Post has published by Cpt. Foley

Ce sujet a 16 réponses, 8 participants et a été mis à jour par  Henri Dubret, il y a 2 ans et 2 mois.

  • Participant
    Posts1080
    Member since: 12 avril 2012
    Fritz Du Quesne, le James Bond Boer

    Fritz (Frederick) Joubert Du Quesne est né dans la colonie du Cap en 1877, mais à passé le reste de son enfance vers Nylstroom dans la Republique du Transvaal où ses parents avaient construit une ferme. A l’age de 17 ans, il quitte l’Afrique pour aller à l’université de Londres, puis à l’Académie Militaire Royale de Bruxelles.

    Seconde Guerre des Boers

    Lorsque la guerre éclate en Afrique du Sud en 1899, Du Quesne retourne dans son pays natal pour rejoindre les forces Boers (les Kommandos, des regiments d’infanterie très mobiles souvent à cheval). Il est blessé lors du siège de Ladysmith et est promu au rang de capitaine d’artillerie. Du Quesne est capturé par les Anglais à Colenso mais arrive à s’echapper à Durban. Il rejoint, encore une fois, les Boers lors de la bataille de Bergendal, mais ils doivent fuir au Mozambique où ils sont capturés par les forces portugaises et envoyé dans le camp d’internement de Caldas da Rainha, à proximité de Lisbonne.

    Là bas, il réussi à charmer la fille d’un des gardes, qui l’aide à s’échapper jusqu’à Paris. Il parvient à arriver en Angleterre où… il s’engage dans l’Armée Britannique et se fait poster en Afrique du Sud en 1901, avec un rang d’officier.

    http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/a/ae/Capt_fritz_duquesne.jpg

    Une haine pour Kitchener et le Royaume Uni

    Alors qu’il est dans les rangs de l’Armée Britannique, il passe par la ferme de ses parents à Nylstroom qu’il retrouve détruite du fait de la politique de terre brûlée de Kitchener, l’un des généraux en chef de la guerre des Boers et futur instigateur de la guerre moderne. Il apprend, de plus, que sa sœur a été tué et que sa mère est mourante dans un camp de concentration britannique.

    Du Quenes est horrifié et outragé par le comportement des britanniques envers sa famille et son peuple, et promet de prendre sa revanche sur Kitchener et les Britanniques. Il retourne au Cap avec pour plans de saboter les installations stratégiques britanniques. Pour ce faire, il recrute 20 hommes, mais est trahis pas la femme de l’un d’eux et donc capturé. En plus d’être un Afrikaner, Du Quesne était considéré techniquement comme un traître du fait de sa naissance dans la colonie britannique du Cap. Condamné initialement à la peine de mort, il y échappe en donnant volontairement des codes Boers aux Britanniques… Heureusement pour les Boers, ils étaient faux…

    Mais ce n’est pas fini pour lui… Sa vengeance va prendre forme avec l’éclatement de la Première Guerre…

  • Participant
    Posts2977
    Member since: 12 avril 2012

    Tiens @foley fait la biographie d’un anti-britannique,c’est étrange.^^
    Je doit avoué que j’ai hâte de lire la suite,cette histoire de vengeance me plait. 😉

  • Admin bbPress
    Posts6308
    Member since: 12 avril 2012

    J’ajoute à la Table de Matière 😉

    Mais avant tout, comme ça risque de chevaucher plusieurs catégories, je te laisse me dire où tu préfère que je l’insère.

    La guerre a été écrite dans le SANG...
    Pour le reste, il y a le FORUM DE LA GUERRE!!!

  • Participant
    Posts1080
    Member since: 12 avril 2012

    Évasion aux Bermudes

    Il est alors condamné à la prison à vie tandis que les membres de son commando sont fusillés. C’est avec une petite cuillère que Fritz Joubert Du Quesne parvint à entamer au bout de quelques nuits les murs peu épais de sa vieille prison et creuser un tunnel. Alors qu’il tente de s’échapper, il est victime d’un éboulis dans le tunnel. Un garde le retrouvera inconscient et sans blessures graves. Il est alors envoyé dans une prison des Bermudes, en tant que prisonnier de guerre, d’où il parviendra cette fois à s’échapper et à se rendre à la nage jusqu’à Hamilton. Là bas, il est aidé par une femme, qui le met en contact avec des marins allemands qui l’aideront à s’échapper définitivement de l’île St. Georges. Il rencontre Alice Wortley et se marie avec elle plus tard, mais du fait de ses nombreuses demandes d’avortements, le couple divorce.

    http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/d/d0/Alice_wortley_duquesne_1913.jpg

    Carrière aux États Unis

    S’étant échappé des Bermudes, Du Quesne arrive à New York, et trouve un travail de journaliste au New York Herald. Il devient connu en tant que correspondant, chasseur de safari et même conteur d’histoire. En 1902, avec la guerre des Boers terminée et la mort de toute sa famille, Du Quesne décide qu’il ne retournera plus en Afrique du Sud. Il se fait naturalisé citoyen Américain en décembre 1913.

