologie. Dans le demi-camembert de l’Assemblée, il côtoie donc Mélenchon. Les deux hommes auraient un intérêt certain à s’unir car ils représenteraient ensemble +/- 25 % de l’électorat mais cela ne se fera pas, question d’ego entre autres. « Je ne vais pas m’accrocher à un corbillard » a lancé Jean-Luc. Belle ambiance.

    En fait de rassemblement, Hamon n’a encore réussi qu’un accord avec les écologistes mais cela ne va pas très loin : ceux-ci, en poids électoral, ne pèsent guère plus lourd qu’une plume de poulet bio.

    Au centre, il y a naturellement les centristes. De petites formations monnayant leur petit électorat auprès de ses puissants voisins en échange de miettes de pouvoir, quelques circonscriptions, un ou deux ministères secondaires, ce genre de chose. En général, ils traitent avec la Droite mais l’une d’entre elles, celle de François Bayrou, s’est rapproché d’une candidature atypique, celle du mouvement « En Marche » d’Emmanuel Macron.

    Macron, c’est une espèce de martien politique prônant une union par-delà les structures traditionnelles. Il a un passé socialiste (version frondeur) dans sa vie publique, un passé bancaire dans sa vie privée, un physique de gendre idéal et le sens du spectacle. Les méchantes langues l’ont comparé à un prêcheur évangéliste, tant il suscite l’enthousiasme de son auditoire. Pour l’instant, il séduit au point d’être parfaitement placé pour le deuxième tour, où il vaincrait l’extrême-droite. Mais son électorat, s’il atteint 25% des intentions de vote, est aussi très volatile, peu affirmatif dans ses intentions.

    Bien des choses changeront encore pour lui. Son manque d’expérience est évident ; son souci de séduire l’interlocuteur du moment l’amène parfois à sortir des énormités, comme la colonisation qualifiée de crime contre l’humanité, et il collectionne les promesses contradictoires. De plus, il ne s’appuie sur aucun parti, même si quelques personnalités expérimentées issues de divers horizons l’ont rejoint. Sous leur influence, tout est possible, surtout qu’aux yeux des électeurs, sa candidature a quelque chose de rafraîchissant dans cette France où le prestige du monde politique est au plus bas. Bref, il fait rêver.

    Enfin, quand j’écris que tout est possible, je n’y crois pas vraiment : au moment des débats télévisés, il sera la cible de vieux routiers et je m’attends à ce qu’il se fasse écharper comme un chaton coincé dans une bagarre de matous.

    Et voici la Droite, le parti « Les Républicains » et leur psycho-drame.

    Après cinq ans d’insuffisances socialistes, ils avaient une autoroute pour la présidence. Mais le parti possède trois ailes. Celle de Nicolas Sarkosy, dont la personnalité ne laisse personne indifférent : on l’adore ou on l’abhorre. Pas de milieu.
    Celle d’Alain Juppé, un peu l’aile gauche de la famille, proche des centristes. C’est une droite rassurante, raisonnable et un peu vieillotte. Juppé est d’ailleurs septuagénaire.
    Et enfin François Fillon, droite pure et dure, réputation de sérieux et d’intégrité, une carrière déjà longue où il a souvent joué les seconds rôles derrière les vedettes, par exemple comme premier ministre sous la présidence de Sarkosy.

    Et c’est Fillon qui remporte l’élection primaire, au grand dam des deux autres qui ne s’attendaient pas à cet outsider promettant du sang et des larmes aujourd’hui pour un avenir radieux demain. Évidemment, après l’engouement initial où il dépassait 27%, les électeurs ont réalisé l’ampleur des sacrifices annoncés et sa cote s’est tassée au mois de décembre. Elle restait toutefois suffisante pour lui garantir de passer le premier tour et de gagner haut la main contre l’extrême-droite au second.

    Fin janvier éclate l’affaire. Selon le Canard Enchaîné, Fillon y aurait été un peu fort avec les fonds mis à sa disposition par l’Assemblée pour salarier des assistants. Il aurait engagé son épouse et ses enfants, tous confortablement payés pour des travaux fictifs (notez bien les conditionnels!).
    Le Parquet réagit aussitôt et lança une instruction. L’intéressé, pris par surprise, mit du temps à camper une défense cohérente. Dans son parti, on parlait ouvertement de le remplacer mais sans trouver de candidat consensuel et surtout acceptable pour l’électeur.
    Aux dernières nouvelles, Fillon est parvenu à sauver sa candidature par son énergie ( son entêtement, diront certains). Il y aurait un livre à écrire – il se fera sûrement et pas qu’une fois – sur les événements affichés et les manœuvres en coulisse.
    Mais c’est hors-sujet.

    Je me borne à ceci : avec ses 18 % à ce jour, Fillon est troisième derrière Macron. Si le calendrier judiciaire n’interfère pas, il pourra peut-être se remettre en ordre utile pour le second tour au moment des débats télévisés, moins par un accroissement de ses propres électeurs que par le recul éventuel de Macron si ce dernier n’arrive pas à préciser les idées générales qui ont fait son succès.

    Et last but not least, le Front National de Marine Le Pen.

    Extrême-droite souverainiste. Chaque pays européen a le sien mais celui de France est parmi les plus anciens et les plus puissants. Il traîne derrière lui le souvenir du fondateur, Jean-Marie Le Pen, révisionniste, vichyste, antisémite, nostalgique d’on ne sait trop quoi et qu’on préfère pas savoir. En reprenant le flambeau, sa fille Marine a déployé de gros efforts pour rendre sa formation plus ou moins respectable. Son programme est radical et purement populiste : sortie de l’Europe, sortie de l’Euro, protectionnisme,… on trouve cela partout et partout cela inquiète car ce sont vraiment des sauts dans le vide.

    Les choix dans l’isoloir.

    Non, l’électeur français n’aura pas facile. Les élections législatives, qui renouvellent les chambres, suivent de près l’élection du président. Le but est de lui fournir une majorité en députés pour soutenir sa politique. Ce principe est de bon sens mais cette année, cela risque de tourner carré. Revoyons le panorama.

    Les deux partis extrêmes, France Insoumise et Front National, existent par leur figure charismatique respective, Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen. Mais on sait peu de choses sur la valeur et les capacités de leur entourage et ils n’ont aucune chance d’obtenir l’ombre d’une majorité au Parlement. Comment gouverner ?

    C’est aussi vrai, quoique dans une moindre mesure, pour Benoît Hamon, qui ne contrôle qu’une frange du parti socialiste. L’autre frange, celle qui soutenait le gouvernement Hollande, est étrangement silencieuse dans la campagne et je doute fort qu’elle fasse le moindre cadeau au frondeur vainqueur de la primaire, qu’elle considère comme un traître.

    Idem pour Emmanuel Macron. Lui n’a aucun parti, sinon le sien, mais encore à former. Un homme très seul, sans grande expérience politique et soumis aux influences contradictoires de ceux qui l’ont rejoint. Sans compter qu’au moment de remplir son bulletin, l’électeur retrouvera les vieux réflexes : X est à droite, Y est à gauche, Macron est…. ?

    La droite républicaine a plus de chances de ce point de vue. L’image de Fillon est très écornée, à tort ou à raison (plutôt à raison), mais la hargne avec laquelle il s’est défendu laisserait présager un président énergique, tout le contraire de son prédécesseur. Cela peut jouer… ou pas. Avec plaisir ou à contrecœur, les électeurs de droite finiront par voter pour leur camp.

    J’attends impatiemment les débats télévisés.

  • Admin bbPress
    Posts6316
    Member since: 5 août 2017

    C’est une sacrée arène que tu nous décris là Kymiou, avec ton habileté habituelle. Merci pour ce croustillant point de vue du voisin belge ^^

    Sinon continuez les présentations, c’est fort intéressant 😉

  • Participant
    Posts1769
    Member since: 8 septembre 2015

    Kymiou a tout dis je pense, je n ajouterais qu’une chose au sujet des législatives : Macron à lancé la formation de député En marche et ils sont assez nombreux. Je pense donc que dans le cas de Macron, on va avoir un prequel de la bataille aux législatives : Si l’aura de macron et telle, on verra s’il passe ou non pas mal de députés. Sinon je pense qu’on aura une micro simulation de la présidentielle avec ces législatives (on aimerait bien la voit plutôt mais c’est après, pas de chance ), et ça risque d’être intéressant.

