Post has published by Mégas Aléxandros

Ce sujet a 55 réponses, 13 participants et a été mis à jour par  Solduros_390, il y a 6 mois.

25 sujets de 1 à 25 (sur un total de 56)
  • Modérateur
    Posts197
    Member since: 12 septembre 2015

    Bonjour à tous les membres du Forum de la guerre ! Depuis cette année, cela fait exactement 2 350 ans qu’Alexandre a franchi l’Hellespont. Ainsi commença la campagne macédonienne en Perse.

    Mon objectif est simple: à chaque événement important de la campagne, une discussion sera abordée sur l’anniversaire de l’événement. Je m’explique : mai 334 (mai 2016) : bataille du Granique donc discussion ; été/automne 334 (été/automne 2016), siège d’Halicarnasse donc discussion ; janvier 332 (janvier 2018), début du siège de Tyr donc discussion…

    La discussion ira jusqu’en 2027 et s’arrêtera à l’anniversaire de la mort d’Alexandre le Grand, soit en 323 avant JC (cela fera 2 350 ans en 2027). Vous avez compris ?

    Alors on COMMENCE !

    Il y a 2 350 ans…

    La bataille du Granique (mai -334/mai 2016)

    La première grande bataille de la Campagne d’Alexandre en Perse a eu lieu au printemps 334 avant JC, non loin du site de Troie en Asie mineure et sur les bords du fleuve Granique. Ce fut la première confrontation entre l’armée achéménide et celle du roi macédonien. C’est Arsitès, le satrape de Phrygie, qui pris les commandes de l’armée perse, appuyée par les mercenaires Grecs de Memnon de Rhodes.

    Je vous laisse continuer la discussion, dîtes moi ce qu’il s’est passé pendant cette bataille et n’hésitez pas à apporter vos anecdotes 😉

  • Modérateur
    Posts8352
    Member since: 14 mai 2013

    Pour inaugurer ce débat, j’ai une question: comment Alexandre et sa grande armée a t’il franchi l’Hellespont malgré la puissante flotte perse, et comment a t’il maintenu un ravitaillement?

    Comme le forum, me voici amélioré du type 2 au type 10!

  • Modérateur
    Posts197
    Member since: 12 septembre 2015

    L’objectif de Darius III n’était pas d’attaquer les macédoniens par la mer, mais de laisser entrer Alexandre dans l’immense empire Perse. On sait aussi que Memnon de Rhode voulait pratiquer la politique de la terre brûlée, afin d’empêcher la progression d’Alexandre. De plus, ils espéraient qu’une fois les cités prises par Alexandre les cités d’Asie mineure se révolteraient. Pour le ravitaillement, je te revoie à ce lien : https://www.strategietotale.com/forums/topic/quelques-questions-sur-larmee-dalexandre-le-grand/

    Le début d’année 334 fait bien partie de l’anniversaire, vous pouvez également discuter de l’arrivée d’Alexandre à Troie par exemple, mais le mois de mai est consacré à la bataille du Granique.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 5 mois par  Mégas Aléxandros.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 2 semaines par  Mégas Aléxandros.
  • Participant
    Posts161
    Member since: 12 février 2016

    Plutarque ou Arrien ne parlent d’aucuns problèmes lors de la traversée de l’Hellespont.

    Peut être que Darius ne voyait pas l’utilité d’arrêter une armée terrestre avec ses navires dans ce détroit peu large. Une chose est sûr en tout cas, c’est que Les Perses l’attendaient fermement au Granique, qui représentait la “porte d’entrée” de l’Asie mineure.

    EDIT: Alexandros a été plus rapide.

  • Modérateur
    Posts8352
    Member since: 14 mai 2013

    Donc les Perses comptaient plus sur une victoire terrestre. Peut-être pensaient-ils ainsi capturer ou tuer Alexcandre? Cela aurait pu causer un affaiblissement de son royaume et faciliter une invasion perse de la Grèce.

    Comme le forum, me voici amélioré du type 2 au type 10!

  • Participant
    Posts161
    Member since: 12 février 2016

    Il faut savoir que cette première bataille n’oppose pas Darius à Alexandre, mais divers satrapes perses.
    Memnon de Rhodes voulait pratiquer la politique de la terre brûlée et porter la guerre en Macédoine avec la flotte . Mais les satrapes perses ont refusé de l’écouter et ont préféré arrêter les macédoniens au Granique. Donc oui, ils comptaient bien arrêter Alexandre aux portes de l’Asie mineur, mais plus pour bien se faire voir auprès du grand roi Darius que pour affaiblir les grecques.

  • Modérateur
    Posts197
    Member since: 12 septembre 2015

    Rappelons aussi à tout le monde que l’empire Perse n’est plus ce qu’il était. Le “roi des rois” a de plus en plus de mal à légitimer son pouvoir sur l’ensemble du territoire perse, menacé par les ambitions des satrapes.

