Post has published by guiguit

Ce sujet a 2 réponses, 3 participants et a été mis à jour par  kymiou, il y a 2 ans et 8 mois.

3 sujets de 1 à 3 (sur un total de 3)
  • Modérateur
    Posts2015
    Member since: 26 août 2013
    Gabrielle Petit, symbole de la Résistance belge
    http://images.delcampe.com/img_large/auction/000/177/929/222_001.jpg

    Il y a cent ans jour pour jour, la résistante belge Gabrielle Petit était fusillée par les Allemands pour espionnage au bénéfice des Alliés.

    Née à Tournai le 20 février 1893, Gabrielle étudie au Couvent de l’Enfant-Jésus. Ses enseignantes, des religieuses, lui transmettront un sens de la religion qui l’aidera grandement lors de ses derniers instants ainsi que le sens de la Patrie. Lorsque la guerre éclate en août 1914 et que la Belgique est envahie, la jeune fille de 21 ans, obligée de rompre ses fiançailles, s’engage comme infirmière. Quand son fiancé, blessé et fait prisonnier durant les premiers combats, s’évade, elle l’aide à se rendre aux Pays-Bas, pays neutre, afin qu’ils puissent gagner le front de l’Yser où l’armée belge tient encore tête aux têtus Teutons. Là, tandis que son fiancé réenfile un uniforme, les services secrets anglais propose à la jeune femme de leur servir d’agent de renseignement.

    Après une courte formation, Gabrielle Petit revient en Belgique occupée. Travaillant à Bruxelles en tant qu’infirmière, soignant indifféremment belge, anglais, Français comme allemand, elle transmet des informations aux Alliés sur les mouvements de troupes du Kaiser au niveau de Lille. Arrêtée une première fois, elle est libérée faute de preuves. Hélas, les services secrets allemands découvrent pour de bon son “manège”. Durant son procès, qui se déroule dans la chambre du Sénat belge reconverti en tribunal militaire, la Belge ne nie rien et traite ses juges avec insolence : “Mon Roi est aux côtés de ses hommes. Où est votre Kaiser ? ” ou encore “Vous m’accusez d’espionnage, je ne fais que défendre mon pays que vous avez envahi sans raison“…. Son jugement la condamne à mort. Décidée à montrer l’opiniâtreté du peuple belge aux Allemands, elle refusera de demander sa grâce aux occupants. Devant le peloton d’exécution, Gabrielle Petit leur dira avec courage :”Vous allez voir comment une femme belge sait mourir !” Elle était âgée de 23 ans.

    En 1919, la résistante est décorée de l’Ordre de Léopold à titre posthume et a droit à des funérailles nationales.

  • Modérateur
    Posts1264
    Member since: 26 avril 2013

    Les cas d’espionnage étaient-ils nombreux en Belgique occupée?

  • Modérateur
    Posts1944
    Member since: 20 juillet 2013

    Au panthéon belge des espionnes fusillées durant cette guerre, Gabrielle Petit fait la paire avec Edith Cavell, qui présentait la particularité d’être britannique.

    .

    A l'inverse du généraliste, le spécialiste est celui qui en sait toujours plus sur un sujet de plus en plus restreint. Le spécialiste parfait est donc celui qui sait absolument tout sur absolument rien.

3 sujets de 1 à 3 (sur un total de 3)

You must be logged in to reply to this topic.

A password will be emailed to you.