  • Participant
    Posts105
    Member since: 18 août 2013

    Le souci c’est que, avec n’importe quel candidat, il n’y aura pas de Majorité à l’Assemblée nationale comme l’a esquissé gytz…Et donc très certainement cinq années durant lesquelles le pays sera bloqué ou alors il y aura une espèce de coup d’État pour installer une majorité. Ça peut paraître folklorique dit comme ça, mais faut sûrement s’attendre à des référendums qui vont changer, dans le bon ou le mauvais sens, le jeu politique en court circuitant une assemblée qui sera de toute manière paralysée. Que pensez vous de cette vision des choses ?

  • Participant
    Posts105
    Member since: 18 août 2013

    Et pour répondre à Kymiou au sujet de Jean Luc Mélenchon, je ne pense pas que ses idées ou son programme datent un peu, ils sont toujours cruellement d’actualité et paradoxalement plus modernes que ce que proposent les néo libéraux, qui justement font tout pour faire passer la pensée radicale de gauche comme ringarde… Après je ne rentre pas plus dans les détails j’ai déjà été suffisamment partisan pour aujourd’hui 😆

  • Participant
    Posts196
    Member since: 26 mai 2013

    http://www.politologue.com/Presidentielle2017/Parrainages/
    Petite liste des candidats et de leurs parrainages (déposé).
    Tous les candidats cité ici n’auront pas trop de problème pour récolter ces parrainages mais pour les “petit” candidats c’est un vrai parcours du combattant.
    Je ne sais pas comment ça se passe au canada mais en France pour se présenter au présidentiels on doit récolter 500 signatures d’élu (appelé parrainage),donc les maires,conseillers régionaux/départementaux et j’en passe. Je tiens juste a préciser qu’un parrainage ne signifie pas un soutien.un élu peut parrainer un candidat s’il juge que c’est bon pour la démocratie.
    Ca évite d’avoir des candidats “troll” (désoler pour les fans de Sylvain Durif)

  • Participant
    Posts1103
    Member since: 14 mars 2013
    kymiou wrote:

    Petit étalage en commençant par la gauche.

    Nous avons là le mouvement « France insoumise » avec Jean-Luc Mélanchon. Il a rassemblé autour de lui de petites formations plus ou moins gauchistes et ce qui reste du parti communiste – ce dernier du bout des lèvres car il se méfie des leaders qui ne sont pas de son propre cénacle. Mélanchon est un orateur absolument remarquable et c’est toujours un plaisir de l’entendre. Il est vif, cultivé, incisif, souvent drôle. Mais ses idées, si brillamment exprimées dans une langue parfaite, datent un peu. Il rappelle les grands tribuns de gauche d’il y a cent ans. Il amuse souvent, intéresse toujours, mais convainc mal. Il a peu de chances de dépasser 12 % aux élections.

    Tu évinces très rapidement Mélanchon, et à tord si tu veux mon avis. Ses idées, comme le dis @ImperatorR ne sont en rien dépassées : on parle d’écologie, et de protection des classes populaires face au libéralisme toujours plus dominateur. J’aimerais plus de précision sur l’aspect “dépassé” de ces idées. Aux dernières nouvelles, ce n’est pas Mélanchon qui défend des centrales nucléaires vieilles de 40 ans.
    Et puis, au delà du fond, il y a la forme, plus moderne que jamais, avec une communication très tournée vers les réseaux sociaux (Facebook surtout) et Youtube, avec des vidéos et des lives. En même temps, vu la très faible exposition médiatique qu’il a comparé aux Fillon, Le Pen ou Macron, il n’a pas le choix tu me diras, et c’est surement pour ça que tu le dénigres autant : tu ne dois avoir de lui que la vision étriquée de la télé et des journaux.
    La réalité, c’est que Mélanchon ne peut que monter maintenant. D’abord parce qu’il jouit d’une réputation assez favorable (http://www.lejdd.fr/Politique/SONDAGE-71-des-Francais-souhaitent-que-Fillon-retire-sa-candidature-851975) et surtout parce que personne ne peut lui tenir tête lors d’un débat (c’est d’ailleurs pour cela que Le Pen s’est ridiculisée en 2012 sur France en refusant de débattre avec lui), de par sa personnalité et sa culture d’abord, et aussi de par son programme béton.
    J’ai d’ailleurs moi même été étonné, moi qui me préparais à me faire insulter régulièrement, de voir comment les gens sont ouverts quand on leur expose les arguments de la France Insoumise.

    Ensuite, Macron n’est populaire qu’auprès des classes dominantes et des médias qui en font partie, il est dans une bulle médiatique qui risque d’éclater à chaque instant, n’étant au final porté que par l’argent de ses soutient haut placés. Pour rappel, à chaque fois qu’il est confronté aux travailleurs, ça se passe mal (voir l’affaire du costume, de l’oeuf et du bleu de travail) les gens savent très bien qu’il incarne la continuité toujours plus violente de la politique d’Hollande et de Sarkozy.
    Quant aux Fillon et Le Pen, rien ne dit qu’ils seront candidats jusqu’au bout, étant donné lors problèmes judiciaires.

    Alors, pour toutes ces raisons, je pense que Mélanchon a toutes ses chances de se retrouver au second tour.

  • Participant
    Posts196
    Member since: 26 mai 2013

    J’aimerais souligner que les gros média Français sont tenu en grande majorité par des milliardaires.Ce ci ne sont pas fan de Mélenchon x) c’est pour ça qu’il apparait moi dans les media “classique” et qu’il appuie sa com sur les réseaux sociaux et youtube,ce qui est tres malin de ça part a mon avis.

  • Participant
    Posts1103
    Member since: 14 mars 2013
    cfantome wrote:

    J’aimerais souligner que les gros média Français sont tenu en grande majorité par des milliardaires.Ce ci ne sont pas fan de Mélenchon x) c’est pour ça qu’il apparait moi dans les media “classique” et qu’il appuie sa com sur les réseaux sociaux et youtube,ce qui est tres malin de ça part a mon avis.

    On est entièrement d’accord là dessus. Il est quelques fois bien traité, c’est vrai, mais parfois les journaliste, pourtant si complaisants avec les Fillon, Le Pen et surtout Macron, font tout le discréditer. Je fais notamment référence à l’Emission politique du mois dernier où Pujadas et Langley se sont tour à tour ridiculisé. Tellement à charge que ça a été bénéfique à Mélanchon.

    Après, faut pas se plaindre non plus, on est pas au niveau de Poutou, tellement peu crédible à leur yeux que la journaliste censée l’interviewer sur On n’est pas couchés était incapable de lui poser une question sans avoir de fou rire.

  • Participant
    Posts373
    Member since: 17 juillet 2016

    Enfin, par delà les programmes, il y a surtout le mode de scrutin à deux tour qui est très arbitraire : Au premier tour, on sélectionne, au deuxième tour on élimine.
    Pour faire un bref résumé, il y a de très fortes chances que celui qui se trouve en face de M. Le Pen au second tour soit élus président.

  • Participant
    Posts105
    Member since: 18 août 2013

    Et oui Colonel ! D’ailleurs les médias poussent à fond ce scénario pour que Macron se retrouve face à Le Pen qui est considérée comme étant automatiquement au second tour, ce qui est fort probable mais méfions nous des sondages..On a tous en tête le Brexit et Trump.
    C’est LE problème majeur de cette campagne : elle est très superficielle et il n’est que trop peu souvent des questions programmatiques.
    D’ailleurs pour ce qui est des problématiques de Défense, il ya le numéro de mars de la revue Défense et Sécurité Internationale (DSI) portant sur les programmes des candidats sur ces questions.