    Est ce que quelqu’un voudrait bien me parler de la bataille du Granique ?

  • Participant
    Posts2180
    Member since: 16 avril 2012

    Il ne faut pas oublier 2 événements qui dataient d’un peu moins de 100 ans au début de la campagne d’Alexandre: la campagne de Cyrus le jeune et celle d’Agésilas.

    La première mena Cyrus et ses alliés hellènes jusqu’en Mésopotamie mais elle se solda par une victoire sur le champ de bataille pour Artaxerxès. La suite fut une longue marche de retour arrassante pour les hommes de Xénophon.
    La 2ème permit au Spartiate de vaincre des satrapes et de faire du butin. Mais il finit par repartir en Grèce.
    Dans les deux cas, l’empire perse fut menacé mais il réussit en s’en sortir.

    Darios dut penser qu’Alexandre n’était qu’un jeune fou monté trop tôt sur le trône qui allait se briser sur l’armée des satrapes. Comment aurait-il pu vaincre cette armée alors qu’il alignait moins de soldats sur un territoire ennemi ?

  • Modérateur
    Posts8352
    Member since: 14 mai 2013

    Oui, d’ailleurs la campagne de Cyrus semble indiquer que les satrapes se firent neutres dans ce conflit, laissant passer son armée et laissant au roi le soin de la défaire. A croire que ces satrapes se fichaient de changer de roi.

    Comme le forum, me voici amélioré du type 2 au type 10!

  • Participant
    Posts161
    Member since: 12 février 2016

    Une petite anecdote:

    Au cours de la bataille, Alexandre fit face aux deux satrapes Résacès et Spithridate. Alors que le jeune roi charga le premier, Spithridate le contourna et alla pour lui asséné un coup fatal. Mais heureusement que son général et ami Cleitos “le Noir” le sauva in extremis en coupant le bras du malheureux selon Arrien, ou en le transperçant de sa lance selon Plutarque.

    Dans tous les cas, Cleitos lui sauva la vie, et l’histoire aurait été différente si le grand Alexandre avait été tué lors de la première bataille de sa campagne.

    La récompense de Cleitos ? Mourir de la main de son roi, ivre, 6 ans plus tard…

    EDIT: Décidément Alexandros, il va falloir se coordonner x)

  • Modérateur
    Posts197
    Member since: 12 septembre 2015

    Non seulement ces satrapes “se fichaient de changer de roi”, mais ils profitèrent des crises dynastiques des achéménides pour s’émanciper. Néanmoins ils perdaient perdaient ensuite toute crédibilité sur le champ de bataille. Lors de la bataille du Granique, le satrape de Lydie Spithridatès tenta d’attaquer Alexandre par derrière, mais fut tué rapidement par Cleitos… (bras tranché ou transpercé par une lance ^^). Leur arrogance tomba vite dans l’oublie 🙂

  • Participant
    Posts2180
    Member since: 16 avril 2012

    Xénophon nous dit que Cyrus était plus aimé qu’Artaxerxès c’est pourquoi il obtint de nombreuses défections en sa faveur. Et puis il s’agissait du frère du roi des rois. Il avait également la légitimité pour régner. Alors qu’Alexandre était un nouvel envahisseur qu’on devait repousser.

  • Modérateur
    Posts197
    Member since: 12 septembre 2015

    Hadrian : EDIT: Décidément Alexandros, il va falloir se coordonner x)

    Oui en effet mais cette fois ci tu as été plus rapide que moi, 1 partout je crois ^^

    Quelqu’un pourrait me parler des effectifs et de la composition de l’armée perse lors de la bataille du Granique ?

  • Participant
    Posts2180
    Member since: 16 avril 2012

    J’ai vérifié les versions d’Arrien et de Diodore. Les deux donnent les mêmes effectifs pour les Macédoniens à savoir 30’000 fantassins et 5’000 cavaliers. Et en recoupant les deux, on peut avoir plus d’informations sur ces troupes.

    Diodore nous dit que parmi les fantassins on trouve 12’000 Macédoniens, 7’000 Hellènes, 5’000 mercenaires et 7´000 Thraces et Illyriens. Du côté de la cavalerie on a 1’800 Macédoniens, 1’800 Thessaliens, 600 alliés et 900 prodromoi thraces.

    En rajoutant Arrien, on tombe sur les mots hétaires, javeliniers agrianes, archers, hypaspistes. Malheureusement on ne précise pas le nombre de ces unités. Néanmoins on trouve quand même une mention de cavaliers sarissophores chez Diodore et de xustons chez Arrien.

