Post has published by guiguit

Ce sujet a 10 réponses, 6 participants et a été mis à jour par  Henri Dubret, il y a 10 mois et 2 semaines.

11 sujets de 1 à 11 (sur un total de 11)
  • Modérateur
    Posts2005
    Member since: 26 août 2013

    Jacques Van Artevelde et le début de la guerre

    Le comté de Flandre était une principauté vassale du roi de France. La province s’était plusieurs fois soulevé contre son suzerain avec l’appui de l’Angleterre mais avait été à chaque fois reconquise malgré de belles victoires comme la bataille de Courtrai aussi appelée bataille des Eperons d’or.

    Les Flamands avaient été les victimes indirectes du conflit entre Français et Anglais. En effet, les cités du Plat Pays comme Gand, Bruges, Ypres étaient les championnes de l’industrie textiles, exportant le drap sur tout le continent. Cependant, la matière première nécessaire aux tisserands provenait presque exclusivement d’Angleterre. La Flandre dépendait donc de l’Angleterre. On peut ajouter aussi que les Flamands appréciaient peu les tentatives de centralisation des rois de France.

    Or, quand la guerre de Cent Ans se faisait de plus en plus proche, le comte de Flandres Louis de Nevers, voulut honorer son serment vassalique et ordonna plusieurs mesures dont l’embargo contre l’Angleterre. Evidemment, Edouard III prit des mesures de représailles. En 1336, l’exportation de laine vers le comté de Flandre est arrêtée.

    Rapidement, chômage et baisse des profits augmentèrent le mécontentement populaire. Un riche drapier, Jacques Van Artevelde, prit la tête du mouvement en tant que tribun. En 1338, les révoltés chassèrent le comte. Van Artevelde devint le véritable dirigeant de la Flandre à ce moment-là. Il entra en contact avec Edouard III. Le Flamand et l’Anglais se mirent d’accord pour rétablir les relations commerciales entre les deux parties, céder certains territoires perdus sous Philipe le Bel aux Flamands, à reconnaître le Plantagenet roi de France et l’aider à conquérir la France. C’est en 1340 à Gand qu’Edouard est proclamé roi de France !

    http://4.bp.blogspot.com/-QCSg66V_EU4/UQV8wvp7aGI/AAAAAAAAAw8/elV187Y_h14/s1600/139+Jacob+van+Artevelde+en+Edward+III+.jpg

    Cependant, la prospérité économique ne revenait pas avec la levée de l’embargo tandis que le Pape excommuniait les «parjures Flamands» pour avoir rejeté leur suzerain légitime. En outre, le bourgeois fut accusé de se comporter en dictateur et que les querelles entre corporations menaçaient de dégénérer en véritable guerre. Alors qu’un parti favorable au comte déchu se formait, Van Artevelde proposa de confier le comté au Prince Noir. Il est assassiné en 1345 à Gand, sa ville natale. Louis de Nevers réoccupa son fief mais mourut l’année suivante en combattant à la bataille de Crécy comme tout bon vassal qu’il devait être.

  • Modérateur
    Posts8250
    Member since: 14 mai 2013

    Suite à cela, et à la mort de Louis de Nevers (mort du côté français si j’ai bien compris), est-ce que la Flandre fut envahie par les Anglais durant la Guerre de cent Ans?

    Comme le forum, me voici amélioré du type 2 au type 10!

  • Modérateur
    Posts1921
    Member since: 20 juillet 2013

    @mongotmery :

    (…) est-ce que la Flandre fut envahie par les Anglais durant la Guerre de cent Ans?

    Philippe VI de Valois a dû avoir la même idée ! Au soir de Crécy, le comte de Flandre n’était pas encore froid que le roi reconnaissait son fils comme successeur. Ce sera Louis de Male, qui mènera avec succès une politique d’équilibre – habile et quelque peu retorse – entre ses deux turbulents voisins.

    Mais je me tais. Peut-être @guiguit a-t-il l’intention de poursuivre. L’époque et les lieux sont intéressants. L’épisode Artevelde est la première étape d’un long scénario qui mènera aux Etats bourguignons et, beaucoup plus tard, à la Belgique indépendante.

    .

    A l'inverse du généraliste, le spécialiste est celui qui en sait toujours plus sur un sujet de plus en plus restreint. Le spécialiste parfait est donc celui qui sait absolument tout sur absolument rien.

  • Modérateur
    Posts2005
    Member since: 26 août 2013

    Clairement, le manque d’implication du comte de Flandres dans le reste de la guerre de Cent Ans a été déterminant pour le développement du comté. Cependant, cela ne l’empêchera pas de tomber comme toutes les principautés belges dans l’escarcelle de la maison de Bourgogne, mais c’est une autre histoire…^^

    Par ailleurs, le comté de Flandres ne représente pas toute la Belgique actuelle, bien au contraire. De nombreuses principautés restèrent à l’écart du conflit car dépendant du Saint Empire germanique.

  • Modérateur
    Posts8250
    Member since: 14 mai 2013

    La maison de Bourgogne a t’elle pris les principautés belges militairement? N’y a t’il pas eu de tentative française de contrer cette expansion?

    Comme le forum, me voici amélioré du type 2 au type 10!

  • Modérateur
    Posts1264
    Member since: 26 avril 2013

    La maison de Bourgogne a t’elle pris les principautés belges militairement? N’y a t’il pas eu de tentative française de contrer cette expansion?