  • Participant
    Posts40
    Member since: 26 novembre 2015

    Pour mes amis québécois je souhaitais aussi souligner une petite chose, les deux affaires dont sont touchés F.Fillon et M.LePen ne sont pas ressentie de la même manière en France et cela ne touche pas les “présidentialité”. Je m’explique…

    F.Fillon est une personne qui s’est fait élire lors des primaires de droite pour plusieurs raisons, la dureté de sa vision et le fait qu’il se disait honnête, face à deux candidats qui avaient déjà traînés (et toujours pour N.Sarkozy) dans des affaires de corruptions et d’emplois fictifs. Il faut savoir aussi que l’affaire de F.Fillon est commune à bon nombre de politiques français qui ont une côte extrêmement basse pour la population, ce qui a attisé cette colère des français pour cette affaire. De plus la défense de ce candidat à été plus que maladroite. Le problème c’est qu’il représente à lui seul un candidat qui parait crédible par son programme pour beaucoup de français ce qui le rend toujours présidentiable malgré les affaires. (Cela peut paraître étrange pour les pays étranger donc autant le souligner).

    Pour ce qui est de M.LePen étant une candidate qui se dit “anti-système” car anti-européen le fait qu’elle ait des affaires avec l’Union Européenne ne touche pas du tout sa côte de popularité au contraire même, cela permet à cette candidate de se mettre en position de résistante face à un conglomérat souhaitant écraser la menace. Il faut noter que sans la France, l’Europe n’existera surement plus avec le Brexit précédent.

    Pour ce que je vois de débat sur Mr.Mélenchon, il est surement le meilleur orateur politique des deux dernières élections (quoi que proche de N.Sarkozy qui était très bon dans cet exercice). Le soucis c’est que son utilisation de système récent (hologramme, pour quelqu’un qui se dit proche du peuple… ou youtube) le discrédite parfois plus qu’il ne l’aide. De plus tout comme N.Sarkozy il a un caractère très fort qui rend les français méfiant ou admiratif.

    Une petite chose pour finir… ces élections sont un peu particulière car le FN qualifié presque à 100% pour le 1er tour ne sera surement pas au pouvoir cette fois-ci pour le second grâce au fameux “plafond de verre” (qui est le terme pour désigner le rassemblement anti front national des électeurs) mais si le prochain gouvernement réitère le même quinquennat que celui-ci… le front national sera surement élu aux prochaines élections.

    EDIT: Je ne suis pour aucun candidat pour l’instant je n’ai pas fait du tout mon choix.

  • Participant
    Posts105
    Member since: 18 août 2013

    En quoi YouTube et l’hologramme discrédite Mélenchon ? Sinon c’est vrai que son caractère (que les médias s’emploient à montrer sous son mauvais jour, comme un “éternel râleur”) peut cliver.
    Je pense que le peuple de droite mérite mieux que la clique actuelle (et pourtant je suis plus de gauche)

  • Participant
    Posts686
    Member since: 1 juillet 2015

    Je remarque que personne n’à répondu (il me semble ) à la 1ere question de @batbayleys qui est :
    -“quels sont les enjeux relatifs à cette campagne”?
    Selon les sondages comme celui là:http://www.midilibre.fr/2016/09/27/analyse-jerome-fourquet-directeur-du-departement-opinion-et-strategies-de-l-ifop,1400136.php
    on peut voir que la lutte contre les terroristes arrivent en premier, suivi de près par le chomage/relance économique puis pour conclure le podium il y a le niveau des impôts et la question des migrants.

    En regardant un sondage IFOP (https://www.google.fr/amp/s/www.contrepoints.org/2016/07/28/261559-presidentielles-2017-determinants-vote/amp)on peut voir que les 2 premiers sont les mêmes mais que la question des migrants est placé 6eme remplacé par la lutte contre la délinquance.

    On peut retenir de ces sondages que les principaux enjeux seront la sécurité et la relance de l’activité économique .

    P.s.:mes sondages datent de 2016 donc si quelqu’un en a des plus récents ,je suis preneur .

  • Admin bbPress
    Posts6316
    Member since: 5 août 2017

    Merci pour la réponse à cette question Enguer!

    Et qu’est-ce que les différents partis proposent en lien avec ces deux thématiques majeures?

  • Participant
    Posts1103
    Member since: 14 mars 2013

    Pour le terrorisme et les migrants ?
    Je vais au moins répondre pour la France insoumise.

    Les réfugiés: On les accueille quand ils sont chez nous. On leur donne ce dont ils ont besoin. On traite l’humain en humain.
    Ensuite, on applique une politique pour réduire les flux migratoires à la source : arrêt des traités inégaux avec l’Afrique, arrêt des politiques d’ingérence de l’ONU, négociations pour la paix en Syrie, lutte contre le réchauffement climatique (eh oui, les migrants climatique, ça existe), et j’en passe.

    Le terrorisme/sécurité : Mise en place d’une police et une gendarmerie de proximité, moins agressive dans les banlieues.
    Renforcement des services de renseignements intérieurs à qui seront donnés les moyens humains qui permettront de connaître correctement les contextes locaux et de lutter contre la délinquance et les dérives terroristes.
    Et enfin, l’arrêt de l’idiote politique du chiffre (quand on demande à un policier de faire 90 “outrage à agent” par an, il est obligé de provoquer).

    Edit : J’ai peut être mal lu. La seconde thématique est le chômage/relance, non ?

    Alors, le chômage/relance : Grande politique d’investissement (100 milliards) sur l’écologie principalement. Cela englobe la production d’énergie, mais aussi la rénovation des bâtiments et d’autres choses.
    Hausse des salaires, notamment du SMIC (salaire minimum) de ~1100€ à ~1300€.
    Baisse des charges pour les petites entreprises pour compenser cette hausse.
    Nouvelles tranches d’impôts (14 au lieu de 5 actuellement) plus cléments envers les classes moyennes et pauvres.
    Sécurité sociale intégrale, semaine à 32h et retraite à 60 ans.
    Tout a plusieurs buts, l’un d’eux est l’écologie (mais ce n’est pas le sujet), l’autre est de relancer l’économie. Avec plus d’argent, les gens vont acheter plus, donc remplir les carnets de commande des entreprises, qui vont embaucher plus, additionné au fait que les gens travaillent moins.
    Et pour payer tout ça, on va ramasser l’argent de l’évasion fiscale en mettant en place un impôt universel ou différentiel, c’est à dire que ceux qui vivent à l’étranger payent leurs impôts dans leur pays d’accueil et la France encaisse la différence entre ce qu’ils ont payé et ce qu’il auraient du payer en France. Cela peut aussi bien être rien que de grosses sommes.
    Mais surtout, moins de chômage = moins d’indemnités à payer et plus d’impôt sur le revenu et de TVA encaissé.

    Edit²:

    BaTBaiLeyS wrote:

    J’avoue que ce système de quota ne fait aucun sens… Pourrais-tu partager ta source en lien avec cette consigne? J’aimerais bien peser chaque mot.

    Je vais essayer, je reviens 🙂

  • Admin bbPress
    Posts6316
    Member since: 5 août 2017
    Darfish wrote:

    Et enfin, l’arrêt de l’idiote politique du chiffre (quand on demande à un policier de faire 90 “outrage à agent” par an, il est obligé de provoquer).

    J’avoue que ce système de quota ne fait aucun sens… Pourrais-tu partager ta source en lien avec cette consigne? J’aimerais bien peser chaque mot.

  • Participant
    Posts686
    Member since: 1 juillet 2015

    @darfish
    J’ai quelques questions :
    -Comment veux-tu obliger les pays à obliger les expatriés français(qui peuvent avoir la nationalité du pays d’accueil )à verser la différences d’impôts à la France ?Leur faire la guerre ? Taxer les importations de ces dits-pays? Sanction économique?

    -Les 100 milliards ,tu les as comment ? Car c’est quand même plus d’un quart du bugdet complet se l’état +la baisse d’impôt prévu.

    -La retraite à 60 ans pour qui ? Car certains sont à 57 ans en retraite et d’autres à 67 ans .

  • Participant
    Posts1103
    Member since: 14 mars 2013
    BaTBaiLeyS wrote:

    Darfish wrote:

    Et enfin, l’arrêt de l’idiote politique du chiffre (quand on demande à un policier de faire 90 “outrage à agent” par an, il est obligé de provoquer).