    Pour ce dernier les Perses alignaient 20’000 cavaliers et fantassins.
    Pour Diodore par contre, les Perses alignaient 10’000 cavaliers dont 1’000 Mèdes et 2’000 Bactriens et 100’000 fantassins.
    Finalement, selon Plutarque des mercenaires grecs formaient l’infanterie perse mais sans qu’il en précise le nombre.

  • Modérateur
    Posts197
    Member since: 12 septembre 2015

    Merci Solduros pour ces précisions. Je termine cette discussion en vous donnant l’issue et les conséquences de la bataille du Granique. Ce fut une première grande victoire pour Alexandre, il montra pour la première fois à l’Orient ses talents militaires et ne fit qu’une bouchée du désordre et de l’immense armée Perse, notamment grâce à la mobilité et aux charges de la cavalerie lourde. Comme l’a dit Hadrian, le Granique fut « la porte d’entrée » en Asie mineure. Une fois l’armée vaincue, Alexandre n’a plus qu’à longer les côtes de la Turquie occidentale et prendre les cités grecques une par une. Mais comment cela s’est déroulé ? comment gérer la flotte Perse et les rébellions potentielles des cités grecques en Orient ?

    Réponse en attendant l’anniversaire au mois de juin :

    La prise de Sardes (Lydie) et d’Ephèse (Ionie) (vers juin -334/juin 2016)

    A suivre au mois de juillet :

    Le siège de Millet

    Août-octobre :

    Le siège d’Halicarnasse 

    Pour ceux qui sont nuls en géographie 😉 :

    La discussion sur la bataille du Granique est toujours ouverte !

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 5 mois par  Mégas Aléxandros.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 5 mois par  Mégas Aléxandros.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 mois et 3 semaines par  Mégas Aléxandros.
  • Participant
    Posts2180
    Member since: 16 avril 2012

    En fait le Granique se résume à un combat de cavalerie. Les Macédoniens en contrebas dans le fleuve parviennent à repousser les cavaliers perses après un corps à corps acharné et la mort de leurs chefs.

    L’infanterie perse n’oppose qu’une faible résistance finalement.

  • Modérateur
    Posts1264
    Member since: 26 avril 2013

    L’infanterie perse n’oppose qu’une faible résistance finalement.

    Cela serait-il à attribué au fait que cette dernière composée de mercenaires, grecs qui plus est, ou que l’armée perse, privée de son élite montée s’avérait désormais inéfficace?

  • Participant
    Posts2180
    Member since: 16 avril 2012

    Xénophon, les auteurs nous disent que les Perses comptaient essentiellement sur leur cavalerie pour gagner. Quand l’infanterie vit les cavaliers en déroute et la phalange foncer sur elle, elle prit la fuite.

  • Modérateur
    Posts197
    Member since: 12 septembre 2015

    Il y a 2 350 ans : la prise de Sardes (Lydie) et d’Éphèse (Ionie) (juin -334/ juin 2016)

    Après la bataille du Granique au printemps 334, Alexandre voit devant lui s’ouvrir la porte de l’Asie mineure. Il n’a plus qu’à prendre les cités grecques de la côte occidentale de la Turquie actuelle une par une… Enfin plus facile à dire qu’à faire ! Certes Alexandre possède avec lui 32 000 hommes et 5000 cavaliers, mais il lui faut parfois séparer ses troupes pour prendre plusieurs cités et placer des garnisons dans quelques forteresses. De plus, non seulement le conquérant macédonien doit gérer l’ordre publique des cités, mais il doit aussi faire face à la menace de la flotte perse sur les côtes de l’Asie mineure. Alexandre ne perd pas une seule seconde, il fonce vers Sardes, la capitale de la Lydie et Éphèse, celle de l’Ionie.

    Je vous propose de discuter ensemble sur la prise de ces deux cités importantes de l’Asie mineure :

    – connaissez-vous leur histoire avant l’hégémonie macédonienne ?                                                                                                                      – comment Alexandre a pris Sardes et Éphèse ?
    – avez-vous des anecdotes particulières à raconter en rapport avec ces deux cités ?

     

    Reconstitution du temple d’Artémis à Éphèse 

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 5 mois par  Mégas Aléxandros.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 5 mois par  Mégas Aléxandros.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 5 mois par  Mégas Aléxandros.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 5 mois par  Mégas Aléxandros.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 5 mois par  Mégas Aléxandros.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 mois et 3 semaines par  Mégas Aléxandros.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 mois et 3 semaines par  Mégas Aléxandros.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 2 semaines par  Mégas Aléxandros.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 2 semaines par  Mégas Aléxandros.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 2 semaines par  Mégas Aléxandros.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 2 semaines par  Mégas Aléxandros.
  • Participant
    Posts2180
    Member since: 16 avril 2012

    Je ne sais quasiment rien de Sardes ni d’Ephèse sous la domination achéménide si ce n’est que Sardes était la capitale d’une satrapie.