    http://www.museumsyndicate.com/images/5/43271.jpg

    Il est envoyé en tant que correspondant de guerre à Port-Arthur lors de la guerre Russo-Japonaise, puis au Maroc lors de la Rébellion du Riff. En 1910, il devient l’instructeur au tir personnel de Théodore Roosevelt et il l’accompagne dans de nombreux safaris. On le retrouve plus tard en Australie, sous le nom de « Captain Claude Stoughton » dans un régiment de chevau-legers australien.

    http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/4/45/Duquesne_hunting_white_rhino.gif

    Activités pendant la Première Guerre Mondiale

    Ayant rencontré un industriel américano-allemand dans le Midwest vers 1914 qui le recrute dans les services secrets allemands, il est envoyé au Brésil sous le nom de “Frederick Fredericks”, et sous la couverture de “faire des recherches scientifiques sur les plantes à caoutchouc”. Il pose ainsi des bombes, déguisées en boites d’échantillons minéralogiques, sur les navires britanniques. Ainsi il coule le “Salvador”, le “Pembrokeshire” et le “Tennyson”, and commence à mettre le feu au “Vauban”.

    En 1916, il écrit un article dans un journal, simulant sa propre mort en Bolivie, aux mains d’indigènes amazoniens. Il décide en fait d’accomplir sa vengeance ultime. Il se fait passer pour le Duc Boris Zakrevsky, qui était supposé accompagner en Russie et en Écosse le Lord Kirchner, son pire ennemi et par ailleurs le commandant en chef des forces britanniques. Du Quesne voyage ainsi aux Pays Bas, puis en Écosse pour rejoindre Kirchner en Écosse. Selon certaines sources, Du Quesne aurait donné un signal au U Boats qui coulera le “Hampshire”, le navire de Kirchner.

    Selon lui même, Du Quesne aurait échappé au torpillage du “Hampshire” sur un canot et aurait reçu la Croix de Fer pour ses exploits. Après ces événements, il retourne en Amérique.

    En Décembre 1917, Du Quesne est arrêté… pour fraude à l’assurance pour ses “pertes d’échantillons minéralogiques” avec les navires britanniques coulés. A ce moment, les autorités britanniques le recherche aussi comme agent responsable de “meurtre en hautes mers, incendies criminels,falsifications de documents de l’Amirauté et conspiration envers la Couronne” . Les autorités américains accepte l’extradition si il est renvoyé par la suite pour sa peine pour fraude…

    Mais Fritz va encore réussir à échapper aux anglais…

    En Uniforme Allemand avec sa Croix de Fer
    http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/e/e3/Decorated_duquesne.jpg

  • Participant
    Posts3524
    Member since: 12 avril 2012

    En effet, c’est du lourd 😀 !

    Personne n’a jamais fait de film sur sa vie?

  • Participant
    Posts2063
    Member since: 12 avril 2012

    voila un sujet fort intrigant et passionnant, merci foley.

  • Participant
    Posts2977
    Member since: 12 avril 2012

    Cet Homme mérite vraiment son surnom de james bond Boer.^^
    Comme quoi,on ne le répétera jamais assez la réalité dépasse souvent la fiction.

  • Admin bbPress
    Posts6308
    Member since: 12 avril 2012

    Vraiment intéressante cette histoire! La suite! 😉

    La guerre a été écrite dans le SANG...
    Pour le reste, il y a le FORUM DE LA GUERRE!!!

  • Participant
    Posts1080
    Member since: 12 avril 2012

    Activités de 1919 à 1939

    En Mai 1919, alors qu’il attend son extradition, Du Quesne simule une paralysie et est envoyé à l’Hôpital de Bellevue… duquel il s’échappe déguisé en femme.

    Près d’une année plus tard, il réapparaît à Boston, sous le pseudonyme du “Major à la retraite Frederick Craven”. Il est connu pour avoir utilisé aussi bien d’autres noms comme “Colonel Beza”, “Piet Niacud” ou encore “Captain Fritz du Quesne”.

    Durant cette période de sa vie, très peu connu, excepté le fait qu’il travaille en tant que pigiste et comme agent dans la compagnie de production de film de Joseph P. Kennedy. C’est aussi durant ce moment qu’il travaille avec Clement Wood pour écrire sa biographie connue sous le nom de “L’homme qui tua Kitchener” et dont il vendu les droits à un compagnie de production.

    En 1932, Du Quesne est trahis par une femme qui révèle sa véritable identité au FBI qui l’arrête. Les autorités Britanniques veulent son extradition mais le juge juge les charges contre lui trop anciennes et donc il est relâché de nouveau.

    http://www2.fbi.gov/libref/historic/famcases/spyring/sebold2.jpg
    Du Quesne avec Sebold, autre espion allemand.