    J’avoue que ce système de quota ne fait aucun sens… Pourrais-tu partager ta source en lien avec cette consigne? J’aimerais bien peser chaque mot.[/quote]

    Désolé, mais je n’ai rien de mieux que quelques articles rapportant des témoignages de policiers parlant de la fameuse politique du chiffre http://www.lemonde.fr/societe/article/2009/12/04/le-desenchantement-des-policiers-soumis-a-la-politique-du-chiffre_1276180_3224.html

    Et les chiffres de l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales qui a recensé 31 731 faits d’outrage à agents dépositaires de l’autorité en 2007 contre 17 700 en 1996, soit une augmentation de 79 % selon rue89. J’ai tenté d’aller voir directement dans leurs chiffres, mais c’est un vrai bordel et ça me prendre des heures à tout éplucher par moi même.
    J’espère que ça te suffi 🙂

    Enguer wrote:

    @Darfish
    J’ai quelques questions :
    -Comment veux-tu obliger les pays à obliger les expatriés français(qui peuvent avoir la nationalité du pays d’accueil )à verser la différences d’impôts à la France ?Leur faire la guerre ? Taxer les importations de ces dits-pays? Sanction économique?

    -Les 100 milliards ,tu les as comment ? Car c’est quand même plus d’un quart du bugdet complet se l’état +la baisse d’impôt prévu.

    -La retraite à 60 ans pour qui ? Car certains sont à 57 ans en retraite et d’autres à 67 ans .

    Bah s’ils payent pas, il peuvent pas revenir en France.

    Les 100 milliards, c’est un emprunt à la banque européenne par la banque française d’investissement. Elle sert à ça après tout, et la banque européenne distribue déjà 60 à 80 milliards par MOIS aux banques privées. Elle peut faire un petit effort. https://www.lesechos.fr/10/03/2016/lesechos.fr/021756784535_la-bce-sort-l-artillerie-lourde.htm

    Par ailleurs, aucune baisse d’impôt n’est prévu puisque la baisse sur les petits est compensée par l’augmentation sur les gros.

    La retraite complète à 60 ans après 40 annuités, réévaluée au niveau du SMIC. Pour tous, c’est l’idée.

  • Participant
    Posts35
    Member since: 7 mars 2017
    Enguer wrote:

    @Darfish
    J’ai quelques questions :
    -Comment veux-tu obliger les pays à obliger les expatriés français(qui peuvent avoir la nationalité du pays d’accueil )à verser la différences d’impôts à la France ?Leur faire la guerre ? Taxer les importations de ces dits-pays? Sanction économique?

    -Les 100 milliards ,tu les as comment ? Car c’est quand même plus d’un quart du bugdet complet se l’état +la baisse d’impôt prévu.

    Pour répondre à ta première question les anglos-saxons ont des systèmes fiscaux obligeant les expatriés à payer des redevances envers leur patrie. Et sa fonctionne très bien apparemment. Donc il suffit juste de s’inspirer de ces systèmes. En cas de refus, il me semble que Jean Luc Mélenchon prévoyait de créer un corps d’huissier spécifique à cette tâche. Quant à sa politique de relance, elle se base sur les théories de l’économiste John Maynard Keynes notamment celles des coefficient multiplicateur. Cela peut faire peur, mais cela change des politiques d’austérités qui engendre pauvreté et tension sociale. Je te conseille de visionner le chiffrage de son programme sur youtube qui fait 5h30… J’espère que tu as du courage 😛 !

  • Participant
    Posts1103
    Member since: 14 mars 2013
    Drakaar929 wrote:

    Je te conseille de visionner le chiffrage de son programme sur youtube qui fait 5h30… J’espère que tu as du courage 😛 !

    Ahah ! Même moi j’ai décroché après 2h à regarder la redif’ du live 😆

  • Modérateur
    Posts1264
    Member since: 26 avril 2013

    La présidentielle voit aussi se profiler de plus en plus le spectre des élections législatives et comme il a été dit plus haut, il s’avère de plus en plus probable que le prochain locataire de l’Elysée ait à s’appuyer sur une majorité extrêmement fragile, voir qu’il soit forcer de connaître une situation de cohabitation. Ce qui ne laisse présager rien de bon. Tant sur le plan intérieur où l’action du gouvernement risque d’être fortement handicapé (surtout si on change de majorité tout les six mois) que sur celui extérieur, où le président, pour signifier qu’il existe, risque peut-être de s’investir un peu trop lourdement et donc maladroitement sur la scène internationale. Rejoignant un peu l’attitude du Président Obama sous son second mandat (toute proportion gardée j’entends bien).

    Darfish wrote:

    Les migrants : On les accueille quand ils sont chez nous. On leur donne ce dont ils ont besoin. On traite l’humain en humain.
    Ensuite, on applique une politique pour réduire les flux migratoires à la source : arrêt des traités inégaux avec l’Afrique, arrêt des politiques d’ingérence de l’ONU, négociations pour la paix en Syrie, lutte contre le réchauffement climatique (eh oui, les migrants climatique, ça existe), et j’en passe.

    Ah oui ? Et le migrant qui concurrence le travailleur français parce que le coût du travailleur français est plus élevé on le garde ? Le migrant qui quitte son pays juste pour trouver des emplois mieux rémunérés en France, lui aussi on le gard?. Je crois malheureusement que tu fais ici une confusion entre “réfugiés” et “migrants” (j’ignore si JLM fait la même erreur, mais je n’espère pas), ainsi on parle de “réfugiés” tant politiques, comme pour la guerre en Syrie, que climatiques (et non pas migrants climatiques qui ne veut strictement rien dire). Ainsi les réfugiés sont forcés de quitter leur pays pour x raisons indépendantes de leur volonté et il convient de les aider, ça il n’y a pas de problème.

    Les migrants de leur côté ne sont pas forcés de quitter leur pays, d’ailleurs bon nombre d’entre eux sont des migrants économiques qui recherchent simplement des meilleures conditions de vie, un meilleur statut ou des revenus plus importants. Et dans ce cas là, ce n’est pas forcément une bonne chose de les accueillir, tout dépend des besoins du pays et de le situation du migrant.

    Il est néanmoins entendu qu’il faut, pour tarir ces flux migratoires participer au développement économique des pays où l’émigration (économique) est forte. Enfin certains nous taxerons de néocolonialisme :silly: …

    Drakaar929 wrote:

    Quant à sa politique de relance, elle se base sur les théories de l’économiste John Maynard Keynes notamment celles des coefficient multiplicateur. Cela peut faire peur, mais cela change des politiques d’austérités qui engendre pauvreté et tension sociale

    Concernant son programme de relance économique j’ai déjà expliqué dans ce sujet qu’il s’agissait d’une aberration.

  • Admin bbPress
    Posts6316
    Member since: 5 août 2017

    Je tiens simplement à rappeler que ce sujet est avant tout destiné à présenter les enjeux principaux de la campagne française.

    Or, il faut essayer d’être le plus objectif possible, et laisser ses opinions politiques derrières dans la mesure du possible.

    Pour recentrer le débat, je réitère donc ces quelques questions :

    Quels sont les plus grands enjeux relatifs à cette campagne?
    Qui sont et que représentent les principaux partis? Que proposent t’ils?
    Y a-t-il des changements drastiques proposés?
    Quels sont leur but en terme de politique extérieure?
    Les sondages actuels ressemblent à quoi? Vous surprennent-ils?
    Quelles sont les dates importantes de cette campagne?

  • Participant
    Posts1103
    Member since: 14 mars 2013
    Xénophon wrote:

    Ah oui ? Et le migrant qui concurrence le travailleur français parce que le coût du travailleur français est plus élevé on le garde ? Le migrant qui quitte son pays juste pour trouver des emplois mieux rémunérés en France, lui aussi on le gard?. Je crois malheureusement que tu fais ici une confusion entre “réfugiés” et “migrants” (j’ignore si JLM fait la même erreur, mais je n’espère pas), ainsi on parle de “réfugiés” tant politiques, comme pour la guerre en Syrie, que climatiques (et non pas migrants climatiques qui ne veut strictement rien dire). Ainsi les réfugiés sont forcés de quitter leur pays pour x raisons indépendantes de leur volonté et il convient de les aider, ça il n’y a pas de problème.

    Oui, tu as raison. J’emploie à tord le terme utilisé couramment, à tord, par les médias (c’est le terme du sondage qui a été cité). Je parle bien des réfugiés. Qu’ils soient politique, de guerre ou climatique. Je vais corriger.