    En ce qui concerne leur prise par Alexandre, les sources sont d’accord sur le fait que le satrape de Sardes livra de plein gré sa ville aux Macédoniens.
    En revanche sur Ephèse, Diodore ne dit rien et Arrien mentionne un combat de cavalerie entre mercenaires perses et des Macédoniens renforcés d’Argiens. Après un rapide combat, les troupes achéménides s’enfuient et laissent la voie libre à Alexandre.
    Il chasse alors les oligarques et met en place une démocratie en traitant bien les habitants et en leur permettant de se venger des hommes qui les avaient exploité.

  • Participant
    Posts5796
    Member since: 12 avril 2012

    Excusez-moi d’interrompre le cours de ce sujet, mais par quel calcul parvenez-vous à 3 450 ans pour l’anniversaire de la campagne d’Alexandre ?

    Elle début en l’an 334 avant Jésus-Christ, et aujourd’hui nous sommes en 2016 après Jésus-Christ. Si je fais un rapide calcul, on a donc 334 + 2 016 = 2 350 ans d’écart. Pour célébrer les 3 450 ans d’un événement historique, il faudrait que ce dernier remonte à : 2 016 – 3 450 = – 1 434.

  • Modérateur
    Posts197
    Member since: 12 septembre 2015

    Effectivement maxsilv j’ai fait un mauvais calcul, ce sont bien les 2 350 ans et non les 3450 par Zeus ! Je corrige ça tout de suite merci 😉

    Solduros:: “En ce qui concerne leur prise par Alexandre, les sources sont d’accord sur le fait que le satrape de Sardes livra de plein gré sa ville aux Macédoniens.

    Il y plaça d’ailleurs une garnison dans la ville en cas de rébellion (principalement des soldats hellènes il me semble).

    Concernant la cité de Sardes, il semblerait qu’elle soit le lieu d’origine de la monnaie vers le VIe siècle avant JC. C’est pendant le règne du roi Crésus que l’on fit la séparation entre l’or et l’argent. Le royaume de Lydie devient rapidement une puissance économique. Sardes continue de prospérer sous l’hégémonie perse car elle était reliée à une “route royale”

    A Éphèse, Alexandre devait être accueilli comme un libérateur, si l’on regarde l’histoire de cette ville, elle a connu la domination perse depuis des siècles !

  • Participant
    Posts5796
    Member since: 12 avril 2012

    Dans ce cas, je te recommande d’éditer également ton premier message, car il comporte toujours l’erreur. 😉

  • Modérateur
    Posts197
    Member since: 12 septembre 2015

    Le sang d’Euclide ne coule pas du tout dans mes veines, pardonnez moi pour cette erreur de calcul, mais heureusement ça ne change rien c’est tout de même un anniversaire ^^

    Il y a 2 350 ans : le siège de Millet (juillet -334/ juillet 2016)

    Retour sur l’anniversaire de la campagne d’Alexandre le Grand ! Comme d’habitude, je présente le contexte historique, puis je donne quelques thématiques pour lancer la discussion.

    Après la victoire au bord du Granique, le jeune roi macédonien poursuit son périple en direction du Sud de l’Asie mineure, le long des côtes ouest de l’actuelle Turquie. Son objectif est simple : conquérir une par une les cités grecques, plus ou moins sous influence perse depuis deux siècles. Après avoir pris pacifiquement les cités de Sardes et d’Éphèse, le roi s’impatiente d’arriver à Millet. Mais voilà il y a un problème : cette cité marchande et portuaire possède des fortifications importantes. De plus, Millet et ses alentours servent de base stratégique à la flotte Perse. Pour la première fois, Alexandre devra combattre sur deux fronts: en mer et sur terre…

    Voici quelques questions assez larges portant sur le siège de Millet:

    – Comment la flotte grecque, pourtant moins nombreuse, a t-elle repoussé la flotte perse ?
    – Comment s’est déroulé le siège de Millet ?

    – Avez-vous des anecdotes particulières à raconter sur cet événement ?

    Gravure du XIXe siècle, Andre Castaigne.

     

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 5 mois par  Mégas Aléxandros.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 mois et 3 semaines par  Mégas Aléxandros.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 2 semaines par  Mégas Aléxandros.
  • Participant
    Posts469
    Member since: 5 juillet 2016

    Il me semble que la flotte perse, pourtant très supérieur en nombre, n’a pas tenté grand chose durant le siège. De plus la flotte grecque refusait le combat. Les perses n’ont fait qu’envoyer 5 navires contre les grecques, puis se sont barré !

25 sujets de 1 à 25 (sur un total de 56)

You must be logged in to reply to this topic.

A password will be emailed to you.