Post has published by Maxsilv

Ce sujet a 2 réponses, 2 participants et a été mis à jour par  Maxsilv, il y a 5 ans et 8 mois.

3 sujets de 1 à 3 (sur un total de 3)
  • Participant
    Posts5796
    Member since: 12 avril 2012


    Nous sommes à l’époques de la monarchie de Juillet. Après que les bourgeois aient fait pression sur Louis-Philippe Ier les 22 et 23 février 1848, ce dernier se décide à faire des concessions libérales : il renvoie notamment son ministre Guizot (un ultra-royaliste) et après deux jours de barricades le calme revient dans Paris. Sauf que le soir-même, tandis que le peuple parisien vient clamer sa joie, des soldats – sans ordre – ouvrent le feu.
    Bilan de la fusillade : 16 morts. Dès lors, tout s’enchaîne : les rues s’érigent de barricades et les cadavres sont promenés dans Paris. La situation dégénère en révolution : le 14 l’Hotel de ville est pris, les insurgés marchent alors sur les Tuileries. Le roi abdique et finalement la République est proclamée. La bourgeoisie elle même peine à reprendre le contrôle de la situation, mais finalement le premier président de la République devient un certain Louis-Napoléon Bonaparte – neveu de l’Empereur éponyme. Pendant ce temps, l’Europe s’embrase ; mettant en péril toute l’oeuvre de restauration monarchique des défenseurs de la Réaction…

    Source : Histoire de l’Europe contemporaine – le XIX° siècle. S.Berstein & P.Milza
    _____________

    Aussi, je vous demande comment la situation aurait évolué à votre avis si cet incident n’avait pas eu lieu : la monarchie constitutionnelle serait-elle restée en France ? le printemps des peuples aurait-il été évité ? retardé ? etc.

    Place au débat !
  • Participant
    Posts1957
    Member since: 12 avril 2012


    Nous sommes à l’époques de la monarchie de Juillet. Après que les bourgeois aient fait pression sur Louis-Philippe Ier les 22 et 23 février 1848, ce dernier se décide à faire des concessions libérales : il renvoie notamment son ministre Guizot (un ultra-royaliste) et après deux jours de barricades le calme revient dans Paris. Sauf que le soir-même, tandis que le peuple parisien vient clamer sa joie, des soldats – sans ordre – ouvrent le feu.
    Bilan de la fusillade : 16 morts. Dès lors, tout s’enchaîne : les rues s’érigent de barricades et les cadavres sont promenés dans Paris. La situation dégénère en révolution : le 14 l’Hotel de ville est pris, les insurgés marchent alors sur les Tuileries. Le roi abdique et finalement la République est proclamée. La bourgeoisie elle même peine à reprendre le contrôle de la situation, mais finalement le premier président de la République devient un certain Louis-Napoléon Bonaparte – neveu de l’Empereur éponyme. Pendant ce temps, l’Europe s’embrase ; mettant en péril toute l’oeuvre de restauration monarchique des défenseurs de la Réaction…

    Source : Histoire de l’Europe contemporaine – le XIX° siècle. S.Berstein & P.Milza
    _____________

    Aussi, je vous demande comment la situation aurait évolué à votre avis si cet incident n’avait pas eu lieu : la monarchie constitutionnelle serait-elle restée en France ? le printemps des peuples aurait-il été évité ? retardé ? etc.

    Place au débat !

    Perso je pense que ce régime n’aurait pas duré de toute façon, Louis Philippe était de plus en plus critiqué et à la base, en 1830, personne n’en voulait dans les barricades qui ont chassé Charles X. En plus son père est un régicide qui a été guillotiné par les Révolutionnaires (donc les 2 camps peuvent le haïr) Quant à 1848, ca a été un échec en fin de compte partout en Europe.

  • Participant
    Posts5796
    Member since: 12 avril 2012

    Perso je pense que ce régime n’aurait pas duré de toute façon, Louis Philippe était de plus en plus critiqué et à la base, en 1830, personne n’en voulait dans les barricades qui ont chassé Charles X. En plus son père est un régicide qui a été guillotiné par les Révolutionnaires (donc les 2 camps peuvent le haïr)

    Lorsque Louis-Philippe Ier succède à l’ultraroyaliste Charles X, il est loin d’être impopulaire. En effet, celui qu’on surnomme alors le roi-citoyen a été du côté des Révolutionnaire à la fin du siècle dernier et entretient de très bonnes relations avec la classe bourgeoise (celle qui tire les ficelles des Trois Glorieuses). D’autant que la mise en scène entre lui et La Fayette se donnant l’accolade au balcon de l’Hôtel de ville suffit à montrer au peuple que c’est un ami de la Révolution.

    Aussi, lorsque deux jours d’insurrection le poussent à remercier son ministre (il ne peut pas en effet se permettre de perdre le soutien de la bourgeoisie qui l’a amené au pouvoir), les classes bourgeoises sont satisfaites et persuadées que la révolution est finie (ce qui est normal vu qu’ils veulent seulement une garantie de leur pouvoir et ne cherche en rien à faire tomber la monarchie). C’est donc cet incident qui va lancer les manifestants dans la destruction de la monarchie (pour eux c’est le roi qui a donné l’ordre aux soldats de tirer).
    Or, cela effraie beaucoup des personnalités comme Thiers, l’un des grands soutiens de Louis-Philippe et la bourgeoisie perd totalement le contrôle des insurgés. Après je passe outre tous les détails, mais il va y avoir d’autres émeutes dans la frêle république pour décider de qui aura le dernier mot entre les révolutionnaires et les bourgeois. L’arrivée au pouvoir de Louis-Napoléon Bonaparte marque le succès des seconds (même si ce dernier ne va pas être la marionnette qu’escomptait Thiers).

    Quant à 1848, ca a été un échec en fin de compte partout en Europe.

    Cet incident tout à fait évitable mets l’Europe à feu et à sang : manquant de justesse de désintégrer l’ordre de 1815 (tentative d’indépendance de la Hongrie, d’unification de l’Italie et de l’Allemagne, etc.). Toutefois, à la fin de l’année, l’ordre n’est pas entièrement revenu, car la France est sortie du système de la Réaction définitivement et même la clef de voûte du système, l’Autriche, ne peut rien faire pour contrer ça. D’ailleurs, les régimes de la Réaction ne se souvienne que trop bien de la précédente République qui avait amené à faire émerger un certain Napoléon Ier qui avait mis à mal un système monarchique séculaire. Aussi, le futur Napoléon III qui va émerger à son tour de cette république va se charger 10 ans plus tard de ranimer les flammes qui feront définitivement exploser l’ordre que tentent de maintenir les grandes puissances centrales…
    De fait, on peut être amené à se demander ce qui serait advenu si un incident mineur n’avait pas éclaté le soir du 23 février 1848. En effet, comme en 1830 c’est la France qui a donné le signal ; sans ce signal l’Europe n’aurait pas bougé… du moins pas immédiatement.

3 sujets de 1 à 3 (sur un total de 3)

You must be logged in to reply to this topic.

A password will be emailed to you.