    Xénophon wrote:

    Concernant son programme de relance économique j’ai déjà expliqué dans ce sujet qu’il s’agissait d’une aberration.

    Et il me semble que je t’avais rétorqué qu’il s’inscrivait dans un plan plus large, incluant un protectionnisme, une ré-industrialisation du pays et un focus sur l’agriculture locale et biologique.

    Désolé @batbaileys, c’est dur de rester sans corriger quelqu’un (en l’occurrence ici @kymiou) qui, selon moi faisait une erreur.

  • Participant
    Posts587
    Member since: 24 février 2015

    Pour répondre à tes questions Bat à l’heure actuelle, Macron est en tête pour le premier tour avec 26% suivie de Le Pen avec 25% puis de Fillon avec 20%, Hamon 16% et Mélenchon 10%. Est-ce qu’il me surprend ? Pas vraiment, comme dans tout les pays européens, il n’est guère étonnant de voir le populisme gagné en force. Pour ce qui est de Macron, il est jeune et dynamique, donc ça m’étonne pas et en plus avec les casseroles de Fillon, il est normale que c’est Macron qui gagne en force.
    N’empêche on risque de voir un second tour sans la droite, une première dans l’histoire de la Vème République, enfin on a déjà eu 2002 où la gauche à été absent du second tour alors chacun son tour.

  • Participant
    Posts1037
    Member since: 17 juin 2014

    Je poste juste ça là parce que ça m’a énervé. Si ça ouvre à débat on ira dans le sujet approprié.

    Ah oui ? Et le migrant qui concurrence le travailleur français parce que le coût du travailleur français est plus élevé on le garde ? Le migrant qui quitte son pays juste pour trouver des emplois mieux rémunérés en France, lui aussi on le gard?.

    Juste pour info, avant de reprendre l’argumentaire complètement absurde de la droite et de l’extrême droite sur le migrant qui pique du boulot au bon français.
    Un migrant qui travaille en France est payé le même prix qu’un français, il verse les mêmes cotisations sociales et paye les mêmes impôts. Donc, il n’y a pas de concurrence entre un migrant et un français travaillant en France.
    Seul le travail détaché de ressortissants européens pose un problème de concurrence entre travailleurs, les employeurs jouant sur la différence de charges sociales entre pays européens.

    L’immigration vers la France uniquement à but de travail n’est que la troisième cause d’immigration rapporté dans les demandes de titres de séjours. Les deux premières étant la famille et les raisons humanitaires. Donc, on ne se précipite pas vers la France pour y trouver du travail, on y va pour retrouver sa famille. Et d’autre part, l’immigration ne représentant qu’une centaine de milliers de personnes, dont la plupart ne sont pas en âge de travailler, il en faudrait de beaucoup qu’ils soient la cause de millions de personnes au chômage.

  • Participant
    Posts21
    Member since: 12 mars 2014
    BaTBaiLeyS wrote:

    Je tiens simplement à rappeler que ce sujet est avant tout destiné à présenter les enjeux principaux de la campagne française.

    Or, il faut essayer d’être le plus objectif possible, et laisser ses opinions politiques derrières dans la mesure du possible.

    Pour recentrer le débat, je réitère donc ces quelques questions :

    Quels sont les plus grands enjeux relatifs à cette campagne?
    Qui sont et que représentent les principaux partis? Que proposent t’ils?
    Y a-t-il des changements drastiques proposés?
    Quels sont leur but en terme de politique extérieure?
    Les sondages actuels ressemblent à quoi? Vous surprennent-ils?
    Quelles sont les dates importantes de cette campagne?

    Je vais essayer de faire un petit récap’ et répondre à tes questions ^^

    Front National [FN] – Marine Le Pen – Extrême Droite
    Politique souverainiste et nationaliste : Quitter l’Union Européenne, quitter l’Euro et revenir au Franc (ou assimilé) ainsi que fermer les frontières économiques et migratoires, donc avec un rétablissement de la douane.
    Se réjouit de l’élection de Trump et est assez proche de Poutine, adopterait la même politique qu’eux niveaux lutte contre le terrorisme : on s’occupe de Daesh et on s’arrange pour que cela soit fait vite, et pourquoi pas avec Al-Assad par exemple.
    Sinon, au FN ils n’aiment clairement pas tout ce qui ressemble à l’Islam, sont fiers de leurs racines judéo-chrétiennes et prônent donc une politique d’assimilation totale en ce qui concerne les étrangers, en gros si tu viens de l’étranger tu dois paraitre français à fond sinon ils aiment pas ça, ils sont donc pas seulement contre le voile intégral mais aussi contre le foulard.
    Leur politique est vraiment tournée Immigration/Sécurité et ils font des passerelles entre les deux très souvent, selon eux, c’est une cause à effet quoi. Pour leur politique économique, comme évoqué plus haut, c’est “on produit pour nous, on importe peu”

    Les Républicains (Ex-UMP) [LR] – François Fillon – Droite “dure”
    Je dis droite dure car Fillon incarne vraiment ce qu’il y a de plus à droite chez la droite contrairement à son principal adversaire lors des Primaires de son parti. On peut faire plusieurs rapprochements avec le FN : contre l’immigration, fier de se montrer chrétien, contre le mariage homosexuel, moyen chaud en ce qui concerne l’IVG, bref ça c’est aussi vrai pour le FN.
    La principale raison de la différence entre FN et LR est l’économie : LR sont libéraux et pour l’Europe et tout ce que cela apporte économiquement (libre échange et autres notions basiques du néo-capitalisme). Côté LR, il y a aussi un véritable culte envers l’entreprise : les patrons payent trop de cotisations (appelées “charges” par les détracteurs pour le coup) et veulent donc les réduire. François Fillon veut également rétablir la semaine à 39H (aujourd’hui 35H), ce qu’il faut savoir par rapport à cette mesure, c’est que le travailleur français bosse en moyenne 39H par semaine, cette mesure ferait juste que ce qui est payé en heures supplémentaires le serait alors en tarif normal. Le parti lance également une croisade contre les fonctionnaires, jugés pas assez productifs, 500 000 postes seraient supprimés durant leur mandat (pour rappel en France on a déjà un taux de chômage à 10% et 3 millions de chômeurs selon les estimations basses). Enfin Fillon veut supprimer l’ISF, qui est en gros l’impôt sur les grandes fortunes, et plus précisément sur le patrimoine.

    En Marche ! [EM!] – Emmanuel Macron – Droite (ptet Centre)
    Ancien Ministre de l’Économie chez le Parti Socialiste et ex-banquier chez Rothschild, il a déclaré lui-même ne pas être socialiste, mais prône un positionnement en dehors de la gauche ou de la droite, seulement, une brève analyse suffit à le positionner à droite.
    Il fut l’instigateur de plusieurs lois très libérales économiquement ainsi que régressives socialement en tant que Ministre. Si au niveau social il peut paraitre de gauche, en parlant de la colonisation comme de crime contre l’humanité (là où les deux partis plus haut parlent de partage de culture et d’apport de la civilisation), ç’en est autre chose lorsque l’on lorgne du côté économique, on sent clairement que Emmanuel Macron est banquier de formation. Ultra libéral et voulant radier les chômeurs refusant un emploi, sa politique économique est au final assez basique, je me risquerai en la comparant à celle de Justin Trudeau tiens. Sinon j’avoue que son programme est assez flou vu qu’il a attendu le dernier moment pour le présenter (l’absence de programme de ce candidat a d’ailleurs créé de nombreuses blagues sur internet). Son fonctionnement est clairement en chef d’entreprise, il préfère parler de “projet” plutôt que de “programme”, or “projet” est un terme d’entreprise, pas un terme politique à la base.
    Et il sait d’ailleurs vendre son image de jeune entrepreneur dynamique et n’a pas eu besoin de son programme pour truster les top des sondages, attirant les modérés de LR et les éléments du Parti Socialiste qui se sont découvert une passion libérale.

