Post has published by mongotmery

Ce sujet a 2 réponses, 3 participants et a été mis à jour par  Ambarequiem, il y a 1 an et 3 mois.

  • Modérateur
    Posts8389
    Member since: 14 mai 2013

    Généralités sur les armées

    Je vous propose un nouveau sujet d’histoire globale: l’exposition de généralité sur les armées du monde entier, leur construction (hiérarchie, discipline), leur façon de combattre privilégiée… bref des constantes à travers le temps.

    Par exemple, la discipline de l’armée japonaise fut tout le temps très dure.

    L’objectif est d’en proposer, puis d’en débattre. Pour commencer, voilà un autre exemple:

    L’armée britannique a toujours été une armée de feu plutôt que de mouvement: des archers long anglais au moyen âge, aux minces lignes rouges de Waterloo et de Balaklava (1853). Et même durant les Guerres mondiales: les défenses d’infanterie en 1914 sont efficaces, mais les attaques sur la Somme pitoyables.Et durant la Seconde, dans le désert par exemple, l’armée britannique montre plus de capacités à la défense statique ou élastique qu’à l’offensive.

    Place aux propositions, et bien sûr au débat!

    Comme le forum, me voici amélioré du type 2 au type 10!

  • Participant
    Posts568
    Member since: 14 mai 2013

    L’armée française a toujours été une armée portée sur l’offensive de Clovis à août-septembre 1914.

    Sa hiérarchie dont ses origines se trouvent dans les osts médiévaux (comtes, bannerets et chevaliers et sergents) vont se retranscrire dans les premières unités organisées de la Renaissance sous l’influence de mercenaires suisses et donneront les bandes françaises, futurs unités qui donneront naissance aux régiments dès 1562 pendant les guerres de religion. Mais les tous premiers régiments permanents sont formés en 1569 dont cinq sont catholiques un protestant:

    • Gardes-Françaises.
    • Picardie (1er régiment d’infanterie).
    • Champagne (7e régiment d’infanterie).
    • Piémont (3e régiment d’infanterie).
    • Navarre (5e régiment d’infanterie, protestant).

    Ces régiments ont repris les tactiques des tercios espagnols. Mais son organisations et ses tactiques évolueront considérablement durant les guerres du XVIIe siècle d’abord sous les réorganisations de Richelieu, de Le Tellier, Louvois, Colbert qui se montreront cruciaux. À la fin du 17e siècle et l’arrivée du couple mousquets-baïonnette et les spécialisations dans la cavalerie vont faire encore évoluer les tactiques de champs de batailles.

    Avec la révolution, l’armée française passe de l’armée professionnelle et royale à une armée de volontaire et nationale de 1789 et sous les réformes de Carnot et de Jourdan. Puis la tactique et la stratégie de guerre vont se voir monter dans les sommet avec Napoléon.

    C’est au 19e siècle que fut créé de nouvelles unités de combat comme la légion étrangère et les régiments coloniaux qui apparaissent en même temps que les Français colonisent l’Algérie en 1830. Les régiments coloniaux exploseront à partir de 1870 quand les Français se lanceront dans la colonisation de l’Afrique.

    Mais le temps passant, les techniques et la technologie auront raisons des anciennes tactiques offensives et obsolète dès la guerre de 1870 et seront réutilisés en août-septembre 1914. La cavalerie disparaîtra. Les premiers chars d’assaut les remplacent pendant que l’aviation militaire s’organise.

    Mais c’est aussi cette leçon qui va faire de la nouvelle doctrine défensive à outrance une nouvelle catastrophe en 1940.

  • Participant
    Posts1036
    Member since: 14 mai 2013

    L’armée française a toujours été une armée portée sur l’offensive de Clovis à août-septembre 1914.

    Bof, je n’aurai pas dit ça comme ça, parce que c’est loin d’être vrai.

    Je pense que l’armée française, son “âme” est une armée cavalière:
    – audacieuse dans ses mouvements
    – portée sur la charge
    – pas forcément portée sur une discipline de fer
    – arrogante comme peut l’être quelqu’un qui regarde le monde du haut de son cheval

    Mais à côté de ça, il y a aussi de réelles qualités d’ingéniosité, de poliorcétique et de ténacité (héritage romain, les français savent prendre ce qui est imprenable, et défendent leurs forteresses avec la plus grande détermination)
    C’est une armée qui a toujours reposé sur un binôme cavalerie (sous toute ces formes, incluant blindés/aviation)/artillerie, et qui a été vraiment bonne à chaque fois que la coordination ou la technologie ont permis de prendre un ascendant sur les ennemis (et souvent les deux en même temps).
    Ça transpire même dans l’infanterie, la seule forme d’infanterie qui a longtemps caractérisé la France (et qui peut-être la caractérise encore), c’est l’essaim de tirailleur, destinée à appuyer l’action de la cavalerie et le corps franc, qui porte des coups de main pendant les sièges, ou qui défend âprement sa position.

You must be logged in to reply to this topic.

A password will be emailed to you.