    Le fondateur de la Maison de Bourgogne n’est autre que le fils de Jean II le Bon, Philippe Le Hardi célèbre en France pour son fameux “Père gardez-vous à gauche, gardez vous à droite” de la bataille de Poitiers. Philippe reçu le duché de Bourgogne de son père en guise d’apanage, il appartenait alors au domaine royal. Si il est à l’origine de la puissance bourguignonne, c’est avant tout un Prince de France dont le duché est un part intégrante du royaume de France. Son mariage avec la fille de Louis de Male et unique héritière, Marguerite de Flandres, va lui permettre d’hériter des Flandres, sans quelconque intervention militaire.

  • Modérateur
    Posts1921
    Member since: 20 juillet 2013

    Géographiquement parlant, il n’y a pas la moindre trace de Belgique vers 1350. La frontière passe verticalement en plein milieu. Nous avons les deux Flandres et le Hainaut dans l’orbite française tandis que le reste, Brabant, Anvers, Limbourg, Namur et Liège, dépendent du Saint-Empire par des liens assez élastiques, il est vrai.

    L’unification se fera progressivement par les ducs de Bourgogne, à savoir Philippe le Hardi, Jean Sans Peur et surtout Philippe le Bon, par une politique systématique de mariages, héritages et rachats de succession dans la stricte application des usages médiévaux. Ce n’est pas une union d’Etats mais un empilement de titres dans le chef du souverain qui est en même temps comte de Flandre, duc de Brabant, markgrave d’Anvers, duc de Luxembourg ,etc.

    Il y aura très peu de coups d’épées dans cette affaire-là, en dehors des habituelles révoltes communales pour des histoires de taxes ou de privilèges. Encore ne duraient-elles jamais longtemps car elles nuisaient au rendement des ateliers…

    https://images.empreintesduweb.com/originale/1496932299.png

    L’obsession des ducs était de réunir leurs deux domaines ( la partie Bourgogne et la partie belge) en une seule entité. Ils étaient tout près d’y arriver quand Charles le Téméraire – le dernier et le moins doué de cette dynastie – voulut brusquer les choses à la militaire, commit quelques erreurs et en mourut au siège de Nancy (1477). Les Français récupérèrent la Bourgogne mais la partie nord demeura soudée ; elle passa en bloc et par mariage chez les Habsbourg.

    La frontière verticale, qui remontait au Traité de Verdun (843), avait définitivement disparu. Les lettrés commencèrent à évoquer la région belgique des temps romains…

    .

    A l'inverse du généraliste, le spécialiste est celui qui en sait toujours plus sur un sujet de plus en plus restreint. Le spécialiste parfait est donc celui qui sait absolument tout sur absolument rien.

  • Modérateur
    Posts8250
    Member since: 14 mai 2013

    Intéressant!

    Il est surprenant de voir à quel point le duché de Bourgogne uni aux principautés belges comme sur la carte de @kymiou parait contre nature du point de vue des frontières géographiques! Le Rhin à l’Est qui n’unit pas les principautés, mais dont certains affluents coupent la voie Nord-Sud. Les fleuves de Marne Seine et Loire de l’autre qui lient la Bourgogne à la France en ignorant délibérément Lorraine, Luxembourg et provinces belges.

    Comme le forum, me voici amélioré du type 2 au type 10!

  • Modérateur
    Posts1264
    Member since: 26 avril 2013

    Ils ne parvinrent d’ailleurs jamais à les unir car ils firent face non seulement à la branche française des Valois qui régnaient en France (logique vous me direz), mais aussi à celle de la maison d’Anjou puisque le duc de Lorraine qui coupait les états bourguignons en deux n’était nul autre que Jean II de Lorraine, fils du célèbre Roi René qui descendait aussi en droite lignée de Jean II le Bon.

  • Participant
    Posts2918
    Member since: 26 février 2013

    Un lointain cousin alors de la maison de bourgogne alors. Vu que philippe le hardi et le fondateur de la maison des valois d’anjou était frère, tout deux fils de Jean II le bon.

    Omnia Sunt Comunia

    Je suis anarchiste au point de traversé dans les clous pour ne point avoir de soucis avec la maréchaussée.

  • Participant
    Posts893
    Member since: 24 février 2015

    Merci a @guiguit pour ce dossier interessant et a tous pour vos informations complementaires ! J’ai neanmoins quelques questions :

    Cependant, la prospérité économique ne revenait pas avec la levée de l’embargo tandis que le Pape excommuniait les «parjures Flamands» pour avoir rejeté leur suzerain légitime.(…) Il est assassiné en 1345 à Gand, sa ville natale.

    -Pourquoi la levee des sanctions economiques en Flandre et en Angleterre ne suffit pas a restaurer la prosperite economique ? Quels furent les impacts et la portee de l’embargo en Angleterre ?

    -Par qui fut assassine Van Artevelde ?

    @skyros :

    Un lointain cousin alors de la maison de bourgogne alors. Vu que philippe le hardi et le fondateur de la maison des valois d’anjou était frère, tout deux fils de Jean II le bon.

    Je ne comprends pas bien le sens de ta phrase… Jean II de Lorraine, fils du roi Rene (pourquoi de dernier est-il celebre ?) descendait de Jean II le Bon roi de France, opposant aux ducs de Bourgogne est un de leurs parents ; mais qui est le fondateur de la “maison des valois d’anjou” ? Tu ne veux pas parler de Charles V de France tout de meme, ni de son pere Philippe VI ?

11 sujets de 1 à 11 (sur un total de 11)

You must be logged in to reply to this topic.

A password will be emailed to you.