    Parti Socialiste [PS] – Benoit Hamon – Gauche
    Benoit Hamon, pas grand monde ne le connaissait avant qu’il ne remporte les primaires de son parti face à l’ancien Premier Ministre Manuel Valls. Il incarne les socialistes qui ont été déçu par le quinquennat Hollande et voulant d’une gauche plus radicale : les frondeurs.
    Cependant la scission du PS lors de ses années de gouvernance laisse Hamon un peu seul, ceux qui étaient contre lui sont parti chez Macron, ceux qui n’approuvaient pas la politique du gouvernement ont pour beaucoup décidé d’aller voir plus à gauche. Reste à Hamon un noyau de fidèle ayant été rejoint récemment par les écologistes.
    Son programme est donc axé social : Son fer de lance est la lutte contre la raréfaction du travail causé selon lui par la robotisation, il propose donc un revenu universel afin de palier à la précarité grandissante du travail, il veut également facilité les aménagements des semaines de travail pour rendre possible les semaines de 32H, l’idée est qu’il faut partager le travail s’il y en a moins. Il ne remet pas tellement en cause le système économique actuel, le libre échange ou le capitalisme en général, ça lui va, mais il propose de s’adapter de cette manière.

    France Insoumise [FI] – Jean-Luc Mélenchon – Gauche Radicale
    FI n’est pas vraiment un parti mais est soutenu par plusieurs partis de gauche à extrême-gauche, tel que le Parti Communiste ou le Front de Gauche (parti de Mélenchon avant qu’il ne fonde FI).
    Cependant Mélenchon se traîne encore une image de communiste et sur les plateaux télé où il apparaît on entendra des références à Fidel Castro de la part des journalistes (les mêmes qui parlent encore de Macron de gauche, bref, ils ont 3 années de retard en général dans les médias, mais je digresse).
    Bref, FI veut mettre un grand coup de balai et fonder la Sixième République, dont la Constitution serait, entre autre, rédigée par une assemblée constituante composée de citoyens tirés au sort (grossièrement une sorte de Boulè athénienne).
    En ce qui concerne le programme pur et dur, voici les grandes lignes :
    Sortir des traités de Libre-Échange, et si l’Union Européenne pose toujours soucis de ce côté-là, ce sera une Frexit pur et simple. La notion de souveraineté est donc bien présente chez FI, une relance économique est prévue par l’investissement et la création de postes de fonctionnaires, le but est que la France soit moins dépendante de l’extérieur, les douanes seraient remises en route.
    L’écologie tiens une place importante vu que Mélenchon propose la sortie du nucléaire, pour des raisons écologiques et économiques. Les centrales françaises sont très vieilles, et opérer une transition énergétique 100% Renouvelables assurerait des créations d’emplois pour tout détruire et reconstruire tout en gardant le côté “indépendance énergétique” qu’offre le nucléaire.
    Ensuite FI monterait notamment le salaire minimum de ~1100€ NETS à ~1400€ NETS et est favorable à une discussion sur la semaine à 32H à la manière de Hamon.
    Côté Sécurité Mélenchon veut sortir de l’OTAN et veut mener une politique non-alignée, ni pro-USA, ni pro-Russe en somme.
    Côté Immigration, il y a vocation à accueillir les migrants fuyant la guerre, montrant en exemple la Grèce qui accueille nombre d’entre eux malgré la situation économique.

    Voilà je pense avoir fait le tour, pour ce qui est des intentions de votes, elles sont extrêmement fluctuantes car bon nombre de candidats sont touchés par des scandales et leurs points dans les sondages font les montagnes russes mais si je devais donner un petit classement ce serait celui-ci pour le premier tour :

    Marine Le Pen ~25%
    Emmanuel Macron ~25%
    François Fillon ~20%
    Jean-Luc Mélenchon ~12%
    Benoit Hamon ~10%

    Reste des petits candidats qui ne pèsent pas beaucoup mais qui montrent que le système pour devenir candidat à l’élection présidentielle a peut-être des failles : il faut 500 signatures d’élus pour pouvoir se présenter, cela peut être dûr à atteindre pour des petits candidats, ou pas.
    Par exemple cela fait trois élections que Jacques Cheminade (parti de droite dont j’ai oublié le nom) se présente et récolte TOUJOURS 0,20% des voix, mais il a toujours ses 500 signatures.
    En revanche Philippe Poutou (Nouveau Parti Anticapitaliste) avait eu du mal à obtenir ses 500 signatures en 2012 et a obtenu ~2% des voix, aujourd’hui il est toujours crédité entre 1 et 2% des voix mais n’a toujours pas réussi à avoir les 500 signatures et ne pourra pas représenter ces 2%, dommage pour une démocratie représentative.
    Cela démontre une différence entre la population française et les élus, pourtant censés les représenter, je trouvais ça intéressant à exprimer.

    Pour revenir aux sondages, il ne faut juste pas s’y fier pour l’instant je pense. Par exemple, Fillon était montré comme le numéro 3 de son parti avant de gagner la Primaire, ici je pense que c’est pareil.
    Macron vole haut et se soucis peu de son programme, qui dit qu’il ne va pas chuter ?
    Tous les sondages donnent le FN au second tour mais le voient perdre comme en 2002 contre n’importe quel candidat, je n’en suis pas si sûr.
    Bref, les sondages sont peu fiables, on l’a aussi vu lors de l’élection américaine.

    Ce sera tout pour moi dans ce post, j’espère qu’il aura éclairé quelques lanternes et qu’il fera réagir, je n’ai pas la science infuse non plus

  • Participant
    Posts686
    Member since: 1 juillet 2015

    Voici la liste des candidats ayant eu le parrainage pour l’instant :
    -François Fillon (1789 signatures)
    -Benoît Hamon (1039 signatures)
    -Emmanuel Macron (1074 signatures)
    -Nicolas Dupont-Aignan (559 signatures )
    -Natalie Arthaud (557 signatures)

    Comme on peut le voir Jean luc Mélenchon n’a pas encore les 500 signatures (que 356 signatures ) .Pareil pour Marine Le Pen (486 signatures ).

  • Modérateur
    Posts1264
    Member since: 26 avril 2013
    Ambarequiem wrote:

    Je poste juste ça là parce que ça m’a énervé. Si ça ouvre à débat on ira dans le sujet approprié.

    Ah oui ? Et le migrant qui concurrence le travailleur français parce que le coût du travailleur français est plus élevé on le garde ? Le migrant qui quitte son pays juste pour trouver des emplois mieux rémunérés en France, lui aussi on le gard?.

    Juste pour info, avant de reprendre l’argumentaire complètement absurde de la droite et de l’extrême droite sur le migrant qui pique du boulot au bon français.
    Un migrant qui travaille en France est payé le même prix qu’un français, il verse les mêmes cotisations sociales et paye les mêmes impôts. Donc, il n’y a pas de concurrence entre un migrant et un français travaillant en France.
    Seul le travail détaché de ressortissants européens pose un problème de concurrence entre travailleurs, les employeurs jouant sur la différence de charges sociales entre pays européens.

    L’immigration vers la France uniquement à but de travail n’est que la troisième cause d’immigration rapporté dans les demandes de titres de séjours. Les deux premières étant la famille et les raisons humanitaires. Donc, on ne se précipite pas vers la France pour y trouver du travail, on y va pour retrouver sa famille. Et d’autre part, l’immigration ne représentant qu’une centaine de milliers de personnes, dont la plupart ne sont pas en âge de travailler, il en faudrait de beaucoup qu’ils soient la cause de millions de personnes au chômage.[/quote]

    Avant de monter sur tes grands chevaux et de ne citer qu’une infime partie de mon post complètement sorti de son contexte. Il est bon de lire entièrement ce que j’ai écris.

    Tu remarqueras que je répondais à Darfish qui nous décrivait un migrant comme un réfugié, mon exemple (qui fut soit-dit en passant celui de la gauche et de l’extrême gauche durant de longues années…) visait à lui rappeler que non, il ne faut pas accueillir systématiquement les “migrants” parce que que primo, ce sont les réfugiés qu’il faut accueillir et secundo parce que parfois il arrive que ces migrants soit ne trouvent pas de travail, ou soit concurrencent directement des travailleurs français (surtout si ils sont payés au noir, donc l’argument du coût du travail équivalent ne marche pas toujours). Ainsi un migrant qui est au chômage ou un migrant qui se fait exploiter n’a pas vocation à rester indéfiniment en France. Ce n’est avantageux ni pour la France, ni pour lui.
    Le migrant qui fait concurrence aux travailleurs français ça existe, est-ce qu’il est pour autant responsable du chômage de masse ? Surement pas.

