Post has published by guiguit

Ce sujet a 2 réponses, 3 participants et a été mis à jour par  Colonel_Orlik, il y a 1 an et 4 mois.

3 sujets de 1 à 3 (sur un total de 3)
  • Modérateur
    Posts2015
    Member since: 26 août 2013

    La bataille de Poitiers de 1356 signifie un désastre sur plusieurs points : la destruction de l’Ost royale, la mort d’une quinzaine de barons mais, pis encore, la capture du roi de France, Jean II le Bon. Le dauphin Charles, s’il a réussi à s’échapper, doit faire face une tempête de catastrophes : Anglais, jacqueries, frondes, son cousin Charles le Mauvais… Au la source de cette agitation, un homme : Etienne Marcel. Mais qui est cet homme capable de défaire l’œuvre accompli depuis Philippe le Bel ?

    Fils d’un échevin et issu d‘une riche famille ayant trouvé sa fortune dans la draperie, Etienne Marcel s’est forgé un réseau d’influence qui va des Flandres à la Navarre. C’est fort de ses soutiens qu’il est élu prévôt des marchands de Paris en 1354. La fonction de prévôt, techniquement limité au commerce sur la Seine, est un rôle éminemment politique : il représente la bourgeoisie parisienne devant les autorités royales. Il est élu comme représentant du Tiers-Etat aux Etats généraux de 1356.

    Aux Etats, il est le porte-parole d’un parti réformateur qui entend contrôler la monarchie. Si elle le reconnaît comme lieutenant-général, l’assemblée exige du dauphin le renvoi de ses conseillers «compromis» dans la dévaluation monétaire, la libération de Charles de Navarre, la représentation des ordres au conseil royal. Pour parvenir à ses fins, le prévôt n’hésite pas à utiliser la menace de l’émeute contre ses opposants. Il parvient à forcer le prince Charles à libérer Charles le Mauvais et à promulguer une «grande ordonnance» en 1357. Cette dernière place l’administration royale sous tutelle des Etats-généraux et épure le Conseil royal au sein duquel Marcel fait son entrée. Après une énième esclandre, l’agitation se transforme en émeute menée par Etienne Marcel. Elle parvient à pénétrer dans le Louvre et des maraudeurs assassinent devant le dauphin ses maréchaux.

    Cette émeute poussera Charles de Valois à s’enfuir et à bloquer Paris. Des jacqueries éclateront en Ile de France contre la pression fiscale. Le prévôt va alors s’allier à eux. Mais, ils se feront écraser par Charles de Navarre ! Ce dernier veut à ce moment rappeler au bourgeois qu’il a besoin de son soutien pour préserver ses réformes. Néanmoins, de nombreux chevaliers quittent son armée pour rallier le dauphin-régent. Pour renforcer ses troupes, il engage des mercenaires anglais. Ceux-ci se rendent vite impopulaire au sein de la population parisienne. Le prévôt est devenu un véritable dictateur.

    Travaillé par la haine de l’Anglais, les agents du régente et appuyé par des rivaux du prévôt, une conspiration naît. Elle exécute Etienne Marcel le 31 juillet 1358. Peu de temps après, le Dauphin Charles fera une entrée triomphale dans Paris avant de se réconcilier avec son cousin de Navarre.

    https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/9/9a/Etienne_Marcel.jpg/220px-Etienne_Marcel.jpg

    Etienne Marcel, portait de 1862

  • Modérateur
    Posts8420
    Member since: 14 mai 2013

    Il a l’air très ambitieux cet Etienne Marcel.
    Est-ce que le fait d’engager des mercenaires anglais n’était pas une erreur importante, la haine de la population française étant prévisible à leur égard du fait de leur nationalité? Ou est-ce que cette haine vint de tensions diverses, et le fait que le mercenariat soit très développé à cette époque (du moins je crois) rendait ce recrutement “classique”?

    Comme le forum, me voici amélioré du type 2 au type 10!

  • Participant
    Posts373
    Member since: 17 juillet 2016

    personnellement j’ai tout de suite pensé à Marcel Druon et ces “Rois maudits” en pensant à cet article. C’est incroyable comme les détails de l’Histoire regorgent de personnages qui ont influencé l’histoire avec leur motivation personnels comme moteur … Sa donne à méditer de l’influence que peut avoir un homme motivé.

    "La critique de l'art est aisément difficile mais l'art de la critique est difficilement aisé".

3 sujets de 1 à 3 (sur un total de 3)

You must be logged in to reply to this topic.

A password will be emailed to you.