    Activités pendant la Seconde Guerre Mondiale

    En 1941, Du Quesne est arrêté de nouveau par le FBI (il commence à prendre l’habitude) avec deux de ses associés, les charges contres lui sont la transmission à l’Allemagne Nazie d’informations secrètes sur les stocks d’armes Alliés et sur les mouvements de navires dans l’Atlantique.

    Durant son procès, Du Quesne revendiquera que ses actions avaient pour but la vengeance envers l’Angleterre des crimes commis contre son peuple et contre son pays lors de la Seconde Guerre des Boers.

    Cette fois-ci, Fritz Joubert Du Quesne ne s’échappera pas de prison du fait de ses 64 ans et sera bien condamné à ses 18 ans de prison. Il recevra aussi 2 ans surnuméraires ainsi que la payement de 2000$ pour violation du Register Act. Il passera sa sentence au Pénitencier de Leavenworth dans le Kansas où il subira de mauvais traitements. Il est relâché en 1954 après 14 ans de prison du fait de sa santé et mourra dans la misère le 24 Mai 1956 à l’age de 78 ans.

    http://www.fbi.gov/about-us/history/famous-cases/the-duquesne-spy-ring/1.jpg

    La Légende

    On ne saura jamais quelles parties de sa vie furent vrais et lesquelles furent fausses, du fait que Du Quesne était un maître charismatique dans l’art de se vendre ainsi qu’un très bon conteur, mais de nombreuses sources autour du monde le mentionne, malgré ses différents déguisements. On sait qu’il était très beau, charmeur, intelligent et qu’il parlait couramment plusieurs langues comme l’Afrikaans, le Néerlandais, le Français, l’Allemand, l’Anglais et sûrement l’Espagnol et le Portugais.

    C’est ici que se ferme le dossier sur Fritz Du Quesne, héros sud africain et espion hors-pair. Je vais bientôt faire un mini-dossier consacré à son réseau américain pendant la Seconde Guerre mondiale

    Sources:
    AngloBoer.com
    fbi.gov
    NYTimes

  • Participant
    Posts3524
    Member since: 12 avril 2012

    Extraordinaire !!! Et bravo pour le dossier 😀

    PS : ton nouveau RP est hilarant, j’adore 😉

  • Admin bbPress
    Posts6308
    Member since: 12 avril 2012

    Merci pour ce dossier qui fut fort captivant ^^

    La guerre a été écrite dans le SANG...
    Pour le reste, il y a le FORUM DE LA GUERRE!!!

  • Participant
    Posts1080
    Member since: 12 avril 2012

    Petite vidéo que j’ai trouvé à propos du reseau d’espionnage de DuQuesne lors de la seconde guerre mondiale:

  • Participant
    Posts1080
    Member since: 12 avril 2012

    Encore des nouveautés !
    J’ai decouvert que le NyTimes gardait les très vieux articles de presse. Donc voici ceux concernant DuQuesne. Le premier concerne sa mort factice en Amazonie. Le deuxième concerne son évasion de l’hôpital de Bellevue. (Je les traduirais si j’ai le temps 😉 )
    Le dossier devient très complet, j’ai fait quelque recherche et je pense que c’est le plus complet du web (Anglophone et Néérlandophone compris).

    http://image.noelshack.com/fichiers/2013/19/1368005256-duquesne1.png

    http://image.noelshack.com/fichiers/2013/19/1368005251-duquesne2.png

    http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/a/a2/Duqusne_on_safari.gif

  • Modérateur
    Posts8405
    Member since: 12 avril 2012

    Merci beaucoup Cpt. Foley, ton dossier est très intéressant et, au vu de tes sources, semble relever d’un véritable travail d’historien.

    Et bravo pour ces capacités à Fritz du Quesne pour ses ruses, quoique je ne l’approuve pas forcément :
    “La politique implacable de guérilla et d’harcèlement que menait les Boers commençait à faire tourner le conflit à leur avantage.
    Les anglais se résignèrent alors à précipiter la fin du conflits en adoptant une politique de « terre brûlée » , détruisant les cultures et le bétail pour affamer les boers.”
    Cla provient du forum, ici : http://www.strategietotale.com/forum/77-les-guerres-des-boers/61817-la-deuxieme-guerre-des-boers-1899-1902

    Comme le forum, me voici amélioré du type 2 au type 10!

  • Participant
    Posts9
    Member since: 12 avril 2012

    J’ai adoré ton dossier sur lequel j’ai appris pleins de choses mais une question me reste : pourquoi avoir choisit de rentrer dans l’armée Britannique alors qu’avant il était chez les Boers ?

  • Participant
    Posts2925
    Member since: 12 avril 2012

    Pour revenir en Afrique du Sud tout bêtement.

    Omnia Sunt Comunia

    Je suis anarchiste au point de traversé dans les clous pour ne point avoir de soucis avec la maréchaussée.

  • Participant
    Posts893
    Member since: 12 avril 2012

    Sujet passionnant et personnage tout simplement délirant ! Bravo à toi ! Je m’étonne qu’il n’existe pas de film sur lui !

You must be logged in to reply to this topic.

A password will be emailed to you.