    De plus, je n’ai pas non plus écrit que les migrants économiques constituaient la majorité des flux migratoires, mais qu’ils en constituaient néanmoins une part importante (3ème cause d’immigration en France comme tu le précises toi même).

  • Participant
    Posts105
    Member since: 18 août 2013

    Mais stop avec les sondages les amis ! C’est de la fumisterie ! Je peux dire aussi que c’est de la merde puisque l’excellent économiste Frédéric Lordon l’a dit lui même.
    C’est comparable aux horoscopes en termes d’attraction psychologique et de valeur scientifique quasi nulle et pas représentative de la réalité, au mieux les sondages l’effleurent.

  • Modérateur
    Posts8432
    Member since: 14 mai 2013

    @imperator

    Les sondages ne sont jamais sur, mais on peut établir scientifiquement que certains sont plus fiables que d’autres.

  • Participant
    Posts1769
    Member since: 8 septembre 2015
    mongotmery wrote:

    @Imperator

    Les sondages ne sont jamais sur, mais on peut établir scientifiquement que certains sont plus fiables que d’autres.

    Je pense que le problème est le concept de sondages, aussi vrai soit il, il ne faut pas oublier qu’il a un impact sur la vision des gens. Ils peuvent redistribuer les cartes. Exemples: Supposons qu’un candidat X passe devant, et que les sondages l’évoque comme gagnant obligatoirement, et bien, ça peut changer le raisonnement d’électeurs, pouvant voter un autre candidat juste pour faire barrage au candidat X. Enfin, c’est là le problème du sondage, son fonctionnement le force à changer, et c’est pas le mieux vu que ça influence l’électeur et l’opinion. Je trouve que ce n’est pas un bon système, et qu’il serait intéressant d’en trouver un autre plus fiable que le concept de “Sondage”.

  • Admin bbPress
    Posts6316
    Member since: 5 août 2017

    En effet Gytz, et les sondages en lien avec la campagne américaine approuveront ce que tu mentionnes.

  • Participant
    Posts196
    Member since: 26 mai 2013
    gytz wrote:

    mongotmery wrote:

    @Imperator

    Les sondages ne sont jamais sur, mais on peut établir scientifiquement que certains sont plus fiables que d’autres.

    Je pense que le problème est le concept de sondages, aussi vrai soit il, il ne faut pas oublier qu’il a un impact sur la vision des gens. Ils peuvent redistribuer les cartes. Exemples: Supposons qu’un candidat X passe devant, et que les sondages l’évoque comme gagnant obligatoirement, et bien, ça peut changer le raisonnement d’électeurs, pouvant voter un autre candidat juste pour faire barrage au candidat X. Enfin, c’est là le problème du sondage, son fonctionnement le force à changer, et c’est pas le mieux vu que ça influence l’électeur et l’opinion. Je trouve que ce n’est pas un bon système, et qu’il serait intéressant d’en trouver un autre plus fiable que le concept de “Sondage”.[/quote]

    tous a fait d’accord avec toi et j’ajouterais que les sondages ne donnais pas trump vainqueur par exemple (on peut aussi citer le brexit).Tous les politiques s’attaquent entre eux et personne ne critique le FN, pourquoi ?
    Car tous les sondages donne Marine le Pen vainqueur du premier tour et donc par logique il suffit de gagner la seconde place pour gagner car on tous le monde votera pour faire “barrage au FN” ( scénario type 2002).

    EDIT : même bat le dit :p

  • Participant
    Posts21
    Member since: 12 mars 2014

    Autre précision sur les sondages en France : Ils sont très souvent basés sur un échantillon de environ 1000 personnes, c’est très peu. De plus, un bon nombre de sondages sont réalisés en ligne, or Internet est inégalement réparti entre les tranches de populations, les personnes âgées sont moins consultées, tout comme les classes les plus pauvres.
    Autre point, les sondages s’aventurent parfois carrément dans les suppositions !
    Ainsi jusqu’à très récemment les sondages montraient en général deux résultats : les chiffres AVEC la candidature de François Bayrou (MoDem, a eu 8% en 2012) et les chiffres SANS sa candidature. Cela a forcément influé plusieurs personnes. Et là où on voit que c’est de la pure divination, c’est qu’au final Bayrou a déclaré ne pas se présenter MAIS soutenir Emmanuel Macron, ce qui a encore une fois pris de court pas mal de monde.
    Mais on pourrait aussi citer ces sondages qui théorisaient une alliance entre le Parti Socialiste et la France Insoumise, alors même que cela s’avérait assez improbable et qu’au final, cette alliance n’est jamais arrivée (malgré une tentative de dialogue certes).

    Sinon merci pour les précisions sur le nombre de signatures enguer76, c’est quand même assez fou de voir des candidats à 25 et 10% (certes les sondages c’est le mal) ne pas être en mesure de se présenter pour le moment alors que des petits candidats si. D’ailleurs cela me surprend que Nathalie Arthaud aie réussi mais pas Mélenchon ni Poutou.

  • Participant
    Posts196
    Member since: 26 mai 2013
    Alex3199 wrote:

    Autre précision sur les sondages en France : Ils sont très souvent basés sur un échantillon de environ 1000 personnes, c’est très peu. De plus, un bon nombre de sondages sont réalisés en ligne, or Internet est inégalement réparti entre les tranches de populations, les personnes âgées sont moins consultées, tout comme les classes les plus pauvres.
    Autre point, les sondages s’aventurent parfois carrément dans les suppositions !
    Ainsi jusqu’à très récemment les sondages montraient en général deux résultats : les chiffres AVEC la candidature de François Bayrou (MoDem, a eu 8% en 2012) et les chiffres SANS sa candidature. Cela a forcément influé plusieurs personnes. Et là où on voit que c’est de la pure divination, c’est qu’au final Bayrou a déclaré ne pas se présenter MAIS soutenir Emmanuel Macron, ce qui a encore une fois pris de court pas mal de monde.
    Mais on pourrait aussi citer ces sondages qui théorisaient une alliance entre le Parti Socialiste et la France Insoumise, alors même que cela s’avérait assez improbable et qu’au final, cette alliance n’est jamais arrivée (malgré une tentative de dialogue certes).

    Sinon merci pour les précisions sur le nombre de signatures enguer76, c’est quand même assez fou de voir des candidats à 25 et 10% (certes les sondages c’est le mal) ne pas être en mesure de se présenter pour le moment alors que des petits candidats si. D’ailleurs cela me surprend que Nathalie Arthaud aie réussi mais pas Mélenchon ni Poutou.

    Pour les parrainages sache que certains candidat ont les parrainages mais ne les ont pas encore déclaré :p

  • Participant
    Posts686
    Member since: 1 juillet 2015

    @cfantôme
    Je vois pas ce que ça apporte de garder des parrainages en secret ?

    Pour en revenir aux sondages ,il faut voir les sondages comme des chiffres qui permettent de voir qui augmente en termes de sympathie.
    Par exemple durant la primaire de la droite ,Fillon partait 3eme ,les sondages ont montré qu’il y avait une tendance en sa faveur .Au final ,il a gagné .
    Pour Trump , c’est un peu la même chose,il était donné complètement perdant au début la primaire (ce qui n’aurait pas été étonnant surtout que c’est pas la 1er fois qu’il se présente le bougre ),il gagne des points au fils du temps puis des états pours finir par la primaire. Ensuite il partait aussi perdant au départ de la campagne présidentielle puis il gagna des points pour gagner tout court .

  • Modérateur
    Posts2995
    Member since: 12 avril 2012

    Je reviens à l’une des questions de @Bat :
    “Les sondages actuels ressemblent à quoi? Vous surprennent-ils?”
    Oui moi il me surprenne. Je n’ai pas la TV (les médias que je suis sont la radio et internet) alors je passe peut être à côté de quelque chose mais je ne vois pas comment Macron est devenu favori.
    Autour de moi ou sur internet je croise : des partisans de Le Pen ou de Mélenchon, des gens qui veulent sauver la gauche en votant Hamon, des jusqu’auboutismes de Fillon. Mais je n’ai encore jamais vu ou entendu quelque me dire ou écrire un commentaire « je vais voter Macron » et défendre son programme. Je dois vraiment vivre dans le trou du c… de ce pays parce que les 25% de français pour Macron je ne sais pas où ils sont.

    Enguer wrote:

    Je vois pas ce que ça apporte de garder des parrainages en secret ?

    J’ai ouï dire que lors des précédentes élections une des tactiques des petits candidats consistait à minimiser le nombre de parrainages qu’ils avaient reçus afin de mettre la pression sur les élus. Du genre « si vous ne me donner pas votre parrainage nos idées ne seront pas représentées, cela sera votre faute ». Si le candidat se vante d’avoir 493 parrainages par exemple, le risque est que les élus vont se dire « il y en a bien d’autres qui vont signer à ma place”.
    Et puis un peu de victimisation permet d’occuper un peu l’espace médiatique.

    Edit :
    Robert Hue, ex premier secrétaire du parti communiste français (PCF), apporte son soutient à Macron ! What the Fuck France ?!
    Des élus qui avaient appelé Fillon à renoncer à sa candidature se sont de nouveau ralliés au leader des LR.
    Que de convictions parmi notre classe politique… C’est effarant.

    Chanson d’actualité :

  • Participant
    Posts1196
    Member since: 12 avril 2012

    Les intentions de vote pour Macron sont moins une adhésion au personnages qu’un rejet des autres. S’il est en tête ou second dans les sondages (selon les jours et les affaires), son socle de voix est très fragile avec moins de 30% de votant sûr à 100% (c’est à dire que 70% de ceux déclarant vouloir voter Macron sont susceptible de changer d’avis en cours de route). En comparaison, Le Pen peut s’appuyer sur une base solide de 80% Et Fillon peut compter sur 60%.

    Les indécis de Macron sont assez discret, fort probablement des électeurs de droite modéré (des juppéistes par exemple ou des électeurs de l’UDI qui d’ailleurs sont à rebrousse-poil de leur parti avec 63% d’entre eux préférant voter Macron)que l’affaire Fillon a refroidi. Ils ont reporté leur choix sur Macron par dépit mais peuvent à tout moment aller vers un autre candidat. De même qu’à gauche, une part des sympathisants préfèrent voter pour Macron pour lutter contre la droite et l’extrême droite.
    Il est cependant probable que ce vote de résignation soit une chose un peu honteuse et donc occulté. De plus, les indécis font moins état de leur engagement que les partisans, ce qui fait qu’ils sont aussi plus invisible.

  • Admin bbPress
    Posts6316
    Member since: 5 août 2017
    cuirassier wrote:

    Robert Hue, ex premier secrétaire du parti communiste français (PCF), apporte son soutient à Macron ! What the Fuck France?!

    Comme un autre membre l’a mentionné précedemment, le fait de signer n’est pas un soutient au candidat, mais un soutient au droit de se présenter.

    Je me trompe?

  • Participant
    Posts1196
    Member since: 12 avril 2012

    Je crois que c’est plutôt un soutien au sens politique du terme dans le cas de Robert Hue,

  • Admin bbPress
    Posts6316
    Member since: 5 août 2017

    Oh désolé dans ce cas 😉

    Le fait que cuirasser parlait du parrainage juste avant m’a confus.

  • Participant
    Posts1103
    Member since: 14 mars 2013
    Val_78 wrote:

    N’empêche on risque de voir un second tour sans la droite, une première dans l’histoire de la Vème République, enfin on a déjà eu 2002 où la gauche à été absent du second tour alors chacun son tour.

    Macron, c’est la droite. Non ?

    Alex3199 wrote:

    Sinon merci pour les précisions sur le nombre de signatures enguer76, c’est quand même assez fou de voir des candidats à 25 et 10% (certes les sondages c’est le mal) ne pas être en mesure de se présenter pour le moment alors que des petits candidats si. D’ailleurs cela me surprend que Nathalie Arthaud aie réussi mais pas Mélenchon ni Poutou.

    C’est beaucoup dû au fait que certains maires PS et EELV font blocus à cause de l’échec de l’alliance. Il me semble que les élus du PC ont pour consigne de ne pas signer pour le moment aussi.

  • Participant
    Posts1037
    Member since: 17 juin 2014
    Xénophon wrote:

    Avant de monter sur tes grands chevaux et de ne citer qu’une infime partie de mon post complètement sorti de son contexte. Il est bon de lire entièrement ce que j’ai écris.

    J’ai lu entièrement ce que tu as écrit, je suis globalement d’accord avec le reste. C’est ta formulation :

    Ah oui ? Et le migrant qui concurrence le travailleur français parce que le coût du travailleur français est plus élevé on le garde ?

    Qui me fait monter sur un grand cheval! :cheer:

    Parce que tout simplement, c’est impossible, le code du travail garanti (ou garantissait) une égalité de droit en matière de salaire, de temps de travail, de protection sociale. Donc, un immigré travaillant légalement ne coûte pas moins cher qu’un français, en France.
    Reste comme tu dis :

    ou soit concurrencent directement des travailleurs français (surtout si ils sont payés au noir, donc l’argument du coût du travail équivalent ne marche pas toujours)

    Le travail illégal, et le travail dissimulé. Mais dans ce cas, la personne qui est légalement responsable de la situation se n’est pas le travailleur exploité, mais l’employeur voyou. Ce sont eux qui prennent quelque chose au français, concrètement, ils te coûtent 3-4 années de cotisation supplémentaires avant d’envisager une retraite, ils te coûtent le forfait jour si tu es hospitalisé ou des médicaments moins remboursés, pour se payer une piscine, une voiture de luxe, etc…

    cuirassier wrote:

    Robert Hue, ex premier secrétaire du parti communiste français (PCF), apporte son soutient à Macron ! What the Fuck France ?!
    Des élus qui avaient appelé Fillon à renoncer à sa candidature se sont de nouveau ralliés au leader des LR.
    Que de convictions parmi notre classe politique… C’est effarant.

    Ouais, enfin Robert Hue n’est plus communiste depuis longtemps, et il fait parti des “fossoyeurs” du PCF qui ont voulu le disloquer il y a quelques années. Il a un parti à lui, le PRG je crois.

    Je dois vraiment vivre dans le trou du c… de ce pays parce que les 25% de français pour Macron je ne sais pas où ils sont.

    J’ai tendance à penser que l’électorat probable de Macron vient des centristes (il avait quelques voix Bayrou), et des Hollandistes puisqu’il est au final le candidat du Bilan de Hollande. Viennent s’y agréger quelques républicains du centre droit qui n’aime pas Fillon, soit de base, soit suite aux affaires. Il y a aussi des électeurs que le ni gauche, ni gauche (heu droite, pardon) de Macron touche quelque part parce qu’on leur aurait dit que les extrêmes c’est mal, et qu’ils n’ont pas encore compris que Macron est un extrémiste du libéralisme.
    Enfin, pour la surmédiatisation de Macron, ben avoir Drahi et Niel dans le carnet d’adresse, voir dans l’équipe de campagne, qui font parti des 9 milliardaires qui contrôlent 80% de la presse française ça aide!
    Je pense quand même que le monsieur Macron est survendu façon Hillary (parce qu’aux dernières nouvelles, des contents du hollandisme, il n’y en avait pas tellement), et qu’il se retrouvera avec moins de voix qu’annoncé dans les sondages.

  • Participant
    Posts1103
    Member since: 14 mars 2013
    Ambarequiem wrote:

    Je pense quand même que le monsieur Macron est survendu façon Hillary (parce qu’aux dernières nouvelles, des contents du hollandisme, il n’y en avait pas tellement), et qu’il se retrouvera avec moins de voix qu’annoncé dans les sondages.

    Tout à fait. A part les élites, personne n’aime Macron, on voit bien ce qu’il est : nouvel emballage, nouveau marketing, mais même produit qualité Lidl à l’intérieur :silly:
    Et il semblerait que toute une partie du PS va le rejoindre. L’un de mes contacts élu m’a dit aujourd’hui que tout le PS Morbihan s’apprêtait à lâcher Hamon officiellement.

50 sujets de 1 à 50 (sur un total de 413)

The topic ‘La campagne présidentielle et ses enjeux expliqués ?’ is closed to new replies.

A password will be emailed to you.